R-TYPE Part I & II / Complete (PCE / PCE-CD)

 


Cliquez pour agrandir


R-TYPE - Part I (JAP)



R-TYPE - Part II (JAP)



R-TYPE (US)



R-TYPE Complete CD (JAP)



Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son

Note (version Hu-Cards)
Note (version CD)


Sortie du jeu Part I : mars 1988 au Japon
Sortie du jeu Part II : juin 1988 au Japon
Sortie du jeu Part I + II : novembre 1989 aux Etats-Unis
Sortie du jeu Complete CD (JAP) : décembre 1991 au Japon

Développeur : Irem
Adaptation : Irem
Editeur : Hudson Soft
Genre : shoot-them-up

Versions testées : NTSC japonaise et NTSC américaine
Voix dans le jeu : japonaise (version CD uniquement)
Textes à l'écran : anglais ou japonais selon la version

Media : Hu-Card de 2Mb (version japonaise Part I & II) / Hu-Card de 4Mb (version US) / 1 CD-Rom (Complete CD)
Support : Super CD-ROM²
System Card : version 3.0
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : R-TYPE Part I + II (US)


Aussi disponible sur :









Les sites partenaires :












_________________________________


Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

R-TYPE

Part I & II
Complete CD



Pour bien
Il existe 3 versions de ce jeu... à vous de choisir celle qui vous convient le mieux
comprendre certaines choses, le mieux est encore de remettre toutes les pièces d'un puzzle dans l'ordre (ici l'ordre chronologique). R-TYPE est à l'origine un jeu d'Arcade créé par Irem, sorti en juillet 1987 sur le puissant système M-72 (une carte Arcade à base de NEC V30, un processeur 16-bits). Ce hit qui posa de nouvelles bases au genre et fort de son très confortable succès, il fut ensuite adapté à tous les supports capables de l'accueillir, du plus performant (PC-88, X68000, Atari ST) au plus improbable (Game Boy, MSX, Amstrad CPC, C64). En octobre 1987 est sortie la PC-Engine au Japon, et très vite la petite console de NEC et Hudson fait des émules. Pas encore nommée "la reine du shoot", R-TYPE sera adapté sur la modeste console hybride en mars 1988, 4 mois après son line-up. Cependant, ce portage aurait nécessité une Hu-Card de 4Mb mais vu la taille de ces dernières, la technologie nécessaire n'existait pas encore, ou aurait été très/trop couteuse. Plutôt que de "downgrader" son jeu, Irem (qui a adapté lui-même son jeu) décide alors de couper l'aventure en 2 ! Voilà pourquoi au Japon, il existe R-TYPE Part I et R-TYPE Part II, chacun disposant d'une Hu-Card de 2Mb. Entre temps les technologies se développèrent et lorsque le jeu sort sur Turbo Grafx-16 (aux Etats-Unis donc) cette fois NEC et Hudson maitrisent les supports de 4Mb (ce qui deviendra d'ailleurs la norme sur cette console) et pour sa sortie occidentale, Irem décide de réunifier son jeu en une seule Hu-Card (de 4Mb donc). Il faut dire que couper en 2 un jeu aussi connu et apprécié qu'R-TYPE, est assez farfelu et si le procédé est déjà moyennement passé au Japon, pour le public américain ça aurait été impensable. En octobre 1988, R-TYPE est superbement adapté sur Master System, et en décembre 1988 sort le CD-ROM² au Japon, véritable révolution dans le petit secteur du jeu vidéo.



   

Les écrans titres des Part I (à gauche), Part II (au centre) et Complete CD (à droite)


En décembre 1991
L'adaptation est très fidèle à l'Arcade
sort le Super CD-ROM², version upgradée du premier lecteur optique à l'incontestable succès, et pour accompagner la sortie de ce nouvel add-on qui est (cette fois) compatible avec la Super Grafx, quoi de mieux que de rééditer R-TYPE, dans une version "complète" (Part I et II inclus), agrémentée en plus de cinématiques et d'une toute nouvelle bande-son qui profite naturellement du support CD ? Vous l'aurez donc compris, sur PC-Engine l'offre R-TYPE est variée et on résumera que sur Hu-Card vous avez 2 choix : soit la version japonaise dont l'aventure est coupée en 2, soit la version américaine qui est complète. Quand au support CD, cette version n'a vu le jour qu'au Japon mais elle est la meilleure de toute, car la plus complète et la plus aboutie des 3. On notera une fois de plus la laideur de la pochette américaine (se sont-ils cru sur Master System ?), quand pour les 2 pochettes japonaises, il est clair que les développeurs ne se sont vraiment pas foulés. Seule la pochette de la Complete CD est vraiment jolie. Mais là où Irem et Hudson (éditeur du jeu) n'ont pas été très fairplay, c'est sur le contenu de la Hu-Card japonaise : en effet, sur la boite il est écrit "R-TYPE I" sans plus d'explication, l'écran titre se permet même de ne pas inscrire "Part I". Qu'elle ne fut pas la surprise des joueurs qui finirent leur jeu, à seulement la moitié de l'aventure, leur proposant un code et les invitant à acheter la seconde moitié, qui ne verra le jour que 3 mois plus tard ?!! D'ailleurs, la pochette du Part II arbore un très beau "R-TYPE II", faisant croire que c'est l'adaptation du second opus, et non la seconde moitié du premier jeu ! Bref, cette histoire de jeu coupé en 2 était un bon moyen d'embrouiller les acheteurs les moins renseignés et/ou de faire du forcing pour acheter 2 Hu-Cards. Voilà aussi pourquoi la version Turbo Grafx-16 ne s'est pas tentée sur un terrain aussi glissant, le public occidental étant sans doute moins conciliant sur ce genre d'entourloupe. A propos du code, lorsqu'on finit la première partie, le jeu nous donne une série lettres/chiffres. A première vue, étant donné que le jeu ne comporte pas de passwords, on se demande bien à quoi ça peut servir. Et bien sachez que sur R-TYPE Part II on peut simplement presser "Run + Select" pour y entrer ce code, afin de retrouver son score et ses armes, au lieu de partir de zéro. Quand au code que nous donne le Part II, on peut le rentrer dans le Part I afin de participer à un second rush qui ouvre à une nouvelle fin. Pas mal.




Voici le genre de code que le jeu nous donne en finissant le Part I


Sur Arcade, R-TYPE est
La difficulté est toujours aussi élevée
l'un des meilleurs shoots de tous les temps. D'une réalisation très avance sur son époque (y'a qu'à voir la gueule du premier Raiden pour se convaincre de l'avancée technologique, alors que ce dernier est plus récent), le mythique jeu d'Irem aura redéfini le genre, lui qui jusque-là avait tendance à s'auto-plagié et à n'avancer qu'à tâtons. En tant que fan absolu de cette guerre contre l'empire Bydo, j'ai déjà testé pas mal de versions et aujourd'hui nous allons approfondir le cas de la version PC-Engine. L'aventure compte 8 niveaux, qui sont réunis en une seule Hu-Card pour la version américaine, ou en 2 x 4 niveaux pour la version japonaise (oui j'insiste là dessus car tout à fait entre nous, ce genre d'anecdote ne court pas les rues, même dans notre beau média). Si on a le choix, quel est l'intérêt de choisir la version japonaise, plutôt que l'américaine, qui a le mérite d'être "entière" ? En fait, ça tient à un petit détail, mais un détail qui a son importance. Vous n'êtes pas sans savoir qu'R-TYPE est un jeu vraiment très difficile et à moins d'être vraiment bon, vous n'en verrez sûrement jamais la fin. Et bien la version japonaise, du fait de son "découpage" vous permettra d'accéder à la seconde moitié du jeu, sans avoir à faire la première ! Même si bien sûr cette moitié est encore plus difficile que la première, mine de rien vous aurez plus de chances de finir le jeu qu'en le commençant au niveau 1 ! Car bien que légèrement adouci depuis l'Arcade, le jeu n'en reste pas moins élitiste, même si au fond la durée de vie reste très courte (20 minutes maximum pour chaque partie... si tant est que vous arriviez). Dans la première partie du jeu, en s'accrochant vraiment bien au pad (à noter qu'on a seulement 3 crédits pour le finir), on peut visionner une petite fin intermédiaire, spécialement conçue pour cette version. Y parvenir ne sera pas facile mais reste dans le domaine du possible. La 2e partie est par contre intouchable puisque rien que finir son premier niveau (le niveau 5 donc) est un véritable défi. Avec seulement 5 crédits, voir le véritable épilogue vous demandera des réflexes surhumains et énormément de patience. Côté options, le jeu se rapproche le plus de l'Arcade avec... aucune option ! A l'image des premiers jeux Neo-Geo convertis tels quels de l'Arcade, Irem n'a pas jugé bon d'implanter le moindre menu, où on aurait pu choisir sa difficulté par exemple. Bien évidemment on retrouve l'exact gameplay du jeu d'origine, à savoir que le moindre coup subi vous fera perdre une vie et perdre cet armement durement acquit, avec pour "punition" de recommencer à partir du dernier checkpoint.




Voici l'écran qui s'affiche si on oublie d'insérer
le bon System Card dans sa console...


La vitesse de
Malgré les bugs, la réalisation a de quoi impressionner
déplacement du vaisseau est assujettie à la récupération d'option "S" (speed up - ce que j'ai toujours trouvé aberrant). On retrouve aussi les globes additifs, les missiles et le fameux drone qu'on peut placer à l'avant comme à l'arrière du vaisseau. Dans notre version PC-Engine, le drone réagit quand même bizarrement par moment. Par exemple, il m'a été impossible de placer le drone sur l'œil du boss au niveau 2, alors que dans n'importe qu'elle autre version, ça a toujours été la meilleur technique. A part ça, les ennemis comme les techniques contre justement ces boss, restent à l'identique. Ce qui n'a pas changé non plus, ce sont les graphismes. Si la PC-Engine est une hybride 8/16-bits, elle n'offre évidemment pas le magnifique rendu de la version originale mais s'en approche de très près. Les couleurs sont bien choisies et on (ré)entre très vite dans la fabuleuse ambiance du jeu d'Irem. Seuls bémols, R-TYPE a toujours eu des coups de mous et cette adaptation n'échappe pas à la règle : il y a de gros ralentissements et de très nombreux clignotements. Mais si on se met dans le contexte (après tout nous sommes sur une console aux performances modestes, qui en plus vient de voir le jour, elle est donc loin d'être parfaitement maitrisée), cette adaptation est donc très impressionnante. La PC-Engine est loin d'être aussi puissante que le M-72 et pourtant, la transposition est d'une fidélité exceptionnelle. Les animations sont étonnamment rapides, "ça bouge vraiment bien" et particularité de cette version, comme la résolution native de la console ne permettait pas d'avoir un rendu fidèle à l'original, le décor déborde un peu de l'écran. La conséquence est simple : le jeu scrolle légèrement vers le haut et le bas lorsqu'on se déplace. Certains trouvent ça gênant, personnellement, après des années de shoot (surtout sur Thunder Force IV qui en a fait une force justement) ça ne m'a absolument pas gêné. Enfin, la partie son n'est pas en reste : on retrouve bien entendu les mythiques musiques qui ont fait la renommée du titre mais aussi les bruitages, qui commencent un peu à vieillir car ils manquent un peu d'énergie, surtout pour les explosions.



   

   

Les cinématiques de la version Complete CD


Pour ce qui est
La version Complete CD offre une vraie plus-value avec ses cinématiques et sa bande-son CD
de la version Turbo Grafx-16, à part le fait qu'elle soit réunie en une seule et même cartouche (et qu'on ne peut donc pas accéder au level 5 directement), il n'y a rien à ajouter : c'est exactement le même jeu, avec les mêmes qualités et les mêmes défauts, ni plus, ni moins. Par contre, la version Complete CD vaut vraiment le coup d'œil. Accompagnant la sortie du Super CD-ROM², vous n'êtes pas sans savoir que le support a apporté avec lui le firmware 3.0 et une mémoire cache de 256Ko (soit 2Mb). Le résultat à l'écran n'est pas flagrant mais R-TYPE semble un peu mieux optimisé, on subit un peu moins de ralentissements (les clignotements restent quand même assez nombreux). Si bien sûr on retrouve le jeu "réunifié", c'est aussi l'occasion de profiter d'une totale remasterisation des musiques, et en qualité CD. Alors certes la qualité est belle et bien là, mais j'avoue que les compositions sont quelque peu étranges. Alors que les musiques de Masato Ishizaki auraient pu devenir mémorables, au lieu de ça les compositeurs Chariey Y. K. et Hiya ont un peu péter les plombs, en mixant les thèmes bien connus sur des beats Electro ou usant à outrance de jingles scandants "r type, r-rrr- rrrr-type...", des voix ou des onomatopées. Vraiment bizarre par moment, à croire que le gars s'est pris pour Yuzo Koshiro sur Streets of Rage (mais ce qui convient à l'un ne sied absolument pas à l'autre !). Résultat, sans dire que le résultat soit catastrophique, je crois bien que je préfère la simple bande-son de la version Hu-Card : plus classique certes, mais aussi moins "délirante", plus respectueuse de l'œuvre originale. Heureusement, d'autres thèmes sont mieux remasterisés (et sont même très bien sur cette version !). Dommage que toutes les pistes ne soient pas du même acabit. Enfin cette version Complete CD profite d'une réelle mise en scène de sa scénarisation. Avec une longue intro à base d'images animées, comme sait si bien le faire le Super CD-ROM², on retrouve également des cinématiques après les niveaux 2, 4 et 6, ainsi qu'une très sympathique scène de fin (ce qui nous change de toutes les autres versions, Arcade compris, qui vont un peu trop à l'essentiel). Le doublage est tout en japonais mais les intentions suffisent à comprendre les tenants et aboutissants de l'histoire. Bref, la Complete CD, malgré sa bande-son un peu (trop ?) décalée, est vraiment une superbe version, à la fois complète, agrémentée et offrant une vraie plus-value avec ses cinématiques. Si je devais chipoter, je dirai que j'aurai vraiment apprécié avoir de nouveaux bruitages (plus dynamiques) et peut-être même un nouveau level (comme sur Master System). En fait, la seule vraie nouveauté dans le parcours, c'est l'ajout d'un boss à la fin du niveau 6 (oui oui, ce fameux labyrinthe ultra hardcore) : vous devrez affronter 2 modules, finalement assez simple à vaincre (disons qu'à côté du level, ces boss passent tout seul).



Ce boss, qui intervient à la fin du niveau 6, est exclusif à la version Complete CD



R-TYPE Version Hu-Card(s)


Version CD
sur PC-Engine est sans réfléchir l'adaptation la plus fidèle que j'ai vu sur consoles, tout du moins jusqu'à la sortie de R-TYPES sur PlayStation. Bien supérieure à la déjà très bonne version Master System (Super R-TYPE sur Super Nintendo n'entre pas en comparaison puisque c'est le remake d'R-TYPE II), au final que ce soit une astuce marketing ou un vrai problème technique, on aurait pardonné à Irem le fait de scinder son jeu en 2 parties s'ils avaient inclus les 2 Hu-Cards dans la boite ou fait en sorte d'éviter toute confusion. Ou alors procurez-vous la version US qui, en doublant la taille de sa ROM, propose les 2 parties en une seule cartouche. Ce portage du jeu original sera de toute façon très apprécié par les amateurs de shoot, et les amoureux d'R-TYPE tant la conversion est la plus fidèle possible (tout en pensant que nous sommes sur PC-Engine, une modeste console 8/16-bits loin des performances de ses concurrentes). Bien sûr il subsiste des bugs (comme dans l'original), c'est hyper difficile (et nous n'avons qu'un trop maigre quota de crédits pour finir le jeu) mais quelle claque, quelle réalisation de maître ! Quant à la version Complete CD, si vous possédez un Super CD-Rom² (ou le System Card adéquat) c'est évidemment cette version-là que je vous conseille car en plus d'une bande-son remasterisée (bien qu'un peu étrange par moment) elle apporte un jeu légérement moins bugué, une aventure complète mais aussi et surtout pas mal de cinématiques qui viennent compléter un portage de très bonne qualité.



Les -

  • Version japonaise sur 2 Hu-Cards, pffff...
  • Ralentissements et clignotements à gogo
  • Pas d'options et peu de crédits
  • La bande-son de la version CD
  • Les +

  • Version CD agrémentée d'une scénarisation très travaillée
  • Une conversion étonnamment fidèle à l'Arcade
  • Un jeu mythique qui n'a pris une ride
  • Les codes, une sympathique idée
  • Version US et CD "complètes"



  • Comparatif entre les versions et cinématiques d'épilogue (spoil) :
    Cliquez pour ouvrir



    Test réalisé par iiYama

    mars 2009 (mise à jour : aout 2020)