Forza Motorsport 5 (XBO)

 





Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : novembre 2013
Développeur : Turn 10
Editeur : Microsoft Games Studios
Genre : courses automobile

Support : 1 Blu-Ray
Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 31Go (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Framerate annoncé : 60 fps
Compatible 3D : non

Difficulté :
Compatible Kinect : oui
Multi-joueurs : 8 joueurs online
Abréviation : Forza 5
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 2 Millions


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Forza
Motorsport 5







Depuis le début
Le jeu est une perle visuelle !! Full HD, 60 images/seconde, des effets lumineux à tomber...
j'ai une passion pour la licence Forza, à la fois exigeante et fun, cette licence de Turn 10 m'a toujours conquis de par ses qualités visuelles, et de par un certain réalisme en terme de conduite. C'est donc avec une certaine impatience que j'ai attendu cette version Xbox One et je me fais un réel plaisir aujourd'hui de vous présenter mon ressenti sur ce jeu. Visuellement Forza Motorsport 5 est une claque dès les premières secondes, une démonstration graphique, nous présentant de façon encore inaboutie mais très efficace, les futures capacités de cette nouvelle machine. Après un chargement extrêmement long voire interminable (et une installation de plus de 30Go !), on peut s'attendre à voir un jeu magnifique, d'une profondeur encore inégalée, et d'une durée de vie conséquente. Mais qu'en est-il réellement une fois la manette en main ? Donc comme je le disais, visuellement ce jeu est juste une très belle surprise pour un titre line-up, que ce soit au niveau des textures, des véhicules, des décors, des différents effets présents à l'écran (comme les effets lumineux qui sont juste stupéfiants, comme lorsque le soleil vous éblouis lorsque vous conduisez face à lui, les différents jeux de lumière qui se reflètent sur le pare-brise et feront refléter l'intérieur du véhicule, ou tout simplement les reflets aperçus sur la carrosserie) tout est vraiment sublime et on se laisse facilement éblouir par ce premier jeu nouvelle génération. Après quelques heures passées dessus, le regard s'est habitué à ce niveau d'exigence (ayant conservé ma Xbox 360, il est même très compliqué de revenir dessus, car l'écart, même s'il semble moins important qu'entre la première Xbox et la Xbox 360, est quand même réel). Les détails de certaines petites animations sont assez sympathiques (exemple les vols d'oiseaux), on s'aperçoit rapidement que les abords des circuits ressemblent à de jolies cartes postales, mais le niveau de réalisme et de vie est très faible, ce qui amoindrit le ressenti technologique des premières heures. Alors bien sûr la vue intérieure ou la vue extérieure sont véritablement bluffantes mais toujours en regardant de plus près et au bout de quelques heures, on s'aperçoit qu'il existe toujours un petit clipping et un aliasing certes léger mais qui démontre un petit manque de finition. Alors bien sûr je suis très exigeant (peut-être trop), mais au prix de la machine (500€), au prix du jeu (70€) et surtout au vu des caractéristiques annoncées de la console, on pouvait s'attendre véritablement à un jeu parfait ou tout du moins un titre qui gomme les défauts des épisodes précédents. Alors ne soyons pas plus royalistes que le roi, ce jeu est tout bonnement l'un des 2 plus beaux du lancement de cette machine. Mais n'oublions jamais qu'un jeu ce n'est pas simplement une vitrine, c'est aussi un gameplay et le fun doit être au rendez-vous, permettant aux joueurs de pouvoir s'extasier mais aussi de s'amuser face à son écran.


On retrouve
Comme toujours on peut jouer en simu comme en Arcade... dans tous les cas, la conduite est un régal
comme dans les épisodes précédents, un pilotage exigeant, qui si vous désactivez la totalité des aides, vous entraînera dans un mode proche de la simulation, ne pardonnant aucune faute. Les pilotes chevronnés se battront de nombreuses heures et de façon inlassable afin d'obtenir le virage parfait permettant de gagner les précieuses secondes qui permettent de monter sur le podium. Maintenant, les joueurs (comme certains de mes amis) qui sont plus des fans de jeux de voitures typées Arcade (donc assez loin des simulations) peuvent aussi se régaler et trouver un intérêt (j'ai testé ce week-end en conditions réelles et chacun avec nos façons de piloter, nous avons véritablement passé de très bons moments sur ce jeu) et ce grâce à toutes les options de conduite, le joueur se verra alors aux commandes d'un véhicule quasiment sur des rails ne gérant même pas le début des freinages mais s'amusant à tenter de conquérir une première place, en se donnant les sensations d'être très bon pilote. Autre excellent point : les vibrations des gâchettes, donnant de vraies nouvelles sensations durant le jeu. Hélas, étant fan de la série, cette nouvelle version n'apporte pas grand-chose de nouveau face à la version précédente. En effet, on retrouve exactement les mêmes sensations que ce soit avec ou sans aide au pilotage, et surtout on retrouve dans le mode carrière, un gameplay identique à Forza 4. Là où ce 5e opus pouvait tirer son épingle du jeu, c'était avec le Drivatar qui avait été fièrement annoncé et qui devait remplacer l'IA : ce nouveau système enregistre le comportement d'autres joueurs à travers le monde afin de donner un comportement plus naturel, plus atypique et certainement moins brutal que par le passé. Hélas, on se retrouve avec une IA sans grande finesse dans l'ensemble, tentant le passage en force dans 70 % des cas. Il faudra à la fois conduire pour soi-même et pour les autres afin de ne pas subir de dégâts entraînant la fin définitive de la course, une fois la possibilité de rembobiner (car le système été repris de l'épisode précédent). On se retrouve donc avec un challenge moins intéressant, ce qui donne un manque de relief considérable au mode carrière, même si bien sûr il existe différentes épreuves. Mais contrairement à l'épisode précédent où seuls les pilotes émérites étaient récompensés d'une médaille d'or, ici le challenge ne dépassera souvent pas le fait qu'il faille finir dans les trois premiers pour remporter ladite médaille.


Manquant d'un réel
Les micro-paiments sont intrusifs et vraiment chers et cette impression d'avoir un "jeu en kit" n'est pas des plus agréables
système de progression, on retrouve comme dans l'épisode précédent l'évolution du pilotage et de l'affinité avec un constructeur, mais ici il manque des éléments importants : pas de qualification et les podiums qui étaient importants pour progresser, et évoluer au sein des championnats, ne le sont plus. Une des grandes forces de cette licence pour certains, c'est la durée de vie, afin de débloquer la "totalité" des véhicules, ou au moins les véhicules les plus performants (il fallait souvent passer des dizaines et des dizaines d'heures de courses, faire de multiples saisons, refaire certains circuits) ce qui globalement permettait sur le long-terme d'avoir un garage impressionnant et de pouvoir se faire plaisir auprès de ses amis en montrant toutes ses acquisitions. Ici le principe est le même, enfin presque... L'un des points très négatifs du jeu, et je pèse mes mots, c'est le choix de Turn 10 de proposer des micro-paiements. Si auparavant les éditeurs nous avaient habitué à des DLCs regroupant des véhicules pour un tarif certes raisonnable mais toujours excessif à mon goût, ici le développeur a passé un cap ! En effet, il faudra débourser pas loin de 80€ pour avoir la meilleure voiture du jeu (si vous ne souhaitez pas passer 30 heures à faire des courses sur des véhicules de piètre qualité), ce qui est pour moi tout simplement une honte ! Alors bien sûr, personne n'est obligé d'acheter mais du fait du manque de challenge et donc de ressources rapides (du fait que financièrement lorsque vous gagnez les courses, les sommes sont bien moindres que par le passé) il va falloir économiser, ne pas profiter d'autres véhicules, jouer plusieurs jours rien que pour avoir "le" véhicule de vos rêves. Alors bien sûr on pourra toujours débloquer des "poubelles" mais lorsque l'on achète Forza c'est pour s'offrir le garage ultime. Sinon, il faudra payer, et en plus lorsque vous vous offrirez des DLCs, les voitures ne seront pas accessibles immédiatement puisqu'il faudra aussi les acheter avec la monnaie du jeu : ce sera donc double peine ! Les micro-transactions vous permettront aussi d'acheter des doubles XP un peu à la façon Call of Duty, et là on se rapproche progressivement d'un jeu en kit : vu son prix initial déjà élevé, on peut véritablement se poser la question s'il est encore de bon goût d'acheter ce genre de jeux, neufs. La seule force de Forza 5 c'est d'avoir 200 véhicules au compteur, ce qui vous laissera une chance d'obtenir certaines de vos voitures préférées mais comparés aux opus précédents, on a du mal à comprendre pourquoi le jeu s'est fait amputé de tant de modèles, si ce n'est de donner un travail de meilleure qualité sur les modèles restants (en étant optimiste et non sarcastique). Maintenant vous pouvez toujours essayer les voitures, quelque soit sa valeur grâce à une "option location" qui n'a qu'un seul intérêt : faire un test sur n'importe quel circuit, cependant vous ne gagnerez ni XP, ni argent. C'est du Free Run.


Le jeu revoit
Par rapport à Forza 4, le contenu est moindre : peu de circuits, et "seulement" 200 véhicules. Ca pue le DLC à plein nez :(
aussi à la baisse son nombre de circuits (14). Alors ici je ne vous parlerai pas du multi, personnellement ce n'est pas pour le multi que j'achète les Forza mais en tout cas entre amis autour d'une bonne pizza, c'est sympathique de partager le pad, et d'être conducteur par moment et spectateur à d'autres, afin de profiter de ses magnifiques graphismes et de la fluidité incroyable de ce Forza 5. Car oui le jeu tourne en 1080p et à 60 images/seconde et ça se voit ! Maintenant vous comprendrez que ce jeu me pose un réel soucis. En effet, d'un côté il est la parfaite illustration des débuts de cette nouvelle génération : il est beau, il est très beau visuellement et certains des effets sont carrément bluffants de réalisme. Il est fluide (très très fluide) on a un jeu qui n'est jamais pris en défaut au niveau de framerate. Mais maintenant il a des défauts qui, pour ma part, me choquent énormément. Que ce soit au niveau de la diminution de tous les éléments (le nombre de véhicules, le nombre de circuits), on peut véritablement se demander si c'est un manque de temps et de finitions qui ont amené Turn 10 à faire ce choix ou si c'est tout simplement le pari de voir si les joueurs accepteront de payer de façon incessante, de nouveaux contenus via le XLA (de nouveaux véhicules, de nouveaux circuits) et partir d'un jeu déjà cher, se "fabriquer" un jeu plus complet, mais encore plus cher ! Autre chose qui perd de son intérêt : on se retrouve avec une IA qui n'est pas du tout à la hauteur des promesses annoncées puisque les courses sont assez banales. Globalement nous avions les mêmes courses auparavant et même l'intensité sur les opus précédents me semblait plus élevée. Il est regrettable qu'une certaine dose de fun et d'adrénaline n'aient pas été rajoutées afin de pousser l'expérience Next-Gen encore plus loin. Maintenant en tant que fan de la série, l'expérience, la sensation de conduite est toujours aussi prenante (sans aucune assistance bien sûr) et cela fait que je ne peux pas noter le jeu moins de 15/20, mais pour une personne qui découvrirait à la fois la licence, et qui souhaiterait véritablement s'immerger dans cette nouvelle génération de console, il semble difficilement envisageable de comprendre pourquoi en 2013, la météo sur ce type de jeux ne soit pas évolutive. Que le mode carrière soit certainement l'un des moins fun de ces dernières années, que l'IA ne soit pas franchement à la hauteur de ce qu'on pourrait imaginer sur ce type de console, et surtout je pense que les micro-transactions sont d'un mauvais goût total (même si elles ne sont véritablement pas obligatoires), rien que pour le principe cela m'indispose énormément. Nous avons parlé beaucoup entre amis et nous avons passé deux week-end avec certains membres de chishiki72 et il s'avère que nous pensons tous que si le concept de la micro transaction peut-être admissible dans certains types de jeux (ex :MMORPG), il faut véritablement que ce type de micro-transaction soit justifié et justifiable mais surtout qu'elle soit économiquement viable pour le joueur.



Ne vous trompez pas, Note
pour moi Forza Motorsport 5 est un bon jeu, surtout d'un point de vue visuel (c'est magnifique !) et au niveau de son exceptionnelle animation en 60 images/seconde. Mais il manque de fun et il aurait mérité peut-être un peu plus de temps de développement ou de finition, afin d'offrir un spectacle encore plus grandiose (comme ses prédécesseurs) afin d'être la référence, la vitrine technologique et moderne de la Xbox One. Remarquez aussi que comparé à Forza 4, le jeu est moins passionnant et le contenu est bien plus maigre (moins de véhicules, moins de circuits), laissant ainsi plus de place à des micro-transactions totalement abusives et intrusives. Il faut espérer que le prochain épisode nous offre un spectacle à la hauteur de cette licence. Ce jeu est purement et simplement la parfaite publicité des capacités de cette nouvelle console. Attendons la suite, attendons que les développeurs maîtrisent encore mieux la machine et nous aurons très certainement à faire à l'une des licences phares de ces prochaines années. Par contre qu'ils nous mettent enfin de vrais challenges, une météo et un cycle jour/nuit, de meilleures musiques et qu'ils repensent leur système financier.



Les -

  • Débourser 80€ pour le meilleur véhicule, c'est une honte !
  • Système économique qui nous prend pour des pigeons
  • Trop peu de contenu par rapport à Forza 4
  • Trop de contenu vendu en micro-paiements
  • Le Drivatar raté, IA catastrophique
  • Toujours pas de cycle jour/nuit
  • Mode Carrière peu intéressant
  • Les +

  • Gestion hallucinante des effets lumineux
  • Aussi bon en simu qu'en Arcade
  • Les sensations de pilotage
  • C'est vraiment très beau !
  • Une fluidité exemplaire


  • Test réalisé par Sgt Mills

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    février 2014