Shadow Dancer (MD)

 









Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1990
Développeur : SEGA
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : action

Support : cartouche de 4Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Shadow Dancer : Kage no Mai
Prix au lancement : 400 Frs


Aussi disponible sur :








Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Shadow Dancer

The Secret of Shinobi



Shadow Dancer
Le chien apporte une véritable nouveauté au gameplay
est un jeu d'action développé par SEGA, sorti en 1989 sur borne d'Arcade (sur l'hardware System 18c). Il a été adapté sur la Mega Drive japonaise la même année (en prenant au passage le sous-titre "The Secret of Shinobi" et en opérant plusieurs modifications) et en 1991 sur Master System. Grand cousin de Shinobi sorti en 1991, Shadow Dancer est en fait le 2e épisode de la série, The Revenge of Shinobi (Super Shinobi au Japon) étant le prologue, la trilogie se fermant avec Shinobi III (Super Shinobi II au Japon). Dans Shadow Dancer on joue Hayate Musashi, le fils de Joe Musashi, accompagné de son chien (donc Joe a sauvé sa femme lors de la précédente aventure et à fait "vous savez quoi" pour que la relève puisse voir le jour). D'un gameplay assez différent, notre ninja n'use pas de couteau mais de shurikens, qui sont d'ailleurs en nombre illimités. Accompagné de son fidèle compagnon, le chien ne fait pas de la figuration et a une vraie utilité : choper le bras d'un ennemi pour que son maître puisse le zigouiller. C'est d'autant plus pratique lorsqu'on est face à des ennemis équipés d'armes à feu. Par contre, si le toutou se fait blesser, il sera inactif pour un temps. Enfin dernière différence, notre perso peut sauter via une manipulation très simple (haut/bas + saut) d'un étage à l'autre, se débarrassant ainsi d'un double-saut pénible à sortir sur les 2 éepisodes de Super Shinobi. Et tout ça dans un but précis : libérer New-York de la tyrannie d'un obscur samouraï et sauver des otages, une idée reprise du tout premier Shinobi sorti sur Arcade.


Les otages
Si le premier niveau reste le plus beau du jeu, globalement la réalisation est bonne
sont de 2 types : les gars et les filles. La différence est cruciale puisque sauver une fille revient à récupérer un "power-up" ce qui décuple la puissance des shurikens et votre coup de sabre (qui se déclenche semi-automatiquement au corps à corps). De toute façon, on ne peut pas quitter le niveau sans les libérer tous et comme le temps est limité, il ne faut pas trop traîner en route. Dernières choses à savoir, notre ninja ne possède pas d'énergie (un coup et c'est la mort), on perd les power-up d'un niveau à l'autre et on retrouve avec plaisir les fameux Ninjutsu (pouvoirs spéciaux) qui se révèlent bien pratiques en cas de coup dur. Après chaque boss nous avons droit à un bonus-stage un peu spécial où notre ninja dévale une rangée d'immeubles et doit tuer des ennemis. Il y a 50 ennemis à tuer et ce passage sert à gagner des vies (48 tués=1 vie / 49 tués=2 vies / 50 tués=3 vies). Techniquement, dans ses jeunes années la console ne faisait que rarement des prouesses. Ici le meilleur exemple reste le premier niveau qui affiche une superbe distorsion. Mais de façon plus générale, les graphismes restent corrects, souvent vides, comme dans la plupart des jeux du genre en ce début '90. L'animation reste propre en toute circonstance et nous avons même une belle intro pour nous mettre dans le bain. Pas trop difficile, même sur le dernier niveau et son boss un peu chiant, Shadow Dancer est par contre très court. D'un point de vue sonore, nous avons des musiques assez basiques, "qui font le boulot" comme on dit, ainsi que des voix et des bruitages de bonne facture.



Présent Note
au sein des compilations SEGA Mega Drive Collection (disponible sur PS2 et PSP) et SEGA Mega Drive Ultimate Collection (disponible sur PS3 et Xbox 360), Shadow Dancer reste un très bon jeu d'action, même de nos jours. D'un gameplay un peu différent de Shinobi, on y retrouve pourtant cette ambiance si prenante, mais en bien moins difficile. A noter qu'en France, Shadow Dancer est sorti avant The Revenge of Shinobi, ce qui nous a porté confusion dans l'ordre de l'histoire. Techniquement correct sous tous rapports, Shadow Dancer est certes un peu oublié aujourd'hui, mais je l'apprécie toujours autant.




La fin (spoil) : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

avril 2008