Shred Nebula (X360)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : septembre 2008
Développeur : CrunchTime Games
Editeur : Microsoft Games
Genre : shoot-them-up

Support : en téléchargement sur XLA
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 86Mo (install)
Moteur graphique : RAKengine
Définitions HD : 720p - 1080p

Difficulté :
Compatible Kinect : non
Prix au lancement : 10€ (800pts)



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Shred Nebula









Encore un jeu Xbox Live Arcade
Classique mais efficace, Shred Nebula a aussi pour lui de jolis graphismes
et encore un shoot-them-up. C'est à croire que le genre ne se tarie jamais et il devient un peu lassant d'avoir toujours des jeux basés sur les mêmes principes. Une fois encore on se retrouve avec shoot en vue de dessus, avec la possibilité de tirer sur 360° et dont le scrolling n'est pas imposé. Depuis la sortie des machines de 7e génération, on ne compte plus le nombre de jeux basés sur le concept du twin-sticks shooter... Shred Nebula a tout de même pour lui une petite particularité : il propose une jouabilité légèrement différente des autres. En fait le stick droit ne sert pas à tirer. On oriente son vaisseau avec le stick gauche et on le fait avancer avec LT, reculer avec RB et on tire avec X. Ainsi le vaisseau tire dans le sens où il est, et la gâchette LT permet de doser finement la puissance des réacteurs. En l'état le jeu aurait été très bien si seulement les développeurs n'avaient pas cherchés à le rendre le plus complet possible. Avec LB on active le bouclier de protection (auquel cas on ne peut plus tirer), avec RT on ouvre une porte dimensionnelle, avec A on tire des roquettes au plasma, Y sert à activer le boost et le stick droit sert à scanner les satellites alliés. En fait il y a trop de touches utilisées, ce qui fait qu'on s'emmêle les pinceaux, la maniabilité perd de son intuitivité et ça plombe les temps de réactions. C'est vraiment dommage car avec une prise en mains plus simple le jeu aurait gagné en légèreté. 4 modes sont proposés (practice, solo, score et online), les niveaux sont très vastes et dans chacun d'eux on aura des ordres de missions à accomplir, ainsi que des items à récupérer (upgrade des armes, bouclier surpuissant, cristaux...). Fonctionnant sous RAKengine, un moteur propriétaire, le jeu affiche de très jolis décors (surtout les dangereuses nébuleuses qui ressemblent à du coton), ne souffre d'aucun bug et gère parfaitement l'inertie de l'appareil.



Malgré Note
sa jouabilité légèrement revue, Shred Nebula n'est pas du tout original, mais dans le genre "classique", il fait le job comme on dit. On retiendra en définitive que 3 points noirs au jeu : des musiques prosaïques et sans âme, un contrôle trop peu intuitif et une sale difficulté dés les premiers niveaux franchis. A part ça il y a matière à s'amuser, à la condition bien sûr de ne pas être rebuter par le fait de pratiquer, encore, un twin-sticks shooter finalement très quelconque.



Test réalisé par iiYama

octobre 2009