Project Gotham Racing 3 (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : décembre 2005
Développeur : Bizarre Creations
Editeur : Microsoft Games
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 1Mo (saves)
Définition HD : 720p
Difficulté :
Multi-joueurs : 8 joueurs online - 2 joueurs en splitté
Abréviation : PGR3
Prix au lancement : 65€
Score des ventes : 1.4 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Project Gotham
Racing 3






Le développeur de Project Gotham Racing n'est autre que Bizarre Creations. Anciennement connu sous le nom de Raising Hell Software (ce qui ne plaisait pas à certains éditeurs à cause du mot "Hell" - Enfer en français), la société a changée de nom en 1994. Bizarre Creations est derrière quelques jeux assez connus depuis 1992. On retrouve l'étrange Wiz & Liz sur Mega Drive, l'excellent Formula One sur PlayStation, le très bon Metropolis Street Racer (MSR) sur DreamCast ou encore la série des Project Gotham Racing (PGR) sur consoles Microsoft. PGR qui était lui-même considéré comme la suite de MSR, faisait parti du fameux line-up de la première console de Bill Gates et fut bien accueilli car à part quelques problèmes techniques, Bizarre signait une exclusivité d'un très bon niveau. Et comme Halo 2, PGR 2 signa la consécration avec un 2e épisode sorti seulement 20 mois plus tard : plus beau, plus rapide, plus maniable, plus puissant et jouable sur le naissant Xbox Live... tout était mieux en somme. A noter enfin que l'appellation "Gotham" n'a pas grand chose à voir avec ce cher Batman et sa ville fétiche. D'ailleurs, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi le jeu porte un tel nom...


 

Pour le line-up
La conduite est très Arcade et jouer bourrin ne pose aucun problème. Que du plaisir :)
de sa Xbox 360, Microsoft a "commandé" un nouveau PGR, nouvelle série prolifique de la marque. Car il faut bien comprendre que Project Gotham Racing est aux Xbox ce que Ridge Racer est aux PlayStation. Quand je lis partout que PGR3 est un mélange de simulation et d'Arcade, moi je rigole doucement et me demande si certains ne devraient pas consulter. Je ne connais pas ses 2 prédécesseurs mais une chose est sûre, on est loin de la moindre simu'. Pour preuve les virages se prennent comme des sauvages lorsqu'on sait les négocier, on peut faire du stock-car avec ses adversaires et on n'aura aucune dégradation des véhicules ou du décor. Si c'est pas du pur Arcade ça ! Et puisque je ne connaissais pas la série, on va tout revoir ensemble. Le premier charme du jeu c'est de nous mettre au volant de superbes bagnoles, des voitures que vous et moi n'avons vu que dans les films à gros budget ou sur la côte en plein été, avec généralement une super pépé décérébrée à la place du mort. Dans ce 3e opus on pilotera des voitures de luxe que sont les Ferrari F430, Porsche CTR (bien que la licence Porsche n'ait pas été obtenue... mais on reconnait parfaitement le design), Honda NSX GT2, Lamborghini Murcielago ou encore la Mercedes SLR McLaren. En tout, le jeu dispose de 80 modèles répartis sur 30 grandes marques. Autant dire que du gros, du très sportif et du très cher. Question luxe, on ne traversa que quelques lieux mais ils sont de renom : Las Vegas, Londres, New York, Tokyo et les circuits de Nürburgring. Etant donné l'aspiration Arcade du titre, quoiqu'en disent mes confrères, les circuits seront évidemment tous fermés et à sens unique. Principalement, on a 4 types d'épreuves : la course classique où on affronte d'autres concurrents, le time attack, la porte à plots (en temps imparti, il faut passer le plus de portes possible) et l'épreuve du radar (se faire flasher à une vitesse minimum). Mais là où Bizarre fait fort, c'est qu'ils ont remis sur table les fameux Kudos, qui sont des points de récompense. Ainsi le but du jeu n'est pas seulement de finir dans les premiers, mais aussi de conduire avec style. Bien négocier un virage, utiliser intelligemment le frein à main, gratter des secondes à chaque tour... voilà ce qui s'appelle piloter dans les règles de l'art. Avec ces Kudos on pourra ensuite débloquer entre autres, de nouvelles voitures (Nissan GTR, Shelby Cobra, Ford Mustang GTR, Toyota GT-One...) et avec les crédits accumulés, bien entendu se les acheter. Car le jeu s'enrichit aussi d'un système monétaire fondé sur les crédits, qui seront la base du mode carrière. Les voitures sont entreposées dans un garage et petite sucrerie pour les curieux, on peut essayer chaque modèle sur un cicuit (une option rare et savoureuse !) et on peut observer chaque carrosserie en vue à la première personne.


Et comme on a le
Techniquement, pour un jeu line-up, PGR 3 est très impressionnant !
droit de se balader dans le garage, on pourra aller jeter un oeil aux bornes d'Arcade qui traînent. Après le "easter egg" de PGR2, cette fois on a droit à Geometry Wars (qu'on peut aussi trouver sur Xbox Live Arcade), et qui est jouable. Sympa le clin d'oeil. Evidemment Project Gotham Racing 3 est hyper jouable, les 2 gâchettes LT et RT permettent un dosage progressif de l'accélération et du freinage, et le bouton B sert pour le "hand-brake". J'ai d'ailleurs vraiment apprécié l'usage du frein à main, qui pour une fois est efficace sans vous mettre dans le décor à chaque tournant. On dispose de 5 vues : une intérieure illisible mais pas mal réaliste, 2 vues extérieures et 2 vues au raz du sol dont la dernière nous propose de frotter le nez sur le goudron tellement on est près de la route. Autant dire qu'avec ça les sensations de vitesse sont bien présentes ! Le moteur graphique accuse des scintillements d'arrêtes et un aliasing assez chargé mais à côté de ça, c'est fluide et particulièrement rapide (j'ai particulièrement apprécié l'effet d'occlusion à grande vitesse). Les sensations sont bien présentes et les décors sont de toute beauté. Et je ne vous parle pas des caisses qui feront baver n'importe quel amateur de belles sportives. A noter aussi qu'on a de véritables spectateurs en 3D (et non en carton), qui ont le juste réflexe de s'écarter lorsqu'on cogne la glissière de sécurité, même si (on peut le comprendre) leur modélisations est un peu juste. Pour ce qui est de la plage musicale, on a une nouvelle fois un très gros éclectisme, passant sans vergogne du Rap au Rock ou à la Pop japonaise (9 types de musiques au choix). On retrouve des groupes complètement inconnus (Bloc Party, Aphex Twin ou Deadstar Assembly) mais la qualité est au rendez-vous et les pistes sont entraînantes. Mais le meilleur du son reste encore le bruit des moteurs, qui semble léger et puissant telle une symphonie de soupapes bleuies par l'enfer circulatoire de pistons joliment gravés d'un mot : plaisir. Et le fin du fin reste encore la création de ses propres courses. Alors certes on est limité aux 4 villes, les tracés sont prédéfinies par les routes existantes (donc pas de créations 100% personnelles) et il est vrai que l'interface est très hermétique, limite austère. Pourtant une fois qu'on a compris comment ça marche, c'est un régal de concurrir sur ses propres tracés, de choisir telle ou telle portion de route, histoire de rendre la course plus technique avec plus de chicanes, ou plus rapide avec plus de lignes droites.



Bien sûr on Note
pourrait reprocher à PGR 3 d'être un peu trop Arcade (perso je joue comme un porc et ça passe !), le fait qu'il n'y ait aucune gestion de dégâts, aucune customisation (tout juste choisit-on la couleur de la carrosserie) et encore moins de nitrous qui aurait pu apporter un peu de piment dans les modes de difficultés élevés. C'est vrai, malgré ces différents modes de jeu et son contenu, PGR 3 peut sembler léger. Mais ce serait occulter l'énorme plaisir qu'offrent ses courses ! Les sensations de vitesse sont extra et ce, sans nous prendre la tête avec un pilotage qui demande du doigté. Project Gotham Racing 3 est donc le meilleur jeu de course du line-up de la Xbox 360 et même l'un des meilleurs jeux de la console. Certes un peu juste sur certains plans, j'ai apprécié sa conduite musclée, sa prise en mains très rapide, ses graphismes superbes, sa plage musicale sympa et ses innovations par rapport aux simples jeux de courses où il faut "simplement" arriver premier. Pas parfait, mais très prometteur et vraiment sympa à jouer.



Test réalisé par iiYama

juin 2009 (mise à jour : février 2012)