Rocketmen (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mai 2008
Développeur : A.C.R.O.N.Y.M. Games
Editeur : Capcom
Genre : shoot-them-up

Support : en téléchargement sur XLA
Version testée : Americaine
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs offline + online
Prix au lancement : 10€ (800pts)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Rocketmen

Axis of Evil



Disponible sur
Graphiquement c'est joli (c'est sans doute ça "l'effet HD") mais il n'y a rien de transcendant
les plate-formes de téléchargement en ligne de nos consoles HD, Rocketmen est un honorable shoot quelque peu maquillé, basé sur la licence WizKid. Lorsque je dis quelque peu maquillé, c'est parce qu'avec ce jeu on s'attend à tout, sauf à un shoot. Dans une vue de dessus proche d'un Commando 3 et au scrolling plus ou moins imposé, le gameplay est un copier-coller de ce qu'on trouve sur... Super Stardust HD pour ne citer que lui. Autrement dit, on dirige son personnage avec le stick gauche, le droit dirige le sens des tirs et les gâchettes servent pour le choix des armes secondaires et leur utilisation. En parlant d'armes, elles sont nombreuses et illimitées en munitions. Par contre, on ne les possèdera que pour un temps, avant de revenir à son petit laser qui a bien du mal à convaincre face à des nuées d'ennemis. On trouve aussi des items de santé et d'autres qui améliorent certaines compétences au cours de l'aventure comme l'accélération qui permet de mieux éviter les tirs ennemis (item des chaussures). Tout au long du jeu, chaque adversaire abattu ou objet détruit (et il y en a pas mal de destructibles) délivrera des "newtoniums", qui à chaque fin de niveau, servent à upgrader son personnage et/ou ses armes selon pas mal de critères : vitesse, endurance, cadence de tir, forme du tir, etc. Enfin, le jeu propose quelques interactions type ouvrir une porte, actionner un panneau de contrôle ou désamorcer une mine, mais le pseudo-QTE reste simple : mitrailler une touche. Le scénario, bien que bidon au possible, est étayé par des cinématiques façon BD animées, bulles de commentaires comprises. La mise en forme est vraiment sympa, développant agréablement l'histoire (les scènes intermédiaires sont fréquentes). D'ailleurs, Rocketmen ne laisse pas le joueur sans explication, le premier niveau étant faisant office de didacticiel. Sur le plan technique, notre chère console ne souffre pas trop, voire pas du tout. Certes le tout reste mignon, cel-shadé à souhait, accentuant le design cartoon du jeu, mais on ne peut pas dire que ça va vous décrocher la mâchoire, au contraire. Reste que le tout est parfaitement propre et on ne pourra reprocher que des petites anicroches lorsque la console charge les commentaires audio. D'ailleurs le son, avec ses musiques très "science-fiction des années 70", donne une atmosphère très légère au titre, presque dessin-animé d'un autre temps, même si entre-nous, elles sont bof-bof. Bon point par contre pour la création de son personnage qui, même si ça reste léger, a le mérite d'être présent. 11 niveaux vous attendent (d'autres sont téléchargeables via des packs) et même si vous achetez ce brave titre sur le store US comme je l'ai fait, vous aurez les textes en Français.



Rocketmen Note
c'est un autre petit jeu fort agréable qu'on retrouve sur sa console chérie et qui pour un temps, vous fera passer un bon moment pour seulement quelques €uros, d'autant qu'on peut jouer jusqu'à 4. Un bon moyen de passer un dimanche pluvieux devant sa machine, en solo ou avec des potes, plutôt que de broyer du noir...



Test réalisé par iiYama

mai 2008