Need for Speed Undercover (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2008
Développeur : Electronic Arts
Editeur : Electronic Arts
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 9Mo (saves)
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 8 joueurs online
Abréviations : NFSU - NFS Undercover
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 6.7 Millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Need for Speed

Undercover



Avant que la série
Très classique pour la série, Undercover reprend toutes les ficelles de ses prédécesseurs
ne fasse table-rase en 2009 avec l'épisode Shift, Undercover était la dernière version "à l'ancienne", sur les machines les plus récentes. La critique a été très sévère envers lui car après Most Wanted et Carbon dont le moteur graphique saturait en permanence, Undercover faisait encore pire. C'était bien la preuve qu'Electronic Arts ne faisait aucun effort d'optimisation de son software. Ceci dit, j'ai testé cet opus pile un an après sa sortie, et le jeu s'est automatiquement patché en version 1.02. Et là mes amis, le moteur graphique est devenu bien plus stable. En effet, s'il reste encore quelques saccades, ça n'a plus rien à voir avec la version 1.0, donc j’ai été moins sévère avec lui que le reste de la profession. Undercover nous propose un petit melting-pot des ficelles à succès de ses prédécesseurs. Le scénario nous met dans la peau d'un flic qui doit infiltrer la pègre. Pour y arriver, rien de tel que de se faire remarquer et d'entrer dans la bande par la grande porte. Une fois encore, la mise en scène table sur quelques cut-scènes en 3D et des séquences filmées d'une qualité honorable. Cette fois c'est l'actrice Maggie Q (Margaret Denise Quigley de son vrai nom) qui fait office de guest-star, l'asiatique qu'on a notamment vu dans Mission Impossible III ou dans l'explosif Die Hard 4. Reprenant le concept de ville ouverte, on vogue dans Tri-City juste pour flâner, ou bien sûr participer à des courses. Perso je regrette un peu que la croix numérique serve à activer le GPS ou les courses, nous obligeant à jouer au stick analogique. Moi je suis de la vieille école, j'aime bien jouer en "tout ou rien". Malgré ça la prise en mains est très simple et on retrouve les courses classiques au genre : poursuite, meneur, finir premier, etc… Les courses nous font gagner de l'expérience et de l'argent, ce qui permet d'upgrader sa voiture. Mais certaines course-clés, celles qui font avancer le scénario, nous permettent aussi de gagner la voiture d'un concurrent.


A côté de ça,
Sans le patch 1.02, le framerate est une horreur !
on retrouve le fameux tuning, si cher à la série depuis Underground, mais aussi une boutique. Avec de l'argent, beaucoup d'argent même parfois, il est possible d'acheter des voitures toutes prêtes ou de grand luxe : DB9, Gallardo, RS4, McLaren F1... Les 3 continents (US, JAP et Euro) y sont représentés et on peut même acheter des pièces et des caisses sur le portail en ligne. Question subtilités, on peut carrément ralentir le temps. Ça permet de mieux négocier un passage vraiment chaud, tout en gardant le contrôle. D'ailleurs les accrochages dégradent la voiture, voiture à laquelle il ne faut pas trop en faire voir sous peine de casse. Enfin la nitro est chère payée mais récompense les prises de risque (oubliez le frein à main, il est incontrôlable). Pour revenir à la réalisation, on nous propose des bruitages assez classiques mais efficaces et une plage sonore dans le ton. Même si quelques réglages de volumes s'imposent, il n'y a rien à redire, pas même sur un doublage Français tout à fait correct pour le genre. Question graphismes, il faut être clair, la note joue sur le fait que le patch fait bien son boulot. Si vous n'avez pas le Net et donc pas accès au XLA, l'achat de ce jeu est déconseillé tant les saccades sont nombreuses et vraiment gênantes. Maintenant si vous êtes comme la plupart des utilisateurs de Xbox 360, le jeu ne vous posera plus de problème de fluidité. D'ailleurs c'est un peu le carton rouge pour EA qui ose nous sortir un jeu mal optimisé pour le support. Et quand on voit ce que donne un excellent Burnout Paradise sur la même machine, on se dit que tout est question de talent. Les décors sont vraiment pas mal. Piochant entre un Most Wanted et Burnout justement, ils sont peu changeant mais assez bien faits. Les voitures concurrentes sont aussi très réussies mais on ne pourra pas en dire autant des voitures dites classiques (celles des simples gens qui passent), qui sont cubiques et peu détaillées.



Undercover Note
est à mes yeux un jeu de courses sympa, si bien sûr vous accès au patch 1.2 (autrement oubliez-le !). Son scénario d'infiltration est agréable, sa ville ouverte permet d'en profiter de suite (l'intro est d'ailleurs surprenante puisqu'elle enchaine la vidéo sur une scène jouable) et la réalisation est tout à fait convenable. Comme quoi, ça a du bon de tester les jeux après leur sortie même si par rapport à sa date effective de parution, ça manque un peu d'objectivité. Need for Speed Undercover est un jeu sympa, bien que dispensable car très classique pour la série des NFS.



Test réalisé par iiYama

janvier 2010