Shinobi III (MD)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 1993
Développeur : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : action

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : The Super Shinobi II (JAP)
Prix au lancement : 400Frs

Aussi disponible sur :









Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Shinobi III

Return of the Ninja Master



Shinobi est de
Le gameplay apporte quelques nouveautés bien senties
retour pour une tuerie à coups de sabre et autres couteaux. Après un excellent Revenge of Shinobi et un non moins bon Shadow Dancer qui changeait un peu la formule, Shinobi III (ou Super Shinobi II au pays du Lotus) a mit du temps a sortir puisque 4 ans séparent les 2 jeux. Mais en 4 ans, les développeurs de SEGA ont tout appris de leur machine qu'ils maîtrisent à présent à 100% et ce jeu entend bien le montrer ! Le scénario nous raconte que le syndicat du crime vaincu 2 ans plus tôt est de retour, mené par un homme connu sous le nom de Shadow Master. Joe Musashi a senti leur présence et s'apprête à faire face de nouveau, lui qui est le dernier ninja à savoir manier les techniques Ninjutsu Oboro. Le jeu débute avec une intro plus ou moins banale mais qui relate le-dit scénario. Il est agréable de voir qu'on ne nous lâche pas comme ça (comme c'est souvent le cas) dans un jeu où il faut deviner les tenants et aboutissants de l'histoire (bien qu'un peu expédiée, la fin est également sympathique). Côté gameplay, dès les premières minutes on sent qu'un gros travail a été fait : la jouabilité est plus précise et le panel de coups/mouvements s'est étoffé. Par exemple on peut donner un coup de pied lorsqu'on est en l'air, se pendre aux tuyaux, grimper sur les murs, courir et même se protéger des shurikens adverses. Mais les nouveautés ne s'arrêtent pas là puisque des phases plus shoot-them-up sont proposées lorsqu'on voyage sur un aqua-surf (voir le screenshot ci-dessus) ou à cheval. Ces phases sont vraiment originales et apportent un gros plus à la diversité de l'aventure.


La bande-son
La réalisation est impresionnante, la console donne tout ce qu'elle a !
aussi est une merveille de l'âge d'or avec pas mal de voix digitales de bonne qualité (ce qui était rare sur Mega Drive) et des bruitages percutants. Les musiques quant à elles, ne sont plus signées Yuzo Koshiro mais ça n'a pas empêché SEGA de se dégoter un trio de pros (Hirofumi Murasaki, Morihiko Akiyama et Masayuki Nagao) qui ont composés de belles mélodies mêlées à un bon rythme. En parfait accord avec l'ambiance du jeu, elles apportent ce plus indéniable qui encense l'action. Il ne me reste plus qu'à vous parler de l'image et en un mot comme en cent, c'est tout bonnement impressionnant ! C'est un vrai bonheur de voir sa petite 16-bits noire se défoncer comme ça. En effet le jeu est vraiment beau, avec des myriades de couleurs, une diversité et une finesse des décors rarement atteintes sur le support. Tout au long du périple de Maitre Musashi, un peu à la façon de son prédécesseur, vous traverserez divers endroits du pays comme des grottes, des labos, une usine d'armement ou encore une base flottante. Le tout avec une fluidité d'action bluffante. SEGA, conscient du mal que fait la Super Nintendo à la carrière de sa console, a mit tous les atouts possibles pour en mettre plein les mirettes et ça marche ! Le jeu affiche ainsi pas mal d'effets comme des distorsions, des zooms, des rotations et un scrolling particulièrement véloce (surtout lors des phases en véhicules). Les boss sont parfois énormes (y'a qu'à voir celui des égouts qui prend presque tout l'écran) et le gameplay général est vraiment excellent.



Shinobi III Note
est une véritable réussite ! Un an avant l'avènement de la 3D avec les consoles (32-bits) Saturn et PlayStation (même si les Jaguar, Amiga CD32 et 3DO sont prêtes à sortir, ce ne sont pas celles-ci qui ont menées cette révolution), SEGA nous offrait ce qui se faisait de mieux en matière d'action en tirant 100% des capacités de sa console de 4e génération. Avec son gameplay peaufiné, réléguant Revenge of Shinobi et Shadow Dancer (ses 2 prédécesseurs) au rang de vieilleries, le jeu assume en plus une réalisation de premier ordre, que ce soit pour l'image comme le son, faisant de ce 3e opus un titre quasi-parfait. Même aujourd'hui, quiconque un tantinet normal trouverait ce jeu fun et bien réalisé...




La fin (spoil) : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

décembre 2005