Left 4 Dead (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2008
Développeur : Turtle Rock Studios
Editeur : VALVe Software
Genre : FPS multi

Support : 1 DVD
Version testée : Française (v.1.0)
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Source Engine
Difficulté : (solo)
Multi-joueurs : 8 joueurs online
Abréviation : L4D
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 3.5 millions (tous supports)


Configuration minimale requise :
CPU : 3Ghz
RAM : 1Go (2Go sous Vista)
VIDEO : avec 128Mo de VRAM type GeForce 6600
AUTRE : connexion Internet obligatoire pour lancer le jeu (Steam)

Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750 (2,66Ghz)
RAM : 2Go DDR II
VIDEO : GeForce GTX260 avec 896Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :
Niveau d'anisotropie : 16x


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Left 4 Dead









VALVe a toujours su tirer le meilleur parti de toute chose. Ils ont fait des merveilles avec le moteur de Quake II lorsqu'ils ont sortis Half-Life, ils ont révolutionnés les FPS scénarisé avec Half-Life², ils ont réussis à nous scotcher des heures avec des puzzles tortueux dans Portal, ils ne cessent de mettre à jour leur moteur graphique, ce qui fait que même aujourd'hui, s'il semble un peu dépassé, mine de rien il tient encore la route. Nouveau travail à faire à la maison pour Turtle Rock (version d'origine et PC) et Certain Affinity (adaptation Xbox 360), 2 sous-traitants de VALVe, Left 4 Dead (traduit par "laissé pour mort", le 4 faisant référence aux 4 personnages) est en quelque sorte un film de zombies dont on est le héros. FPS clairement pensé pour le multi, si les développeurs ont eu l'intelligence de créer un mode solo, c'est tout simplement pour qu'il colle au mieux à l'univers des consoles. Si j'avoue être un peu moins élogieux que le parterre de journalistes qui s'est littéralement mis à cirer les pompes de VALVe depuis la sortie du jeu, je suis quand même très satisfait du résultat. Quelques bugs, des lacunes de gameplay mais aussi un gros fun !


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

Comme on peut
Le scénario est minable :(
le lire sous le spoiler ci-dessus, le postulat de départ est bien sympa. On a même droit à une très sympathique intro qui, il faut l'avouer, met tout de suite dans l'ambiance bien survoltée du jeu. Seulement voilà, je sais, je vais encore passer pour un chieur mais pourquoi s'être emmerder à faire un mode solo si c'est pour n'y développer aucun scénario ? Je pensais qu'au minimum on aurait quelques cut-scènes, quelques messages audio ou au pire quelques textes... mais il n'y a rien ! Le jeu est donc axé sur du 100% action, ce que certains trouveront génial et que moi je regrette car j'estime qu'un minium s'imposait. Ne cherchez donc pas à savoir d'où vient l'épidémie ou s'il y a une fin à tout ça, je viens de vous le dire, à part l'intro et le postulat de départ, il n'y a rien. C’est le style VALVe vous me direz...


Jouabilité & Gameplay

Comme
Il est vraiment dommage que le solo soit bâclé
je le disais en intro, Left 4 Dead est avant tout un jeu basé sur le multi-joueurs. Mais les développeurs ont eu la gentillesse de nous produire un mode solo et ce pour 3 raisons : d'abord pour coller au mieux à l'univers console (sinon le jeu deviendrait essentiellement Multi comme Warhawk et se priverait d'une grande partie de ses joueurs), ensuite le jeu reste jouable si jamais on est hors-ligne et c’est pratique si on n’a pas d'amis avec qui jouer (perso, j'aime jouer en solitaire mais avec ce jeu, jouer avec 3 potes s'est avéré bien fun). Comme je le disais lors du précédent chapitre, le mode solo est donc réduit au minimum, à savoir qu'on affronte des hordes de zombies-bots et que nos 3 partenaires (dont on ne peut pas se débarrasser) sont gérés par l'IA du jeu. Plutôt convaincantes, leurs réactions ne sont pas mauvaises. Ils vous soignent quand vous en avez besoin, vous protégent de vos agresseurs et évitent (en général) d'avoir des réactions bizarres. D'accord ils vous suivent comme des poissons-pilotes mais comme on peut les traverser (!) ils ne sont jamais gênants tout en étant d'excellents compagnons d'armes. De toute façon, il y a tellement de monstres à abattre qu'il serait impossible de survivre ne serait-ce qu'un seul niveau, si on était tout seul. Le Mode Campagne n'est pas une ballade avec José Bové mais tout simplement le même jeu auquel s'ajoutent 3 personnes humaines aux commandes des 3 autres "survivants". Enfin le mode Versus est particulièrement intéressant car vous pourrez jouer soit les 4 pauvres gentils avec leurs flingues, soit 4 vilains zombies. S'il n'est pas possible d'incarner de simple zombie classique, en revanche on peut rentrer dans la peau décharnée de n'importe quel monstre spécial (hormis la Witch, la chialeuse qui aurait été trop complexe à mettre en oeuvre et peu passionnante à jouer). Nous avons le Boomer, un gros tas capable de cracher sur ses victimes pour leur brouiller la vue et qui explose en mourant, le Hunter qui saute de toit en toit pour mieux fondre sur ses proies (vicieux celui-là), le Smoker qui tire une languasse énorme pour vous choper et vous destroyer la tête en plus de dégager une horrible fumée irritante en mourant, et enfin le Tank, qui porte bien son nom puisque c'est un monstre surdéveloppé, rapide et puissant qui peut traverser certains murs et projeter certains gros objets comme des voitures.


Voilà pourquoi
Le gameplay est jouissif ! Le stress se gère dans l'urgence
on ne la joue pas perso dans ce Left 4 Dead, sinon c'est la mort assuré. Soigner ses blessés, attaquer les Tanks tous ensemble, tenir une place forte en gérant chacun une entrée... telles sont les forces du titre. D'ailleurs, histoire d'ajouter une dose de stress supplémentaire, certaines portes ne feront pas long-feu face à l'acharnement de certains ennemis. En contre-partie, les balles traversent certaines matières fragiles comme les portes, les panneaux de bois ou les cloisons légères. L'aventure se compose en 4 grands chapitres, eux-mêmes sous-divisés en 5 niveaux. Chaque chapitre dure 1 heure environ donc le solo se boucle assez vite. A chaque chapitre, on peut choisir son personnage parmi Francis, Zoey, Louis et Bill. Ils ont chacun leur petite histoire mais il n'y a aucune différence dans leurs aptitudes. Dommage, j'en aurais bien vu un qui résiste mieux aux attaques, un autre qui porte plus de munitions, etc... Car, c'est un peu idiot, votre personnage ne peut porter que 2 armes : une de poing et un fusil (de temps en temps on se servira aussi d'un mini-gun... malheureusement fixe). Et l'arsenal tourne vite en rond. On a 2 types de fusil à pompe, seulement comme on le tout le monde le sait, le pompe n'est une arme valable qu'à courte portée, un sniper qui dans le même ordre d'idée n'est valable qu'à longue portée, 2 types d'Uzis assez sympas et surtout le M4, qui reste selon moi la meilleure arme du jeu. Pour ce qui est de l'arme de poing, pas le choix on aura un 9mm de 15 coups avec lequel on aura plaisir d'en prendre un second (un petit 357 aurait quand même pas été de refus). A noter tout de même que les développeurs ne nous laissent jamais sans arme car le 9mm à des chargeurs infinis, et les munitions pour les autres flingues sont assez abondantes (surtout si vous laissez les copains faire le boulot). Seulement voilà, que 2 armes c'est peu et c'est aussi bien con car qu'est-ce qui les empêchent de prendre un fusil à pompe ET un M4, le premier dans les mains, l'autre sur le dos ? Rien, bonne réponse ! On aura aussi quelques armes artisanales comme des bombes (les zombies ont tendance à se jeter dessus) et des cocktails molotov. A propos de tout ce qui engendre des flammes, c'est incroyable ce que le feu est dévastateur, même s'il se propage d'une manière parfois bizarre. Et bien souvent, Left 4 Dead impose ses lois perso. Tout d'abord c'est violemment scripté. C'est voyant, c'est fait exprès mais ça ampute sérieusement la crédibilité du tout.


Par exemple,
Il est un peu dommage que le gameplay, comme l'arsenal, se limite au strict minimum
il est parfaitement débile qu'une horde de 80 zombies enragés débarquent seulement après avoir répondu à un appel radio. Ensuite, dans cette ambiance qui marie parfaitement Resident Evil Outbreak pour son côté coopératif et 28 Semaines plus Tard (le film) pour l'urgence de la situation, dans le stress provoqué par des ennemis complètement barjots et qui n'ont pas peur de prendre du plomb, on ne conduira aucun véhicule (alors que certains semblent encore en état de marche) et le réalisme n'intervient que lorsque ça lui va bien. Jeter un jerrican plein d'essence et tirer dessus pour enflammer toute la zone, donne le même résultat qu'avec une bonbonne de gaz qui vise à tout faire péter, ça a du bon. Mais on pourra vider des chargeurs entiers sur les réservoirs des véhicules, sur les citernes de propane ou sur les compteurs de gaz de ville (qui pullulent dans tous les quartiers)... rien n'y fait ! C'est frustrant. Etant donné l'ouverture du jeu (dés le départ on peut faire n'importe quel level) et la faible durée des niveaux, on n’aura pas de sauvegardes, le solo n'étant finalement qu'un entraînement de luxe. Et chaque niveau commence et se finit de la même manière : on sort d'un abri bien sécurisé pour en trouver un autre. Le temps que le jeu charge les données du niveau suivant, il en profite pour nous dresser un récapitulatif des performances de chacun, Left 4 Dead pouvant aussi se jouer au score. Enfin j'ai trouvé appréciable que le titre se prenne en mains si facilement, laissant l'action prendre le pas sur tout autre forme de gameplay. J'ai apprécié le repérage de nos alliés par le biais d'ombres fantômes, le système de soin est pas trop mal non plus (il faut que quelqu'un vous protège si vous appliquez des bandages) et il faut le dire, comme Resident Evil 4 ou 5, l'action est si omniprésente qu'on ne flippe absolument pas. Y'a beau avoir des zombies partout, il n'y a aucun effet de surprise, aucune mise en scène horrifique, ici on dessoude des milliers d'ennemis toutes les heures (première fois que j'abats autant de monde en si peu de temps !), ça détend, ça rend un peu schizophrène, ça ne fait pas du tout peur (quelques coups de panique, rien de plus) mais c'est fun !


L'image

Utilisant
Le moteur d'Half-Life² assure le minimum. De toute façon, pour un tel jeu, ce n'est pas très important
le désormais vieillissant Source Engine que le monde a découvert avec Half-Life², depuis 2004 ce moteur graphique avant-gardiste n'a cessé d'évoluer avec tout d'abord l'ajout du HDR, puis l'utilisation des Pixel Shader 3.0 et maintenant l'ajout du tant attendu FSAA sur 16x. Pourtant le résultat est quand même loin de ce qu'a pu donner ce merveilleux moteur lors du dernier Half-Life (Episode Two) où la 3D y est splendide. Dans Left 4 Dead, les décors sont plus glauques, plus vides aussi, les textures sont bien moins détaillées... et ça se comprend car le jeu doit gérer des dizaines et des dizaines de sprites (zombies) simultanément. Attention toutefois, le résultat est déjà pas si mal (les flammes sont jolies et quelques passages sont plus beaux que d'autres), c'est juste que depuis Hal-Life² et ses suites, on a été habitué à mieux. En parlant de zombies, leur modélisation est fantastique. Leur façon de bouger, de gémir, de vomir, de vous assaillir... on est en plein cauchemar en vue subjective ! Et les ennemis "spéciaux" sont encore plus hideux, notamment le Boomer qui est littéralement immonde et qui ne sera pas sans rappeler les horreurs qu'on a vu dans Dune (le film). Nos compagnons d'armes aussi ont une bonne modélisation, mais leurs animations laissent par contre à désirer (sans doute pour coller à l'aspect multi du jeu). Leurs mouvements sont hachés, vifs, indécis et quand ils sautent alors là, c'est carrément n'importe quoi ! Regrettable aussi qu'on puisse détruire certains objets comme les vitres des maisons, les écrans d'ordinateurs, les poubelles... et que beaucoup (trop) de choses restent totalement indestructibles comme les vitres des voitures, les phares, les ampoules et pas mal de babioles du genre. C'est quand même un peu dommage, d'autant que niveau interaction avec le décor, c'était déjà pas mal limité. Evidemment comme il n'y a aucune vidéo (sauf celle de l'intro, créé avec le moteur du jeu) et aucune scène intermédiaire, difficile de juger si les expressions faciales ou la synchro labiale sont satisfaisantes. Par contre, j'ai noté quelques bugs comme des gros morceaux de décors qui apparaissent d'un coup (phénomène de pop-up) et surtout, le fait que de temps en temps, les ombres sont portés du mauvais côté du mur (!). Mais pour rattraper tout ça, les développeurs ont visés juste en rendant Left 4 Dead carrément gore. On peut le dire, faut pas mettre ce jeu entre toutes les mains. Ça saigne de façon très crédible lorsqu'on sulfate copieusement un zombie (de quoi bien repeindre les murs), les armes arrachent parfois quelques membres, donc le réalisme est cette fois au rendez-vous. En résumé, si on peut être un peu déçu par un rendu graphique en dessous des capacités du moteur, on a déjà l'assurance de pouvoir actuellement faire tourner le jeu dans des conditions optimales, les graphismes profitent amplement à l'ambiance du jeu (d'autant que les décors sont pas mal variés même si partout règne chaos et désolation) et les zombies paraissent tellement vrais dans leurs attitudes et leurs réactions, qu'on s'y croirait.


Le son

Décidément très
Peu de musique mais d'excellents bruitages et des zombies plus vrais que nature
inspiré par la licence de Capcom, on retrouve dans les musiques quelques airs qui ont fait la gloire des premiers épisodes de Resident Evil. Même si elles sont rares, c'est un gage de qualité et d'une mise en ambiance de premier ordre. Le doublage en français est de bonne facture même si, jeu multi oblige, vous ne les entendrez qu'en solo. Ils y vont tous de leurs petites élocutions cyniques, même si ce que vous entendrez le plus c'est "je recharge" (après 2 heures de jeu intensif, ça gonfle un peu). Par contre, les onomatopées qui caractérisent les zombies sont véritablement fantastiques ! Le ton est juste, c'est glauque à souhait, comme si on tournait dans un film de Romero. Enfin les bruitages sont tout bonnement parfaits. Certains sont issus d'Half-Life², d'autres sont nouveaux mais tous sont de grande qualité. Mention spéciale aux armes qui arrachent tout comme j'aime. Là au moins on sent qu'on a un gros calibre entre les pognes et qu’il défouraille ! Les autres FPS feraient bien de suivre le mouvement.


Note générale

Complètement barré et décalé, dans Left 4 Dead on joue les bouchers avec des armes à feu certes peu nombreuses, mais qui dessoudent bien (d'ailleurs, il suffit d'à peine quelques balles pour tuer un ennemi, le problème venant plutôt du nombre). Avec son ambiance de Resident Evil survolté, on doit se frayer un chemin parmi des milliers de zombies complètement barges et assoiffés de votre sang, qui rappelleront sans mal le long-métrage 28 Semaines plus Tard. Clairement pensé pour le multi, tel un vieux Battlefield mitonné de survival-horror, les développeurs nous ont créés un petit solo sympa mais sur lequel vous ne passerez pas des heures, notamment parce qu'il fait l'impasse sur toute forme de développement scénaristique. Et c'est sans doute ça qui me frustre le plus dans ce jeu. Quitte à faire un solo, autant le faire bien, même si c'est le multi l'axe principal. Après tout, ça avait plutôt bien marché dans Frontlines : Fuel of War et Unreal Tournament III. Ajoutons à ça un jeu relativement court, qu'on soit seul ou en coop' à 4, quelques bugs graphiques, des animations bluffantes d'un côté (zombie) complètement à chier de l'autre (PNJ), un gameplay volontairement restreint pour encenser l'action, des scripts gros comme des maisons, un jeu linéaire et qui rend un peu fou... et comme moi vous admettrez qu'une presse qui lui colle 17/20 c'est un peu excessif. Pourtant malgré mes critiques, je ne peux qu'admettre que la formule marche à merveille. A l'instar de Resident Evil 5, l'action prend le pas sur la peur même si par moment, c'est la panique totale. L'action y est violente, sans chichi, ça saigne de façon très réaliste (même si le réalisme ne semble pas avoir été une priorité), la prise en mains est simple, immédiate, jouissive. Je conseille donc Left 4 Dead à une petite bande de potes qui aiment bien défoncer du zombie (ou jouer les monstres !) en coop' (jusqu'à 8 online), car le solo est bien trop restreint pour être profitable. Vous avez toujours voulu jouer dans un film de Romero, si kitch soit-il ? Alors jouez à Left 4 Dead, vous aurez le premier rôle.


Test réalisé par iiYama

octobre 2008 (mise à jour : avril 2016)