Fist of the North Star (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2010
Développeur : Tecmo - Omega Force
Editeur : Koei
Genre : beat-them-all / muso

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : JAP/US
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Compatible Kinect : non
Compatible 3D : non

Multi-joueurs : 2 joueurs
Titres alternatifs : Ken le Survivant (FR) - Hokuto no Ken (JAP)
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 800.000 (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Fist of the North Star

Ken's Rage



Fist of
Il est possible de jouer le scénario original ou un scénario inédit
the North Star est le nom américain du fameux manga Ken le Survivant. Au Japon, il se nomme Hokuto no Ken (littéralement Le Poing de La Grande Ourse) et fut créé par Tetsuo Hara (dessin) et Buronson (scénario) en 1983 (et republié en 1988). Enorme succès commercial avec plus de 100 Millions de vente, si Hokuto no Ken ne fait plus parler de lui en termes de nouveautés, il reste malgré les années, une très grosse référence du manga violent. Adulé au Japon et toujours aussi respecté de part le monde, il est donc naturel que la licence ait été maintes fois adaptée en jeux vidéo. Je n'en ferais pas la liste (il existe plus de 30 déclinaisons différentes) mais évoquons tout de même les plus connus. On commencera par le tout premier Hokuto no Ken (1986), qui existe en 2 versions, une d'aventure/RPG (PC 88, FM-7), une autre façon beat-them-all (Famicom, SEGA Mark III/Master System). Après plusieurs suites, sort enfin une version potable, qu'on connait chez nous sous le nom de Last Battle (1989, sorti sur Arcade et Mega Drive). On peut d'ailleurs se demander comment le jeu a fini avec un nom pareil… De plus, entre la version Japonaise et l'Européenne, il y a beaucoup de différences comme le changement des couleurs, des noms "européanisés" bien laids et la totale suppression du sang. Ainsi, même si le jeu n'était déjà pas terrible à l'origine, la version sortie chez nous était encore pire. Les années 90 ont essayées de transposer la licence à la sauce beat-them-up, histoire de surfer sur la vague Street Fighter II, mais sans succès. En 1996, la PlayStation aura quand même connue sa version bien à elle mais une fois de plus, c'était minable. Dans les années 2000, la licence se diversifie (beat-them-up, pachinko, beat-them-all, jeu d'adresse...) mais reste toujours réservée à une niche de fans puisque les ventes ne décollent pas vraiment et que les versions Arcade restent en dessous des attentes. On retiendra quand même qu'en 2006 la SEGA Ages vol.11 remettait au gout du jour l'une des vieilles versions SEGA Mark III/Master System et même s'il ne fallait pas s'attendre à des miracles, ça restait sympa.


Vous l'aurez compris,
Les personnages les plus emblématiques de la série répondent présent
si le manga garde une aura qui semble imperturbable, les adaptations vidéo-ludiques sont toutes (j'ai bien dit toutes) ratées et complètement indignes de l'œuvre originale. Ainsi après les massacres du doublage Français et la coupure des scènes les plus violentes lorsque la série passait au Club Dorothée (non j'ai pas honte d'écrire ça :), c'est-à-dire plus d'un tiers de chaque épisode... la magie ensanglantée de Ken le Survivant a pris de sérieuses rides. Pourtant les plus grands fans n'ont jamais désespérés de voir un jour débarquer un vrai bon jeu où en incarnant Ken, on pourrait se refaire son histoire, dans un titre respectueux du manga. C'est en ayant entendu la voix de ces pauvres âmes réclamantes (où le simple appel du fric facile... souvent un nom est plus vendeur qu'un bon jeu), que Tecmo s'est décidé de remettre en selle Fist of the North Star, qui faisait silence depuis 2007. Avant d'entamer plus précisément ce qui fait le jeu, sachez qu'à part un didacticiel, le titre propose de jouer au Mode Légende, qui reprend l'exact scénario de Buronson et où on pourra jouer successivement Kenshiro, Rei, Mamiya, Toki et Raoh. Le Mode Fiction par contre, reprend les personnages mais cette fois dans une aventure inédite. C'est sympa d'avoir 2 aspects d'un même jeu. Juste une parenthèse pour dire que le menu des options propose 3 niveaux de difficulté, une modération de la violence (à quoi bon ?) et surtout la possibilité de configurer son pad comme on veut. Ce qui devrait être naturel à tous les jeux, n'est finalement disponible que dans quelques-uns, malheureusement pas les meilleurs. Aïe ça y est j'ai lâché le pet ! En effet, si jouer Kenshiro ou Rei est vraiment fun et fait à coup sûr plaisir à celui/celle qui voue un culte au manga, il est pourtant difficile de lui trouver les qualités requises pour en faire un bon jeu. Beat-them-all hyper bourrin, tout à fait dans la trempe des Dynasty Warrior (normal puisque c'est Koei qui édite le jeu), on affronte des armées de clones en usant d'un gameplay un peu bof-bof. D'accord il y a quelques combos, on retrouve bien les attaques typique des protagonistes mais voir Rei s'acharner sur un pauvre diable pendant bien bon 30 secondes pour le tuer alors que dans l'OAV il zigouille la piétaille d'un revers d'ongle, ça fait peine. Bon, il faut bien faire un jeu alors admettons.


Le problème,
Le jeu est naturellement très violent
c'est que lors des affrontements contre les boss, la relative impuissance des personnages fait que les bastons deviennent interminables. Si on retrouve un jeu bien sanglant comme on pouvait s'y attendre, il faut malgré tout adresser un zéro pointé à un lock complètement pourri. En effet il n'est pas rare de commencer un combo pour le finir dans le vent (!), et ce même si on lui donne la direction à suivre (qu'il ne suit généralement pas). Pareillement, la caméra ne fait jamais son travail : jamais sous le bon angle, la recaler manuellement avec le stick droit n'incite pas à l'agréabilité. Après c'est sûr, il y a quelques nouveautés sympathiques, souvent noyées dans un océan de banalités, comme ces ballades à moto ou le fait de pouvoir détruire certains éléments du décor. J'ai particulièrement apprécié les "finish", qui sont ultra violents et bercés par des séquences de QTEs. Niveau son, on dispose de grosses musiques, pas mal dans le bain des OAVs. Assez Metal sur les bords, plutôt rythmées et mélodieuses, nous avons à disposition de bonnes compositions, ce qui est rare ces derniers temps. Au choix, le doublage peut être US ou JAP, ce qui est une très bonne chose car quitte à lire des sous-titres, autant se taper les "aaaahhhh tatatatata yaaaata !" de la VO. C'est plus crédible et clairement mieux fait. Par contre je regrette que les bruitages ne suivent pas la violence des images, avec des FX un peu mous du genou. Enfin les graphismes ne sont pas moches moches, mais bon, faut voir comment ça a été fait par endroit. Les décors sont suffisamment beaux dans l'ensemble mais les animations manquent cruellement de travail, à l'image de cette moto qu'on peut pivoter sur place sans même que le personnage ne bouge les jambes. En 2010 c'est franchement minable. Heureusement les persos principaux sont bien dessinés et fidèles aux originaux, idem pour la plupart des environnements, ce qui fait immédiatement plaisir. Dommage que des impératifs financiers aient poussés le développeur à sortir le jeu de suite, car avec 6 mois de plus on aurait obtenu un rendu mieux fignolé et plus respectueux de nos machines actuelles.



Sans dire Note
que Fist of the North Star est un mauvais titre, il faut le remettre à sa place en disant qu'il reste "un petit jeu". Sur le secteur, il y a clairement mieux et ce ne sera vraiment pas difficile à trouver. Alors bien sûr les fans peuvent rajouter 3 points de plus à la note finale mais si on enlève "la magie Hokuto no Ken", il ne reste plus grand-chose à part un titre à peine fini et graphiquement oscillant entre le passable et le franchement laid (notamment certaines animations). Bien sûr on attendait tous le retour du maitre incontesté de la violence pure mais je crois qu'il n'est pas prêt d'arriver le jour où il sortira un jeu digne d'intérêt. Fist of the North Star reste pourtant le meilleur titre estampillé "Ken le Survivant". Et oui je sais, c'est contradictoire et c'est un peu dingue de dire ça car la réalisation, le gameplay, le respect de l'histoire et des personnages... cette énième adaptation est sans réfléchir la plus fidèle et la mieux réalisée d'entre toutes. Donc si vous êtes fan de la licence et peu regardant sur la qualité du produit, foncez. Si par contre vous avez encore votre tête et que vous savez faire la part des choses, tournez vous vers God of War III, Bayonetta ou l'excellent Darksiders, vous regretterez moins votre argent.



A savoir : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par iiYama

mai 2011