Marathon Durandal (X360)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : août 2007
Développeur : Bungie Software
Adaptation : Freeverse Software
Editeur : Microsoft
Genre : FPS

Support : en téléchargement sur Xbox Live
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 140Mo (install)
Moteur graphique : Aleph One
Définition HD : 720p
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en splitté - 8 joueurs online
Titre alternatif : Marathon 2 : Durandal (original) / Marathon 2 HD
Prix au lancement : 800pts / 10€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Marathon Durandal









Marathon est à
Les développeurs n'ont fait que poser une skin HD sur le vieux moteur de 1995. Le résultat est peu flatteur...
l'origine une trilogie de FPS développé par Bungie, plus connu pour sa série Halo. Le premier épisode a vu le jour en 1994 et il fut le tout premier FPS à sortir sur Macintosh et d'ailleurs il n'a jamais quitté cette plate-forme (il y a bien eu une adaptation un peu spéciale sur Pippin mais vu le succès de la console, on n'en parle même pas). Il fut suivi par Marathon 2 : Durandal (en 1995, cette fois porté sur PC) et par Marathon Infinity (1996) dont la compatibilité Linux et Windows fut possible grâce à un crack du programme. Notre petit jeu XLA du moment reprend, comme on pouvait le deviner, le second opus. Il fut développé/adapté par Freeserve Software. Voici la trame : après avoir capturé le vaisseau des Pfhor et libéré les S'pht, qui y étaient retenus prisonniers à la fin du premier Marathon, Durandal (une IA hyper sophistiquée) s'est transférée à bord du Boomer, puis vous a kidnappé et passé en cryo-hibernation. Il se mis alors en tête de retrouver les Pfhor qui sont en train d'exterminer les S'pht sur la planète Lh'owon. La raison ? Sans doute que Durandal avait besoin d'étancher sa soif grandissante de pouvoir. Elle commença dès lors à traquer sans relâche la planète Lh'owon. Elle n'atteint finalement son but qu'au bout de 17 ans (en 2811) et Durandal vous réveille de votre sommeil artificiel et vous téléporte à la surface de la planète, afin que vous l'aidiez à la libérer les Pfhor de l'esclavage. Vous n'avez alors d'autre choix que d'obéir et de lui faire à nouveau confiance... Ce scénario qui peut sembler banal était au contraire fort attrayant lors de la sortie du jeu car il était encore assez rare d'avoir une bonne trame dans un FPS (et ce, malgré des noms à coucher dehors :). Votre but ne sera pas que d'exterminer de l'alien agressif, il faudra aussi réaliser quelques missions comme placer des puce-mouchards sur des noeuds de serveurs. Après comme vous l'aurez doute deviner, ça reste un FPS tout ce qu'il de plus classique. Sorti en 1995, le titre ne proposait guère de nouveautés face à la concurrence que sont les DOOM, Duke Nukem 3D et autre Exhumed. Techniquement, les développeurs ont repris l'antédiluvien moteur Aleph One et y ont apporté des textures hautes définitions ainsi qu'un framerate à 6à images par seconde (contre 30 originellement). Mais l'ossature du jeu reste la même et elle est donc peu souple. Tout à fait dans la trempe des jeux précédemment cités, les décors sont en 3D alors que les sprites (armes, items, ennemis) sont en 2D et "nous regardent". Ajoutons à ça des effets qui n'ont pas étés actualisés comme le lance-flammes (qui est ridicule) ou les explosions, et on comprend vite que Freeverse n'a fait que poser une skin HD sur le vieux moteur de 1995.



Il est Note
assez amusant de voir qu'avec les services online actuels, tels que le Xbox Live, on peut (re)trouver quelques joyaux des temps jadis. Malheureusement pour Marathon, il n'est clairement pas à la hauteur de certains titres nettement plus connus, comme Duke Nukem 3D ou DOOM. Car il a beau avoir reçu un léger traitement de faveur, avec son framerate en béton à 60fps et sa skin HD, on reste malgré tout sur un viel FPS âgé de 12 ans (à sa sortie), avec ce que ça inclus de mécaniques rouillées et de sprites en 2D. Alors certes on conserve le multi praticable à 4 en local (jusqu'à 8 online), la skin HD donne un petit coup de jeune au titre, mais les développeurs n'ont pas pu s'empêcher de nous pondre des DLCs (2 packs de cartes à 5€ pièce, ils s'emmerdent pas), la jouabilité est hyper raide et malgré son sympathique scénario, pas sûr que jouer à ce Marathon 2 HD (et pourquoi n'avoir adapter que cet opus-là ?) soit vraiment intéressant pour les joueurs qui n'ont pas connus le titre à l'époque. Car c'est bien beau de faire vibrer la fibre nostalgique, mais quitte à jouer à une FPS dont les mécaniques remontent aux fondements du genre, autant se taper un titre culte, ou alors un "vrai" remake, comme Perfect Dark ou Serious Sam HD, qui proposent une vraie actualisation graphique ainsi qu'un gameplay plus contemporain... et ce, pour plus ou moins le même prix.



Test réalisé par iiYama

novembre 2009