Halo 3 (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2007
Développeur : Bungie Software
Editeur : Microsoft Games
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 1Mo (saves)
Moteur graphique : Halo Engine
Moteur physique : Havok
Définitions HD : 720p - 1080p
Compatible Kinect : non


Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online - 4 joueurs en Link
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 12 Millions (Xbox 360)


Aussi disponible sur :







Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Halo 3








Halo 3 est à la Xbox 360 ce que Killzone 2 est à la PlayStation 3, à savoir son plus grand FPS exclusif. Grand fan de la série créé par Bungie pour Microsoft, au fil du temps et en seulement 3 épisodes, Halo est devenu une saga culte, un titre fort d'une aura particulière, un nom évocateur de qualité et d'équilibre ludique. Personnellement, si jusqu'à aujourd'hui je considérais Combat Evolved comme le meilleur opus de la série, trouvant Halo 2 très bien mais un peu déséquilibré sur certains aspects, Bungie a réalisé un tour de maître avec cet épilogue, en reprenant tout simplement le meilleur de Halo et de Halo 2. Autant dire que le développeur fait un peu le grand écart entre des fans "conservationnistes" qui ne juraient que par le gameplay du premier opus, et les fans "évolutistes" qui trouvaient le gameplay de sa suite directe bien plus agréable. Bien sûr on pourra toujours reprocher à Halo 3 d'être un peu trop conservateur, de ne pas trop changer une formule qui gagne, de nous resservir quelques scènes déjà-vu et de ne proposer que peu de nouveautés, mais comme je dis toujours, lorsqu'on joue à Halo c'est pour avoir du Halo non ? Alors où est le problème ? Et bien le problème c'est que le monde entier a attendu 3 ans pour que cette suite émerge et que tous, je dis bien tous, en attendaient trop. On voulait une énorme tuerie graphique, un gameplay amélioré, une histoire de dingue et c'est vrai qu'à première vue, on peut être déçu. A première vue seulement car il me semble parfois être plus objectif que mes confrères, sans doute parce que je teste les jeux bien après leur sortie. En effet, pas de quoi être déçu devant tant de maîtrise, la clôture d'une des plus célèbres trilogies de notre beau monde ludique et une formule certes inchangée, mais autrefois tellement avant-gardiste qu'elle fait recette aujourd'hui encore. Personnellement j'ai attendu que sorte Halo 3 pour acheter la Xbox 360 et de mon côté, je suis très satisfait. Vous voulez savoir pourquoi ?


Développement scénaristique

Halo 3
Le scénario est bien développé même si quelques erreurs font tâche
reprend exactement là où Halo 2 s'est arrêté (on peut même dire là où Halo 2 s'est arrêté comme une merde). On reprend donc cette tournure de guerre qui allie les Humains aux Elites contre le reste de l'Alliance Covenante (Grunts, Jackals) et notamment les Hauts Prophètes (c'est tarés extrêmistes qui ne croient qu'en leur religion, ça me rappelle d'autres crétins...) et les Brutes avec leur trahison commanditée. J'ai d'ailleurs apprécié les quelques retournements de situation, notamment dans les bastons contre les Floods. Comme d'habitude, nous n'avons que des scènes à base de 3D et qui interviennent à chaque fin de niveau. Certaines sont basiques mais d'autres sont parfaitement maîtrisées, en dévoilant par exemple une excellente mise en scène. Tout au long du jeu, Master Chief sera assailli de flash mentaux venant notamment de Cortana, ce qui ne sera pas sans nous rappeler un certain F.E.A.R. Une recette qui fait son bout d'effet question ambiance. Si je n'évoque pas la modélisation des divers personnages, seul point réellement critiquable de l'image (on en reparle au chapitre approprié), j'ai par contre trouvé certains "effets" un peu moches. Par exemple, sur la fin, certaines scènes ont en fond une simple image bitmap (Bungie serait-il cru sur console de 5e génération ?) ou pire encore, il n'est pas rare de voir (lors des cut-scènes) notre héros vert armé d'un flingue qu'il ne possède pas. Après le grand soin apporté aux scènes des 2 précédents volumes, je trouve ce genre de détails un peu gênants, d'autant que la Xbox 360 n'est pas avare en puissance. 2 autres petits problèmes subsistent aussi : tout d'abord pour ceux qui ne connaissant pas Halo et Halo 2, ils ne vont pas comprendre grand chose (d'autant qu'on a même pas un petit résumé des épisodes précédents), et le cas du Fossoyeur est un peu ambiguë (je n'en dis pas trop sinon je vais encore me faire engueuler). Heureusement que pour se rattraper, nous avons pour une fois un jeu qui se termine sur un sympathique épilogue, où il n'y aura à regretter que des crédits et un mot de fin écrit en anglais. Malgré tout, y'a pas vraiment de quoi être déçu.


Jouabilité & Gameplay

Comme je
Même si l'Arbiter reste notre allié, on ne jouera plus avec lui
le disais en intro, afin de satisfaire tout le monde, Bungie a particulièrement bossé son gameplay et n'a rien touché à une jouabilité presque parfaite. Et ça commence par le fait qu'on ne jouera jamais l'Arbiter. Certains fans ont pris le duo d'Halo 2 pour une trahison envers Master Chief, là où les autres y ont vu un bon moyen de varier l'aventure. Reste que l'Arbiter est souvent notre allié mais on ne le contrôlera pas. Si les développeurs ont particulièrement soigné le mode multi, qui est une fois de plus la grosse référence en la matière, j'aurais sérieusement apprécié d'avoir un contenu ou un mode déblocable à la fin du jeu. On ne joue pas l'Arbiter soit, mais pourquoi ne pas pouvoir refaire le jeu de son point de vue ? Avoir une 2e campagne aurait pu être très sympa. En parlant d'Arbiter, que ce soit lui ou un autre, on sera rarement seul dans le jeu. Un concept déjà instauré dans Halo 2 et une fois de plus mis en avant dans celui-ci. Entre nous ce n'est pas un mal, certains Floods étant épuisants à difficulté élevée. En parlant d'Halo 2, on retrouve aussi une IA alliée assez convaincante. Dans la plupart des cas, si vous avez la flemme de conduire le Warthog et que vous préférez vous servir du canon, pas de problème, un bidasse se chargera de la conduite. Certes le résultat n'est pas parfait mais c'est très agréable d'avoir le choix de son poste et de constater que nos coéquipiers sont véritablement autonomes. En parlant de véhicules, Halo 3 nous propose de nouveaux engins, en plus de tous les anciens. On a la Mangouste (une sorte de quad), le Browl (une sorte de moto) et le Hornet, un appareil volant proche du Banshee pour quelques combats aériens bien sympas. Bien sûr on retrouvera le Warthog, le Scorpion, le Ghost ou encore l'Apparition pour notre plus grand plaisir. Et plaisir rime une nouvelle fois avec pilotage. La conduite des divers véhicules est reprise d'Halo 2 et le confort est de mise. Une bonne chose qu'on ne soit pas repasser au catastrophique contrôle du premier Halo. Pour preuve, le final y est plagié mais cette fois on nous offre la version "grand spectacle" à tendance "fin du monde", mais en moins chiant car on n'a pas de chrono.


Et tout
On retrouve tous les véhicules de la série, plus 3 nouveaux
est comme ça, toute l'aventure est calibrée pour ne pas prendre la tête au joueur et moi ça, j'aime ! D'ailleurs je voudrais féliciter Bungie qui, pour la 3e fois, a su parfaitement doser la difficulté du jeu. On meurt quelques fois mais on ne bute jamais vraiment, ce qui rend l'aventure agréable et immersive. Et l'armement dans tout ça ? Là on peut le dire, c'est magistral. Halo 3 propose toutes les armes de Halo, plus celles de Halo 2 et même quelques nouvelles. Et croyez-moi, c'est un véritable plaisir que de retrouver le fameux fusil d'assaut du Combat Evolved, ou la double mitrailleuse légère de sa suite. On retrouve aussi le système à double armes, qui possède encore une fois une touche de rechargement indépendante (une bonne idée pour arroser en continu). Les nouveautés sont en plus de grande qualité. Lorsqu'on a en main un très gros flingue, la vue passe à la 3e personne et ce sera synonyme de carnage. Car il est désormais possible d'arracher les armes des tourelles pour s'en servir de façon nomade. Enfin un jeu propose ce qui semble être une évidence ! Avec un lance-flammes, un mini-gun ou un énorme fusil à plasma, Master Chief est lent mais croyez-moi, l'opposition ne résiste pas longtemps (il y a même un marteau Brute particulièrement efficace). A ce propos, les ennemis ont retrouvés une "durabilité normale". Moins coriaces (même les Brutes), on évite ainsi de s'acharner sur le moindre ennemi et de vider ses armes. Ça rend le jeu plus agréable et de toute façon on n'y perd pas au change puisqu'il y a plus d'ennemis. Autres détails, il existe plusieurs (nouveaux) modules : le module antigrav qui permet de prendre une envolée, la mine anti-personnel est parfaite pour élaborer sa défense, idem pour le bouclier de plasma ou encore la bulle de protection qui absorbe tous les tirs ennemis (l'avantage de ce dernier module, c'est qu'il est assez gros pour contenir plusieurs soldats). Vous trouviez que porter 4 grenades c'était trop peu ? Et bien vous risquez de grincer des dents lorsque vous vous rendrez compte que cette fois, on ne peut plus en porter que 2 de chaque type. Ça fout les boules, mais en échange on gagne 2 nouveaux types de grenades (grenades spike et grenades incendiaires), ce qui fait qu'au final, on en aura toujours 8, comme avant (ouf ^^).


Dans la grande
Le jeu est praticable en co-op' à 2 sur la même console et jusqu'à 4 en Link
série "je garde le meilleur de mes prédécesseurs", il sera toujours possible de prendre la place d'un autre sur un véhicule ou d'échanger son arme. Il est désormais possible de tirer et de détruire les tourelles des Phantom (qui ont la fâcheuse tendance à nous arroser), on a enfin un toggle pour la position accroupie (il était temps), la lampe reste allumée lorsque le lieu réclame de la lumière (ce n'est pas un luxe), notre bouclier est plus résistant (mais pas de retour de la jauge de santé), l'aide à la visée fait son boulot (ça aussi c'est bien), avec le fusil à pompe on peut tirer avant d'avoir fini de recharger (bien vu étant donné sa lenteur), on retrouve le pointeur de mission (merci) et les Floods ont évoluées, ce qui les rend plus hargneux et fait qu'ils possèdent presque tous des armes (belle évolution). Tout ça c'est bien beau mais il y a aussi quelques facettes du titre qui ne changent pas et ça par contre, c'est gonflant. Par exemple si on donne un coup de mêlée en mode 2 armes on en perd une, ce qui est complètement débile (rien n'empêche de mettre une taloche avec 2 armes, c'est incompréhensible). Idem lorsqu'on grimpe dans un véhicule. En mode 2 armes, on ne peut toujours pas lancer de grenade (encore que ça, on peut le comprendre vu qu'on a déjà les 2 mains prises) et comme d'habitude, le mode zoom du sniper saute à chaque fois qu'on se fait toucher, ce qui rend l'utilisation du fusil pénible et obsolète. Mais le pire c'est que pour la 3e édition, à certains changement de niveau (pas tous), le jeu nous change les armes à sa guise, ce qui est particulièrement chiant ! Pour finir sur une note un peu plus optimiste (encore que les dernières critiques n'empêchent pas de profiter du jeu), on peut filmer ses ébats avec les Covenants qui se sont rallier à notre cause. Le jeu mémorise un peu plus de 30 minutes de vidéo, ce que je trouve totalement gadget. Certains diront que ça permet d'affiner leur technique au combat mais je pense c'est à cause de ça qu'on a fréquentes baisses de framerate, d'où une utilité vraiment relative, voire nulle. En plus il est idiot de ne pas pouvoir désactiver la fonction.


L'image

Utilisant un tout
A part certains personnages, comme Master Chief, les modélisations (notamment les visages) sont bâclées. Mais le jeu reste beau, notamment lors de scènes épiques, comme ici contre un scarab
nouveau moteur développé pour l'occasion (une évolution du "Halo Engine"), les premières minutes de jeu sont enthousiasmantes. Arrivé sur Terre, on a une ambiance à la Far Cry avec cette jungle luxuriante et cette nature magnifique. Après on déchante un peu. C'est vrai que l'image est un peu "salie" par un aliasing très persistant mais mon plus gros regret vient des modélisations. Ce n'est pas compliqué, c'est une véritable horreur ! Si on met de côté Master Chief (qui est superbement fait), les Elites (notamment l'Arbiter) ou encore Cortana (dont le sprite change peu depuis le précédent épisode), tous les autres personnages, surtout les humains, sont moches ! Les corps sont bien fait, les animations sont correctes mais les visages sont horribles. Imaginez que le Colonel Johnson et surtout -l'autrefois belle- Mirenda, sont plus moches que dans Halo 2. Comment est-ce possible ? Avec ça, on a toujours quelques textures un peu grossières, encore quelques saccades passagères ou un premier loading hyper long. Est-ce que ça suffit à nous gâcher le jeu ? Sûrement pas ! Car quoiqu'on en dise, Halo 3 est un beau jeu. C'est juste qu'après les exploits graphiques réalisés sur la première Xbox, on en attendait beaucoup, peut-être même un peu trop. Mais Halo 3 dispose avant tout de ce fantastique design qui a sévi sur ses 2 prédécesseurs et qui fait encore fois son bout d'effet. Malgré l'aliasing, il y a énormément de détails visuels qui confortent le réalisme de l'image comme des véhicules qui se dégradent sous les tirs encaissés, les traces de pas dans le sable ou la neige, des corps persistants ou encore des expressions faciales (malgré la laideur de leurs tronches). La physique est gérée sous Havok et généralement elle fait bien son boulot, à quelques détails près. Question programmation, c'est vrai qu'on a quelques faiblesses mais certaines scènes sont mémorables, comme l'attaque d'un Scarab absolument gigantesque et superbement animé (le mastodonte aussi se dégrade à vue d'oeil). En parlant de ça, la dégradation progressive est cette fois bien employée. Du coup les textures proches sont bien détaillées et ce, sans ralentir le moteur graphique. Enfin comme je le disais en début de chapitre, les ambiances graphiques en jettent un max. La Terre est magnifique, entre ses architectures somptueuses et sa nature luxuriante, les Halo sont toujours aussi hi-tech et petite nouveauté, on visitera un vaisseau sous le joug des Floods, Grande Bonté, qui ne sera pas sans rappeler PREY avec ses boyaux visqueux et ses sphincters. Au final, à part des visages clairement bâclés, le rendu visuel d'Halo 3 est très bon, le jeu étant quand même bien joli. Après c'est sûr, si on voulait de l'exploit graphique, on ira plutôt faire un tour du côté des jeux d'Epic Games.


Le son

Depuis Halo 2
La bande-son est excellente mais les bruitages auraient gagnés à être plus expressifs. On rate le sans-faute
c'est un fait, le doublage tout en Français a pris une sacrée envolée. Bonne nouvelle, on reprend exactement la même team (donc chacun retrouve sa voix), ce qui est le gage d'une très grande qualité. Le phrasé est juste, l'intonation est régulière, professionnelle et comme précédemment, on reconnaît quelques voix bien connues de la TV ou du ciné. Bon point aussi pour la synchro labiale, certains développeurs devraient en prendre de la graine. Les fantassins ont toujours la gueule ouverte, c'est une habitude, mais si leurs phrases sont plus vulgaires, elles sont aussi plus crédibles. Dommage par contre que le casting ne soit pas plus étendu et que trop de personnages secondaires usent du même timbre. Pour ce qui est de la musique, elle est encore une fois d'un très haut niveau. Une fois encore le couple Martin O'Donnell et Michael Salvatori nous livre un travail admirable, bien loin des productions musicales et sans mélodie de la plupart des jeux actuels. De plus, elle a le net avantage d'être plus présente. Les passages à vide sont plus rares, ce qui dynamise l'action et donne énormément de cachet à l'ambiance. Parmi ces nouveaux thèmes, on retrouve aussi les plus grandes pistes d'Halo et d'Halo 2, pour notre plus grand plaisir. Enfin les bruitages sont pour la plupart repris du second opus. La qualité est bonne, les explosions détonnent bien mais une fois encore, les armes sont trop timides. Les mitrailleuses font des clic-clic à peine audibles et le fusil à pompe peine vraiment à donner toute sa puissance. Si ça ne gâche en rien le jeu, on peut quand même dire que c'est dommage car on passe à 2 doigts du sans-faute.


Note générale

En reprenant l'une des idées du test d'Halo 2, je pourrais très bien conclure celui-ci en disant qu'Halo 3 ne sera pas non plus une révolution. Une révolution qui justement était attendue par une communauté de fans toujours plus grande et toujours plus exigeante. En passant sur Xbox 360, qui est une machine à la puissance décuplée par rapport à la première Xbox, au minimum on s'attendait tous à une véritable claque visuelle, du niveau de celles autrefois infligées. Malheureusement ce ne sera pas le cas. De toute façon passer après Gears of War peut laisser des séquelles. Attention toutefois à ne pas amalgamer, Halo 3 propose tout de même une expérience visuelle concluante : le design est toujours aussi fort, les personnages sont vraiment bien dessinés (seuls les visages humains sont fait à l'arrache), les expressions faciales sont concluantes, on a toujours cette sympathique et trop rare synchro labiale et les nouveaux décors sont fort d'une aura inédite pour la série (jungle de la Terre, décors visqueux de Grande Bonté). Bungie n'a pas fait des merveilles mais on ne peut pas dire que ce soit pour autant raté. Pareillement, pour le développement scénaristique certains passages ont étés volontairement occultés pour laisser la voie à une potentielle suite (Halo 3 Recon/ODST ?) mais ça n'empêche pas la mise en scène d'être très propre, voire même impressionnante par moment, et d'avoir un scénario tout de même captivant. La trahison des Brutes, l'illusoire "grand voyage" des Hauts Prophètes, les alliances qui se font et se défont... la trilogie se termine assez bien, notamment avec une scène finale qui rejoint les premières minutes du jeu original. Ajoutons à ça que le gameplay a légèrement évolué et dans le bon sens s'il vous plait. Si certaines touches ont été changées, c'est pour proposer toujours plus de confort. L'armement a d'ailleurs été étoffé avec de nouvelles grenades, des modules, la possibilité d'embarquer les armes des tourelles... tout ça pour proposer une action quasi non-stop, des bastons parfois mémorables (notamment contre les scarabs) et une difficulté savamment dosée. Bien sûr certaines idioties persistent (pas de coup de mêlée en mode 2 armes, sniper pénible à utiliser) mais ce fut un réel plaisir que de retrouver au milieu des nouvelles armes, tout le panel des 2 précédents opus dont le célèbre fusil d'assaut du Combat Evolved. Ainsi selon moi, Halo 3 est l'un des meilleurs épisodes de la trilogie parce qu'il est l'un des plus équilibrés. Je le trouve techniquement très bien, le multi est gargantuesque, et pour couronner le tout, je l'ai trouvé super fun et sans moment creux. Bref, je me suis éclaté de bout en bout ! Peu de jeux peuvent en dire autant alors avant de saquer un si bon titre pour quelques défauts mineurs de conception, moi je dis que certains devraient reconsidérer leur place de testeur. Halo 3 est un grand jeu, l'un des plus grand de la Xbox 360 et j'espère sincèrement que Bungie travaille déjà sur une "vraie suite"...


A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

septembre 2009 (mise à jour : octobre 2015)