F.E.A.R. Files (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : novembre 2007
Développeur : Timegate (Monolith Productions)
Adaptation : Day 1 Studios
Editeur : Sierra
Genre : FPS horror

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Lithtech Jupiter EX
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 16 joueurs online
Abréviations : FEAR EP / FEAR PM
Titres alternatifs : FEAR Extraction Point / FEAR Perseus Mandate
Prix au lancement : 60€


FEAR Extraction Point est aussi disponible sur :




FEAR Perseus Mandate est aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

F.E.A.R. Files








F .E.A.R est un jeu puissant qui aura su me redonner goût à la série, après un portage très bien réalisé sur consoles HD. Pile un an plus tard est sorti Extraction Point, un add-on dont le prix de vente était proportionnel à sa faible durée de vie. Enfin Perseus Mandate est quant à lui sortit encore un an plus tard et il était mieux réalisé que son prédécesseur, notamment pour ce qui est du scénario. Quant à F.E.A.R Files, il est sorti au même moment et propose une mini-compilation de ces 2 add-ons. J'entends dire partout que ce jeu est décevant parce qu'il ne propose pas le F.E.A.R original. Allons, soyez lucides, c'est déjà bien sympa que les développeurs aient fait l'effort de réunir les 2 jeux en un (ils auraient très bien pu les vendre à part) et pour les neuneus qui achètent sans savoir, c'est écrit en gros sur la boite que F.E.A.R Files ne contient "que" Extraction Point et Perseus Mandate. Après le test du jeu principal, voici donc mon verdict sur cette itération que je trouve personnellement très bonne. Peut-être juste un peu chère à sa sortie (60€) mais tout à fait valable pour ceux qui aime l'ambiance si particulière du titre de Monolith.


_________________________________________________________________________
F.E.A.R : Extraction Point


Extraction Point
Extraction Point est une suite un peu décevante, qu'il faut concidérer uniquement comme un add-on 100% action sous peine d'être déçu
fait suite à F.E.A.R. On retrouve donc notre "héros sans nom", juste après que son hélico se soit écrasé. Seulement entre le début et la fin de l'aventure, il s'écoule à peine 5 à 6h. Mais la plus grosse déception vient surtout d'un scénario minable qui ne nous apprend strictement rien. On compte 4~5 répondeurs aux messages inutiles, les PCs sont tous inactifs et même si pour une fois on a quelques cut-scènes vue de l'extérieur, la fin est décevante au possible (d'autant plus qu'on ne la sent pas venir). Mais on a quand même quelques nouveautés à commencer par 2 nouveaux ennemis (un fantôme flippant et un gros Mecha, le même qu'on pilote dans F.E.A.R 2) ainsi que de nouvelles armes (le laser et la mini-gun). On trouvera aussi quelques caisses de ravitaillement, les bonbonnes de gaz peuvent enfin exploser (et elles sont particulièrement dangereuses !) et il y a plus de bidons explosifs, le jeu proposant désormais plus d'action que d'ambiance. A propos des armes, si le jeu est toujours adapté par Day 1 Studios (alors que le développement initial était de Timegate), il faut savoir que la seule nouvelle arme de F.E.A.R (le pistolet mitrailleur) n'a pas été réutilisée dans F.E.A.R Files. Dommage. Toujours aussi impressionnant, le moteur Lithtech Jupiter EX est brutal quand il s'agit des ombres & lumières ou des projections de particules. D'ailleurs on aura un décor plus destructible (les grenades, par exemple, arrivent à littéralement dénuder un poteau) et des textures parfois mieux travaillées. Seulement on trouvera vite le rendu graphique trop pauvre. Il y a encore des sprites cubiques (comme des bombonnes de gaz hexagonales) ou complètement bâclés, comme des véhicules fait à l'arrache.


En somme Extraction
Cet add-on apporte quand même quelques jolies nouveautés
Point est du même acabit que F.E.A.R et si dans un sens c'est une bonne chose, dans un autre ça prouve que le jeu n'évolue pas comme il aurait dû le faire. Bien sûr on reste bluffé devant les effets (notamment celui du SlowMo) ou encore la gestion extrêmement fidèle de notre propre ombre, mais ça ne suffit plus. Les décors sont un peu plus variés que dans F.E.A.R et la mise en scène est restée horrifique au possible (avec le grand retour des flashes morbides miam-miam :) car il faut être clair : ça bidoche grave ! Ceux qui ont peur du sang peuvent passer leur chemin car les flaques d'hémoglobines sont omniprésentes. A noter aussi que cette version Xbox 360 est parfois bizarrement découpée au niveau des loadings et qu'on a toujours quelques saccades, malgré un rendu inchangé et un an pour peaufiner tout ça. Day 1 Studios n'a fait aucun effort. Pour ce qui est du son, le travail sur les voix est assez énorme (surtout le doubleur qui prête sa voix à Fettel), bien qu'on regrettera une synchro labiale outrageusement à l'ouest (à ce niveau-là, c'est même abusé). Par contre rien à dire en ce qui concerne l'environnement sonore. Les bruitages sont restés à l'identique (autant dire de très bonne qualité et explosifs), tout comme une ambiance sonore plus travaillée. Les musiques sont plus présentes avec une alternance de rythmes tribaux et des vapeurs angoissantes, histoire de poser une atmosphère chargée (et ça marche). En bon résumé, ce premier add-on de F.E.A.R est sympa mais n'en dévoile pas assez (en fait il ne dévoile rien). Quelques nouveautés essaient de nous faire passer la pilule mais le moteur graphique vieillit vite et le gameplay ne propose strictement rien d'original à part quelques babioles, ajustements et armes. Cependant jouer à F.E.A.R c'est avant tout chercher une action survoltée, des phases frissons qui sont toujours aussi machiavéliques et pour ça, il est le roi. Cet add-on est donc à conseiller à ceux qui ont appréciés les phases de tirs intenses ou les cauchemars du F.E.A.R original car il ne faudra rien attendre de plus de cette suite, si ce n'est un prolongement, un condensé des meilleurs "moments d’action" du précédent opus.


_________________________________________________________________________
F.E.A.R : Perseus Mandate


Deuxième
Perseus Mandate va plus loin qu'Extraction Point car il fait avancer le scénario
add-on développé par Timegate et paru en 2007, Perseus Mandate reprend la formule enrichie d'Extraction Point, corrige les lacunes de ce dernier et apporte encore quelques nouveautés. On commencera par le fait que cette fois on a un vrai scénario, par super bien développé mais présent (avec ça on rectifie déjà le principal défaut du précédent épisode). Le projet Perseus est directement lié au Projet Origin et la résultante n'est autre que Paxton Fettel. Mais loin de répondre à toutes les questions, cet add-on livre quelques réponses mais laisse encore trop de blancs, histoire de laisser la porte ouverte à une suite. Il est d'ailleurs à souligner que dans cet opus on n'incarne plus l'agent "sans nom" de F.E.A.R et Extraction Point, mais un autre "sans nom", celui de la 2e équipe (ceci dit, lui il parle, c'est déjà pas mal). Et on ne poursuit plus Fettel mais un certain Gavin Morrison ainsi que de nouveaux ennemis : les Profanateurs. Le scénario ouvre donc une nouvelle voie, dans laquelle il semblerait qu'un sénateur soit mis en jeu. Comme quoi les magouilles d'Armacham ont sans doute été commanditées par l'Etat. Les délires psycho vont encore plus loin (Timegate se lâche) et la mise en scène ne change pas une formule qui fait encore recette. Au rang des nouveautés on a encore 3 nouveaux fusils (on ne chôme pas chez les développeurs puisque ça fait 6 nouvelles armes en 2 épisodes) et 2 nouveaux ennemis. Si on retrouve encore le "syndrome Silent Hill" (trop peu d'interactions avec le décor et surtout trop de portes fermées), il faut reconnaître que le gameplay vieillit bien. Techniquement, Perseus Mandate est le plus bel épisode de cette première trilogie. Certes les vieux sprites sont toujours modélisés à l'arrache (camions, voitures, bouteilles de gaz…) mais les nouveaux sont vraiment pas mal (voitures de police ou de l'ATC).


Bien sûr le moteur
Techniquement on sent que les développeurs ont fait des efforts
de Monolith se fait vieux à la sortie de ce jeu et se heurte à une sale concurrence en la matière de Bioshock ou Call of Duty 4. Dans ce cas là c'est sûr, cet opus de F.E.A.R ne tient pas la route. Pourtant il n'a pas son pareil sur les jeux de lumières et surtout, sur la gestion des particules. En plus cet épisode s'efforce d'offrir une destruction plus massive du décor et ça marche. Dernière nouveauté graphique, une fois blessés nos ennemis trainent la patte pour plus de réalisme. Enfin le son est comme toujours, d'une excellente qualité. Rien à dire sur une musique d'ambiance toujours plus présente et angoissante, ainsi que sur des bruitages explosifs comme j'aime. Par contre, si le doublage reste de qualité (surtout pour des Profanateurs aux voix de Dark Vador), on regrettera quelques bugs (comme des dialogues qui ne passent pas par le filtre type "inter-communication") mais surtout un supérieur qui n'a pas la même voix d'un jeu à l'autre, et même pire d'une phrase à l'autre. Si dans l'année qui à séparée Extraction Point de Perseus Mandate on ne s'en était pas rendu compte, dans F.E.A.R Files ça fait tâche. Mais on ne boudera pas notre plaisir, puisque Perseus Mandate est plus long, plus riche, mieux construit et plus beau qu'Extraction Point. Et pour ceux qui rêvaient de voir la licence vraiment changer, moi je dis qu'ils feraient mieux de changer de jeu car justement cet épisode-là ne fait que du F.E.A.R, mais il le fait bien.


_________________________________________________________________________
Parties Communes


D'un point de
Les missions en combat instantané sont sympas (comme le multi) mais ne remplacent pas le solo
vue global, on retrouve les mêmes options que dans F.E.A.R, ainsi que le fameux mode "Action Instantanée" qui propose 8 cartes pour des missions de tir aux pigeons (on retrouve aussi l'inévitable mode multi-joueurs). Toujours pas de quick-saves (juste des saves automatiques) mais un jeu globalement facile et parfaitement jouable. Si Day 1 Studios (qui a adapté cette duologie du PC à la Xbox 360) n'a fait aucun effort pour enrayer les saccades du moteur graphique, on ne peut pas dire qu'ils aient bâclés la jouabilité. Par contre grosse déception : cette mini-compilation ne propose absolument rien de plus. Pas de making-off, pas de nouvelle fin, pas de bonus… rien. Vous retrouverez exactement les jeux PC, tant dans leurs qualités que leurs faiblesses.


_________________________________________________________________________
Conclusion



Pour le prix d'un jeu Note
en retrouver 2, c'est presque la bonne formule. En réalité, F.E.A.R Files réunit les 2 add-ons de l'opus principal sorti en 2005 (sur PC) en un seul DVD. Si on compte bien on y perd pas au change car le premier chapitre dure 5-6h et le second 7-8h. On a donc 12 bonnes heures minimum de jeu qui nous attendent, soit plus ou moins la durée de vie du F.E.A.R principal. Bien sûr on aura l'impression de jouer encore au même jeu mais après tout, quand on paye pour du F.E.A.R on veut du F.E.A.R non ? Le résultat est donc là, plutôt que de vendre chaque add-on séparemment pour 30€ comme sur PC, ils sont réunis pour 60€ sur console. Je ne vois pas où est le scandale que certains profèrent ? Dans le détail, Extraction Point fait exactement suite à l'aventure principale mais ne propose quasiment rien de neuf, d'autant plus que le scénario est très décevant. Au contraire Perseus Mandate va plus loin avec une trame assez approfondie, de nouveaux ennemies et encore 3 armes de plus. Si le premier chapitre n'est guère plus beau que F.E.A.R, le second rattrape bien la donne. Comme quoi, Timegate a bien fait son boulot et clôture en beauté cette première trilogie. On retrouvera bien entendu le mode Action Instantanée ainsi qu'un très bon travail d'adaptation de la part de Day 1 Studios. En effet, ils ont bien adapté ces 2 add-ons issus du PC au support console, tant sur le plan graphique ou sonore, que pour une jouabilité excellente. En conclusion, F.E.A.R Files est selon moi une très bonne affaire. D'accord il est un peu cher mais il n'est pas avare en contenu et puis F.E.A.R reste F.E.A.R : action survoltée, SlowMo de tous les côtés, excellente gestion de la difficulté, des graphismes qui vieillissent un peu mais qui n'ont pas leur pareil dans la gestion des particules ou des ombres & lumières. Résultat, il me tarde de voir ce que va donner Project Origin...



Les -

  • Extraction Point est un peu décevant
  • Aucun bonus
  • Un peu cher
  • Les +

  • Perseus Mandate fait avancer le scénario et améliore le rendu graphique
  • Bonne adaptation des jeux PC
  • FEAR reste un régal à jouer !
  • Une bonne durée de vie
  • 2 jeux en 1

  • Test réalisé par iiYama

    septembre 2009 (miseà jour : juin 2012)