N+ (X360)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : février 2008
Développeur : Slick Entertainment Inc.
Editeur : Metanet Software Inc.
Genre : adresse / plate-formes

Support : en téléchargement sur XLA
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 13Mo (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Compatible 3D : non
Compatible Kinect : non

Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs online ou en local
Titre alternatif : N Plus
Prix au lancement : 800pts (10€)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

N+








Hormis son nom
N+ est un jeu d'adresse et de plate-formes où la réalisation est épurée à 100%. Par contre, si le contenu est énorme, difficile de ne pas se lasser
qui évoque déjà tout un concept, N+ est l'archétype du jeu qui ne coute pas cher et qu'on déguste par petites sessions dites "de détente". A la base c'était un jeu écrit en Flash (disponible sur Internet) et il fut édité en février 2008 sur Xbox Live Arcade. 14 mois plus tard, on le retrouve sur PSP et DS dans des versions améliorées... mais aussi plus chères. Le concept est simple : on dirige un petit ninja qui n'a qu'une capacité, celle de sauter (sa gestion de la physique est d'ailleurs bizarre, très allongée mais ça fait aussi parti du charme). Jeu de plate-formes et d'adresse, à chaque tableau on doit actionner un interrupteur qui débloquera la porte de sortie et au passage, si on le souhaite, on pourra récolter les pièces d'or qui jalonnent le niveau (et qui redonne un peu de temps, car le temps est limité, c'est important de le signaler). Voilà c'est tout ! Evidemment c'est hyper simple à comprendre mais les niveaux deviennent vite tortueux notamment parce que notre ninja ne doit pas entrer en contact avec les mines et autres drones de surveillance, auquel cas on devra recommencer. J'oubliais aussi que notre petit personnage (haut de quelques pixels) est tout de même capable d'escalader les parois verticales, comme le faisait maître Shinobi lors de sa 3ième aventure sur Mega Drive ou Mega Man dans sa première aventure X sur Super Nintendo. Techniquement épuré au maximum, notre petit bonhomme est bien animé mais les décors sont complètement vides, un peu à la façon d'un Echochrome... quelques couleurs en plus. Musicalement c'est pareil, on nous offre des petites musiquettes sans prétention, qu'on a vite fait d'oublier.



Disposant d'énormément Note
de niveaux (300), finalement son seul réel défaut (à part une difficulté trop élevée par moment) c'est qu'il finit pas lasser. Et oui, forcément. Ça a beau être très sympa, simple d'accès, épuré et donc stylisé, quand on a fini 10 niveaux, on les a presque tous vu. Bref, le gameplay ne se renouvelle pas mais pour un jeu dématérialisé, typé détente et même limite "famille", difficile d'en demander plus. Si cette édition ne possède pas le contenu supplémentaire des versions portables, elle dispose déjà de son éditeur de niveaux (histoire de confronter ses amis ou soi-même à ses créations, le plus difficile étant d'éviter les niveaux impossibles à franchir) et cerise sur le gâteau, on peut y jouer jusqu'à 4 (contre seulement 2 sur DS et PSP). Et pour finir de vous convaincre, si je préfère cette version aux autres (même si on ne peut plus l'emmener aux toilettes), c'est aussi parce qu'il ne coute que 10€ (800pts) contre 40€ sur les autres supports (à leur sortie, bien entendu). Bref, un bon petit jeu sympa, typique du XLA.



Test réalisé par iiYama

mai 2011