Dynamite Cop (DCAST)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1999
Développeur : SEGA (AM1)
Adaptation : SEGA
Editeur : SEGA
Genre : beat-them-all

Support : 1 GD-Rom
Version testée : Américaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Titre alternatif : Dynamite Deka 2 : Karibu no Kaizoku Hen (JAP)
Prix au lancement : 60€


Aussi disponible sur :






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dynamite Cop

Dynamite Deka 2



En 1996,
Le gameplay est simple, souvent barré mais le jeu est toujours fun
Dynamite Deka (Die Hard Arcade en Europe) fut la réponse de SEGA aux beat-them-all 3D tels que Fighting Force. L'ancien Roi de l'Arcade, le génial développeurs de Streets of Rage 2, a ensuite adapté son titre Arcade sur Saturn. 1998, Dynamite Deka 2 voit le jour et un an plus tard la console de SEGA en est propriétaire. Cette fois c'est la DreamCast qui est visée, notamment pour alimenter son line-up, et ainsi combler un trou béant sur le secteur de la castagne. Parfaitement jouable, Dynamite Cop offre un gros avantage par rapport à ses concurrents puisqu'on pourra prendre presque tout ce qu'on a sous la main pour le balancer à la tête de nos adversaires, même si c'est parfois abusé (un baril plein d'essence ou encore chariot élévateur... musclé le gars !). Avec ça, l'autre grosse particularité du jeu, c'est qu'à l'instar du vieux Punisher de Capcom, on pourra prendre toutes les armes laissées au sol pour faire un carton maximal. Pistolet, mitrailleuse, lance-roquettes mais aussi d'autres plus invraisemblables comme des bombes ou même des missiles. Abusé est le maître-mot. Et ce n'est pas tout, on pourra aussi se servir de manche à balai, de haches de pompier, d'arc, de bombe aérosol transformé en lance-flammes et même d'une poivrière (!). Le gameplay s'en retrouve que plus riche et c'est pas nous qui allons nous en plaindre. Par rapport à l'Arcade, 3 modes bonus font leur apparition (Tranquilizer Gun jouable au pistolet, Versus et Survival) ainsi qu'une galerie d'illustrations et même la possibilité de visionner un Comic grâce au online (ne cherchez pas à le faire maintenant, les serveurs dédiés à la DreamCast sont fermés depuis longtemps). Servi par un menu très original, on aura le choix entre 3 persos et bien sûr, la possibilité de jouer à 2 (soit tout l'intérêt d'un tel jeu).


Au tout
Le réalisation est franchement légère pour de la DreamCast
début on aura le choix entre 3 façons d'aborder le jeu et on retrouvera aussi les fameuses QTEs entre 2 passages. Au fil des combats, on pourra ramasser divers items de santé et des power-ups, ces derniers nous donnant plus de force et la possibilité de réaliser des coups spéciaux. Les combos sont multiples et classés en 3 types d'actions : poing+pied, poing+saut, pied+saut. Le nombres d'action réalisable s'est largement enrichie depuis le premier Dynamite Deka, beaucoup d'éléments sont destructibles et le jeu n'est pas trop difficile. Seul problème : la réalisation. L'intro en images de synthèses est déjà pas terrible mais entre chaque niveau on aura en plus le même type de scènes (en plein écran) mais qui durent à peine quelques secondes. La qualité est moyenne et faut voir la tronche de certains protagonistes (la fille du président, celle qu'on doit sauver en priorité, est vraiment laide !). En plus le design de certains ennemis (en 3D cette fois) est ridicule (comme les mercenaires qui ont une carapace de crabe géant sur le dos) ou pire, on ira affronter des boss qui n'ont à faire là, comme la pieuvre géante (qui fait franchement tâche). Avec ça la modélisation est à la ramasse, les décors sont sommaires et globalement, le rendu est confus, fouillis. Enfin le son n'est pas non plus des meilleurs avec des musiques auxquelles on ne prêtent pas attention et des bruitages en trop petit nombre (du coup, c'est toujours les mêmes qui reviennent).



Dynamite Cop, Note
aussi appelée Dynamiote Deka 2 au Japon, garde un capital sympathie élevé parce qu'il faut le dire, c'est fun ! Mitrailler, tout balancer à la tronche de ses ennemis, la diversité des coups, les armes à feu... font qu'on ne s'ennuie pas. Pas contre une fois fini, le jeu perd de son intérêt (surtout si on joue seul) et on regrettera une réalisation indigne de la puissante 128-bits de SEGA.



Test réalisé par iiYama

septembre 2008