Left 4 Dead 2 (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2009
Développeur : VALVe
Editeur : VALVe
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Source Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 en coop' - 8 joueurs en versus
Abréviation : L4D2 - L2D
Titre alternatif : Left 2 Dead
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 4.2 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Left 4 Dead 2









En 2008,
Encore une fois le scénario est bidon. VALVe ne fait décidément aucun effort sur ce plan-là
celui qui s'est retrouvé propulsé à la place de "Game of the Year", a fait beaucoup de vacarme. Tous se sont accordés à dire qu'on avait là, le meilleur jeu coop' de tous les temps. Et c'est vrai, Left 4 Dead (L4D) était sacrément fortiche pour ça. Pourtant il accusait certaines tares, pour le moins affligeantes : une scénarisation minable, peu d'objets destructibles, peu d'armes et finalement un solo bien court. Résultat, le jeu n'a eu de succès qu'en ligne (et dans le cas de la Xbox 360, pour ceux et celles qui n'avaient pas de compte Gold, et bien tant pis). Alors que VALVe lui assurait un beau suivi, voilà qu'à l'E3 2009 ils annoncent une suite, pour à peine quelques mois plus tard. Ça signifiait l'abandon prématuré du support du premier épisode, alors que le contenu additionnel avait déjà mis pas mal de temps à arriver. Voilà pourquoi cette annonce est à l'origine de la fameuse demande de boycott de Left 4 Dead 2, dont les nouveautés auraient simplement pu garnir le jeu d'origine. Sorti quasiment un an, jour pour jour, après la sortie du premier opus, Left 4 Dead 2 revient sur PC et Xbox 360, VALVe n'aimant décidemment pas la PS3, ils ont encore une fois mis cette machine à l'écart, malgré son online gratuit. Mais réellement, qu'attendre de cette suite ? Si j'étais mauvaise langue, je dirai "pas grand-chose". En effet, ce second opus offre la même réalisation et les mêmes sensations que le premier L4D, avec bien entendu quelques nouveautés. On commencera par un mode solo un peu plus étoffé. Le jeu dispose d'un mode solo s'étalant sur 5 chapitres, qui d'abord sont un peu plus longs qu'autrefois et surtout, dont la trame va un peu plus loin. On aura quelques mini-missions à accomplir (comme faire plaisir à un gars pour qu'il nous laisse entrer, désactiver l'alarme sinon on va être submergé par les ennemis, remplir d'essence un réservoir...) et surtout la mise en scène est un poil mieux ficelée. Malheureusement on n'en apprendra guère plus sur les origines de la pandémie ou le pourquoi de tout ce bordel, VALVe étant très doué pour poser de superbes bases sans jamais en étoffer le background (Half-Life vous dites ?). De plus, si vous lisez le scénario, vous trouverez une étrange impression de déjà-vu. Question gameplay, c'est évidemment là que s'opèrent les plus grands changements. On retrouve la base du premier opus (4 personnages -non infectés- se battent pour survivre et rejoindre un point d'extraction), qu'on ne va pas réexpliquer ici. Si vous voulez en savoir plus, passez le voir le précédent test. Par contre, nous allons parler des nouveautés.


Bien évidemment
Le gameplay s'est à peine amélioré, les nouveautés n'étant pas très nombreuses
on peut toujours jouer en coop' sur le même support et jusqu'à 8 online et on a quelques nouveaux modes bien sympas (Mode Collecte, Mode Mutation), qui nous imposent diverses missions pour réussir. La coopération est toujours la meilleure solution car lorsqu'on recharge, qu'on se soigne ou qu'on réanime quelqu'un, on est vulnérable. Mais il est aussi tout à fait possible de jouer le camp des zombies, des ennemis au contrôle bien différent et dont il y a quelques recrues : la Spitter (traduisez par "cracheuse") est une infectée féminine grande et mince, au cou allongé, qui crache une boule verte (sous doute de la morve) capable de vous ronger la santé tel l'acide d'un Alien, le Jockey peut sauter sur le dos des personnages pour les diriger au choix vers une horde de zombies, dans le vide, dans de la morve de Spitter, dans des flammes, ou simplement pour l'éloigner le plus possible du groupe, le Charger est ce qu'on appelle un ennemi spécial, il est très résistant et dispose d'un bras très massif pour empoigner le premier survivant qu'il rencontre sur sa route et lui mettre la misère, il y a une nouvelle version de la Witch (celle-ci peut se déplacer uniquement le jour alors que la nuit elle reste immobile) et enfin le Boomer femelle, dotées des mêmes capacités que le mâle. Pour se défendre, nos 4 survivants (qui ne sont plus les mêmes que dans le 1, cette fois nous avons Rochelle, Nick, Ellis et Coach) ont à disposition un arsenal bien plus étoffé qu'autrefois. Encore une fois on ne peut porter que 2 armes en même temps (une de poing ou de corps à corps, et une arme d'assaut), ce qui est débile mais au moins on en changera souvent. Les armes de poing ont des munitions infinies et bonheur, on trouve autre chose que le petit 9mm (un Desert Eagle, ou un double 9mm a tendance à être plus efficace). Ensuite l'arsenal est classique mais très efficace : SCAR, AK47, M4, Uzi, sniper, fusil à pompe, lance-grenades (quelques noms sont malheureusement écorchés au passage)... y'a de quoi défoncer du zombie à la pelle ! On retrouve également les efficaces bombes et autres cocktails molotov, pack de soins, mais aussi quelques nouveautés sympas comme le défibrillateur (qui réanime un pote mort), l'adrénaline (accélère les déplacements), les munitions incendiaires ou explosives, et tout un tas d'objets servant à la défense lors d'un corps à corps : katana, poêle (?), guitare électrique (?), machette, batte, tonfa... bref de quoi ne pas se laisser emmerder, même si on reste loin du tout avenant d'un Dead Rising.


En jouant à cette suite,
Le moteur Source assure encore l'essentiel. Le jeu est agréable
j'ai compris une chose : finalement Left 4 Dead n'est rien de plus qu'un Serious Sam jouable en coop' et avec des zombies. Au lieu de crier au scandale réfléchissez 2 minutes (hordes d'ennemis qui vous foncent dessus, gameplay simpliste, action rapide, scénario prétexte...) et vous verrez, le rapprochement n'est pas si bête. En jouant avec le pad Xbox 360 (que ce soit sur console comme sur PC), on notera quand même une étrange disposition des touches. Une configuration un poil bizarre où on recharge en pressant B (c'est saugrenu) et évidemment l'impossibilité de remaper ça à sa convenance (ça m'énerve ça... qu'est-ce que ça leur couterait après tout ?). Techniquement, le moteur Source issu d'Half-Life² donne encore pas mal le change, avec beaucoup de sprites gérés simultanément, mais en contrepartie des décors souvent banals. Sur console, on subit en plus quelques lags/ralentissements, ainsi qu'un persistant aliasing mais le jeu n'est pas présenté comme une vitrine technologique, tout l'intérêt du titre étant bien évidemment ailleurs. Sur PC, comme la puissance est nettement plus élevée, on aura à disposition une réalisation plus fluide et exempte de ce genre de désagréments. On soulignera encore une fois la qualité de certaines animations (comme celle d'un zombie qui nous fonce dessus, lorsqu'ils meurent ou les membres qu'on peut arracher... miam-miam ça rappelle la poésie de Soldier of Fortune) et d'un autre on en déplorera certaines peu crédibles, voire minables, comme lorsqu'un ennemi (ou un allié) monte un escalier, passe par-dessus une voiture ou tout autre mouvement du genre, et qui est vraiment rendu à l'arrache. On notera enfin que peu de choses sont destructibles hors scripts, pas même les phares d'une voiture. Derniers points le son, où on retrouve avec plaisir une bonne VF avec synchro (même si en solo on bouffe encore 10 "je recharge" par minute) ainsi que d'excellents, que dis-je de très puissants bruitages, qui boostent encore plus un gore et une violence sans grande limite. Et cette fois, les développeurs ont pris à cœur d'incorporer quelques musiques en plein jeu, histoire de souligner encore un peu plus le stress qui résulte d'une attaque massive. Il y a aussi d'autres thèmes, qui donnent un tout autre aspect à l'ambiance, des thèmes cette fois "à la Tarantino" qui collent bien au jeu.



Vous l'aurez Note
sans doute compris, Left 4 Dead 2 n'est un Left 4 Dead amélioré. Vous me direz que ça fait pareil avec toutes les suites mais là quand même, c'est super flagrant. Ceux qui souhaitent découvrir la série ont de bonnes raisons de passer directement à cet opus-là, qui est un poil meilleur que son prédécesseur. Pour les autres, étant donné que les serveurs du premier opus se vident peu à peu, il est légitime de repasser à la caisse si vous adorez y jouer, mais le boycott avait de sérieuses raisons d'être. Cette suite n'a plus l'effet de surprise du premier, il est donc naturel d'être moins clément avec. Développé directement par VALVe (et non plus par Turtle Rock), il serait temps que le développeur arrête de nous prendre pour des cons et se mettent vraiment au boulot. Pourquoi je dis ça ? Et bien parce qu'on attend encore Half-Life² : Episode Three ! S'ils sont capables de sortir un Left 4 Dead 2 en moins d'un an, ils doivent être tout aussi capables de fournir cette suite, qu'on attend depuis plus de 3 ans à l'heure de ce test. Et pour ce qui est de cette séquelle, un jeu que soit disant personne ne devait acheter car il n'est qu'un Left 4 Dead 1.5, il s'est vendu à plus de 4 Millions d'unités (plus que le premier !). On peut donc en conclure que vous êtes faibles et que VALVe a bien raison d'abuser de votre argent...




Scénario : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

janvier 2011 (mise à jour : avril 2016)