C&C Alerte Rouge 3 (PC)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2008
Développeur : Electronic Arts
Editeur : Electronic Arts
Genre : stratégie en temps réel (RTS/STR)

Support : 1 DVD
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Moteur graphique : SAGE (Strategy Action Game Engine)
Difficulté :
Multi-joueurs : 6 joueurs
Abréviation : C&C Alerte Rouge 3
Titre alternatif : Command & Conquer 3 : Alerte Rouge 3


Configuration recommandée :
CPU : 3Ghz
RAM : 1Go
VIDEO : type GeForce 6800 ou Radeon X800 avec 256Mo de VRam

Configuration de test :
CPU : Intel Core2Duo E6750
RAM : 2Go
VIDEO : GeForce GTX260 avec 896Mo de VRam
OS : Windows XP Sp2
Résolution testée : 1280x1024 (4:3)
Niveau de détails :


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Command & Conquer
Alerte Rouge 3







Suite aux évènements
Alerte Rouge 3 est loin d'avoir le charme et la précision de C&C3
d'Alerte rouge 2, l'Union Soviétique est en déclin devant la supériorité militaire des Alliés. C'est pourquoi le colonel russe Cherdenko a conçu un plan pour remonter le temps et assassiner Albert Einstein afin de restaurer l'ancienne et puissante Union Soviétique. Seulement voilà, la mission ne se déroule pas comme prévu et un nouvel ordre géopolitique s'établit, altérant le cours de l'évolution et créant un nouvel empire technologiquement très avancé en Extrême Orient : L'empire du Soleil Levant. Ainsi débute la Troisième Guerre mondiale (virtuelle fort heureusement pour nous), une guerre qu'on avait pas revue depuis 7 ans, soit depuis Alerte Rouge 2 : La Revanche de Yuri. L'intérêt d'un tel opus est d'offrir aux fans de Command & Conquer un univers bien différent des grands chapitres. Après le test du très grand Command & Conquer 3, et ne connaissant pas du tout la série parallèle Red Alert, je me suis dit que tester le tout dernier en date serait une bonne chose. Et bien pas vraiment en fait, à cause d'un univers radicalement différent de ce qui fait tout le charme (selon moi) de la série. Bien sûr on retrouve les vidéos filmées dont les décors paraissent un peu moins fait de carton, des vidéos où une fois encore on retrouve des acteurs connus (notamment Peter Stormare vu dans la série Prison Break, Tim Curry, George Takei ou encore Jonathan K. Simmons le rédacteur en chef un peu déjanté de la trilogie Spider-Man) et comme toujours une très belle panoplie de superbes actrices (Kelly Hu, Gemma Atkinson), histoire de flatter la rétine des mâles en rut. L'interface par contre a totalement été revue (je trouve ça dommage, il faut donc s'y réhabituer) et le zoom est cette fois un peu minable. Juste suffisant dans Command & Conquer 3 (mais encore léger face à celui de Supreme Commander), ici il est divisé de moitié (au moins) et ne sert finalement plus à rien. Alerte Rouge 3 introduit de nouvelles factions comme des animaux (ours, dauphins) ainsi que des unités maritimes et amphibies. Une belle nouveauté. Techniquement on retrouve le performant (mais peu gourmand) moteur de Command & Conquer 3, un moteur légèrement agrémenté qui nous offre de splendides décors dont un rendu de l'eau magnifique et de superbes explosions. Enfin le son n'est pas en reste avec des musiques appropriées et un doublage (US dans ma version) légèrement "Russifié" lorsqu'on joue "les rouges", ce qui accréditera le tout.



Si je présente Note
Alerte Rouge 3 dans un test aussi court, vous l'aurez sans doute compris, c'est que je n'ai que moyennement accroché au jeu. Très décalé (trop peut-être), relativement loin de tout ce qui fait le charme de la série classique, si j'ai trouvé la trame de base assez sympa, j'ai par contre trouvé ce spin-off un peu moyen et finalement pas si original que ça. On troque le NOD pour les Russes, le GDI pour les Alliés, on change l'interface (ce que je regrette) mais on garde les commandes de base, bref si dans l'habillage et le contexte on est loin de Command & Conquer 3, les fondements du jeu restent à l'identique. Et pour moi, quitte à jouer à un Command & Conquer, je préfère les épisodes originaux qui gardent une certaine crédibilité d'atmosphère. Quant à Alerte Rouge 3, qui n'est pas un mauvais jeu je tiens à le souligner, je le laisse à tous ceux qui veulent revivre de façon ludique, la guerre froide et ses oppositions entre Amerloques et Rouskofs.



Test réalisé par iiYama

janvier 2009