Bionic Commando Rearmed (PC)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : août 2008
Développeur : GRIN
Editeur : Capcom
Genre : action / plate-formes

Support : en téléchargement uniquement
Version testée : Française (v.1.0)
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Diesel Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Titre alternatif : Bionic Commando Master D Fukkatsu Keikaku
Prix au lancement : 10€


Configuration recommandée :
CPU : dual-Core à 2Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 7900 avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750 (2,66Ghz)
RAM : 2Go DDR II
VIDEO : GeForce 8800GT avec 512Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Bionic Commando

Rearmed


Sorti il y a une dizaine de jours, Bionic Commando : Rearmed s'est déjà vendu à plus de 130.000 unités. Pourquoi un tel succès ? Pour le savoir, il faut d'abord se renseigner sur le jeu original. Nommé Bionic Commando chez nous et aux States, le jeu portait le nom de Top Secret au Japon. Développé par Capcom et paru en 1987, ce fut un réel succès sur Arcade puis il a été adapté sur pas mal de supports de l'époque (NES, Atari ST, Game Boy, Amiga...). Le concept était assez simple puisqu'il se calquait sur un simple jeu d'action à la Contra avec la particularité que le héros ne pouvait pas sauter mais utilisait un grappin pour se déplacer. 21 ans plus tard, Capcom a laissé le développement à GRIN (les développeurs derrière la version PC de Ghost Recon : Advanced Warfighter) qui s'est chargé de remettre au goût du jour cette vieille licence poussiéreuse. Et c'est suite à une sympathique démo pleine de second degré, que j'ai accroché à ce jeu et que j'ai finalement sauté le pas en le téléchargeant pour une dizaine d'€uros. Et croyez-moi, le rapport qualité/prix est très élevé. Et au cas où vous ne suivriez pas l'actu, il existe aussi un Bionic Commando en développement (sans le Rearmed), sauf que celui-ci ne sera pas l'adaptation du jeu d'antan mais un jeu d'action à la troisième personne. A ne pas confondre donc.


   


Développement scénaristique
Scénario : cliquez pour ouvrir

Si dans le fond
Le scénario est nul mais les touches d'humour sont agréables
le scénario est assez sympa, notamment dans ses clins d'œil puisque Super Joe est le héros de Commando et de Speed Rumbler, on pourra tout de même critiquer une mise en scène franchement légère. Sympathique, l'introduction nous livre un texte explicatif mais on aurait préféré une jolie vidéo. Idem, les briefings et autres piratages se développent via des textes. Je sais que c'est pour coller au mieux à l'ambiance rétro du jeu et d'ailleurs ça marche (on se croirait dans un jeu GBA), c'est juste que de nos jours on en attend plus. Par contre vous apprécierez à coup sûr les petites touches d'humour...


Jouabilité & Gameplay

Si dés le départ
La carte tactique avec ses points d'action, de ravitaillement et ses stages bonus
on retrouve exactement le début du jeu original, il faut tout de même savoir que cette version Rearmed n'est pas seulement une mise à jour esthétique. Il y a de nouveaux ennemis, de nouvelles armes et bien sûr, de nouveaux levels. La refonte commence dés le menu principal qui arbore un design très futuriste. On pourra y consulter l'énorme base de données dont les fichiers se débloquent au fil du jeu. Mais plus important, on pourra surtout s'entraîner via un didacticiel très bien expliqué, qui ressemble à s'y méprendre aux missions VR de Metal Gear Solid. Une fois ce didacticiel passé (qui nous enseignera les commandes de base), un second se débloquera une fois le jeu lancé (c'est le level 00). Cette fois plus poussé, si vous arrivez à la fin de celui-ci vous serez paré pour affronter le jeu. L'aventure s'ouvre sur une carte où 20 points stratégiques y sont représentés. On vient de voir à quoi sert le niveau 0 mais il faut savoir que le titre ne compte pas 20 levels à part entière. En fait les niveaux 13 à 19 sont des bases, vos bases (il reste donc 12 vrais levels). En vous déplaçant sur la carte, vous pourrez croiser la route de convois (les petits camions violets) et là c'est l'affrontement. La vue passe de profil à dessus et il n'y a qu'un seul but : tout dézinguer ! Un petit clin d'oeil à MERCS en passant, car si on enlève notre personnage habillé en vert fluo et son bras (qui ne sert pas ici) on se croirait dans ces mêmes moments de pure action. Pour revenir à nos bases, en y entrant vous pourrez récupérer une vie, un décodeur (pour débloquer les levels suivants) ainsi qu'une partie des 56 épreuves en réalité virtuelle. Bien plus difficiles que le jeu lui-même, les épreuves en réalité virtuelle sont de véritables défis qui vous attendent où vitesse et dextérité seront vos meilleures armes (le classement est mondial via le online). Car on peut le dire, Bionic Commando Rearmed est un jeu assez difficile (un peu moins en "easy" où certains trous sont bouchés), pas par son action mais par ses phases de plate-formes qui demandent souvent d'être très précis. Et s'il y a bien une facette du jeu qui n'a (à tort !) pas changé, c'est que notre héros ne sait toujours pas sauter. D'accord c'est en grande partie ça qui fait le charme de la licence mais bon sang ce que c'est chiant ! D'abord c'est parfaitement idiot (pourquoi ne sait-il pas sauter ? il a 2 jambes comme tout le monde non ?), c'est pénalisant sur la prise en mains car c'est souvent à cause de ça que vous perdrez des vies.


Il aurait été
Clin d'oeil à MERCS, dans les stages-bonus la vue passe par dessus
plus plausible, plus réaliste, que notre bonhomme sache désormais sauter et qu'il se serve de son grappin dans les cas où le saut ne suffise pas (car oui, notre héros n'a pas de bras gauche, il a un énorme grappin mécanique à la place). Cet aspect à lui seul peut vous freiner dans l'achat de ce jeu car c'est vraiment frustrant de devoir se déplacer uniquement à la façon de Tarzan ! Et ce n'est pas tout. Notre perso est incapable de tirer vers le haut ou en diagonale, ce qui de nos jours est absurde, et en plus, il meurt au contact des piques. On est dans Mega Man là ? Pourtant, il serait vraiment dommage de passer à côté d'un tel monument. Certes la jouabilité est grandement bridée mais le grappin sert à tout un tas de truc bien utile. Hormis le fait qu'il sera votre unique objet de remplacement pour le saut, il servira aussi à choper tout un tas d'objets. Par exemple, si un ennemi se cache derrière un tonneau, chopez le tonneau et débarrassez-vous en. Un item n'est pas accessible ? Le grappin pourra peut-être l'attraper à votre place. Une fois maîtrisé (ce qui vous prendra du temps, cette saleté de grappin n'étant pas très docile) on trouvera que finalement, c'est parfaitement jouable comme ça, c'est juste que ça manque de vraisemblance. Pour vous aider dans votre tâche, Spencer (le bionic commando, notre personnage) pourra ramasser 10 items (comme les chaussures en métal qui tuent les ennemis lorsqu'on se balance dessus) ainsi que 6 armes (lance-roquettes, fusil à pompe, fusil au plasma...). Mieux, on pourra aussi jouer à 2 en coop', ce qui facilitera un peu l'aventure (je dis bien "un peu" car les phases de plate-formes restent les mêmes qu'on soit seul ou à deux). A chaque niveau il faudra pirater des terminaux pour ouvrir des portes, couper le courant, bref afin de progresser. Une procédure qui se fera au travers de casse-têtes en 3D, plus faciles qu'ils en ont l'air. Ce piratage vous servira aussi à voir de petites scènes, qui au travers d'un humour potache et bienvenu, vous donnera des indications, notamment pour tuer le boss. On regrettera tout de même qu'en jouant avec le pavé numérique, le pad soit si peu pratique pour effectuer les diagonales, ce qui occasionnera quelques chutes impromptues. En plus, on ne peut pas configurer les boutons de son contrôleur comme on veut, ce qui de nos jours fait un peu tâche. Evidemment, au cas où personne n'aurait compris, le gameplay est resté entièrement en 2D et comme ce n'est pas un jeu PC de la vieille école, il n'y a pas de quick-save, juste une save-auto.


L'image

Si le gameplay reste en 2D,
Graphiquement c'est très beau, mais rien qui fera surchauffer votre console
les graphismes sont tout de même en 3D, à la façon d'un Mega Man X8. Techniquement on est en présence d'un jeu HD classique, à savoir très joli mais dont notre machine s'accommodera sans problème. Prévu pour être affiché en 16:9, son format d'origine, sur les écrans 4:3 on a 2 grosses bandes noires. Malgré tout, les décors sont bien colorés, c'est très détaillé, le plus impressionnant restant l'animation des divers personnages, qui est étonnamment fluide. Le jeu gère aussi une véritable physique via le logiciel PhyX. De toute façon, à côté de l'horrible version de 1987, c'est sûr y'a du changement. Les 12 niveaux sont très variés, les effets (comme les explosions ou les particules), sont parfaitement bien rendus et petit clin d'oeil à un autre jeu culte : Spencer (notre héros du jour) ressemble à s'y méprendre à Duke Nukem, tant pour l'arrogance, son côté sûr de lui et ses lunettes noires, même en intérieur.


Le son

Le chapitre
La bande-son ? C'est quelque chose !
du son est un paragraphe souvent court (difficile de disserter là-dessus) mais auquel j'accorde toujours beaucoup d'importance. Et une chose est sûre, Bionic Commando : Rearmed ne déçoit pas. Le prologue nous fait une superbe reprise du vieux thème d'antan et on retrouve ensuite que de nouvelles pistes. Et GRIN nous livre ici une bande-son de furieux ! Hyper rythmée, mélodieuse et qui confère au jeu une ambiance des plus futuriste, ça fait bien longtemps que je n'avais entendu un son Electro d'une telle qualité ! Un vrai bonheur pour audiophile, qui forcera les amateurs de bonnes grosses musiques à pousser le son (si vous avez un système puissant raccordé à votre matos, ce n'est que mieux). Avec ça on n'aura aucune voix digit mais d'excellents bruitages. Réalistes, ils sont de très bonne qualité. Les sous-titres sont entièrement traduits en Français (pour une fois, pas de jaloux puisqu'il n'y a pas de doublage) et si la B.O. vous plait, depuis quelques jours elle est en vente. Moi, j'ai déjà fait chauffer la carte bleue...


Note générale

Avec ses airs de Duke Nukem mal léché, Bionic Commando nous revient en force et en forme. Le gameplay est resté en 2D (je dirai même qu'il est rétrograde puisqu'il n'évolue pas) mais on profite désormais d'un habillage 3D superbe accompagné d'une bande-son excellentissime… si bien évidemment on accroche au gros Electro un peu bourrin, saturé mais toujours mélodieux. 12 levels à traverser ce ne sera pas du gâteau, non pas que l'action soit difficile mais les phases de plate-formes sont parfois pénibles à franchir. Mais pour 10€, difficile de faire la fine bouche, le rapport qualité/prix est presque imbattable. Et si vous arrivez à vous faire à sa maniabilité délicate et restrictive, vous allez vous éclater ! Car Bionic Commando : Rearmed est un jeu vif voire même tactique, avec une action glorifiée par une bande-son du tonnerre et une 3D fort attrayante. A l'heure actuelle, il est l'un des meilleurs jeux dématérialisés disponibles...


Test réalisé par iiYama

août 2008