Forza Motorsport 4 (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2011
Développeur : Turn 10
Editeur : Microsoft Games
Genre : courses

Support : 2 DVDs
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 7Mo (saves)
Définitions HD : 720p - 1080p
Compatible 3D : non
Compatible Kinect : oui

Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online
Abréviation : Forza 4
Prix au lancement : 65€
Score des ventes : 4.5 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Forza Motorsport 4









Dans le monde
Le contenu de Forza 4 est énorme ! Des heures de jeu vous attendent...
impitoyable de la simulation de courses automobile, sur cette génération 2 mastodontes s'affrontent : Forza et Gran Turismo. Si depuis l'épisode 2, Forza continue son ascension vers la perfection ultime, il n'en est pas autant pour le jeu de Sony/Polyphony Digital. Car c'est un fait, malgré des qualités, Gran Turismo 5 aura beaucoup déçu. Attendu très longtemps, trop longtemps, avec des promesses plein les poches et finalement un jeu qui ne méritait pas autant de buzz, la fameuse licence s'est plantée le bec dans le sable. En parallèle si personnellement (vous le savez sans doute) je ne suis absolument pas branché simulation, je reconnais volontiers que la "formule Forza" est séduisante. La raison est simple, depuis le début Turn 10 (le développeur) a l'ingénieuse idée de proposer aux joueurs, un titre "paramétrable" : s'ils veulent un jeu facile, ils l'ont, s'ils veulent un jeu difficile, ils l'ont, s'ils veulent une simulation pure et dure, ils l'ont et s'ils veulent un jeu plus Arcade, ils l'ont aussi ! Et c'est ça que j'aime chez eux ! Car à mes yeux, la simu' c'est chiant. Je vais même vous dire mieux, la simu c'est parfois irréaliste. Quand on voit une voiture de sport de 300.000€ être incapable de passer un virage à 100km/h sans finir dans le décor, j'ai vraiment dû mal à avaler ça. Finalement, rouler en Porsche ou en Audi A5 n'apporterait rien de plus que ma petite Clio II ? C'est dû mal à le croire. Donc pour moi il est clair que je joue en version Arcade et du moins sur ce plan-là, Forza 4 se révèle génial (demandez à un amateur de simu' s'il trouve le jeu bon car moi je ne pourrai pas vous réponde… attendez, un expert me confirme dans l'oreillette qu'effectivement, même en simulation il est excellent :). Et ce 4e opus (le 3e à paraitre sur Xbox 360) est sans doute le plus abordable de la série. Les assistances de conduite, de freinage et de tracé (une mode depuis Need for Speed : Shift) plus le rembobinage, rendent le jeu tout à fait abordable, ce qui m'a personnellement fait très plaisir. Et je l'avoue, après un Need for Speed : Hot Pursuit sympa mais frustrant (trop dur), Forza 4 devient LE gros jeu de caisses de cette année 2011.


Le rembobinage ?
Rembobinage ou pas, Arcade ou simu, facile ou difficile... Forza 4 se plie à vos envies de conduite
Et oui on le retrouve dans cet opus, et comme dans Race Driver GRID, si on commet une erreur de pilotage (comme rentrer dans le cul d'un adversaire, faire du stock car ou manger une glissière de sécurité), on peut alors presser Y pour rembobiner plusieurs secondes de son parcours et ainsi repasser le tronçon de course qu'on a raté. Bien sûr les puristes vont venir hurler au scandale comme quoi c'est de la triche et que ça facilite trop le jeu… je suis d'accord mais l'option est désactivable et si malgré le mode [Easy + Arcade] certains trouvent encore le moyen de perdre, et bien c'est une bonne option. Bien sûr on retrouve les modes classiques au genre (carrière, course rapide…), cependant je ne vais pas m'étaler là-dessus mais plutôt vous dévoiler que le contenu global est absolument énormissime !! Plus de 500 voitures réparties sur 80 constructeurs (Ferrari qui est encore à l'honneur, Suzuki, Porsche, Audi, BMW, Aston Martin, Lamborghini, Jaguar, Bugatti, Mercedes et j'en passe…) tout ça pour concourir sur plus de 100 circuits ! Autant vous dire qu'avant d'essorer le jeu, vous allez passer quelques nuits blanches. Le pire c'est que là, on ne parle que du solo. Ensuite il faut compter sur toute la partie multi qui va potentiellement doubler la durée de vie (notamment avec des modes originaux et/ou éprouvés : drift, le lièvre et la tortue, le chat et la souris, élimination…), plus tout le contenu qui sera bientôt disponible sur Live. Techniquement, le jeu en met plein la gueule ! Le mode Autovista nous permet de reluquer sous tous les angles des voitures modélisées avec un infini détail. Les reflets de cette peinture (évidemment neuve), a de quoi illuminer nos yeux d'enfant et notre coeur d'amateur de belles carrosseries. Et c'est aussi là que Kinect trouve son utilité, puisque grâce à la "bouse-gestuelle" de Microsoft, vous allez pouvoir parcourir de superbes intérieurs, dans le moindre détail. Mais bon ça reste gadget et si une fois encore les puristes vous diront qu'un tel jeu n'est valable qu'avec un bon volant à retour de force, personnellement rien qu'au pad, la conduite m'a régalé.


On retiendra
Techniquement le jeu est bluffant ! Framerate de tueur et décors sublimes font de lui un maitre-étalon sur Xbox 360
également que ce 4e volet est compatible avec l'affichage multi-écrans (3 pour être précis). Ainsi on peut profiter d'un affichage "ultra wide", pour être 100% immergé dans la course. Mais moi, ce n'est pas tout ça qui m'a le plus impressionné, non c'est plutôt ce framerate imperturbable et qui semble tourner à une vitesse folle. Je ne sais pas si le taux de 60 images/seconde est constant, toujours est-il que ça donne aux courses une fluidité encore jamais égalée. La Xbox 360 ne cesse de me bluffer et Turn 10 est passé maitre dans l'art d'en tirer le meilleur. Et en plus de ça, le jeu est super beau. Bon, il subsiste encore un petit aliasing et les graphismes ont encore cet "aspect plastique" mais comment ne pas tomber sous le charme de tracés plus vrai que nature et de décors de fond absolument sublimes. Et pour couronner le tout, la localisation des dégâts est super réaliste. Du petit accrochage aux gros cartons, les déformations sont très bien faites et donnent au jeu un aspect réaliste, que justement la concurrence n'a pas (je ne vais pas revenir sur le cas de GT5 et de ses dégâts à 2 vitesses, pas franchement réussis en plus). Dernier détail, les bruits moteurs vont vous faire trembler vos hormones du plus profond de votre être et les musiques sont particulièrement réussies. Si généralement dans les jeux de courses (et notamment les simulations) la musique se coupe lorsqu'on se chicore avec ses adversaires, dans Forza 4 elle sera au contraire omniprésente. Et bonjour la qualité des compositions : dynamiques, mélodieuses… bref la perfection pour audiophile et rien de mieux pour accompagner des bruitages moteur tout simplement parfaits. Seul bémol à toute cette qualité : le bruitage des collisions est "trop uniforme", quelque soit l'endroit et la force de l'impact. C'est un peu dommage mais ça ne vous gâchera en rien l'excellente expérience que vous procurera ce 4e épisode de Forza...



Avec ses trailers Note
de dingue qui nous ont mis l'eau à la bouche comme jamais, Forza Motorsport 4 s'avère au final être une vraie réussite ! Comme quoi, il ne sert à rien de développer un jeu pendant des années durant, finalement 2 ans suffisent à "des experts" du secteur pour imposer leur vision du jeu de courses. Arcade ou simulation, facile ou prompt au challenge, avec ou sans rembobinage, le dernier né de Turn 10 se pliera à vos exigences et vous fera vivre le jeu de bagnoles comme aucun autre. Si on ajoute à ça un gros multi, un contenu dantesque, une réalisation absolument somptueuse et des sensations de conduite assez uniques et grisantes, alors comment ne pas tomber sous le charme ?



Test réalisé par iiYama

décembre 2011 (mise à jour : janvier 2016)