Halo 2 (Xbox)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2004
Développeur : Bungie Software
Editeur : Microsoft Games
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Compatible Xbox 360 : oui
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Halo Engine
Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online (4 en écran splitté)
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 8.5 Millions (Xbox)


Aussi disponible en version originale ou Remastered sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Halo 2








En 2002 (sortie Européenne du jeu), le premier Halo aura vraiment créé un engouement auprès des joueurs. Il est le plus gros jeu line-up de la Xbox, il est même le plus gros jeu de la console jusqu'à la sortie d'Halo 2. Avec cette séquelle, les objectifs de Bungie et de Microsoft étaient nombreux : revisiter le gameplay, offrir un rendu graphique encore meilleur, un scénario plus poignant et une mise en scène plus travaillée. Etant donné l'excellent niveau du précédent opus, y'avait du boulot. Mais Bungie aura pris son temps car si Halo est sorti en septembre 2001 aux Etats-Unis, cette suite aura mis pas moins de 3 ans pour voir le jour. Une séquelle qui devait aussi combler un certain manque : le multi-joueurs. Reprenant la formule à succès du précédent épisode, Halo 2 est donc jouable en splitté mais il est aussi le porte-étendard du Xbox Live. En effet Microsoft a décidé de promouvoir son fameux service en ligne avec le jeu le plus attendu du moment. Pour l'occasion, il existe même une édition collector vraiment superbe. Dans un boîtier en aluminium, il contenait 2 mois d'abonnement gratuit au Xbox Live et un DVD Vidéo qui proposait les scènes coupées, un making-off et une galerie de photos. En édition limitée, ce pack aura fait le bonheur des fans. Alors le résultat est-il à la hauteur des espérances ? Ici on est quand même plus tempéré qu'une presse qui aura été, semble-t'il, un peu trop sous le charme. Faut dire que le buzz fut complètement énorme et que Halo 2 a réussi pour un temps à affaiblir l'inébranlable PS2. Et lorsqu'on voit qu'il s'en est vendu 2.38 millions d'exemplaires le jour de sa sortie, alors on peut véritablement parler de phénomène, de record absolu. Est-ce que ça en valait vraiment la peine ? La réponse dans les lignes qui suivent...


Développement scénaristique

Une chose
Excellent scénario, faramineuse mise en scène, beaucoup de nouveaux personnages... Halo 2 tape fort !
est sûre, le premier contact avec le jeu laisse une emprunte très forte. Toujours à base de cut-scènes, Bungie est sans doute le premier développeur à utiliser toute la puissance de la machine pour la mise en scène. Car les scènes d'Halo 2 sont réellement magnifiques, les graphismes étant bien plus beaux qu'en jeu. Et ça s'explique très bien : comme le travail est hors ligne (pas d'IA à gérer, ni de gameplay), les développeurs en ont profités pour magnifier l'image. Et c'est vrai que ça envoie ! Les reflets, la beauté des textures, la modélisation des divers PNJs, la qualité de la mise en scène... à moins de faire des vidéos en images de synthèses, il serait vraiment difficile de faire mieux sur une console de cette génération. En plus, on a cette fois un scénario plus recherché, à base de trahison, de religion destructrice et toujours ce besoin de "protéger". On y découvrira beaucoup de nouveaux personnages comme les Brutes ou les Hauts Prophètes. D'anciens "visages" referont aussi surface comme 343 Guilty Spark ou des personnages dont on avait que vaguement entendu parler jusque-là. Le début est d'ailleurs assez éloquent quant à la dureté de la guerre avec un soldat Covenant écroué d'un côté et un Master Chief décoré pour service rendu de l'autre. Le bonheur des uns fait le malheur des autres comme on dit. A ce propos, j'ai quand même trouvé un peu dommage que cette suite commence comme la précédente, à savoir par une attaque Covenante. Mais la mutinerie Covenante donne à réfléchir, entre obéir obstinément à une croyance idéologiste, destructrice et contre-nature, ou penser par soi-même. Les humains et leurs religions font trop souvent de même... Toujours est-il qu'on jouera en alternance 2 personnages (Master Chief et un Elite écroué, devenu pour l'occasion Arbiter), et c'est un pari risqué pour les développeurs, car ça peut dénaturer le jeu. Ils vont tellement loin dans cette alternance de personnages qu'on ne finira même pas le jeu avec John-117, allant même jusqu'à se demander qui est le héros dans tout ça. Et une fois de plus, la fin est vite expédiée et ouvre directement la voie à une suite. Enfin il est à noter un bon point : lors des cut-scènes, Master Chief porte à la main l'arme qu'on utilisait précédemment (au lieu de porter une arme de base comme c'est souvent le cas dans les autres jeux).


Jouabilité & Gameplay

Comme dans Halo,
L'alternance Arbiter/Master Chief dénature un peu l'ambiance, au point de se demander qui est le héros
on retrouve les joies d'un mode solo qui est praticable à 2 en splitté sur le même écran ou à 4 en Link (une option qu'on utilise rarement étant donné le matériel qu'il faut avoir). Mais Halo 2 c'est aussi des modes multi online, via le Xbox Line. On y trouve en tout 9 modes, dont quelques originalités alors autant dire que Bungie n'a pas lésiné. C'est aussi ce qui a fait le succès du jeu, et qu'il est encore pratiqué même après tant d'années (on pourrait juste regretter que le coop' ne soit pas praticable online mais pour un jeu de 2004 c'est déjà très fort). Halo 2 apporte bien entendu tout un tas de nouveautés au gameplay de base et modifie quelques facettes de la jouabilité. Je vous le dis de suite, y'a du bon et du moins bon, d'excellentes idées opposées à quelques changements bien pénibles. On commencera notre dissertation par le fait que dans Halo 2 on ne joue pas seulement Master Chief, mais aussi un Covenant : l'Arbiter. L'un comme l'autre ont la même jouabilité, ils utilisent les armes de la même façon et font exactement les mêmes sauts "lunaires" (qui sont un peu laids d'ailleurs). Entre nous, il aurait été plus sympa qu'il y ait des différences entre les 2 car même leur système de défense est identique. La seule chose qui change, c'est que Master Chief possède une lampe alors que l'Arbiter peut passer en mode camouflage optique, façon Predator. Premiers problèmes, nos alliées Covenants peuvent utiliser le gadget quand bon leur semble mais le notre est très limité dans le temps (même si je reconnais qu'à l'infini ça aurait un peu trop facilité le jeu). Certains passages sont très sombres et la lampe de John ne reste allumée que si le jeu le décide. En gros, si le passage n'est pas désigné pour que la lampe soit allumée, elle s'éteint automatiquement au bout de 4 secondes (autrement elle reste toujours allumée, et n'est plus assujettie à une batterie). C'est pas débile ça ? Et vous allez voir, des trucs comme ça le jeu en est truffé.


Par moment
Cette fois les véhicules sont parfaitement jouables. C'est en vue subjective qu'on perd en précision…
on peut la jouer infiltration avec le camouflage optique et tuer quelques ennemis discrètement. Contrairement à son prédécesseur qui exploitait un filon jusqu'à l'overdose, désormais on a des phases de jeux plus diversifiées : on alterne très souvent les approches d'un niveau et c'est très bon pour lutter contre la lassitude. Il est vrai que notre nouveau duo de choc fait déjà la part belle à la variation mais en plus de ça, Bungie a essayé de ne jamais faire tourner ses joueurs en rond et de ne jamais répéter 2 fois la même scène. D'ailleurs les développeurs ont améliorés l'IA, qui est désormais plus fine (sauf pour des Brutes qui portent bien leur nom). Les ennemis se mettent à couvert, savent vous déloger, fuir en cas de panique, ils tentent même de nous piquer le véhicule qu'on utilise. Grosse nouveauté, on n'est plus obligé d'être le pilote exclusif des véhicules, on peut désormais être à la place qu'on veut. Mieux encore, les membres de notre équipe nous laissent volontier la place qu'on désire. Et une fois aux commandes, il n'est pas rare de voir un Covenant nous agresser, pour nous taxer un Ghost par exemple. A l'inverse, on peut nous aussi agresser un ennemi pour lui piquer son véhicule. Cette forme "d'air-jacking" est vraiment sympa et apporte pas mal de réalisme au combat. Puisqu'on parle des véhicules, finissons le travail. Dans Halo les véhicules étaient tous plus ou moins incontrôlables, avec une mention spéciale pour un Warthog qui était une véritable horreur. Et bien réjouissez-vous, les véhicules sont désormais tous parfaitement maniables (oui, tous !). La physique a été changée, le Warthog a gagné de meilleurs amortisseurs et tient la route... en clair la plaie qu'il était est devenu une partie intégrante du jeu, une partie fort agréable. Aux commandes d'un Banshee (qui se stabilise tout seul), d'un Ghost, d'un Scorpion ou de tout autre véhicule, ce sera toujours jouable et puissant côté armement. Et pourtant Bungie n'a pas du tout changé la prise en mains, c'est juste qu'ils l'ont amélioré. Mais il y a quand même matière à redire car le jeu semble globalement moins jouable. En fait le stick droit (la caméra) est devenu trop sensible et on perd en précision (même avec la sensibilité au minimum). Où est passée la parfaite jouabilité du premier opus ? On se le demande. Bungie a sans doute voulu amélioré sa prise en mains, la rendre plus dynamique mais au lieu de ça, ils ont rendu leur jeu moins confortable, moins précis.


Prenons l'exemple
A l'image : la nouvelle arme du jeu, nulle et inefficace. Et dire qu'elle remplace l'excellent fusil d'assaut...
des armes : elles créent un recul, ce qui est plus réaliste mais pénible à l'utilisation. Et puis lorsqu'on est un Spartan, ça m'étonnerait qu'une petite mitraillette de rien du tout nous affaiblisse le bras. A ce sujet, je regrette un énorme changement au jeu : la santé des ennemis. En effet dans Halo les ennemis étaient toujours en surnombre (surtout les Floods) mais leur santé s'étiolait très vite. Maintenant les ennemis sont bien moins nombreux mais c'est un vrai calvaire pour les finir. La plupart encaissent tellement qu'on se demande si on aura assez de munitions rien que pour terminer l'actuel couloir... Et avec ça, il semblerait que certaines armes aient vu leur puissance rabaissée. Autrefois arme suprême du corps à corps, le fusil à pompe tuait généralement en un coup. Ca marchera encore mais que sur les petits ennemis. Dés qu'ils sont un peu plus gros, il faudra enchaîner les tirs ce qui rendra sa puissance amoindrie. Et pour finir de ternir son image, son rechargement autrefois éclair, est désormais très long. Pareillement, l'ancien fusil d'assaut a disparu, remplacé par 2 saletés inefficaces. Ces mitrailleuses sont petites, peu puissantes et ont des chargeurs minuscules. Et même mieux, celle qui possède un tir séquentiel à 3 coups est carrément minable. Autant dire que l'armement de Halo et sa puissance me manque. Heureusement on gagne aussi de bonnes et nouvelles armes (le lance-grenades Covenant et le sabre plasma sont jubilatoires car très puissants) ainsi que le même système de grenades. Autre bonne nouveauté du jeu, on peut porter 2 armes en même temps. Elles peuvent être de nature différente, on les utilise indépendamment ce qui fait qu'on peut très bien tirer avec l'une pendant qu'on recharge l'autre. D'ailleurs John aura toujours l'intelligence de jeter la plus vide des 2 lorsqu'on repasse à une seule arme. Mais là aussi on pourra regretter certaines petites choses. Déjà c'est un peu dommage que le système ne soit pas très clair et qu'on s'emmêle souvent les pinceaux, ensuite lorsqu'on a 2 armes on ne peut plus lancer de grenades. Pire, dés qu'on met un coup de mêlée ou qu'on monte dans un véhicule, on en perd une (celle de gauche). Qu'on ne puisse pas jeter de grenade lorsqu'on a les mains pleines, je comprends, par contre je vois pas ce qui empêche de coller un pain lorsqu'on est au corps à corps. D'ailleurs, on ne peut toujours pas stocker 2 fois la même arme. C'est idiot non ?


Toujours est-il
Le mode solo est toujours praticable en co-op'
que même s'il n'est pas parfait, le twin-guns est une vraie nouveauté très appréciable. Comme pour les véhicules, si l'arme d'un coéquipier nous plait, on peut la lui échanger sans qu'il rechigne (ça marche aussi avec nos femmes vous croyez ?). En parlant de coéquipiers, en un sens il est très agréable de ne pas mener cette guerre tout seul puisqu'on sera très souvent accompagné (l'IA qui les gèrent est par ailleurs très agressive car si on ne prend pas les devants, ils font tout le boulot ou presque) mais d'un autre, nos alliés apparaissent et disparaissent au grès des scripts, sans parler qu'ils sont souvent dans nos pattes et se collent juste devant en gueulant qu'on leur tire dessus. C'est pareil pour les véhicules, qui apparaissent souvent comme par magie. Pour les ennemis c'est un peu idem. Il arrive qu'on meure sans trop savoir pourquoi. Si le jeu est légèrement plus difficile, la difficulté reste malgré tout bien dosée. Moi qui suit nul en FPS console, j'ai dû mourir au moins 50 fois mais j'ai fini le jeu sans trop galérer. Qui dit nouvel opus, dit nouvel ennemi et il y en a un, en particulier, qui est pénible à abattre. Sorte d'insecte volant, ils sont pas faciles à shooter, d'autant que l'aide à la visée ne nous aide pas beaucoup (une nouveauté par rapport à Halo dont on se serait passer, c'était parfait avant, pourquoi avoir changer ?). Il est à noter enfin que les niveaux sont vastes mais que la plupart des cartes ont été étudiées pour le multi. On a toujours pas de "toggle crouch" ou de visée zoom sur les armes normales, on n'a plus du tout d'items bonus comme le super bouclier (croyez-moi, par moment ça manque) et les armes Covenantes à batterie se vident moins vite (une bonne nouvelle). Dernier détail, Master Chief comme Arbiter n'ont aucune jauge de santé, il ne reste plus que le bouclier. Il n'y a donc plus d'items de soins et dés que le bouclier est à sec, généralement c'est la mort. Au final il y a pas mal de nouveautés mais on se serait passés de certaines (surtout le recul, finalement c'est la seule chose vraiment gênante).


L'image

Si Halo
Le jeu est vraiment très beau mais en contre-partie on subit une dégradation visuelle importante et un gros aliasing
était un jeu magnifique qui dévoilait la puissance la Xbox, Halo 2 va encore plus loin et entérine la suprématie technique de la console par rapport à ses concurrentes. Mais avant tout, si comme moi vous jouez avec votre Xbox 360, il faut savoir que le jeu se cadrera automatiquement en 16:9 alors qu'il n'est pas prévu pour ça (alors que le premier Halo nous avait épargné ce désagrément). Pour éviter d'avoir un affichage flou et déformé, j'ai dû débrancher le câble HDMI et mettre le YUV livré avec la console. 2e bug, il arrive que suite à une cut-scène, on ait une espèce d'ombre, une rémanence fixe et qui gêne l'image. Pour régler ce soucis mineur, il suffit de sauvegarder sa partie et de la relancer. Maintenant parlons du jeu : la première chose qui choque, c'est la longueur du tout premier loading. Il est tellement long qu'on croirait que la console a plantée ! En fait, je me demande si le jeu n'installe pas quelques données sur le disque dur pendant ce temps-là. Toujours est-il qu'il était assez difficile d'espérer mieux que Halo. Pourtant Bungie l'a fait avec une telle maîtrise que ça mérite des éloges. Si Halo était bugué, Halo 2 aura quelques coups de mous mais nous évitera d'avoir un scrolling constamment saccadé. Dans Halo 2 il y a des bugs oui, mais ils sont rares, le jeu est donc bien plus fluide. Les animations sont plus détaillées, plus réalistes, les visages arborent quelques expressions et certains détails sont étonnants : la lentille du sniper qui reflète le décor fidèlement, les dégradations des véhicules ou encore Cortana qui est carrément sexy dans cet épisode (Miranda a aussi obtenue un soin tout particulier). Les décors sont aussi bien plus variés, bien plus détaillés et nous évitent le mauve jusqu'à l'overdose. Entre autre, les décors à vocation "naturelle" ou la retranscription de l'eau, sont véritablement impressionnant pour une "simple Xbox". Les zones sont bien plus vastes qu'avant, trahissant l'aspiration multi-joueurs de certaines maps. On a aussi des modélisations plus détaillées et une meilleure gestion de la physique. Mais comme on reste sur une Xbox et que la Xbox n'est pas encore le monstre qu'est la 360, il faudra aussi se faire à d'autres facettes. Tout d'abord Halo 2 apporte un gros aliasing. Certaines zones sont vraiment sombres et cette saleté de lampe qui s'éteint toute seule, ça n'aide pas. Et forcément qui dit jeu plus beau, dit qu'il a fallu faire quelques concessions de plus : les corps ne sont plus persistants comme autrefois et surtout la dégradation visuelle est vraiment voyante. Cette technique qui consiste à rendre les objets lointains peu détaillés pour avoir des objets proches très précis sans manger toutes les ressources système, fait que trop bien son devoir. C'est à tel point qu'on a en permanence des pop-ups de textures, qui passent en un instant de complètement floues à détaillées (on le remarque surtout lors des cut-scènes). N'empêche que dégradation progressive ou pas, Halo 2 reste l'un des plus beaux jeux de la console et même, de sa génération. Ca, c'est incontestable.


Le son

Si Halo
Hormis des armes un peu asthmatiques, Halo 2 nous offre un son de grande qualité
n'avait pas pu espérer la place suprême qu'il méritait, à savoir prendre un gros 19/20, c'est avant tout pour la qualité médiocre de son doublage français. Heureusement pour nous, Bungie a très vite rattrapé la chose. Tout d'abord on retrouve cette sympathique synchro labiale qui sévit en plein jeu comme lors des cut-scènes, ensuite la qualité du doublage est passée de rien à tout. Les Marines sont toujours aussi grandes gueules, ils ont toujours la bouche ouverte et débitent constamment des âneries, mais le jeu n'en perd plus sa crédibilité pour autant (on a même quelques élocutions aux accents hispaniques, c'est sympa). Cette fois, tous les Covenants ont une voix en français et les petits Grunts, s'ils ne sont toujours pas courageux, ont un doublage assez correct (avec une voix presque d'enfant). On regrette par contre que Master Chief n'ait plus la même voix et qu'un même doubleur ait prêté son timbre à un peu trop de personnages. C'est notamment le cas d'Emmanuel Garijo (Anakin Skywalker dans les Episodes II et III de Star Wars) qui double beaucoup de Marines, ainsi que le Prophète du Regret. C'est dommage, on ne sait plus qui est qui. On retrouve aussi Bernard Lanneau (la voix française de Kevin Costner et Dennis Quaid) dans le rôle d'un Elite et qui assure bien son travail. Autre point notable du doublage, j'ai trouvé sympa que les Monitors (comme 343) aient la même voix qu'avant. Heureusement, d'une manière générale les voix sont plus nombreuses, plus variées et d'une meilleure qualité. Voilà une bonne chose. A contrario, on pourra regretter que les armes ne s'expriment toujours pas sufisemment. Les mitrailleuses (humaines) font de vulgaires tac-tac comme des fusils à billes et le pompe est toujours aussi asthmatique. Même si globalement la qualité des bruitages (et des explosions) s'est grandement enrichie, il est regrettable que Bungie ne donne toujours pas plus d'importance aux armes dans l'environnement sonore du jeu. Par contre, que les développeurs n'aient pas changer l'axe artistique des musiques est une bonne chose. Certes on y trouve des musiques moins bonnes que dans Halo mais d'autres sont absolument magnifiques. Les compositeurs Martin O'Donnell et Michael Salvatori ont cherchés à rendre l'atmosphère plus pesante par moment, plus rythmée à d'autres. D'une manière globale, les musiques sont plus présentes, plus longues et certaines compositions méritent qu'on monte le son.


Note générale

Désolé pour les fans absolus mais Halo 2 n'est pas un jeu révolutionnaire. Il apporte pas mal de nouveautés comme les double-armes mais se pare aussi d'un recul assez pénible. La maniabilité des véhicules a grandement été remise en question mais en vue subjective la caméra est devenue quelque peu imprécise et l'aide à la visée est pour ainsi dire inexistante. Le bouclier est généralement plus résistant, il se recharge plus vite mais on a plus du tout de jauge de santé, ni d'items bonus. On a de nouvelles armes mais leur puissance est au rabais... et tout est un peu comme ça. Au lieu de simplement améliorer le fabuleux gameplay d'Halo, Bungie a voulu modifier trop de choses et au final, la prise en mains perd un peu de son agréabilité. Un peu comme le duo Master Chief/Arbiter, qui était un pari risqué. A tel point qu'on se demande même qui est le héros de ce jeu puisqu'on ne finit même pas l'aventure avec John-117, ce qui frustrera bon nombre de fans. D'ailleurs, d'un point de vue général, Halo 2 est moins plaisant à jouer que Halo car ils ont remplacés le surnombre adverse par des ennemis plus coriaces à tuer (les Floods et les Brutes sont pénibles à nous rentrer dedans comme ça !), ce qui n'est pas la meilleure formule quand on parle d'évolution naturelle d'un soft. En plus la mise en condition est différente, l'ambiance globale aussi. Halo 2 n'est donc pas une révolution mais il reste un jeu dans son temps, un jeu à comparer avec les meilleurs titres PC. Fer de lance du online selon Microsoft, il propose le mode multi le plus complet et le plus apprécié de la première génération du Xbox Live. Le scénario s'est grandement enrichi, au même titre qu'une mise en scène absolument grandiose, à base de cut-scènes d'une qualité fabuleuse. Le jeu est plus beau, plus détaillé, plus fluide et donc forcément moins chargé en sprites, avec en prime une dégradation progressive souvent visible. Mais la claque visuelle reste quand même au rendez-vous, à tel point qu'on en vient à se demander si on est vraiment sur une simple Xbox. Maintenant pour répondre à la question "Halo 2 est-il meilleur que Halo ?", la réponse dépend du point de vue. Si on ne regarde que les nouveautés apportées sans y voir les mauvaises facettes, alors le gameplay s'est grandement enrichi. Si on compare les graphismes en se disant que Halo 2 est infiniment plus varié, qu'il nous évite le violet à outrance et les zones copier-coller sans y voir tous ces pop-ups ou le fait que le nombre de sprites a largement été revu à la baisse, alors oui, c'est indéniable Halo 2 fait mieux. Finalement l'un dans l'autre, les 2 jeux se valent, même si j'irais préférer le premier opus, car c'est lui l'instigateur du mythe. Mais là où je ne pourrai rien trouver à dire, c'est sur un développement scénaristique très travaillé et un doublage qui fait enfin honneur à la série. A mes yeux Halo 2 reste donc un incontournable, l'un des meilleurs jeux de la console mais de là à dire que je le préfère au premier... pas sûr ! Malgré tout c'est un grand hit, quoique j'en dise.


A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2009 (mise à jour : octobre 2015)