Ghost Recon Advanced Warfighter (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 2006
Développeur : GRIN
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS tactique

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.02
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Diesel Engine
Moteur physique : PhysX
Difficulté :
Multi-joueurs : 32 joueurs online
Abréviation : GRAW
Score des ventes : 2.3 millions (tous supports)


Configuration recommandée :
CPU : 3Ghz
RAM : 2Go
VIDEO : type GeForce 7600GT avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 1Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1024x768 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tom Clancy's

Ghost Recon

Advanced Warfighter



La série des Ghost Recon a commencée en 2001 avec un jeu qui a su se faire attendre. Scénario écrit par Tom Clancy, le grand romancier des catastrophes contemporaines, il nous faisait découvrir le monde des forces tactiques dans un titre fort bien réalisé et qui faisait un peu la nique à la série des Rainbow Six (dont le premier épisode date de 1998). Dernier fleuron de cette lignée, Ghost Recon : Advanced Warfighter (gentiment raccourci en GRAW) refond la série afin d'en proposer toujours plus, à la fois dans ses graphismes et son réalisme. Il faut savoir que le jeu est aussi sorti sur consoles Xbox 360 et PS3, dans des versions proches mais qui diffèrent quand même un peu (avec par exemple, une vue à la troisième personne largement préconisée). Mais sur PC, il reste fidèle à lui-même, ce que les fans de la première heure apprécieront.


Développement scénaristique

Le scénario
Le scénario est assez banal et la mise en scène est inexistante... pas facile de trouver l'histoire passionnante
nous plonge dans un futur proche, au beau milieu d'une guérilla urbaine en plein Mexique. Une bande de mercenaires menée par Carlos Ontiveros, tente de renverser le gouvernement en place par le biais d'un coup d'état. C'est ainsi que le président Vallantine (le président Mexicain) se fait enlevé et que tout bascule en un instant. Pour corser le tout, le président Américain est aussi de la fête (il y a une taupe au sein des têtes pensantes américaines) et on y évoque un probable holocauste nucléaire puisque la Russie et la Chine sont en désaccord. Ce sera donc à vous de réguler ce qui passe d'une guerre civile, à une potentielle guerre mondiale. Ecrit par maître Clancy, il n'y a pas de vidéo et pas de cut-scène car à la façon d'Half-Life, vous verrez l'histoire se dérouler de vos yeux. Vous dirigez le capitaine Scott Mitchel et aurez sous vos ordres 3 autres Ghosts (soldats). Si le scénario peut paraître impressionnant au début de l'aventure, de par son approche si réaliste, il ne se révèle pas aussi passionnant qu'on aurait pu le croire. Et le fait qu'il n'y ait aucune scénarisation à proprement parlé, fait qu'on ne s'immerge pas tant que ça dans l'histoire.


Jouabilité & Gameplay

Il y a quelque
A chaque niveau on peut changer son arsenal
chose d'étrange dans ce jeu. On nous met dans la peau d'un chef d'escouade, on nous offre un jeu viril, un guérilla dévastatrice, on nous promet un réalisme inouï et pourtant... Notre capitaine n'est même pas foutu de sauter par dessus une petite rambarde haute de 40cm, il ne peut pas ramasser les armes à terre, se servir des armes fixes, conduire des véhicules, etc... Pire encore, on se trouve lancé dans des niveaux immenses, en pleine ville et aucun Ghost ne sait ouvrir une simple porte. Il y a des milliers d'immeubles et on est obligés de rester dehors. Pour atteindre les toits il y aura forcement un escalier extérieur. Autre chose, il n'y a pas de sang. Sans tomber dans l'excès comme dans Soldier of Fortune, les développeurs auraient pu faire un minimum. Pas de démembrement à la grenade, de cris de douleurs sous votre feu nourri, pas même un head-shot ne fera jaillir la moindre goutte rouge. Niveau réalisme, si l'image en met plein la vue, le réalisme lui, est plus limité. Enfin passons... GRAW est un FPS tactique qui porte bien son nom. Avis aux bourrins, vous n'irez pas bien loin. Dans ce jeu il faut user de ruse, avancer prudemment, échafauder des plans d'approche et ne jamais rester à découvert. Pour ce faire il y a l'interface appelée Cross-Com. Elle vous diffuse de petites vidéos en temps réel, vous permet d'avoir une vision nocturne, de voir ce que voit l'un de vos coéquipier et surtout, de donner des ordres. Sans être très poussé, le système de commande de vos Ghosts est assez efficace même si parfois, ils font n'importe quoi. Afin de procéder intelligemment à tout un plan d'attaque, vous pourrez aussi passer par la carte tactique (vue du satellite). Avec elle, vous pourrez ordonner plusieurs actions simultanément, repérer les ennemis (notamment grâce au drone de reconnaissance) et/ou avoir diverses infos. Car ce qui différencie GRAW d'un F.E.A.R. par exemple, c'est le travail à couvert et en équipe. Sans un plan d'approche, une tactique d'action, vous allez vous faire dégommer en moins de 10 minutes. Parce que niveau difficulté, accrochez-vous les baskets ! Advanced Warfighter est un jeu pour les professionnels du FPS tactique. Et encore, je ne vous parle que du mode "easy". Dans ce mode les ennemis sont un peu idiots et visent comme des manches car dés le niveau "normal", on a droit à de véritables tueurs où tous sont snipers tant ils visent parfaitement. En plus il faut savoir qu'il n'y a pas de quick-save ou de cheat-codes alors vous allez en baver.


Si l'action est
GRAW impose une véritable dimension tactique
assez sympathique, le fait de devoir se la jouer tactique peut saouler à la longue. A force de faire toujours des plans, de se faire tuer en 2 minutes, l'action perd de sa nervosité. En plus, d'un côté on a un réalisme prenant et d'un autre, rien n'est destructible ou presque. J'entends par là qu'il ne sert à rien de vider tout un chargeur sur une citerne à gaz pour qu'elle explose. Si ça ne fait pas parti du script, aucune chance que ça pète. A côté de ça, il y a certains objets qu'on peut littéralement défoncer ! Prenez l'exemple des véhicules, des pots de fleurs (même si c'est pas avec une jardinière qu'on gagne la guerre) ou quelques camions citerne. Mais bon, c'est un peu léger. Par contre les traces d'impacts sont très réussies : bois, métal, béton... ça s'effrite d'une manière fort réaliste. La jouabilité est excellente, le capitaine répond très bien aux sollicitations et les commandes sont simples. A part le fait que ce soit un pur idiot (puisqu'il ne sait pas franchir une petite colline de rien du tout, ouvrir une porte ou plus simplement passer par dessus un petit muret) son panel de mouvements est convainquant. Se baisser, se pencher pour regarder ou tirer, plonger pour échapper aux tirs ennemis, ramper... tout est fait pour qu'on ait l'impression de contrôler un vrai Marines... heu non, un vrai Ghost (pardon pour le lapsus !). Sur la question de l'équipement, le choix est large mais attention : réalisme oblige, Scott ne pourra pas porter trop de poids. Il faudra donc faire un choix au niveau de son équipement d'autant que je le rappelle, il ne sait pas ramasser les armes au sol, pas même lorsqu'il est en rade de munitions (il ramasse tout de même les chargeurs compatibles avec son arme). Ensuite nous avons tout l'attirail du commando d'élite entre les pétoires à cadence de tir modulable, les fusils de sniper, lance-roquettes et autres armes de poing. Il sera même possible de poser des charges explosives et d’avoir un soutien aérien. Mais encore une fois, le système est plombé : on ne peut avoir de soutien que si ça fait parti du script. Un exemple ? Et bien vous devez détruire toute une artillerie, dont des chars et des blindés. C'est vous qui ciblez les ennemis et le soutien aérien se charge de l'envoi des missiles. Malheureusement vous ne pourrez rien détruire d'autre ! S'il y a un blindé au fond qui vous sulfate, impossible de procéder à une destruction via les airs. Et tout est comme ça : si ce n'est pas dans le script, on ne le fait pas ! On nous gonfle avec le réalisme alors pourquoi détruire des bunkers qui empêche une armée de chars d'entrer dans la ville alors qu'on a zigouillé tout le monde ? Si l'immersion est excellente, c'est à cause de ce genre de bourdes qu'on a encore l'impression de ne jouer qu'à un simple jeu vidéo...


L'image

Si le gameplay
Graphiquement ça envoie mais à la sortie du jeu, il était sacrément gourmand
souffre d'un réalisme vacillant, on ne peut pas en dire autant de graphismes plus vrais que nature. Le jeu est beau, très bien réalisé et utilise à merveille le moteur PhysX. Servant les lois de la physique de bien meilleure façon que dans Bet on Soldier, l'image impressionne : modélisation des Ghost et des ennemis impeccables, véhicules superbes, décors magnifiquement détaillés. Mais attention, tous détails à fond, ce ne sera pas non plus la grosse claque. C'est beau mais ça s'arrête là. Ça n'a pas le charme tropical d'un Far Cry ou la puissance artistique d'un Half-Life². Reste que c'est un pur plaisir de démonter une bagnole à coup de sulfateuse (bizarrement, les Mexicains ont presque tous la même...) et que certains passages sont magnifiques. La plupart des missions se passent en ville : vous commencerez votre périple en plein Mexico, dont la modélisation est impressionnante. On reconnaît les endroits clés de la cité comme la grande place, l'Angel Placa ou encore le Palacio National. Mais vous aurez aussi des missions moins "plates" comme le désert, les parcs, les chantiers ou les bidonvilles, de jour comme de nuit. Usant d'un très impressionnant moteur graphique, le seul réel défaut du titre vient de sa gourmandise. Avec mon ancienne configuration (Athlon XP 2800+, 512Mo de Ram et GeForce FX 5700) et les réglages au minimum, le jeu ne se lançait même pas ! Avec mon PC actuel, il fonctionne bien mais les réglages ne me permettent pas de jouer avec les détails les plus élevés. C'est une folie ! Il faut un PC de l'espace pour jouer en 1280x1024 avec les détails à fond (comme avoir une GeForce 7950GTX, une carte qui vaut plus de 600€). Et tout ça pour ça ? Un beau jeu mais qui n'empêchera personne de dormir ? Faut arrêter de déconner, je vais pas mettre autant de fric dans une carte alors qu'il y a des jeux nettement plus beaux et bien moins gourmand. Merci pour l'optimisation du code...


Le son

Je me
Le son offre une dimension Hollywoodienne à l'action
souviendrai longtemps du thème d'intro qui est magnifique et d'une façon plus générale, d'une musique qui est vraiment sympa. Très cinématographique dans l'âme, elle apporte une dimension presque Hollywoodienne à l'action. Les bruitages sont d'une grande qualité et le doublage, en tout VF (merci Ubisoft), a été réalisé par des pros (on reconnaît des doubleurs du ciné). Le gage d'une qualité certaine. Mais encore une fois, je ralerai contre la surenchère du titre car il ne m'a pas permit de jouer avec les réglages en "haute qualité". Et oui, pour ça il faut une grosse carte son du genre Sound Blaster Audigy ou X-Fi. Ça ne sert à rien en plus !! A part pour les mélomanes aguerris (et encore), les chips sonores des cartes mères suffisent amplement à distiller un son plus que respectable. Ils croient qu'on est riche chez Ubisoft ?


Note générale

Soyons clair, il y a une part de moi qui est déçu par ce jeu. Du réalisme d'un côté et de l'anti-réalisme de l'autre (un gars qui ne sait pas passer une murette, faut pas pousser), de beaux graphismes mais au prix d'une configuration achetée avec emprunt sur 3 générations, une excellente modélisation de Mexico et sde es alentours, et pas un seul habitant (pas même des résistants ou des gens paumés), des immeubles par centaines et pas une seule porte ouverte et enfin, une difficulté hors norme qui vous fera reprendre un paquet de fois le dernier checkpoint. A côté de tout ça, nous avons un FPS tactique qui n'est certes pas culte, mais qui remplit bien son contrat. Son aspect flippé et tactique (faut toujours se planquer pour éviter les snipers), sa gestion impressionnante de la physique, ses zones de combat vastes, ses missions variées et prenantes, contribuent au plaisir du jeu. Ok nous avons là un scénario convenu et un jeu "propre" (pas de sang) mais ça ne gâche pas le fun. Pour ceux qui s'attendaient à une oeuvre d'art, ce sera pour une autre fois. Pour ceux qui veulent un FPS sans prise de tête, prenez la porte d'à côté. Mais pour ceux qui cherchent un beau jeu tactique où on tire après avoir réfléchit (et non l'inverse), Ghost Recon : Advanced Warfighter est fait pour vous. Il est aussi le premier FPS tactique auquel je joue, et j'avoue avoir grandement apprécié l'expérience.



A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

décembre 2006