King Kong (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 2005
Développeur : Ubisoft
Editeur : Ubisoft
Genre : FPS / action

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Jade Engine
Définition HD : 720p
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : King Kong
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 3.83 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Peter Jackson's

King Kong

The Official Game of the Movie


En 2005,
Jouer Jack, soit plus de 2/3 du jeu, c'est avoir droit à un FPS très sympa
le film King Kong aura été un énorme succès cinématographique. A la fois époustouflant dans ses phases d'action et sentimental dans d'autres, la réalisation du long métrage de Peter Jackson (le réalisateur de la trilogie du Seigneur des Anneaux) est une perle du film à grand spectacle. Et soyons franc, adapter un tel film en jeu, relèvait forcément du défi pour Ubisoft Montpellier. La plupart des adaptations de films donnent lieu, au mieux à des jeux banals, au pire à des jeux bâclés et qui forcent les ventes parce qu'ils ont un nom. La licence est juteuse et bien souvent gâchée (comme Predator où l'univers du film n'est pas du tout exploité). Alors qu'en est-il de notre King Kong vidéoludique ? Ce qui surprend dés l'intro, c'est qu'on nous offre un résumé de tout le début du film, puisque le jeu commence lorsque nos aventuriers arrivent sur l'île (la première partie du film, celle de l'histoire d'amour et du voyage à bord du bateau, était ludiquement parlant inexploitable). Composé de passages du film, on regrettera surtout que les voix soient en anglais (alors que sur PS2/Xbox/NGC elles sont Français), cet abordage du scénario me parait très bien mené. Autre point, cette intro est super pixelisée alors qu'on ne parle plus ici d'un jeu PS2. Ca fait un peu tâche. Deuxième surprise, dans le jeu on n'incarne pas uniquement Kong, bien au contraire. En fait le jeu se déroule plus dans la peau de Jack (l'écrivain amoureux de Anne) que de Kong. Dés lors on comprend vite que le titre se découpe en 2 parties : aux commandes de Jack ça donne un FPS où on voit le déroulement de l'action à travers les yeux du héros et avec Kong, c'est une vue à la 3e personne qui s'offre à nous pour des phases purement action (voire même de plate-formes par moment). Bien sûr la trame a été arrangée, tout comme le déroulement de l'histoire, qui ne suit pas le film à la lettre et permet de s'adapter au support ludique. Le déroulement des évènements restent tout de même dans le cadre du long métrage (et puis refaire le film à l'exact ne serait pas vraiment passionnant). Ainsi Ubisoft nous fait revivre le film en version "grandeur nature" et évite le mauvais goût de nous pondre un scénario parallèle qui aurait un peu gâché l'intérêt (comme dans Enter the Matrix).


4e surprise :
Jouer Kong c'est avoir un beat-them-all matiné de plate-formes où on prendra plaisir à déchainer la bête enragée qui sommeille
la réalisation. Et là on peut féliciter les développeurs car par moment, c'est vraiment très beau ! On appréciera surtout la qualité des éclairages et des textures, rendant les décors absolument somptueux. Le passage d'une génération à l'autre de console, se fait sentir. Lorsque Jack reprend connaissance, au début de l'aventure, ce sera aussi l'occasion d'apprécier des modélisations impressionnantes où on peut apercevoir le grain de peau de Anne et sa sueur. C'est la grande classe sauf... pour les animations. Aussi raides que des robots, comme sur les consoles "old gen", les mouvements sont peu fluides et peu réalistes. Pour être tout à fait franc, à la réécriture de cet article, 6 ans après le test de la version PS2, j'ai trouvé que le jeu avait pris un sacré coup de vieux. Mais comme il faut tester les jeux selon le contexte de leur sortie, il m'est impossible de le blamer pour ça. C'est juste qu'en fait Ubisoft a pris le jeu Xbox et lui a collé une "skin haute définition". Les modélisations et les décors sont donc superbes mais les animations sont restées telles quelles. Malgré tout, c'est un vrai plaisir de voir l'ambiance du film si bien retranscrite : la jungle, les bestioles, le grand mur, les protagonistes, la mer, New-York... tout y est ! L'animation est fluide malgré la présence parfois de monstres énormes (je rappelle que dans le film, hormis un imposant Kong, nous avons aussi droit à tout un tas de dinosaures, dont des T-Rex en furie). Seuls bémols : l'animation des PNJs est un peu raide (mais c'est pas bien méchant) et quelques saccades s'invitent à la fête mais là aussi, rien d'insupportable. Tout ça c'est bien beau mais qu'en est-il de la jouabilité ? Et bien elle est excellente. Lors des phases avec Jack (qui représente 2/3 de l'aventure quand même, la pochette n'étant absolument pas représentative), phases en vue FPS je le rappelle, le jeu se manie aisément et ce malgré la vue subjective. En effet et je ne sais par quel miracle, la visée est simple et en général on ne se fait pas trop trucider. Un plaisir. Ensuite Jack lui-même donne des indications sur son état de santé (la vision se brouille lorsqu'il est touché), son équipement et le nombre de balles restantes. Du coup il n'y a plus besoin d'avoir un HUD affiché à l'écran : pour le viseur il montre la cible du doigt, c'est original (mais il y a également une option qui permet d'avoir le réticule de visée et les réserves de munitions... disons juste que c'est moins immersif). Une belle réussite. Le jeu se déroule sans trop de difficulté même s'il subsiste toujours quelques passages plus ardus et quelques énigmes parsèment le parcours comme mettre le feu à des ronces pour pouvoir passer (de plus les PNJs ne meurent pas, ou difficilement, ça aide). Concept assez original, vous devez protéger vos amis (surtout Anne) mais si vous faites une fausse note dans votre mission, ledit personnage s'assoie un moment, histoire de reprendre des forces afin de mieux repartir ou même, à tendance à se défendre tout seul (c'est surtout valable en easy). Ce concept est assez génial dans le sens où on est pas toujours obligé de surveiller les fesses du voisin (vous avez de toute façon assez à faire de votre côté puisque la plupart des ennemis vous attaquerons à vous en priorité).


Passons maintenant
Bien que très fidèle, il est naturel que l'histoire soit ré-adaptée pour le jeu
aux phases avec King Kong. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est puissant le bougre ! Kong incarne la force brute et ça se voit. Ces phases de jeu, assez courtes et peu nombreuses, donnent lieu à des scènes d'action dantesques (comme le combat contre le T-Rex) avec quelques passages de plate-formes (comme la poursuite d'une espèce de bestiole volante où il faut grimper aux lianes et sauter de branches en branches). Si ces moments sont assez jubilatoires, rien que dans le fait de contrôler la bête toute puissante, en revanche elles sont un peu fouillis et confuses (on ne maitrise pas toute l'action, on a tendance à faire n'importe quoi face à plusieurs ennemis). Mais ces scènes de puissance, notamment en mode furie où il y a des ralentis pour mieux apprécier la patate des coups, sont excellentes. Pour en venir à parler d'un plan purement technique, abordons d'abord le son. Et bien on peut dire que tout est impeccable. Les musiques sont évolutives : selon l'action elle est douce et calme, voire inquiétante (selon l'ambiance voulue) et lorsque l'action s'excite, la musique suit le mouvement. Très symphonique et volontairement cinématographique, ces dernières sont superbes et accompagnent parfaitement le jeu. Les bruitages sont généralement de qualité (sauf les armes à feu, molles au possible) et le doublage des voix est tout en français (comme les textes). C'est un plaisir de voir que certain éditeurs s'emmerdent à traduire leurs jeux pour notre plus grand plaisir. En plus d'être crédible, il est très bonne qualité avec des PNJs qui ne cessent de faire des commentaires et qui vous donnent quelques idées pour, par exemple, passer un piège. Ainsi le jeu n'en est que plus immersif, d'autant que les protagonistes reprennent bien les attitudes qu'ils ont dans le film (comme Carl qui ne pense qu'à sa caméra et à filmer, même dans les pires moments). En parlant de doublage il est juste dommage de voir que le mouvement des lèvres n'est absolument pas synchro avec le son, même sur cette version (d'ailleurs on déplorera qu'ils n'ouvrent pas toujours la bouche, comme au tout début de l'aventure, sur la barque, où ils parlent sans ouvrir le bec... c'est minable surtout sur une machine aussi puissante).


En parlant de ça,
La réalisation technique est impressionnante par moment
je trouve que notre Anne en 3D (héroïne du film et perso central du jeu) ressemble plus à Kate Beckinsale (UnderWorld) qu'à son actrice réelle, à savoir, Naomi Watts (elle aussi très belle, surtout dans le film où elle à tomber :). J'ai trouvé ça pas banal mais je ne pense pas que ce soit fait exprès. Dans tout ça le jeu accuse tout de même quelques gros défauts (bien oui, quand même, il n'est pas parfait). Tout d'abord lorsqu'on incarne Jack, le parcours est extrêmement dirigiste. Il n'y a qu'un seul et unique chemin, bien souvent face à nous. Dur de faire un jeu avec plus de "rails". Et c'est un peu dommage car l'île sur laquelle on échoue est immense et inversement proportionnelle à la liberté d'action. Ensuite, les vidéos entre levels sont cadrées sur 1/3 de l'écran avec une forte pixellisation, à croire qu'ils n'ont absolument pas profiter de l'espace disque du DVD (à mon humble avis, tout ceci vient de la version GameCube, qui tient sur un seul disque et dont la capacité est très limitée, ce qui a tiré la qualité vers le bas). Idem pour le jeu en lui-même : il n'est pas en plein écran mais au format cinémascope, à savoir avec 2 grosses bandes noires en haut et en bas, même lorsqu'on joue sur une télé HD et en 720p. Les cinématiques précédemment citées, entrecoupent l'action mais pour un soft qui nous plonge si intensément dans l'univers d'un film, il est vraiment dommage qu'il soit chapitré. Avec Kong, le chemin est encore plus dirigé qu'avec Jack (la sensation de liberté étant ici complètement étouffée) sans compter que le jeu nous aide. J'entends par là que lors des phases de plate-formes, qui pourraient paraitre assez complexes étant donné le maniement de Kong, le jeu fait en sorte de se suffire du minimum, rattrapant du coup le fausses manœuvres. C'est une bonne idée dans le sens où on ne se retape pas tout le parcours à chaque chute mais ça donne aussi l'impression de jouer à un jeu auquel on n'a pas le contrôle. Dernier point noir : la caméra lorsqu'on contrôle Kong (vue à la 3e personne oblige), elle est automatique, non réglable et parfois elle se cale mal, nous cachant ainsi l'action.



Ne Note
boudons pas notre bonheur, notre King Kong est un jeu excellent. Immersif, il nous propose de revivre le film sous un angle plus ludique et c'est vraiment bien fait. Le jeu est beau, vaste et même s'il manque un peu de variété ou de liberté d'action, il est tellement bien réalisé que revivre les 3h du film à travers le pad, suffit à renouveler l'envie d'y jouer. Je crois bien que c'est la première fois que je joue à une si bonne adaptation d'un film à succès. Pour une fois qu'une licence n'est pas gâchée par des impératifs de livraison ou d'un manque de talent des développeurs (Shiny pour Matrix en est la meilleure preuve), ça fait bien plaisir. Alors c'est vrai, ce n'est pas non plus un mega-hit, un must-have, un triple A incontournable, en attendant il offre une aventure agréable, d'autant plus sympathique à vivre si on a apprécié le long métrage de Peter Jackson...



Test réalisé par iiYama

janvier 2011