Need for Speed ProStreet (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2007
Développeur : Electronic Arts
Editeur : Electronic Arts
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Americaine
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 simultanément - 8 online
Abréviation : NFSP
Titre alternatif : NFS ProStreet
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 7.4 millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Need for Speed

ProStreet



Chaque nouvelle
De bonnes sensations de vitesse
génération de consoles fascinera toujours les grands fans de jeux vidéo, ne serait-ce qu'avec des graphismes toujours plus beaux. En tant que gamer de longue date, à travers les années j'ai toujours suivi l'évolution technique du secteur ludique et je dois reconnaître que la Xbox 360 et la PlayStation 3 font franchement fort. Si les PlayStation, 3DO et Saturn apportaient la 3D à nos jeux, depuis il n'y avait plus grand chose de révolutionnaire en soi. Les PS2, Xbox et GameCube ont grandement améliorées le rendu graphique et les PS3 et X360 confirment cet état de fait. De plus en plus proche du photo-réalisme, n'importe quel joueur, même celui qui vient nous baratiner avec des phrases du type "c'est pas l'image le plus important" (même s'il n'a pas tout à fait tort), faut reconnaître que ça joue beaucoup dans le transfert du plaisir ludique. Là où je veux en venir, c'est qu'encore une fois, font fort sous les doigts habiles d'EA Games. Enième déclinaison de la licence Need for Speed, ProStreet est un peu l'aboutissement d'un genre entamé par Underground. Avec une ambiance très jeun'z qui vous proposera des musiques d'excités allant du Rock FM à l'Electro, des présentations de show à l'américaine avec danseuses quasi nues et pecnots en fond qui braillent pour mettre l'ambiance (un peu comme dans Juiced 2), on sent bien que la série a fait du chemin pour en arriver là. Testé en version américaine, je n'ai pu qu'effleurer ce que proposera d'ici une dizaine de jour, la version finale. Pourtant, je peux dores et déjà vous dire que ProStreet, ça pique ! La démo dévoile 2 tracés, un où on tourne en boucle dans une ville, l'autre en plein Nevada sur une quasi ligne droite où il fera bon d'envoyer du "spray" pour s'arracher les poils qu'il nous reste sur le cailloux. Car oui, le jeu décoiffe.


Doté d'un moteur
Un show à l'américaine
3D aussi puissant que les V8 surgonflés qui équipent les voitures, lorsqu'on accélère à fond, on sentirait presque l'effet grisant de la vitesse et l'air souffler sur la carrosserie. Pourtant, j'ai remarqué que le moteur (graphique) avait parfois un peu de mal, l'animation saccadant de temps en temps, surtout sur les objets peu importants comme la signalisation. Sans doute que l'affichage délaisse le moins visible pour se consacrer à la route et aux décors. Mais une chose est sûre, c'est beau, très beau même ! En plus d'être sérieusement rapide, la beauté des décors est ahurissante, en tout cas pour la piste du Nevada (le tracé en ville est plus... commun). Si on ajoute à ça un bruit moteur particulièrement bien rendu, croyez-moi, c'est comme si on y était. Toujours aussi Arcade, j'ai pris plaisir à piloter des voitures qui, pour une fois, tiennent la route. Ainsi pas besoin de freiner comme un malade avant chaque virage pour les passer à 70km/h (à 120km/h ça se négocie assez bien), évitant de la sorte de pénaliser le côté nerveux et speedé des courses. Le gameplay reste assez basique avec la petite nouveauté que passer premier n'est pas difficile mais le rester est parfois plus délicat car le jeu ne pardonnera pas les gros écarts. On peut s'encaisser un panneau de signalisation mais pas un poteau télégraphique ou faire des tonneaux. Auquel cas un superbe ralenti vous fera déguster l'erreur de pilotage qui vous obligera à recommencer. En parallèle, les déformations sont gérées en temps réel et donne un certain réalisme aux courses. Jouez du pare-chocs et vous finirez par arracher le votre et celui de votre concurrent, frottez un bas-côté et votre aile sera froissée, mangez un panneau et votre capot sera plié, etc... C'est excellent. Proposant 4 vues distinctes, toutes parfaitement jouables (c'est rare), le pilotage ne pose aucun problème.



Hormis quelques Note
problèmes de fluidité, je n'ai décelé que des spectateurs un peu fait à l'arrache. Mais entre nous, on est pas censé s'arrêter sur le bord de la route pour vérifier ce genre de détails. Alors on peut le dire, NFS ProStreet est un sacré jeu de courses qui risque fort de faire du bruit d'ici pas longtemps, même si une fois encore la licence change de bord.



Test réalisé par iiYama

novembre 2007