Ninja Blade (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : avril 2009
Développeur : From Software
Editeur : From Software
Genre : beat-them-all

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 1Mo (saves)
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 60€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ninja Blade









From Software,
Les séquences sont parfois fortes en sensations mais bizarrement, on ne s'éclate pas autant que prévu
à qui l'on déjà Armored Core et Tenchu, mixe ses 2 plus grosses licences pour nous sortir un beat-them-all qui, à part ses QTEs, est loin d'être original. Depuis la sortie de Shinobi sur Arcade en 1987 (même avant mais ce jeu-là a vraiment marqué un tournant), les ninjas et autres valeureux Samuraïs ont toujours attirés les joueurs fascinés par cet univers fait d'ombre, de lames affûtées et de personnages charismatiques. Et justement, première faute de goût : notre personnage en ait dépourvu, de charisme. Il arbore quelques poses assez classes, fait le malin de temps en temps mais avec son masque la tronche et sa dégaine, on est encore loin d'un Dante ou d'un Ryu Hayabusa. Et nouvelle critique à ériger, Ninja Blade s'inspire un peu trop des grands noms du genre, le superbe Ninja Gaiden II en tête de liste, pour essayer de s'imposer. A ce propos, la difficulté est très irritante. Le moindre ennemi résiste souvent à 3 combos d'affilé, ce qui les rend bien trop résistants. Pire encore lors des boss, qui sont certes titanesques mais dont l'épreuve est longue et éprouvante. Et contre toute attente, la fin du jeu est plus simple que le début. Originalité ou concept ? A mon avis ils n'ont pas fait exprès, c'est juste qu'au début, Ken Ogawa (notre personnage) est une grosse bouse et qu'en upgradant son matos et ses pouvoirs, il deviendra un demi-dieu. Du coup les ennemis ne poseront plus aucun problème. Reste que le début est difficile et long à se farcir, ce qui pourra vous faire lâcher le pad bien avant d'arriver à ce statut qui rendra les épreuves moins rebutantes. Ken possède 3 sabres ayant chacun leur spécificité propre et certains ennemis seront en toute logique, plus sensibles à l'une ou à l'autre. Notre gaillard possède aussi des Ninjutsus (pouvoirs spéciaux) qui peuvent sortir de la panade.


Assez jouable,
La réalisation est de qualité, et on peut profiter du doublage japonais
l'un des principaux défaut de ce type de jeux, qu'on pourrait facilement élevé au rang de maladie chronique, est évidemment la caméra, qui bien souvent se cale n'importe comment. Pour les pouvoirs, Ken possède une jauge de Ki, qui sert aussi à la "vision ninja" et qui a la particularité de nous faire découvrir les points faibles de nos ennemis. Dernier point du gameplay et non des moindres : lors des cinématiques nous avons droit à des séances de QTEs. La séquence démarre et si on rate l'action (donner un sens au stick ou appuyer sur une touche), la "cassette se rembobine" et reprend jusqu'à ce qu'on y arrive. Etant donné que la scène est toujours la même (seules les touches changent) on finit forcément par y arriver. Ces scènes en profitent pour être très fortes en sensations, avec notamment des boss énormes prêts à nous bouffer, ou cette scène assez sympa où on dévale un immeuble tête en avant (ça rappelle le vénérable Shadow Dancer). Avec ses différentes sources d'inspiration (le Scolex rappelle les Vers de Dune, l'araignée géante rappelle de le premier boss de Devil May Cry, etc...) le titre de From Software perd un peu en identité. Les graphismes ne sont pas mauvais dans leur globalité, le son aussi fait le boulot, en vous conseillant tout de suite de mettre les voix en Japonais car en Anglais ça perd tout son charme (quitte à avoir un jeu sous-titré, autant que ça ait gueule à quelque chose).



Ninja Blade Note
n'est pas un jeu très long puisque ses 9 chapitres se terminent en moins de 10 heures (ça reste tout à fait correct pour le genre). Reste qu'il faudra accrocher au concept du -t'es une bouse au début du jeu et donc tu galères comme un idiot-, pour finir l'aventure comme une fleur (généralement c'est l'inverse, comme ça au moins on peut en profiter). Avec ses scènes tonitruantes et véritablement impressionnantes, Ninja Blade peut plaire mais personnellement je lui préfère un bon Devil May Cry 4, Ninja Gaiden Sigma ou Ninja Gaiden II pour rester sur Xbox 360, qui restent malgré tout plus authentiques et surtout plus amusants.



Test réalisé par iiYama

novembre 2009