Thunder Force AC (ARC)

 






 


Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 1990
Développeur : Technosoft
Editeur : SEGA
Genre : shoot-them-up

Support : PCB de 18Mb
Version testée : Japonaise
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Hardware : SEGA System-C2
Orientation de l'écran : horizontal
Commandes : stick 8 voies + 3 boutons
Multi-joueurs : non
Abréviation : TF3
Titres alternatifs : Lightning Force AC / Thunder Spirits / Thunder Force III


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Thunder Force AC









Souvenez-vous,
Cette version troque 3 levels du jeu orginal contre 2 nouveaux plus 1 issu de Thunder Force II
en 1990 Techno Soft a surpris tout le monde avec son Thunder Force III qui faisait l'unanimité et offrait le meilleur shoot de la Mega Drive jusqu'à l'arrivée de Thunder Force IV. Il créa un tel enjouement parmi les fans du genre, que le jeu est sorti sur Super Nintendo sous le nom de Thunder Spirits (bien que cette version soit un peu bizarre) et sur Arcade, dans une version modifiée que nous allons voir ici. S'il tient de la prouesse technique et qu'il a fédéré beaucoup d'amateurs de ce type de jeux (moi ?), Thunder Force III restait avant tout un jeu Mega Drive avec beaucoup de qualités mais aussi des défauts comme des bugs visuels (rares mais bien présents), des bruitages pas terribles, des graphismes ternes par endroits et quelques manques comme une intro. Ainsi lorsque Techno Soft a dévoilé son projet de l'adapter sur Arcade, on s'est tous dit qu'on allait avoir une version fantastique de ce hit, une édition ultime qui allait tout écraser. Thunder Force AC fonctionne sous l'Hardware SEGA System-C2 (parfois appelé System14), une version améliorée du MegaTech, qui est lui-même dérivé de la Mega Drive (et qui est elle-même dérivée du SEGA System16... c'est bon, tout le monde suit ?). Le System C-2 n'apporte pas grand chose par rapport au MegaTech ou même à la Mega Drive, mais les améliorations sont quantifiables. Le CPU (toujours un Motorola 68000, un puissant processeur 16/32-bits) est candencé à 9Mhz au lieu de 7,6 et les chips son ont été remplacés. Désormais on a un YM3438 (version améliorée du YM2612 de la Mega Drive), qui est un DSP 8-bits à 6 voix et un UPD7759, soit un synthétiseur de voix. Voyons à présent si ces améliorations techniques ont permis de faire un jeu meilleur. On lance quelques jetons et on presse 1P-Start et première déception, il n'y a toujours pas d'intro. Dommage, on était en droit de rêver étant donné que le volume de données pèse quand même 4,5 fois celui de la cartouche Mega Drive (18Mb sur Arcade contre 4Mb sur console). Deuxième boulette, le rapid-fire est mou du genou ! Le simple blaster tire en continu mais de façon lente, sans doute pour imposer la frénésie des jeux d'Arcade et nous forcer à marteler la pauvre touche de tir.


Heureusement
Techniquement, le jeu est identique à la version Mega Drive, mais il reste un poil plus rapide
dans la config du jeu (les DIP-switches) on peut l'accélérer et choisir un niveau de difficulté moins hard (c'est un pote qui tient la salle, je fais donc ce que je veux :). On relance donc son jeu et on s'aperçoit que tout à l'heure, ce n'est pas en pressant Start qu'on avait zappé la sélection des niveaux, c'est qu'en fait elle n'existe simplement plus ! Toujours en surnombre, les ennemis arrivent sans cesse pour ne laisser aucun moment de répit (c'est d'autant plus vrai sur cette version). 8 niveaux n'attendent que vous, avec à chaque fois un boss de mi-level énorme mais ce n'est rien en comparaison de celui qui vous attend en bout de parcours. Evidemment on retrouve la panoplie classique des items qui vont bien : bouclier de protection (supporte 3 chocs à votre place), vie supplémentaire et les fameux drones rotatifs, qui démultiplient votre puissance de feu et vous protègent en "absorbant" certains tirs ennemis. Thunder Force AC apporte aussi quelques innovations à commencer par le choix de la vitesse. Sous 4 paliers, on peut enfin choisir entre un chip qui trace à mort ou un contrôle plus précis. Je trouve le concept plus innovant et surtout moins pénible que celui d'un R-TYPE ou d'un Gradius où il faut récupérer un item pour avoir une vitesse de déplacement décente (en plus j'ai toujours trouvé ça débile). Avec ça notre appareil, seul contre tous, dernier espoir de l'humanité, blablabla… (ça va, on connait la chanson) possède sa propre panoplie d'armes. Il faut bien sûr récupérer l'item adéquat en plein jeu (parfois en prenant des risques), pour obtenir une puissance de feu accrue. Seules les 2 premières armes de bases sont upgradables (d'un blaster on passe à un puissant laser) sinon on obtient des missiles air-sol, le wave de flammes et notre préféré d'entre tous, le hunter (à têtes-chercheuses, avec lui on est plus sûr de s'en sortir). Un poil plus difficile que sur Mega Drive, sans être vraiment horrible, avec les bonnes armes (hunter ?) et en connaissant un peu le jeu, on arrive à le finir sans trop de problème. Si on n'a pas d'intro, on a quand même une sympathique fin, où on découvre Jean et Sherry, les 2 pilotes du vaisseau prodige (eh bé oui prodige, car aller affronter seul toute une armada alien, quand la flotte humaine attend tranquillement dans son coin, moi je dis prodige… ou bonne poire, ça marche aussi).


D'ailleurs
Quel plaisir de retrouver les musiques originales dans une qualité tout à fait honorable. Pas mal de voix digits ont également été ajoutées
les images de fin sont nouvelles et plus jolies que sur Mega Drive (c'était pas dur). Jusqu'à aujourd'hui, je ne comprenais pas pourquoi Thunder Force AC ne s'appelait pas tout simplement Thunder Force III. Et bien ça y est, j'ai pigé : c'est simplement parce que ce n'est pas tout à fait le même jeu ! Les initiales AC signifient ArCade et même si le jeu se nomme toujours Thunder Force III au Japon (et encore, ça dépend des versions, d'ailleurs les flyers sont introuvables !), tous les niveaux ne sont pas repris du jeu original : seuls les 3 premiers, les 2 derniers et le boss final (contrairement à la version Super Nintendo qui nous imposait un nouveau boss). Les autres levels sont originaux, ou repris des phases de profil de Thunder Force II. Ça vous la coupe hein ? Et bien moi aussi, je suis resté hébété : pourquoi avoir fait ça, dans quel intérêt ? Proposer un jeu plus long, plus complet ? Penses-tu, on a 8 levels comme d'habitude et les pseudo-nouveaux environnements sont affreusement moches ! Du coup les manques se font vite sentir : plus de level caverne, plus de level de glace, bref c'est plus vraiment Thunder Force III ! Généralement vides, peu colorés, les niveaux de l'épisode 2 sont dépassés visuellement et en plus, ils nous les ressortent tels quels. C'est d'ailleurs une critique majeure du jeu : rien n'a été revu. Etant donné les performances du System-C2 (qui est capable d'afficher 4096 couleurs tout de même) on était en droit d'avoir une réactualisation des graphismes. C'est beau de rêver non ? Donc le jeu est toujours aussi fade, avec l'étrange impression qu'il est même plus sombre. Mais contrairement à la très décevante version Super Nintendo, cette fois on a un framerate en bêton armé. Déjà très stable sur Mega Drive, le jeu n'a souffert que d'un seul ralentissement dans toute l'aventure (et en utilisant le hunter en plus). Sans parler de prouesse, puisqu'on a encore quelques effacements, c'est déjà une bonne chose.


Et on retrouve
Il n'y a pas de réelles plus-value sur cette édition mais le jeu reste toujours aussi bon :)
bien évidemment la panoplie d'effets graphiques qui sévissaient sur Mega Drive : des parallaxes en pagaille (quasiment dans tous les niveaux), des rotations, des zooms et un scrolling hyper fluide, qui permet quelques prises de vitesse fortes en sensations. Je citerai également le désormais célèbre level des cavernes de flammes, où tout le décor de fond est animé d'une distorsion hyper fluide. Et il faut (en plus) se dire que le System-C2 n'est pas équipé d'un processeur d'effets type mode7, ce qui rend la programmation que plus admirable, l'effet que plus impressionnant. Dernier point qui me tient à coeur, abordons à présent le sujet du son. Un sujet auquel j'accorde de l'importance, surtout pour un shoot-them-up, d'autant que Thunder Force III possède des musiques absolument fabuleuses. Et bien contre toute attente, c'est excellent ! On retrouve bien sûr les compositions de la version Mega Drive, et ce, avec les sonorités qu'on lui connait bien. Certaines ont été légèrement modifiées mais globalement, c'est top niveau. Il y a un level (l'un de ceux qu'on découvre) qui se paye un morceau totalement original (qu'on réintendra dans les Omakes de Thunder Force IV). Quant au level tiré de Thunder Force II, il en reprend la musique mais le mix y est moins fort que sur Mega Drive. On ne peut pas tout avoir. Par contre, étant donné que le DSP est plus puissant que sur la console de salon, les musiques ne se coupent plus du tout au profit des bruitages, bruitages qui ont été dynamisés. Sans dire qu'ils sont suprêmes, la plupart sont repris de l'original mais les explosions sont nettement plus véloces. Une bien bonne nouvelle. Enfin, au rang des nouveautés, le jeu nous place un pactole de voix digits. De 2 types (masculine et féminine, sans doute les voix des 2 héros), elles sont assez claires et nettes, en tout cas plus que sur console. Bien sûr elles grésillent encore un peu mais je vous rappelle qu'on est en 1990, il ne faut trop en demander non plus.



Thunder Force AC Note
est un portage qui est allé dans un sens inhabituel (les adaptations allant plutôt de l'Arcade vers les consoles et non l'inverse) mais qui reste fort d'une ambiance assez géniale. Il est clair que les graphismes ne sont pas du niveau de son support, que le remplacement des levels d'origine est sérieusement discutable ou encore que cette adaptation aurait mérité quelques ajouts et/ou réactualisations (au moins au niveau de la coloration des décors) mais comment ne pas craquer ? En plus il conserve une difficulté assez abordable (ce qui est très rare sur Arcade même si le jeu est quand même plus dur que sur console), où avec une dizaine de crédits, on peut assister à une sympathique fin. Et puis le manque de nouveautés de cette version peut aussi s'expliquer par le fait que le titre n'est sorti que quelques mois après la version Mega Drive (d'ailleurs, SEGA est crédité en tant que co-développeur, sans doute pour mieux maitriser son System-C2, que je ne connaissais pas jusqu'à maintenant). C'est aussi ce qui me déçoit dans la version Super Nintendo. Sortie un an après, elle n'apporte rien (à part des levels moches) au contraire, elle nous gâche le plaisir de rédécouvrir le jeu. Mais ici, sur Arcade, c'en est tout autre et heureusement. Thunder Force AC est à peu près identique à Thunder Force III, à l'exception de ces 3 levels plus ou moins originaux. Mais ce sera un plaisir de retrouver le même gameplay, le même fun et surtout, les mêmes musiques avec leur honorable qualité (même si la plupart du temps, il est difficile d'apprécier le son sur Arcade, le brohaha ambiant n'aidant pas). En clair, s'il n'égale pas Thunder Force III sur Mega Drive, qui reste malgré tout ma version préférée, celle-ci n'a pas à rougir de la comparaison.




La fin : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

juillet 2010