A la découverte de la PlayStation 4

 






Abréviation : PS4
Génération : 8e
Sortie US : 15 novembre 2013
Sortie EU : 29 novembre 2013
Sortie JAP : 22 février 2014

________________________________________


Les charactéristiques techniques :


Processeur principal : Jaguar
Développé par : AMD
Spécifications : 8 cores - architecture x86-x64 (32/64-bits) - cadencé à 1,6Ghz - 2 x 2Mo de Mémoire Cache L2

Processeur vidéo : Radeon
Développé par : AMD
Spécifications : basé sur l'architecture GCNA (Graphics Core Next Architecture) - dérivé des Radeon HD 7870 de dernière génération - cadencé à 800Mhz - 18 unités de calculs - 1152 GPU Cores - 72 unités de Texture Mapping

Note : le CPU, le GPU et les mémoires caches (L1 et L2) sont implantés sur le même Die

Processeur additionnel 1 : Auxiliary Processor
Développé par : ARM
Spécifications : processeur dédié au système d'exploitation et aux fonctions auxiliaires (Share) - équipé de 256Mo de RAM dédiée

Processeur additionnel 2 : AMD TrueAudio
Développé par : AMD
Spécifications : processeur dédié au son - possibilité d'effets audio 3D, compression, décompression et reverb à la volée - gestion du Dolby Digital et DTS 5.1 - sortie digitale optique et HDMI

RAM : 8Go unifiée - type GDDR5 - bus de 256-bits - bande passante de 176Go/s
Puissance en crête : 1,84 TFLOPS rien que pour le GPU - Pixel Fillrate de 25 GP/s - Texture Fillrate de 57 GT/s - la PS4 est annoncée comme 10 fois plus performante que la PS3...

Supports : disque dur de 500Go à 2To (selon le modèle) - lecteur Blu-Ray 6x (débit max de 27Mo/s) supportant les DVD-Roms et les Blu-Rays double couche (50Go max)
Connexions : port HDMI 1.4 (Full HD/1080p et compatible pour les photos et vidéos au format 4K/Ultra HD soit 2160p) - connectivité Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 2.1 et USB 3.0 (compatible USB 2.0)
Joueurs max : jusqu'à 4 joueurs en local + fonctionnalités en ligne (payante via le PlayStation Plus)








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

A la découverte de la
PlayStation 4




8 : Conclusion




La PlayStation 4 est-elle une console à acheter, notamment à sa sortie ? A cette question, il y a toujours 2 écoles. Il y a celles et ceux qui vous diront que peu de choses au monde égalent le plaisir d'avoir une nouvelle machine en "day one", puisque ce qui est rare, est précieux. Sans parler de narguer ses amis, il faut reconnaitre que c'est une petite fierté de pouvoir jouer aux dernières grosses productions, quand nos potes en sont encore à jouer sur PS3. L'autre école, plus posée, plus réfléchie et peut-être aussi plus radine, vous dira qu'il ne sert à rien d'acheter de suite car c'est trop cher et qu'il y a trop de peu de jeux. Les 2 écoles ont raisons et la raison justement, guide le second, quand le premier laisse parler son cœur et donc, sa passion. Maintenant il faut bien comprendre que tout ceci a un cout : même si la console est vendue à un prix "presque" raisonnable (du moins en comparant avec le prix honteusement abusif d'un iPhone ou de la PS3 à sa sortie en 2007), 400€ c'est pas rien et vous ne trouverez pas de jeux vendus à bas prix (du moins pour l'instant). Si l'occasion est encore valable sur cette génération, il faut bien comprendre que les rayons du Micromonia ont été dépourvus de jeux d'occases, quand les rayons PS3 débordent et ce, pour des tarifs devant lesquels on ne peut pas résister. Maintenant en laissant totalement de côté l'aspect financier, faut-il vraiment se laisser tenter ? A mon avis oui, mais il y a un hic. Comme évoqué dans ce dossier, plusieurs problèmes sont à résoudre comme ce dashboard (interface principale) tout sauf confortable, ce pad qui se décharge en quelques heures à peine, cette touche Share totalement "useless" à mes yeux ou encore ce disque dur qui déjà, n'est pas bien rapide, mais qui en plus va se remplir à vitesse grand V ! Au 10e jeu installé, vous allez déjà avoir des soucis de place et si avoir une collection vous oblige à désinstaller chaque jeu pour réinstaller le suivant, ça va vite devenir pénible. Et comme un disque de grande taille (2To ?) coute malgré tout assez cher (sans parler que si vous voulez accélérer les performances de votre joujou, il faudra investir dans un disque dur SSD hors de prix), tout ceci est à prendre en compte.





Maintenant soyons honnête, et même 2 ans après sa sortie, la PS4 est une machine séduisante. Avec son design futuriste, une architecture silencieuse (surtout en si compare avec les premiers modèles de PS3), ses fonctions de lecture DVD/Blu-Ray et même Blu-Ray 4K (pas besoin d'une platine hyper chère pour voir votre intégrale Star Wars en Ultra HD), son PSN plus rapide et surtout, ses performances graphiques hallucinantes (il suffit de jouer à KILLZONE : Shadow Fall pour se dire que techniquement, la machine envoie du lourd !) en font une bonne console. Ajoutons à ça que le pad est "enfin" à la hauteur des attentes. En effet, Sony a enfin planché sur sa manette et nous propose un pad confortable et surtout précis ! C'est un vrai plaisir que de jouer à ses FPS… Si la promesse du 1080p à 60 images/seconde est assez utopique (bien que la PS4 se paye souvent le luxe d'être un cran au dessus de la Xbox One sur les jeux multi-supports... ce qui nous rappelle la vieille guerre PS3/Xbox 360 où c'était la console de Microsoft qui était en tête), cette console qui affiche au banc d'essai une puissance 10 fois supérieure à la PS3, est promise à un bel avenir. En effet, la 7e génération aura été l'une des plus longues (7 ans, ce qui est étonnant à une époque où on se lasse de plus en plus vite de la moindre chose) et cette 8e gen' est partie comme une bombe. Il faut dire que mine de rien, on commençait tous à s'impatienter. Si bien sûr des titres majeurs doivent encore sortir, de mon avis personnel et totalement subjectif (mais l'objectivité existe t'elle réellement ?) je suis séduit par cette console. C'est loin d'être parfait, mais finalement tous les petits soucis que j'ai évoqué jusque-là, ne sont pas rédhibitoires et je compte sur Sony pour que des mises à jour améliorent l'interface console. Bref au line-up on pouvait conclure comme tout le monde en disant qu'il fallait attendre pour avoir un prix plus raisonnable, plus de jeux disponibles (dont en occasion) et/ou la correction de 2~3 babioles ça et là… mais finalement l'achat d'une telle machine n'est (comme d'habitude) conditionné que par 2 choses : nos finances à l'instant T et notre passion pour les jeux, passion qui fera que vous ne pourrez PAS attendre. C'est là, la différence avec ceux qui jouent les moralisateurs et les attentistes.





Maintenant à la mise à jour de ce dossier (2 ans plus tard) je tiens à souligner que je suis particulièrement heureux de mon achat. Ma console "day one" n'a jamais eu de soucis hardware, elle ne chauffe, ne fait pas de bruit, ne raye pas les disques (je n'ai d'ailleurs jamais eu de soucis avec les sticks de mon pad... mais il parait que j'ai eu de la chance ^^), en clair, dès les premières versions, Sony nous a sorti une machine de qualité. D'ailleurs les exclusivités pullulent, et les ventes sont au beau fixe. En somme, Sony a repris son leadership, une place de podium qui fut perdu au passage de la PS2 à la PS3, au profit de Microsoft et d'une Xbox 360 plus simple à maitriser. Comme quoi, rien n'est jamais définitif et la roue tourne. En attendant, les jeux ne sont pas encore fait, et même si la PlayStation 4 domine (pour l'instant) cette 8e génération, il ne faut pas sous-estimer les qualités des Nintendo Wii U et Microsoft Xbox One. N'étant ni "pro-S" ni "pro-M", je suis personnellement heureux d'avoir les soeurs ennemies, pour leurs qualités individuelles et surtout, pour leurs jeux exclusifs. Car on ne juge pas une console sur ses spécifications, mais bien sur sa ludothèque.






Les -

  • Jeux trop volumineux et donc support Blu-Ray déjà limite…
  • Fonctionnalités Share bridées et liées au PSN
  • La batterie du pad se décharge trop vite
  • Lecteur Blu-Ray à la vitesse poussive
  • Disque dur trop lent et trop petit
  • Interface console vraiment moisie
  • Les +

  • 8Go de RAM : ça laisse le temps de voir venir
  • Puissance graphique impressionnante
  • Control-pad ergonomique et précis
  • Lecture des DVD et Blu-Ray vidéo
  • Alimentation de la console interne
  • Très bon design de la console
  • Disque dur interchangeable
  • Lecture des Blu-Ray 4K
  • Câble HDMI inclus


  • Les mises à jour 1.7 à 3.0 (septembre 2015)
    Ce dossier vise à vous faire découvrir la PlayStation 4, notamment lors de son line-up, de parler des évidences, de ses fonctions, de son hardware... A l'image des consoles de 7e génération, le firmware de la console est régulièrement mis à jour, afin de nous proposer de nouvelles fonctions et/ou une nouvelle interface (comme ce fut le cas pour la Xbox 360 en milieu de vie). Et en 2 ans, la PS4 a reçu pas mal d'updates et si je regrette que son dashboard soit identique à lui même, depuis quelques temps je ne râle plus vraiment sur cette interface depuis que... j'ai la Xbox One !! Le dashboard de la console de Microsoft est une horreur sans nom, c'est fouilli, moche et beaucoup trop proche de Windows 8. Oui oui, le fameux OS de Microsoft que personne n'aime ! Du coup, je prends l'interface de la PS4 pour ce qu'elle est. De même, personnellement j'achète une console de jeux pour jouer aux jeux vidéos, pas pour servir de centre multimédia (à la rigueur un petit Blu-Ray ou DVD Vidéo de temps en temps mais rien de plus). Ainsi ceux qui râlent du manque de fonctions multimédia de la console, je leur dirai d'aller s'acheter une chaine Hi-Fi. Ceci dit, Sony est conscient que les consoles sont devenues les pôles centraux de nos salons (ou de nos chambres/salles de jeux :) et qu'il fallait malgré tout compenser le fait que leur console ne lise pas les CD Audio. Sachez tout d'abord que la PS4 ne lira sans doute jamais les CDs, car c'est une question de lentilles ! En effet, les CDs (dont les CD Audio) utilisent des lasers rouges. Les DVDs utilisent des lasers oranges, quand les Blu-Rays utilisent (vous vous en doutez) des lasers bleus. En somme, si le lecteur de la PS4 lit les DVDs et les Blu-Rays, c'est déjà qu'il possède 2 lentilles différentes (orange et bleu) et il me parait peu probable que Sony sorte une version incluant une 3e lentille, les mises à jour hardware des consoles visant plus à réduire les couts de production, que de fournir de nouvelles fonctionnalités... qui plus est peu utilisées ! Car finalement, c'est bien une minorité de joueurs qui se serviraient de leur console pour simplement écouter de la musique.

    Maintenant sachez que Sony a depuis développé une application (à télécharger gratuitement sur le PSN), le Media Player, qui sert à lire plusieurs types de fichiers audio (dont les Mp3 et les AAC), plusieurs types de fichiers vidéo (les MPEG-2, les DivX au format AVI, les MKV et les Mp4, HD ou non) et les photos (au format JPG, BMP et PNG). Un très bon paliatif. Si la rétrocompatibilité n'était absolument pas dans le cahier des charges au lancement de la PlayStation 4 et de la Xbox One (pour des raisons évidentes de coût de production), Microsoft a tout même fini par faire marche-arrière et de plus en plus de jeux Xbox 360 peuvent tourner sur One. De son côté Sony ne semble pas enclin à faire de même et insiste sur le fait que le PlayStation Now (le service de Cloud qu'il a instauré suite au rachat de Gaikai) rendra plus-ou-moins le même service. La tuile c'est que le-dit service est payant (et cher !), il n'est pour l'instant pas disponible chez nous (en plus il faut clairement avoir la fibre et une bande-passante de folie) et surtout, ça ne remplacera jamais une "émulation locale" (sur sa propre console). En autre bizarerie de la part de Sony, l'abonnement au PS+ a augmenté (alors que c'est quand même assez rageant de devoir payer pour jouer en ligne, quand sur PS3 c'était gratuit !) sans pour autant que le service soit irréprochable. Comme quoi on peut être leader (en tout cas pour l'instant) sans être exempt de tout reproche...

    Passons maintenant aux fonctionnalités ajoutées via les mises à jour de la console, de façon "non exhaustive" (je n'évoquerai que les plus intéressantes).

    En avril 2014, la mise à jour 1.7 a apporté quelques fonctions intéressantes : le pré-téléchargement des jeux achetés en précommande sur PSN, une résolution de 720p (max) sur les live-stream Twitch et Ustream, l'arrêt de l'HDCP (qui empêchait toute capture externe), l'export des vidéos et des screenshots (capturés via la fonction Share) sur un support USB et l'ajout du SHAREfactory (ces 2 derniers étant de belles nouveautés pour les monteurs en herbe). SHAREfactory est un logiciel qui permet d’éditer vos vidéos (Share) avant de les partager : combiner plusieurs clips ensemble, ajouter des filtres, des transitions et des thèmes spécifiques, vous pouvez aussi rajouter du texte, des commentaires vidéos filmés grâce à la PlayStation Camera et surtout insérer vos propres musiques. Bref, un vrai logiciel de montage, simple et intuitif !

    La mise à jour 1.75 n'a pas apporté grand chose, si ce n'est le support des Blu-Ray 3D et une amélioration du son (décodage audio).

    Avec la mise à jour 2.0 (d'octobre 2014), Sony nous proposa de nouvelles fonctions afin de nous offrir une console toujours plus complète. On commencera par l'ajout de Youtube (il était temps !), la personnalisation des thèmes et des couleurs, une bibliothèque de contenu (même si on reste encore très loin de l'érgonomie du XMB de la PlayStation 3), un lecteur de musique USB (via une clé USB vous pouvez lire vos titres préférés en arrière-plan) et surtout l'ajout du SHARE Play. Cette fonctionnalité permet d’effectuer 3 actions : partager son écran avec un ami, donner le contrôle de son jeu à celui-ci et enfin tout simplement jouer avec ce dernier (bien sûr, tout ceci est assujetti à un abonnement PS+).

    La mise à jour 2.5, de mars 2015, nous a proposé une fois encore, pas mal de nouveautés : la suspension/reprise de son jeu (mettant la console en semi-veille en attendant), la sauvegarde/restauration de son contenu sur support USB, plus quelques babioles à propos des Trophées et de la recherche d'amis. On note aussi l'installation automatique des mises à jour du logiciel système, l'intégration de Dailymotion mais aussi et surtout de belles options de réglages et d’accessibilité (notamment pour le pad). On peut désormais régler le son du haut-parleur de la manette, ou simplement le couper, ainsi que régler l'intensité de la barre lumineuse et l'activation ou non des vibrations (ces options aident à avoir une batterie qui dure un tout petit peu plus longtemps). Sous ce nom "d'accessibilité" se cache aussi une véritable option qui permet l'attribution personnalisée des touches de la DualShock 4. Si je ne vois pas tellement l'intérêt de mettre (par exemple) la touche Triangle sur Carré et Carré sur Rond (même si je comprends que ça peut servir dans certains jeux à la configuration des touches peu optimale), cette fonction permet surtout de facilement inverser les gâchettes du pad ! Combien de fois avons-nous pester contre ces FPS qui nous imposent de tirer avec les gâchettes basses du pad, au lieu de hautes (ce que je trouve plus pratique et ergonomique) ? Car si certains développeurs ont l'intelligence de proposer cette inversion dans les options de leurs jeux, ça n'est pas encore systèmatique et cette option, qu'on peut naturellement ouvrir en plein jeu via la touche PS, est sans doute l'une des plus géniales que Sony ait développé depuis la sortie de sa console.

    La mise à jour 3.0, du dernier trimestre 2015, propose quelques nouveautés : l'ajout du format PNG pour les screenshots Share, mise en ligne de courts extraits vidéos (10 secondes max) sur Twitter, quelques babioles peu intéressantes/utiles (événements, YouTube live, groupes favoris, des stickers de message...) au final, cette mise à jour est un peu décevante. En effet, les nouveautés n'étaient pas forcément très attendues, d'ailleurs elles ne sont pas vraiment utiles et en passant directement à une version 3.0, on pensait tous que Sony allait "marquer le coup" avec un update de qualité. Au final, on ne retiendra pas grand-chose de cette mise à jour, par contre on notera que 2 ans après la sortie de la console, nous avons encore et toujours une interface hyper fouillie et aucune personnalisation de cette dernière : pas de dossiers où ranger ses jeux, impossibilité de supprimer (ou du moins masquer) les fonctions inutiles (comme Playroom, Music/Video Unlimited, navigateur Internet...) et encore une fois, il est impossible de supprimer un contenu de façon sélective. Comprennez bien que lorsqu'on supprime l'installation de son jeu, on supprime tout ! Or il serait grand temps de pouvoir libérer l'installation disque du titre, tout en conservant le contenu qu'on a mis des heures à télécharger (DLCs, updates), comme c'est le cas sur PS3 ou Xbox 360.

    Enfin, même si je n'évoque pas les accessoires de la console, on ne peut décemment pas passer à côté du Projet Morpheus (oui, ça fait de suite penser à Matrix :). C'est le nom de code d’un casque de Réalité Virtuelle (un Visiocasque) qu'on nomme depuis PlayStation VR (il fut aussi appellé un très court temps, le RealEyes) et qui est conçu pour être essentiellement utilisé avec la PlayStation 4 (il est souvent comparé à l'Oculus Rift destiné au PC). Avec sa résolution Full HD (1920x1080, soit 960x1080 par oeil), son taux de rafraichissement de 120hz, ses écrans OLED, son FOV de 100° et une liste conséquente de jeux qui seront compatibles (ou qui seront updatés pour être compatible avec), il est clair que Sony pose-là des arguments de poids et veut se positionner sur le marché (assez prometteur) de la VR. Mais est-ce que ce nouveau "jouet" un peu hors de prix (on parle de 300€ à sa sortie) ne sera pas un énième gadget qui va beaucoup faire parler de lui, pour finalement disparaitre (comme ce fut le cas de Kinect, du PS Move, de la 3D stéréoscopique et autre ustensile au final très dispensable) ? Réponse en 2016...






  • Sommaire

    1 : Introduction
    2 : Bilan de la PlayStation 3
    3 : Génèse et design extérieur
    4 : L'interface (dashboard)
    5 : Le PSN et le bouton Share
    6 : Le pad DualShock 4
    7 : L'hardware
    8 : Conclusion

    Article réalisé par iiYama

    janvier 2014 (mise à jour : septembre 2015)