Far Cry (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2004
Développeur : Crytek
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Version logicielle : v.1.4
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : CryEngine
Difficulté :
Multi-joueurs : LAN et online
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 3 Millions


Configuration recommandée :
CPU : 2Ghz
RAM : 512Mo
VIDEO : type GeForce 6600 avec 128Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : AMD Athlon 64 X2 3800+
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce 7900GS avec 256Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Far Cry









Parmi les FPS cultes nous avons DOOM, Quake, Unreal, Half-Life, Call of Duty et autres Medal of Honor mais dans le lot, il y a en a un autre qui fait l'unanimité : Far Cry. A une époque où le genre battait de l'aile (2004), le jeu de Crytek a ravivé la flamme des joueurs. Mais à cette époque-là, si la configuration mini faisait tourner convenablement le jeu, pour jouer en haute résolution il fallait un PC brutal. C'est ainsi que la course à "l'armement matériel" a reprit et que les vendeurs de pièces se sont frotter les mains. Injuste réalité ou pas, moi qui ai connu Far Cry à sa sortie, j'ai dû jouer en 800x600 avec détails moyens. Aujourd'hui je le redécouvre pleinement. En plus, j'ai téléchargé le patch 1.4 (le dernier en date) qui corrige une pléthore de bugs et qui use des derniers Shader (3.0) rendant le jeu encore plus beau qu'il n'est en version 1.0. Mais trêve de blabla, voyons ce qui rend ce jeu si mythique...



Développement scénaristique

Il faut être franc,
Les scènes sont atrocement moches mais le scénario reste sympa
lorsqu'on ne connaît pas le jeu, le scénario surprend. On peut même dire qu'avant DOOM 3 (qui est sorti quelques mois plus tard), le jeu impose par moment une bonne dose de stress. A grand renfort de lieux sombres, de musiques angoissantes et de bruits bizarres, on se sent un peu péteux avec sa petite souris. Vous le verrez tout au long du jeu, Far Cry joue sur plusieurs tableaux sans perdre son identité propre. On ne peut que féliciter Crytek pour un tel exploit. Tout au long de l'aventure, vous aurez droit à des commentaires et des missions à accomplir. Votre allié (dont on ne sait que peu de chose au début), vous mettra sur la route de Valérie (qu'on doit sauver) tout en vous indiquant la façon de quitter l'île de la manière la plus sûre. A grand renfort de cut-scènes 3D et de séquences en images de synthèses, le scénario se dénoue doucement tout au long du jeu. Je trouve le principe mieux ficelé que dans un Half-Life par exemple, qui vous pose l'ambiance au début de l'aventure puis plus rien pendant des heures. En tout cas dans Far Cry, lorsqu'on accomplit une mission, ça a toujours un sens, c'est concret. D'ailleurs Crytek joue beaucoup sur le côté réaliste du jeu (j'y reviendrai) avec plus ou moins que des situations plausibles et des missions qui ont un but précis (comme détruire des tourelles de brouillage radio afin de passer un appel d'urgence). Prenant et ne manquant pas de rebondissements, le scénario est bien développé, même si dans l'ensemble, il reste classique pour le genre. Je ne regretterais que 2 choses. Tout d'abord, si l'intro délivre une superbe ambiance, avec une sorte de flashback mêlé à un pseudo-cauchemar, on peut regretter qu'elle ne pose pas les bases de la trame. En effet, c'est carrément flou et on doit sauver Valérie Constantine (Val)... mais au début on se dit surtout "qui c'est celle-là ?". Par la suite évidemment ça s'arrange, le flou se dissipe et le scénario se dévoile de façon plus classique. Ensuite, je regrette vraiment l'aspect miteux des vidéos et le peu crédibilité des cut-scènes en 3D (Jack bouge sans cesse comme un camé au crack). Si les modélisations sont bonnes, les animations sont affreuses et la synchro labiale est carrément inexistante... quand les protagonistes daignent ouvrir la bouche en parlant (!). Half-Life² étant sorti 6 mois plus tard, le gouffre entre les 2 jeux surprend. Mais sachez que ça ne gâchera en rien l'énorme plaisir que vous procurera cette aventure car au final, l'histoire est vraiment sympa.



Jouabilité & Gameplay

Far Cry, c'est le voyage
On peut piloter tous les véhicules. La grande classe
'FPSien' absolu puisque tout est fait pour prendre un pied d'enfer sans jamais s'ennuyer. Bon, je passe sur la difficulté parfois extrême du jeu (il faut dire que les tirs de lance-roquettes et de snipe à plus d'1 km sont légion) pour me consacrer sur le principal : le gameplay. Le nombre d'armes est de 10. On passe du Desert Eagle au coup'-coup' en passant par ces bons vieux M4, SMG, fusil à pompe automatique ou P90. Première remarque, il n'y a que des armes -réelles- donc pas de fusil laser ou de truc venu d'un autre monde. Deuxième remarque : le réalisme des situations. Un head-shot sera toujours plus efficace que de tirer dans le ventre et si le gars possède un gilet pare-balles, il sera plus résistant. D'ailleurs on peut récupérer les gilets sur les cadavres, et son niveau de protection est assujetti au nombre de balles qu'il a déjà reçu. C'est ingénieux. Troisième remarque : Jack ne peut porter que 4 armes. Réfléchissez 2 secondes, dans un jeu comme Serious Sam, le gars porte 12 armes, toutes pleines de munitions jusqu'à la gueule et ce, sans broncher. Et croyez-moi, déjà 4 armes ça pèse. Alors il est clair qu'il faudra faire un choix. Vous pourrez bien sûr jeter celles que vous voulez remplacer afin d'en récupérer d'autres. Certaines armes possèdent un sélecteur de cadence (mono-coup ou rafale) ainsi qu'un tir secondaire, bien souvent très efficace (lance-grenades). Notre héros à la chemise rouge peut également porter quelques grenades frag ou flash (attention à l'éblouissement !), mais aussi une pierre pour atirer un ennemi dans un piège. Far Cry conforte le nouveau concept de conduite de véhicule découvert avec Halo. Si ça parait normal de nos jours, la première fois que j'ai joué à ce jeu, ça m'a surpris. De plus le contrôle est fort sympathique (bien que très imprécis), et permet de s'éviter de longues distance à parcourir à la nage ou par les routes. De plus, la plupart des engins sont armés (mitrailleuse lourde, lance-roquettes...). Et ce n'est pas tout, la carte de la diversification est encore une fois jouée : jeep, bateau, camion, zodiac, transpalette (!) ou encore delta-plane seront à disposition.


J'ai eu beau jouer
On peut négocier chaque zone comme on le souhaite. Dommage qu'on ne puisse pas se la jouer infiltration
(et finir) des dizaines de jeux du genre, Far Cry reste le seul à avoir un pilotage potable de ses engins. Ce qui plait aussi et de façon immédiate, c'est le champ d'action. Sans passer outre certaines limites compréhensibles, les maps sont immenses et il est possible de prendre plusieurs chemins différents pour remplir un objectif, voire même de contourner toute une montagne afin de prendre à revers un camp ou plus simplement, de l'éviter. Il y a ainsi 2 manières d'appréhender le jeu : la finesse ou le bourrinage. Avec le fusil de sniper on pourra faire (de loin) un peu de ménage (notion d'infiltration) pour finir le travail au corps à corps, ou y aller franco et rentrer dans le tas. Croyez-moi, mieux vaut la finesse si on veut vivre longtemps. Pour ma part, rien ne vaut une bonne séance de snipe avant de tout démolir comme un sauvage. Le pied ! Seul défaut qui nous gâche un peu le jeu : les ennemis nous voient de bien trop loin. C'est même abusé, on se fait repérer dés qu'on entre dans leur "possible" champ de vision. Du coup tout le monde est alerté et c'est là que commencent les emmerdes. Les gars ayant un lance-roquettes vous canardent de super loin, idem pour les snipers, et toutes les sentinelles sont dés lors à vos trousses. C'est vraiment dommage car ça gâche toute envie d'infiltration. Malgré sa chemise rouge, Jack se fond bien au décor et bien souvent il est humainement impossible de nous repérer de si loin. C'est bien le seul véritable défaut de ce chapitre. Heureusement pour compenser, il est possible de prendre le contrôle des armes fixes et les objectifs à remplir sont variés (destruction de bâtiments, ralliement de points, nettoyage de zone, sauvetage...). Je parlerai enfin de l'IA qui possède ses hauts et ses bas. A un moment on sera surpris de l'intelligence des ennemis qui se cacheront et seront parfois un peu trop forts à nous dénicher alors qu'on est trop loin pour être vu, et à d'autres, on est complètement affligé par la bêtise crétine de certains mercenaires (on leur tire dessus et ils ne bougent même pas !). Mais bon, ça n'entame que très légèrement le niveau du jeu qui créé une belle surprise tant par son gameplay varié que ses innovations. S'il ne réinvente pas le genre, il faut le reconnaitre, il est sacrément fun à jouer.



L'image

Crytek a développé
Le CryEngine nous offre un spectacle sensationnel. Il est par contre vraiment dommage que les cut-scènes ne soient pas aussi réussies
pour Far Cry le CryEngine, un moteur 3D surpuissant gérant une réelle physique, des effets (brouillard, particules, explosions...) plus un outil nommé "polybump". Et franchement, Far Cry n'a pas à rougir devant DOOM 3 ou Half-Life² tant ses qualités graphiques sont énormes. Peut-être moins pointu que ces derniers, il est avant tout plus diversifié : extérieur, intérieur, jour ou nuit, à pieds, en véhicule... Far Cry c'est le dépaysement assuré. En plus de proposer une action sans temps mort, on retrouvera toutes les "ficelles à plaisir" rencontrées dans les pontes du genre. On passe d'une jungle luxuriante à des labos futuristes, de souterrains humides aux casernes militaires ou encore, de plages paradisiaques à des zones hyper sombres et flippantes. Y'en a pour tous les goûts et c'est exactement ce qui le différencie d'une concurrence qui n'offre pratiquement que des phases en intérieur, avec un surnombre de couloirs. Et il est vrai qu'à la base le jeu est très beau mais avec son patch 1.4, c'est encore mieux. En usant des Shader Model 3.0 (au lieu de 2.0) et ce, sans demander plus de ressources système, les détails ressortent et la finesse s'accroît. En intérieur les textures sont plus vraies que nature mais c'est bel et bien en pleine jungle ou en bord de mer, que le joueur restera les yeux écarquillés. Le souci du détail, ce soleil tropical qui éblouit et qui se reflète dans l'océan, les herbes et les arbres qui bougent sous la brise légère ou encore l'eau des plages avec des reflets gérés en temps réel... franchement, ça met une grosse claque ! Parfois, avec l'ambiance sonore, on se croirait dans Predator (le film) à chasser le monstre en plein enfer vert. Comme seuls regrets, on dénoncera une dégradation visuelle parfois mal gérée (les sprites apparaissent de façon trop visibles) et surtout des animations clairement ratées. Les modélisations sont de qualité mais, notamment lors des cut-scènes, les personnages font des mouvements mal dégrossis (on dirait parfois des gogols), comme dans un jeu de... 2001 ! Lorsque les mercenaires courent (souvent à reculons, c'est un peu laid) ou nous attaquent, les mouvements sont souvent irréalistes voire même ridicules. D'ailleurs les vidéos mélangent images de synthèses et séquences crées avec le moteur du jeu, mais elles sont (elles aussi) d'une qualité à peine acceptable pour un jeu de cette envergure. Pourtant, ce moteur 3D est un monstre d'efficacité et de beauté. Le scrolling est impeccable, c'est fluide (sur mon PC il n'y a aucun mérite) alors que j'ai joué en résolution max (1280x1024) avec tous les détails à fond. De plus, s'il y a qu'un gros chargement au début de chaque map, ensuite le streaming prend la relève. Bref, hormis des animations et des cut-scènes ratées, le CryEngine fait des miracles. C'est véritablement magnifique ce qui fait que même encore aujourd'hui, à la relecture de ce test, Far Cry reste un jeu vraiment surprenant et doté de graphismes qui auront mis longtemps à être égalé.



Le son

Entièrement doublé en Français,
Bruitages et musiques sont de qualité. Par contre pour le doublage, y'a des hauts et des bas
je suis devenu un fan des jeux Ubisoft. Ils sont bien ces petits gars en traduisant tous les jeux qu'ils développent ou éditent. Un vrai plaisir d'autant que l'immersion est plus efficace ainsi. Par exemple, si j'avoue avoir adoré PREY, le fait de devoir lire des sous-titres m'a vite ramené à ma position de joueur, au lieu de m'immerger dans son univers. Bref passons, nous ne sommes pas ici pour faire débat sur le sujet. Le doublage est de grande qualité pour les acteurs principaux du jeu (Jack, Val, Doyle...). Le plus grand soin a été apporté notamment à Doyle, doublé par le très bon Marc Alfos qui officie souvent dans le milieu. Jack, de son côté, est doublé par l'excellent Xavier Fagnon (la voix de française de Matthew Fox/Jack Shepard dans LOST), même si ce dernier, peut-être encore nouveau dans le métier, y est allé avec un peu de zéle. Mais là où le bas-blesse, c'est pour les mercenaires qui sont parfois drôles sans le vouloir. A grand coup de "j'vais t'exploser la caboche" ou de "ta mère va pas t'reconnaitre", on finit par pouffer gentiment... pour finir par trouver ça ridicule. Mais le pire dans tout ça, c'est que hors cut-scènes, tous les personnages parlent sans ouvrir la bouche ! Il arrive même que Val soit à côté, qu'elle nous donne des directives mais que son visage reste figé (idem pour ces mêmes mercenaires qui parlent sans cesse mais n'ouvrent jamais le bec). Arriver à un tel niveau graphique pour échouer sur quelque chose de si simple, c'est vraiment regrettable. Heureusement cette grosse fausse note est rattrapée par une bande-son très travaillée. Tout d'abord la musique est dynamique, elle évolue au fil des combats, même si on peut trouver dommage qu'elle "démarre" pour "s'arrêter" de suite après et reprendre dans les secondes qui suivent (en fait tout dépend de l'action). A part ça, l'ambiance est toujours de mise (c'est rarement le silence) et les compositions collent parfaitement au jeu. Dernier point, Far Cry dispose de bruitages vraiment excellents. Toutes les armes sont violentes à souhait, les explosions sont super vivaces... en clair on sent bien qu'on n'est pas en vacances mais qu'on est en pleine guerre. Les combats n'en sont que plus dynamiques.



Note générale

Adulé par certains, je comprends mieux pourquoi Far Cry (qui est l'un des premiers jeux à tenir sur DVD) est vite passé au rang de jeu culte. Le dépaysement est assuré (vous bataillez ferme sur des îles paradisiaques, immenses et ouvertes, ça change des couloirs sombres), le jeu est magnifique en plus de réserver quelques surprises scénaristiques. Hyper nerveux et varié, le gameplay est une ôde au sulfatage en bon et due forme. Pour quelqu'un qui a passé des heures devant Half-Life², je reste vraiment impressionné par Far Cry. Peut-être moins hi-tech que ce dernier et surtout moins attendu, le jeu de Crytek créa une réelle surprise auprès des joueurs. C'est vrai qu'il n'est pas parfait, manquant peut-être de finitions par endroit (doublage imparfait, mise en scène à la ramasse) mais ça ne bridera en rien un plaisir de jeu immense. Je conseille vivement ce superbe FPS à tous les amateurs du genre car ils ne seront pas déçus. Aujourd'hui en fouillant sur le Net, on le trouve pour quelques €uros (il fut même gratuit pendant un temps) et question ressources systèmes, étant donné son âge, il ne devrait plus poser de problèmes pour en profiter au max de ses capacités. Avec son gameplay rôdé, son multi-joueurs sympa et surtout avec ses décors paradisiaques et son ambiance très particulière, Far Cry est un FPS atypique et particulièrement nerveux, qu'il est désormais impossible d'ignorer plus longtemps.



A savoir : cliquez pour ouvrir



Test réalisé par iiYama

octobre 2006 (mise à jour : mars 2014)