Ghost Recon Advanced Warfighter (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2006
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS tactique

Support : 1 DVD
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 4Mo (saves)
Moteur graphique : YETI Engine
Moteur physique : PhysX
Définition HD : 720p

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en coop' - 16 joueurs online
Abréviation : GRAW
Score des ventes : 2.3 millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tom Clancy's

Ghost Recon

Advanced Warfighter



La série des Ghost Recon a commencée en 2001 avec un jeu qui a su se faire attendre. Scénario écrit par Tom Clancy, le grand romancier des catastrophes contemporaines, il faisait découvrir le monde des forces tactiques dans un titre fort bien réalisé et qui faisait un peu la nique à la série des Rainbow Six (dont le premier épisode date de 1998). Enième fleuron de cette lignée, Ghost Recon Advanced Warfighter refond la série afin d'en proposer toujours plus, à la fois dans le graphisme et le réalisme. Si aujourd'hui le mot d'ordre est "uniformisation des développements" afin qu'un jeu soit plus ou moins identique à chaque support et ce, afin de réduire les couts de développements, en 2006 Ubisoft a pris le pari fou de faire exactement l'inverse (en réalité, cette tendance s'est installé peu après, une fois que la PS3 est sortie). Résultat, sur PC, sur PS2, sur Xbox et ici sur Xbox 360 nous avons 4 versions différentes d'un même jeu, développées par 4 équipes. Bon après c'est vrai, les versions Xbox et PS2 sont très proches, idem pour les versions Xbox 360 et PC. Cependant avez-vous remarqué que Ghost Recon Advanced Warfighter (qu'on nomme affectueusement GRAW pour plus de simplicité) n'est pas sorti sur PS3 ? Normal puisque la 3e console de Sony ne verra le jour que 6 mois plus tard au Japon et aux Etats-Unis, et encore 4 mois plus tard chez nous. La PS3 ne sera donc servi que fin 2007 avec la sortie sur tous les supports de GRAW 2.


Développement scénaristique

Le scénario
La scénarisation est minimaliste... dommage, on aurait aimé quelque chose de plus immersif
nous plonge dans un futur proche au beau milieu d'une guérilla urbaine en plein Mexique. Une bande de mercenaires menée par Carlos Ontiveros, tente de renverser le gouvernement en place par le biais d'un coup d'état. C'est ainsi que le président Vallantine (le président Mexicain) se fait enlever et que tout bascule en un instant. Pour corser le tout, le président Américain est aussi de la fête (il y a une taupe au sein des têtes pensantes américaines) et on y évoque un probable holocauste nucléaire puisque la Russie et la Chine sont en désaccord. Ce sera donc à vous de réguler ce qui passe d'une guerre civile, à une potentielle guerre mondiale. Ecrit par maître Clancy, si Ubisoft a été capable de créer de superbes trailers, en jeu on n'aura rien ! Il n'y a pas de vidéo et pas de cut-scène car à la façon d'Half-Life², vous verrez l'histoire se dérouler de vos yeux. Vous dirigez le capitaine Scott Mitchel et aurez sous vos ordres 3 autres Ghosts (soldats). Si le scénario peut paraître impressionnant au début de l'aventure, de par son approche si réaliste, il ne se révèle pas aussi passionnant qu'on aurait pu le croire. Et le fait qu'il n'y ait aucune scénarisation à proprement parlé, fait qu'on ne s'immerge pas tant que ça dans l'histoire. Pire, la cross-com (l'interface du joueur) diffuse des mini-vidéos incrustées, l'effet est sympa mais elles sont atrocement laides. Plus fort encore, lorsqu'un PNJ nous parle (comme lorsqu'on est à l'arrière d'un blindé en présence d'un VIP), ce dernier ne prend même pas la peine d'ouvrir la bouche (!), pareil pour Mitchel qui donne ses ordres sans ouvrir le bec. Ce qu'on peut pardonner d'un jeu PS2 est inadmissible sur une console aussi performante que la Xbox 360. Dur dur de s'immerger dans ces conditions...


Jouabilité & Gameplay

Si sur PC le
Le choix de ses coéquipiers ne sert strictement à rien. D'ailleurs ils sont tous idiots, c'est déplorable...
jeu est un FPS tactique, sur Xbox 360 on nous laisse le choix de la vue : soit FPS (vue à la première personne), soit TPS (vue à la 3e personne). Cette dernière est choisie de base car il est plus adaptée à une jouabilité au pad. En tout cas, on apprécie de nous laisser la vue à notre préférence. Notre personnage, Mitchel, dispose d'une cross-com qui n'est rien d'autre qu'un HUD, une interface. La cross-com permet d'avoir des vidéos incrustées (servant de dialogues "in game"), mais aussi et surtout de gérer toute la partie tactique du jeu. En pressant Select on ouvre la carte tactique et ainsi on peut avoir un aperçu des lieux, si un drone survole la zone il peut verrouiller chaque ennemi (ce que la cross-com fait aussi lorsqu'un ennemi est à portée) et bien sûr demander à son équipe de Ghosts de se placer à tel ou tel endroit. Malheureusement, on ne retrouve pas la carte tactique de la version PC, qui était bien plus étudiée. Ici on déplace ses Ghosts tous ensemble et non individuellement, ce qui limite grandement les tactiques d'approche. Au final la carte ne sert pas à grand chose si ce n'est envoyer son drone de reconnaissance survoler la map et voir comment elle est fichue. Comme toujours dans un Ghost Recon, on formera une équipe de 4, et on pourra même choisir ses 3 autres coéquipiers parmi un grenadier, un fusilier, un anti-char (rare) et un artilleur. L'idée est sympa mais comme on n'a aucune statistique des personnages, prendre l'un ou l'autre revient exactement au même. Pareil, il est impossible de prendre 3 gars de la même section (genre 3 artilleurs en même temps) ce qui au final rend cette option totalement obsolète. Pourquoi devons-nous choisir si nos choix se limitent à changer leur nom ? Et justement, finissons le travail avec ces crétinos : si un coéquipier tombe à terre, il faut donner l'ordre de le soigner ou le faire nous même (si personne ne les soigne, ils meurent et on se retrouve avec un membre en moins jusqu'au prochain ravitaillement). J'entends par là qu'un mec tombe à terre, souvent juste à côté d'eux mais personne ne bouge ! Pire encore, on doit les soigner (ou en donner l'ordre) mais personne ne vient nous sauver nous ! Question de réalisme je suppose, Mitchel est une fillette qui au bout de 2 balles s'écroule (heureusement les ennemis sont aussi fragiles que nous). Et là, nous n'avons qu'une seule solution : reprendre la dernière sauvegarde et comme elles sont parfois très éloignées, ça causera quelques irritations. Jeu tactique avant tout, on aura un petit didacticiel pour nous inculquer les subtilités du gameplay et les maps sont généralement ouvertes (pas de beaucoup mais assez pour la jouer subtile et prendre ses ennemis à revers). Cependant l'expérience est quelque peu alourdie par des détails.


Tout d'abord
La carte tactique comme la vision infra-rouge, est quasiment inutile. Heureusement l'action accroche bien et fait qu'on s'attache au jeu
il n'y a pas d'aide à la visée (au pad, c'est un peu gênant), on ne peut pas régler la sensibilité de la caméra (heureusement elle est bien comme elle est), le système de lancé de grenades est sobrement minable (en plus d'une gestion catastrophique de son arsenal) mais le pire du pire, le fin du fin reste encore une fois les coéquipiers. Si on accepte que les ennemis soient idiots (au moins ça joue à notre avantage), eux sont purement et simplement débiles. Lorsqu'ils nous suivent en "mode autonome" ils sont tellement loin qu'on doit faire le boulot tout seul et lorsqu'on leur désigne un endroit où se placer pour passer à l'attaque, ils se plantent là... sous le feu ennemi ! De plus la gestion tactique se fait avec la croix numérique et c'est loin, très loin d'être précis. Il arrive donc que nos gars se placent devant une voiture plutôt que derrière. Et comme ces cons-là sont incapables de prendre la moindre décision, comme se mettre à couvert automatiquement, soigner les collègues blessés ou même d'exécuter un ordre de liquidation (en nous disant que la cible est couverte ou cachée... mais déplace toi imbécile !!) au final ils se feront crever la paillasse toutes les 5 minutes. J'ai même arrêté une partie quand j'ai placé du C4 sur un tank et qu'un Ghost est resté devant juste pour se faire exploser la tronche. J'étais atterré de voir ça... Car bien évidemment une IA aussi crétine, ça ne s'invente pas. On a beau arriver discrètement caché derrière un mur, à partir du moment où on est dans le "champ de vision" d'un ennemi, il nous verra et nous tirera dessus sans chercher à comprendre. Et tout naturellement, si on arrive sur le côté ou dans le dos, le mec ne nous calculera pas le moins du monde. Bravo Ubisoft, c'est du très beau travail... Enfin on aura le choix de son arsenal lors du ravitaillement mais encore une fois, on est très limité. Si le jeu veut que vous ayez un sniper, il n'y aura pas d'autres alternatives. De même la plupart du temps, le choix des armes est très limité (1 fusil, 1 flingue et des grenades) mais heureusement, on peut ramasser les armes ennemies et ainsi, ne jamais rester à sec. Ca c'est une bonne chose. D'ailleurs j'ai beau râler après une montagne de détails tour à tour débiles, affligeants et irritants, GRAW reste malgré tout un jeu agréable à pratiquer. Comme je le disais, les maps sont "un peu" ouvertes ce qui laisse la place à plusieurs approches possibles, Mitchel se met à couvert, il est capable de passer certains obstacles (ce qu'il ne peut pas faire en vue FPS, allez savoir pourquoi) et l'action y est quand même prenante. Malgré des défauts évident de développement et le manque sérieux dans le réalisme (impossible de rentrer dans les bâtiments, toutes les portes sont fermées, inutile de tirer sur les citernes de gaz...), il n'empêche que nous sommes en présence d'un titre sympa, à l'action certes un peu hachée mais qui reste malgré toutes ses tares, très agréable.


L'image

Développé par GRIN,
C'est joli mais il n'a rien d'exceptionnel...
la version PC utilise le vieux Diesel Engine et propose un rendu de très bonne facture (même si à sa sortie, il était sacrément gourmand en termes de ressources). Ici c'est Ubisoft qui s'est occupé du développement de cette version Xbox 360 et pour le coup, ils ont utilisé le YETI Engine, un moteur développé spécialement pour lui. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que si la Xbox 360 était l'équivalent d'un gros PC à sa sortie, les graphismes eux, ne sont pas du même tonneau. En somme, c'est bien moins beau que sur PC, le framerate n'est pas très haut et globalement, il n'y a rien d'exceptionnel. Même les balades en hélico ont perdues de leur charme et de toute façon, le Mexique n'a pas le charme tropical d'un Far Cry ou la puissance artistique d'un Half-Life². En somme c'est joli, les modélisations alliées sont plutôt bonnes (les ennemis par contre, n'ont pas reçus le même soin), les explosions sont superbement rendues... mais au final la console est capable de bien mieux (des jeux comme Rainbow Six VEGAS, Tomb Raider Legend ou le puissant Gears of War sortiront la même année et techniquement, ça n'a plus rien à voir). Et puis lorsqu'on voit un PNJ nous parler sans ouvrir la bouche, Mitchel qui recharge sans même enlever/remettre un chargeur de son arme (!) ou encore nos coéquipiers Ghosts qui apparaissent sous notre nez, avec parfois des animations franchement ratées... on ne va pas non plus clamer haut et fort que c'est le plus beau jeu de la console à sa sortie, ce serait mentir. Enfin je trouve que la cross-com est "envahissante" : l'écran est surchargé de tout un tas d'infos dont on se moque et on ne peut pas désactiver l'affichage du cadre supérieur gauche (qui nous montre souvent ce que font ces imbéciles de Ghost). Malgré ça, et pour finir sur une note plus optimiste, l'ensemble fait l'affaire. Les graphismes sont jolis, les véhicules sont réussis (même si l'ombre des hélicos nous montre que parfois les pales ne tournent pas), bref l'ensemble est agréable et au final, c'est ça l'essentiel.


Le son

Les musiques
Bonne qualité pour le son
ont tendance à se faire discrètes. Pourtant comment ne pas apprécier l'énorme thème principal et les quelques envolées auxquelles on aura droit durant l'aventure. C'est particulièrement cinématographique et (pour une fois) immersif. Question doublage, l'ensemble est tout à fait correct, la VF fait le boulot à un détail près : nos 3 coéquipiers disent souvent des âneries et utilisent parfois tous la même voix (par moment 3 fois de suite !). Enfin les bruitages sont de très bonne qualité. Les armes sont dynamiques et plutôt réalistes, les explosions détonnent bien... en somme c'est du très bon travail.


Note générale

Soyons clair, il y a une part de moi qui est déçu par cette version de GRAW... exactement comme sur PC. Des coéquipiers débiles, lobotomisés et qui ne comprennent rien, une cross-com envahissante, une réalisation dont beaucoup de détails font peine à voir, un réalisme à la rue (aucun habitant dans les rues, toutes les portes sont fermées, des ennemis parfois extralucides), une scénarisation minimaliste, un système d'ordres trop peu précis, un choix d'armes et de coéquipiers réduit à 3 fois rien, une carte tactique quasi inutile, une IA développée par des singes... c'est sûr, on est loin du hit tout puissant. Mais fort heureusement pour lui, tout n'est pas noir dans ce tableau que je dépeins. Tout d'abord, si vous trouvez que les Ghosts qui vous suivent sont de véritables gogols, vous avez toujours l'alternative de jouer en coop'. C'est sûr, avec 3 autres potes, le jeu prend tout de suite une autre dimension (à noter qu'il existe aussi divers modes multi jusqu'à 16). Ensuite, si la réalisation a des hauts et des bas, il faut quand même reconnaitre que l'ensemble tient bien la route, c'est plutôt joli et certains effets (volumétriques ou les explosions) ou encore certaines animations de Mitchel sont très réussies. Enfin l'action y est pour beaucoup. Malgré quelques frustrations, le gameplay n'est pas désagréable, l'action est prenante et on se laisse vite emporté par l'aventure proposée. Au final Ghost Recon Advanced Warfighter est un bon jeu. Trop de détails entachent l'expérience pour qu'il espère mériter 17 ou 18/20 comme chez certains, mais je reconnais qu'il possède malgré tout ses propres qualités. Maintenant dire si le parti-pris par l'ouverture "plus action" de la série au détriment de la tactique (surtout dans cet épisode où l'aspect tactique est totalement sabordé) est meilleur, je ne sais pas... Moi j'apprécie le jeu comme il est, mais sans doute que les fans de la première heure ne le voit pas du même œil.


Test réalisé par iiYama

octobre 2012