Quantum Redshift (Xbox)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2002
Développeur : Curly Monsters
Editeur : Microsoft Games
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Compatible Xbox 360 : oui
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 en écran partagé
Prix au lancement : 60€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Quantum
Redshift






Quantum Redshift est un
Ce WipEout-like nous offre des graphismes encore jamais vu sur console !
jeu qui divise les foules. Tantôt accablé par des notes abominables, tantôt encensé par la presse, pour ma part je dis que c'est un bon titre. Il est vrai que le jeu de Curly Monsters n'a rien inventé puisqu'il pompe honteusement sur WipEout. Il est vrai que F-Zero GX sur GameCube fait son bout d'effet, que WipEout Fusion sur PS2 casse la baraque alors pourquoi pas l'Xbox après tout ? Voulant quand même se démarquer un peu, les développeurs ont optés pour un design hors jeu, axé sur un style Comics. Après tout, c'est ce qui convient le mieux à une machine américaine. Ainsi l'intro comme les menus ou les personnages qu'on peut choisir (7 accessibles de suite + 11 déblocables soit 18 pilotages différents), ont ce coup de crayon bien spécifique. Une fois en jeu, on reconnaît très clairement la source d'inspiration. Avec un moteur 3D parfaitement fluide et très rapide (4 classes de courses de plus en plus rapide), nous faisant vivre d'excellentes sensations, parfois inédites par rapport à un WipEout, j'ai même trouvé le jeu plus accessible. Il faut le reconnaître, la jouabilité réponds parfaitement aux sollicitations et si l'image s'incline afin de donner pas mal de dynamisme au rendu visuel (en vue raz du sol), ça ne donne pas envi de rendre son 4h pour autant. Autres détails sympas, nous avons le pare-brise qui se mouille en vue intérieure si on passe sur des surfaces aqueuses et les armes provoquent des gerbes de lumières assez jolies. Il faut aussi préciser que rares sont les jeux Xbox aussi beaux que celui-ci. Véritablement impressionnant, gérant des reflets énormes et des textures parfaitement détaillés, j'ai été surpris de voir ce que la console de Bilou avait vraiment dans le GPU ! Et comme tout bon WipEout-like, les musiques sont axées techno. Gros bémol pour ce chapitre de la réalisation, les bruitages sont assez mous et les musiques sont totalement en sourdine. En mettant leur volume à fond, on comprend pourquoi. De la techno bas-de-gamme faites à la presse hydraulique, sans mélodie ni charme. Là c'est sûr, on n'est pas sur console Sony avec sa playlist torchée par les plus grands noms de l'Electro (CoLD SToRAGE, Plump DJs, The Chemical Brothers, Orbital, Prodigy). Mais hormis cette (grosse) fausse note, j'ai trouvé que Quantum Redshift était très sympa. Pas seulement axé sur la course, on trouvera des items d'armes sur la piste pour se défaire d'adversaires parfois coriaces. On pourra aussi customiser son appareil et refaire les pistes, malheureusement trop peu nombreuses, dans différents modes (mirror, reverse).



S'il est vrai Note
que Quantum Redshift n'égale pas un WipEout Fusion, il faut reconnaitre qu'il est un bon resucé, à la fois bien réalisé et jouable. Ses graphismes splendides, ses bonnes sensations de pilotage et son design en font un titre très agréable. On regrettera juste un certain manque de contenu et des musiques loin d'être à la hauteur de la réalisation graphique...



Test réalisé par iiYama

novembre 2007