Alpha Protocol (PC/PS3/X360)

 





Cliquez pour agrandir

   


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Testé sur :


Sortie du jeu : mai 2010
Développeur : Obsidian Entertainment
Editeur : SEGA
Genre : action / RPG / infiltration

Version testée : Française
Version logicielle : 1.0
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Support : 1 DVD (X360-PC) / 1 Blu-Ray (PS3)
Espace disque nécessaire : 12Go (PC) / 1Mo (X360) / 7Mo (PS3)
Moteurs graphiques : Unreal Engine 3 / CRIware
Définitions HD max (consoles) : 1080p (X360) - 720p (PS3)
Compatible 3D (consoles) : non

Difficulté :
Compatible Kinect (X360) : non
Compatible Move (PS3) : non
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Alpha Protocol : The Espionnage RPG
Prix au lancement : 60€ (PC) / 70€ (consoles)
Score des ventes : 840.000 (tous supports)


Configuration recommandée (PC) :
CPU : 2.4Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : avec 256Mo de VRAM (type GeForce 6800GT / ATI 1300XT)


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Alpha Protocol








Alpha Protocol
L'histoire n'est pas intéressante et la mise en scène est ratée. Seul le système de dialogues sort son épingle du jeu, sans réellement être exceptionnel non plus
est un jeu développé par Obsidian, qui n'avait jusqu'à présent développé que des suites de jeux BioWare ou Bethesda. Pourtant, le CV du développeur en impose avec des titres tels que Nerverwinter Nights 2, Fallout : New Vegas ou Dungeon Siege III, cependant avec Alpha Protocol, on sent bien qu’ils ont eu toute la peine du monde à terminer ce qui a été commencé. En effet, le jeu fut maintes fois reporté (plus d’un an après sa date de sortie initiale, ce qui n’est jamais bon signe) et toutes les promesses sont loin d’être tenues. Entrons donc dans le vif du sujet, avec en premier lieu un scénario… tout sauf passionnant ! Un avion de ligne est abattu par un missile de fabrication américaine et l'attentat est revendiqué par le Shaheed, dirigeant du groupe terroriste Al-Samaad. L'agent Michael Thorton (un nom super original soit dit en passant -_-), dernière recrue d'une organisation gouvernementale secrète (l'Alpha Protocol) est envoyé en mission en Arabie Saoudite afin de retrouver la trace des missiles volés à la société d'armement américaine Halbech, mais également pour assassiner Shaheed. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu et l'agent Thorton se retrouvera dans une conspiration bien plus complexe qu'une simple histoire d'attentat terroriste. Il devra alors voyager à Rome, Moscou et Taipei sous couvert de mensonges et de trahisons pour rétablir la vérité… Mouais, sous ses airs de scénario "à la Tom Clancy", au final on se retrouve avec le bel américain qui sauve le monde en tuant des terroristes du Moyen Orient (super original !). Certes l'écriture s'arrange un peu par la suite, mais bon sang c'est fou ce que l'accroche de départ est inintéressante et sent le déjà-vu ! En plus de ça, il faut voir la tronche de la mise en scène. A une époque où presque tous les jeux nous proposaient des cut-scènes hyper travaillées et/ou des vidéos en images de synthèses d'une qualité ahurissante, Alpha Protocol se contente d'une mise en scène minimaliste et à la réalisation datée. Les scènes de dialogues sont ennuyeuses, les vidéos sont moches… A l'heure où des titres (sortis la même année) comme Final Fantasy XIII (notamment en ce qui concerne la qualité des vidéos), God of War III (qualité de la mise en scène) ou Mass Effect 2 (qualité de l'écriture) font grand bruit, il est clair que le jeu d'Obisidian fait pâle-figure, et encore c'est sans parler du grand Metal Gear Solid 4, sorti pourtant en 2008 et à la qualité incomparable.


Seul point positif
Upgrader ses compétences et son matériel, sont les seuls points réellement positifs du jeu
à tout ça, façon Mass Effect justement, notre personnage au patronyme blèche, peut répondre selon un système "à humeur" : cordial et professionnel, colérique, moqueur, etc… Ce système, proche de celui instauré par l'impérieux hit de BioWare, est quelque peu gâché par 2 petits détails : tout d'abord le jeu n'est pas doublé en français, ce qui est vraiment dommageable pour le plaisir et l'immersion, ensuite, aussi idiot que ça puisse paraitre, la réponse est sujette à un temps imparti vraiment court et franchement inutile. A l'image de ce qui se fait chez les voisins, pourquoi ne pas avoir le temps de bien choisir sa réponse ? Sans doute pour rendre les dialogues plus dynamiques, plus "tac o tac", mais par la même, le développeur rend justement ces-dit dialogues bien pénibles à suivre. Le vrai point positif à tout ça, c'est que certains choix ont plus ou moins d'importance sur le déroulement de l'aventure, ce qui est une bonne chose, mais il y a malgré tout peu de chances que vous fassiez plusieurs fois le jeu pour en explorer toutes les facettes. Ajoutons à ça que le doublage anglais est loin d'être top qualité, et qu'en plus les conversations sont loin d'être intéressantes, les sous-titres défilent bien trop rapidement (sans parler du fait qu'à lire tout ça, on rate tout de la scène… lorsqu'il y en a) et vous aurez tôt fait de zapper tout ça pour passer aux missions proprement dites. Terminons malgré tout notre tour d'horizon scénaristique par le fait que la traduction elle-même semble à désirer puisque Thorton tutoie ses supérieurs (le jeu tutoyant également le joueur, ce que je déteste soit dit en passant), ce qui laisse présager une traduction proche de l'amateurisme. Je ne reviens pas sur la mise en scène qui, pour un jeu de 2010, fait peine à voir, ajoutons alors que les modélisations sont vraiment sommaires, indignes de son époque (serait-on revenu en 2006, aux premiers jeux de la Xbox 360 ?) et que si le titre d'Obsidian nous propose de modéliser le visage de son personnage comme dans bon nombre de RPGs, sachez qu'ici les options sont tellement rudimentaires qu'on se demande si on ne se paye pas notre poire. Quitte à faire si peu, autant ne rien faire du tout et se concentrer sur autre chose…


Niveau gameplay,
Le gameplay rate tout ce qu'il entreprend ! Alpha Protocol n'est ni un bon shooter/TPS, ni un bon RPG, ni un bon jeu d'infiltration...
Alpha Protocol est un jeu d'action/infiltration, saupoudré d'un peu de RPG justement. Le résultat donne un jeu hybride (bâtard ?), qui fait la part belle à l'infiltration. Au départ on choisit les orientations de son personnage (spécialiste en piratage, soldat, spécialiste en infiltration…) ce qui modèlera les premières options d'un arbre de compétences qu'on aura plaisir à remplir au fil du gain d'eXPérience. Améliorer sa furtivité, ses aptitudes au combat rapproché, sa résistance ou sa capacité à utiliser efficacement certains types d'armes, sont autant de joyeusetés proposées, et sans doute l'un des gros points positifs du titre. Dans le même ordre d'idées, Thorton amassera pas mal d'argent lors de ses missions (avec des sacs remplis de fric mais qui trainent n'importe où… bref passons) ce qui nous permet ensuite d'acheter des gadgets plus ou moins utiles pour nos armes (chargeurs plus gros, silencieux, viseurs…). Là aussi, on peut dire que c'est une bonne idée. Malheureusement, tout le reste (et je dis bien "tout" !) est mauvais ! La furtivité, qui est grandement conseillée, est constamment gâchée par une IA qui soit ne vous verra pas alors que vous être sous son nez (c'est du vécu) ou alors qui va vous voir alors que vous êtes caché dans l'ombre, à plus de 10m et à l'abri derrière un muret. Autant dire que c'est extrêmement frustrant, du coup on passe "au plan B", on sort la mitrailleuse et on tue tout le monde. Certes on peut directement procéder ainsi (notamment en choisissant de jouer un soldat, autant dire un troufion sans cervelle qui tire/tue et pose les questions après) cependant, l'infiltration est toujours plus gratifiante, ne serait-ce qu'en terme d'ambiance. Clairement inspiré par la série des Splinter Cell, on procédera à des piratages d'ordinateur inutilement rébarbatif (et douloureux pour les yeux, surtout sur une petite télé ou un petit écran), du crochetage de serrure (qui ressemble de très près à ceux de la saga concurrente) ou encore à des désactivations d'alarmes via un mini-jeu type labyrinthe (un peu moche, faut le reconnaitre). Ajoutons que la mise à couvert est fastidieuse, et trop souvent inutile, les phases d'action sont loin des standards (et dire que Gears of War a déjà 3 ans…) et sous couvert de prétendre se rapprocher plus près d'un RPG que d'un TPS, notre soi-disant héros du jour doit se focaliser pour arriver à faire un head-shot correct (exactement comme dans le premier Splinter Cell… autant dire une aberration surtout lorsqu'on contrôle un agent secret hyper entrainé avec pour mission de sauver le monde).


Et puisqu'on
En plus d'être techniquement dépassé, les phases de piratage sont souvent chiantes à réaliser (surtout celles-ci !)
en est à évoquer la licence d'Ubisoft, sachez qu'il ne sert à rien de tirer sur les lampes (elles résistent aux balles) et pas la peine de chercher à cacher les corps : il suffit de tourner le dos une poignée de secondes, et hop, le cadavre a disparu. C'est pratique… surtout en terme de programmation. Dernière absurdité du jeu (il y en a tant d'autres mais je préfère m'arrêter là) : il n'est pas rare d'ouvrir un coffre (et donc de le crocheter) pour y trouver… 25 points d'XP ! C'est super cohérent. En regardant la boite ou même l'image d'intro, on voit clairement les logos Unreal Engine 3 et CRIware. C'est étonnant, dans le sens où les 2 sont des moteurs graphiques, qui plus est en concurrence. On pourrait alors se dire que la version console tourne sous CRIware (comme bien des jeux de sa génération), cependant les graphismes accusent beaucoup de clipping et de textures "à 2 vitesses", dont la plus détaillée s'affiche souvent tardivement. Et ça, c'est bien la maladie du moteur d'Epic Games (on peut alors supposer que le moteur CRIware gère uniquement la partie sonore, puisque ça fait aussi parti de ses attributions). Bref, on ne sait pas où se cache la vérité, cependant sachez qu'Alpha Protocol est un jeu bien vilain. On le sait, les retards de développement n'aident jamais à faire de beaux graphismes (c'est presque toujours l'inverse) et il est clair que le titre d'Obsidian accuse un retard technique à peine quantifiable. Comme évoqué, on jurerait une 3D tout droit sortie des premiers jeux de la Xbox 360… et donc de 2006 (à peine mieux qu'un jeu PS2 en somme). Des textures pas bien travaillées, des animations raides, voire ridicules (il suffit de voir Thorton se mouvoir accroupi), des décors vides et un gameplan sans imagination, voilà ce qui vous attend. Terminons cette belle plaidoirie par la partie sonore qui, elle aussi, est d'une qualité sommaire. On se retrouve donc avec des musiques génériques et sans attrait (n'attendez pas une super bande-son à la Metal Gear Solid, c'est trop demandé) et comme je l'ai déjà mentionné, le doublage US est d'un calibre impécunieux. Seuls les bruitages s'en sortent correctement mais est-ce bien suffisant…



Avec ses faux Note
airs de Mass Effect et Splinter Cell, en somme un jeu qui mélange RPG et action/infiltration, Alpha Protocol était plein de promesses. Personnellement, même si je le teste bien tard (plus de 5 ans après sa sortie) je reconnais être très déçu. Etrangement j'avais une image assez positive du titre alors qu'en fait… Et les joueurs du monde entier ne s'y sont pas tromper puisque les ventes ne cumulent même pas 1 Million de ventes et ce malgré une presse parfois très clémente. Ceci dit, je me demande bien comment certains joueurs/testeurs ont pu y trouver de quoi s'amuser. Avec sa réalisation dépassée, son scénario vu et revu, sa mise en scène affligeante, son gameplay tout sauf peaufiné, sa jouabilité loin d'être précise et son fun aux abonnés absents, il est clair qu'Obsidian a raté le coche. Pour une fois que le développeur nous propose un univers bien à lui, il faut que le jeu ne soit pas à la hauteur des attentes. Car c'est un fait, Alpha Protocol échoue dans tout ce qu'il entreprend. Il n'est pas un bon TPS, il n'est pas un bon RPG et il est un jeu d'infiltration déplorable. En conclusion, s'il n'est pas le pire titre auquel j'ai joué, il est clair qu'en 2010, à sa sortie, il était facile de trouver bien mieux et ce, dans les secteurs qu'il essaie de réunir sans succès.



Les -

  • Textes trop rapides, pas de doublage FR, doublage US pas terrible… tout pour plaire !
  • Furtivité constamment gâchée par une IA déplorable
  • Graphismes moches et animations tout aussi moches
  • Système de dialogues pas vraiment convaincant
  • Mise en scène bidon, scénario inintéressant
  • Gameplay grossier et jouabilité imprécise
  • Modélisation du visage trop sommaire
  • Bande-son générique
  • Les +

  • Maps suffisamment ouvertes pour tenter plusieurs approches (subtiles comme bourrines)
  • L'arbre de compétence et les upgrades des armes
  • L'influence des choix de dialogues

  • Test réalisé par iiYama

    aout 2015