EndWar (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2008
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : stratégie (RTS/STR)

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Unreal Engine III
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs online
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 1.7 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Tom Clancy's

EndWar







Ubisoft n'est
Les commandes vocales fonctionnent bien mais on peut aussi jouer au pad
plus la petite entreprise qu'elle était. Au départ elle se cantonait au développement de petits jeux, souvent des jeux de plate-formes mais aussi et surtout en tant qu'éditeur tiers. Le premier cap fut passé avec Rayman, véritable oeuvre du jeu de plate-formes puis avec Far Cry, dont ils ont gardés jalousement la licence (d'ailleurs, ils en ont longtemps fait n'importe quoi). Puis vint le temps où Ubisoft est devenue une multi-nationnale puissante, qui couvre à elle seule plus de 1200 jeux en 15 ans. On le sait, Ubisoft est né à Montpellier mais aujourd'hui elle a des bureaux aux 4 coins du globe, notamment à Montréal et dernièrement à Shangaï. La ville la plus peuplée de Chine accueille donc de nouveaux développeurs dont le premier jeu est EndWar. On l'a vu à plusieurs reprises, à part dans quelques cas très rares cas, les jeux de stratégies ne sont pas adaptés au format console, à moins que ceux-ci ne soient développées spécialement pour elles. Bonne nouvelle, EndWar est de ceux-là (bien qu'il soit également sorti sur PC) et nous propose de vivre "une véritable 3e guerre mondiale" futuriste. Le scénario est convenu et se dévoile via de nombreuses vidéos en images de synthèses, d'une qualité pas mauvaise. En fait la grosse nouveauté du titre provient du système d'ordres via commandes vocales. Ce n'est pas nouveau mais pour la première fois ça fonctionne bien. On désigne une troupe, un type d'action puis une destination et hop, nos petits gars obéissent. C'est assez bien fait pour rendre le jeu attrayant même s'il ne faut avoir honte de beugler ses ordres, seul comme un idiot devant sa télé. Pour ça il vous faudra bien sûr avoir un micro-casque (sur Xbox 360 c'est facile, il est livré avec la console) mais moi je suis de la vieille école et heureusement il est encore possible de jouer simplement au pad. Premier gros défaut du jeu, même si le gameplay s'avère assez simple, il manque quand même un bon gros didacticiel pour bien apprendre les mécaniques du titre. Ici on est lâché en pleine guerre sans trop savoir comment ça marche. Mais croyez-moi, vous apprendrez vite car effectivement, le gameplay est d'une simplicité à faire peur. Au départ nous n'avons que 2 à 3 troupes sous nos ordres, sélectionnables via l'écran de briefing. Nos choix sont limités en temps et le jeu n'en profite même pas pour charger ses données (il le fait lorsqu'on lui indique qu'on est "ok" ou une fois le temps écoulé). Là on débarque sur la carte des événements et la 2e grosse bourde, c'est que la caméra n'est absolument pas libre et se permet même des déplacements automatiques sans notre accord. Et là je dis que c'est une connerie monumentale !


Que Ubisoft
La réalisation est correcte
reprenne les mécaniques qui ont fait le succès du très sympathique Ground Control, je suis d'accord mais qu'on nous impose les déplacements d'une caméra "magnétisée" à nos troupes, c'est imbécile ! Certes on peut switcher à la volée d'une troupe à l'autre mais impossible de se déplacer librement ou même de gérer son angle de vue. Ça rend le jeu restrictif, pénible à jouer et par moment illisible. Comme pour H.A.W.X., il a fallu qu'Ubisoft nous gâche le potentiel de son titre et évapore toute la sympathie qu'on aurait pu avoir pour lui. En plus de ça, il est possible d'annuler un ordre sans confirmation, ce qui peut être bien pénible lorsqu'on met plusieurs minutes à sécuriser une base. A croire qu'à Shangaï ils n'ont rien fait pour rendre l'aventure agréable. Par contre ils ont tout fait que ce soit simple à prendre en mains, à tel point que n'importe qui peut y jouer. Tout d'abord le principe est basé sur un système très accessible : les fantassins capturent les bases mais peuvent être tués par les VBT, les VBT sont sensibles aux tanks, les tanks ne résistent pas aux hélicos et les hélicos sont vulnérables aux bidasses munis de lance-roquettes. Ainsi le shéma d'attaque est toujours le même, puisqu'il suffit de toujours mettre en première ligne les troupes adéquates. Le jeu propose principalement 3 modes : escarmouche, campagne où généralement se succèdent 2 types de missions (capture de bases et/ou protection/nettoyage de zones) et l'inévitable multi-joueurs. On peut choisir chaque type de troupes (soldats, tanks, hélicos, blindés...) et si on part avec un effectif réduit, au fil du temps nous avons de nouvelles recrues qui débarquent et qu'on choisit, elles aussi. On a un maximum de 12 troupes sous nos ordres mais il n'y a aucune ressource à gérer, aucune base à faire évoluer (on est loin du génial Command & Conquer 3). Comme je le disais, ce concept de stratégie est reprit de Ground Control, bien que EndWar n'en a pas le fun. Enfin on peut évidemment bouger nos troupes comme on le souhaite (après s'être battu avec la caméra), on peut donner l'ordre d'attaquer une cible plutôt qu'une autre, de se mettre à couvert et de placer des mines de proximité. N'empêche que tout ça c'est franchement léger, ce qui rend peut-être EndWar ouvert au grand public mais aussi peu passionnant. Techniquement on est en présence d'un jeu propre mais loin des attentes. Le design futuriste est plutôt attrayant mais on subit quand même un certain aliasing et beaucoup de parcelles du décor sont vides. Décors qui peut agréablement se détruire sous le feu ennemi, rendant nos troupes mises à couvert vulnérables (une bonne idée). Dernier point le son : on a de bons bruitages, un doublage tout en français assez classique mais avec tout de même son lot de phrases crétines (les armées au sol débitent beaucoup d'inutilités). Enfin les musiques ne sont pas dans le ton : un peu trop molles pour ce type de jeu.



Même si Endwar Note
a fait parler de lui, il aura surtout divisé les foules. D'un côté on a ceux qui pensent que c'est un excellent titre (faut arrêter de boire les gars...) et d'un autre, plus objectifs, il y a ceux qui (comme moi) pensent que c'est un jeu honnête, qui peut être apprécié mais dont le système d'ordre est mal fichu, la caméra imposée est minable et le "voice command" est gadget. Le RTS console n'est pas prêt de dépasser celui sur PC.



Test réalisé par iiYama

novembre 2009