A la découverte de la PlayStation 4

 






Abréviation : PS4
Génération : 8e
Sortie US : 15 novembre 2013
Sortie EU : 29 novembre 2013
Sortie JAP : 22 février 2014

________________________________________


Les charactéristiques techniques :


Processeur principal : Jaguar
Développé par : AMD
Spécifications : 8 cores - architecture x86-x64 (32/64-bits) - cadencé à 1,6Ghz - 2 x 2Mo de Mémoire Cache L2

Processeur vidéo : Radeon
Développé par : AMD
Spécifications : basé sur l'architecture GCNA (Graphics Core Next Architecture) - dérivé des Radeon HD 7870 de dernière génération - cadencé à 800Mhz - 18 unités de calculs - 1152 GPU Cores - 72 unités de Texture Mapping

Note : le CPU, le GPU et les mémoires caches (L1 et L2) sont implantés sur le même Die

Processeur additionnel 1 : Auxiliary Processor
Développé par : ARM
Spécifications : processeur dédié au système d'exploitation et aux fonctions auxiliaires (Share) - équipé de 256Mo de RAM dédiée

Processeur additionnel 2 : AMD TrueAudio
Développé par : AMD
Spécifications : processeur dédié au son - possibilité d'effets audio 3D, compression, décompression et reverb à la volée - gestion du Dolby Digital et DTS 5.1 - sortie digitale optique et HDMI

RAM : 8Go unifiée - type GDDR5 - bus de 256-bits - bande passante de 176Go/s
Puissance en crête : 1,84 TFLOPS rien que pour le GPU - Pixel Fillrate de 25 GP/s - Texture Fillrate de 57 GT/s - la PS4 est annoncée comme 10 fois plus performante que la PS3...

Supports : disque dur de 500Go à 2To (selon le modèle) - lecteur Blu-Ray 6x (débit max de 27Mo/s) supportant les DVD-Roms et les Blu-Rays double couche (50Go max)
Connexions : port HDMI 1.4 (Full HD/1080p et compatible pour les photos et vidéos au format 4K/Ultra HD soit 2160p) - connectivité Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 2.1 et USB 3.0 (compatible USB 2.0)
Joueurs max : jusqu'à 4 joueurs en local + fonctionnalités en ligne (payante via le PlayStation Plus)








Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

A la découverte de la
PlayStation 4




4 : L'interface (dashboard)




Les possesseurs de PS3 et de PSP ont droit à la fameuse XMB, la Cross Media Bar. Si bien sûr ce n'est pas parfait, un peu fouillis, ça a avait l'avantage d'être complet et en fouinant un peu, on trouvait toujours ce qu'on cherchait. Avec la PS4, Sony s'est mis en tête de chambouler ça et de nous livrer une interface utilisateur (aussi appelé dashboard) plus visuelle, nommée : PlayStation Dynamic Menu. Dans celle-ci, 2 lignes se superposent : la plus grande (celle du bas) propose un accès direct aux derniers médias utilisés, que ce soit un jeu ou une vidéo. La ligne du haut sert aux fonctions un peu plus avancées comme le paramétrage de la console, le chat ou les trophées. Lorsqu'on met un disque de jeu dans sa console, immédiatement il est installé sur le disque dur et à l'image des productions de Blizzard (comme Diablo III) on peut commencer à jouer avant même que l'installation soit finie. En un sens c'est bien, malheureusement attendez-vous à un grand nombre de lags. Personnellement, mon KILLZONE : Shadow Fall n'était installé qu'à hauteur de 40% lorsque j'ai voulu faire un essai, et le problème c'est que l'intro s'est mise à saccader de façon vraiment pénible. Alors oui, j'ai pu lancer ma partie, mais comme le jeu copie son contenu en tache de fond, forcément les temps de chargement sont rallongés et les vidéos passent très mal… comme si le jeu n'était pas capable de mettre son installation "en pause", le temps que la vidéo se finisse. Pour les jeux dématérialisés, c'est un peu différent puisqu'ils tournent essentiellement à partir du disque dur et que l'installation se fait via le PSN. Les bugs sont donc moins fréquents. En plein jeu, on peut appuyer sur la touche PS pour revenir à l'interface de la console, ce qui met le titre en pause et nous permet de faire autre chose comme aller s'acheter un contenu sur le PSN ou surfer sur le Net (le naviguateur est par ailleurs de qualité très correcte). Jamais une console n'aura été aussi multi-tâches car le tout se déroule avec une fluidité exemplaire (il faut dire qu'un processeur est entièrement dédié à son bon fonctionnement, ça aide).




Revenons justement à notre interface. Même si ma console ne contient pas encore énormément de jeux (KILLZONE : Shadow Fall, Call of Duty : Ghosts, Warframe, Resogun, Contrast…) la barre principale est loin d'être aussi intuitive que celle de la PS3. Pour être franc, c'est très vite le bordel et je me pose une question : une fois que ma PS4 contiendra des centaines de jeux, comment arrivera-t-on à s'y retrouver dans ce capharnaüm ? Sérieusement, c'est un tel foutoir, que très vite l'interface est surchargée et qu'on se met à chercher son jeu. Quand on pense que sur PS3 on pouvait tout classer dans des dossiers (et ça manque aussi sur Xbox 360), pourquoi ne pas avoir reconduit cette idée bien pratique ? Quand à l'accès au PS Store, il se fait de façon toute simple, puisque son icône est le tout premier à gauche. Par contre, les paramètres de la console sont vraiment minimalistes. Si personnellement j'ai apprécié que la machine sache modifier automatiquement sa résolution selon l'écran (ce qui n'est pas le cas de la PS3), à contrario les menus se contentent du minimum syndical, au point que certaines options sont manquantes (sachez toute fois qu'avec les mises à jour qui ont suivis, les options se sont multipliées... nous verrons ça à la conlusion de ce dossier).




Ayant acheté ma console en "day one", il fallait que je fasse la fameuse mise à jour et pour ça, Sony lui-même m'a conseillé de télécharger l'update, de la mettre sur clé USB afin d'éviter de le faire en ligne. Malheureusement, ça n'a jamais fonctionné ! La console ne détectait même pas le fichier et j'ai eu beau changer le format (FAT, FAT32, NTFS…) et même de clé USB, rien n'y a fait. Je me suis donc résolu à faire la mise à jour via la PSN et ce fut finalement plus rapide qu'escompté. Les 323Mo de la version 1.51 se sont téléchargés assez vite et installés automatiquement, sans aucun souci. Maintenant j'espère franchement que Sony ne réitèrera pas le cas de la PS3 où toutes les 2 semaines on avait une mise à jour qui en plus, mettait des plombes à se télécharger/installer. On notera que si le clavier virtuel est mieux fichu que sur la précédente machine, à la place la console met du temps à s'éteindre (je vous déconseille le mode veille si vous voulez garder votre console pendant des années), sans trop savoir pourquoi… Bref, j'espère vraiment que Sony nous pondra dans un futur assez proche, une interface mieux conçue, plus intuitive et pratique, car en l'état (n'ayant pas peur des mots) c'est une belle merde !




Enfin, sachez que toute l'interface est bercée par une musique douce (un peu comme sur Wii) et que sur les 500Go du disque dur de base, il ne reste déjà plus que 409Go de libre ! Vous avez bien lu, presque 100Go sont vampirisés par le système de base ! Et lorsqu'on voit à quelle vitesse ce pauvre disque se remplit (nous y reviendrons plus tard) on se dit qu'on va vite être à l'étroit. D'autant plus qu'à l'image de cette immonde Singstar qui trône honteusement sur le XMB de la PlayStation 3 (et qu'il est impossible de virer !) la PS4 possède le Playroom (image ci-dessus), une application dont le but est de nous faire découvrir la PlayStation Camera et ses fonctions : si vous possédez cet objet "over utile", vous pourrez découvrir quelques mini-jeux en "réalité augmentée". Si vous ne l'avez pas, seule une vidéo tournera en boucle. Or, cette cochonnerie (qui doit peser plusieurs Giga-Octets) ne peut pas être effacée, ni supprimée de l'interface principale. Il en est de même pour Music Unlimited et Video Unlimited, 2 services qu'on ne peut même pas masquer et qui ne doivent servir qu'à une poignée d'utilisateurs. Que du bonheur… Enfin je terminerai ce chapitre en disant que la console affiche votre nom complet ! Oui, au lieu d'afficher votre pseudo (comme sur PS3 ou Xbox 360) c'est bien votre patronyme réel et complet, qui est présenté. Encore une idée farfelue mais qui a vite été corrigé avec les updates suivantes.






Sommaire

1 : Introduction
2 : Bilan de la PlayStation 3
3 : Génèse et design extérieur
4 : L'interface (dashboard)
5 : Le PSN et le bouton Share
6 : Le pad DualShock 4
7 : L'hardware
8 : Conclusion

Article réalisé par iiYama

janvier 2014 (mise à jour : septembre 2015)