Ennemy Territory : Quake Wars (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : mai 2008
Développeurs : Splash Damage - Nerve Software id Software)
Editeur : Activision
Genre : FPS multi

Support : 1 DVD
Version testée : Americaine
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 4Mo (saves)
Moteur graphique : id Tech 4
Définitions HD : 720p - 1080p
Multi-joueurs : 16 joueurs online

Abréviation : ETQW
Titre alternatif : Quake wars
Prix au lancement : 70€
Score des ventes : 800.000 (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Ennemy Territory

Quake Wars



Difficile d'apprécier
La panoplie complète : 2 camps, des armes, des véhicules... et des heures à dessouder des Stroggs (ou des humains :)
un FPS multi après la sortie d'Unreal Tournament III. Et pourtant, avec Quake Wars, id Software et Splash Damage nous prouvent une fois de plus tout leur talent. Les joueurs de FPS le savent bien, Enemy Territory est à la base un add-on de Return to castle Wolfenstein. Malgré un développement chaotique, Splash Damage avait finalement mis le précieux add-on en téléchargement gratuit via leur site Internet. Afin de se remémorer les douceurs du passé, voilà que Quake porte le même nom. Après avoir largement apprécié la version PC de Quake Wars, j'ai voulu être curieux et savoir ce que valait cette tardive adaptation console. Car 8 mois séparent les 2 versions et si le moteur graphique semble tourner correctement, qu'en est-il vraiment du gameplay ? La toute première chose qui vexe un peu, c'est qu'on ne pourra pas modifier les commandes à sa guise, seules restent les options classiques comme les inversions de sticks. C'est pas sympa les gars. Ensuite, le jeu solo est extrêmement difficile, même en "easy". On prend des bastos dans la tête sans savoir d'où ça vient et en à peine une heure, j'ai recommencé une bonne trentaine de fois la même map. A la longue, c'est frustrant. Pas mal paramétrable, le mode solo propose à la façon d'Unreal Tournament III, de jouer sur les maps (à l'origine multi-joueurs) avec des bots gérés par la console. On pourra par exemple choisir le temps de jeu ou si les bots doivent accomplir les missions (en prenant des décisions) ou pas (auquel cas ils vous suivent). Le titre oppose 2 races : les humains sous le drapeau de la GDF (l'armée en somme) et les Stroggs (les aliens). Le but sera d'écraser l'ennemi en reprenant les territoires perdus, bien sûr en temps limité. Au bout de ce temps imparti, celui qui a le plus rempli de missions et qui contrôle le plus grand espace, gagne. Pour se faire, on pourra choisir entre divers membres d'équipe, ce qui influera sur les armes transportées. Au cas où on se fait démonter, on aura aussi le choix d'attendre un docteur pour repartir au combat (un choix judicieux s'il y en a un tout prêt) ou de "respawn" au dernier check-point conquis.


A disposition,
L'id Tech 4 a été modifié par John Carmack lui-même et malgré son âge, il assure encore pas mal
nous avons aussi des armes fixes et tout un tas de véhicules : jet-pack, buggy, tank, vaisseau, bateau... Pilotable seul ou à 2 (l'un conduit, l'autre le couvre). Ces passages ne sont pas sans rappeler un certain Halo, le contrôle étant presque aussi hasardeux. Sombrement violent, volontairement impulsif, hormis une lassante difficulté, j'ai trouvé tout un tas de bugs, notamment d'IA et graphiques. Par exemple, les PNJs font des sauts pas du tout crédibles et l'IA dans son infinie agressivité, aura parfois de gros blancs. L'interface, si encombrée de la version PC, semble ici plus atténuée et moins gênante, sans doute grâce à un écran 16:9 que je n'ai pas sur mon ordi. Malgré tout, si je ne suis pas un habitué des Counter Strike-like, j'estime qu'on pourrait très bien se passer de l'énumération de tout ce qui se passe sur la carte. Muni d'un moteur 3D très efficace (l'id Tech 4 de DOOM 3 dont John Carmack a lui-même ajouter la technologie MegaTexture), les détails fourmillent, les modélisations (véhicules comme personnages) sont impeccables et les textures sont très correctes, donnant au jeu une atmosphère de guerre futuriste assez agréable. L'adaptation tient donc la route pour une console souvent jugée difficile à programmer (c'est sans doute la cause du retard), mais on reste quand même éloignée du superbe rendu de la version PC. En plus de sauts peu réalistes, il subsiste aussi une dégradation progressive (des textures) assez visible, notamment lors des parachutages. Rien de grave toutefois. Les chargements sont longs (pourtant le jeu s'installe copieusement sur le disque dur) et j'ai trouvé dommage qu'il soit aussi rapide que sur PC. Ça rend les affrontements que plus imprécis et difficiles, le pad étant forcément moins intuitif que la souris. Par contre, bon point pour le son qui a été amélioré. Si les voix ne changent pas, les bruitages sont par contre excellents et les quelques musiques sont bien dans le ton. Etrange à contrario qu'il subsiste toujours d'inexplicables saturations...



Finalement assez loin Note
de l'esprit Quake (seuls les Stroggs feront le rapprochement), j'ai bien aimé ce nouvel essai au FPS online. Même si je ne suis toujours pas un converti, je dois reconnaître que le jeu est assez prenant. Plutôt beau (même si beaucoup s'échinent à dire le contraire) en offrant des graphismes tout à fait contemporains, les joutes sont nerveuses et intelligemment menées. Seuls quelques bugs peu gênants, une difficulté tenace (en solo) et une vitesse pas du tout adaptée au pad, pourrez (notez l'usage du conditionnel) vous rebuter. Attendu depuis des mois par les fans de Quake et de FPS online, Quake Wars est un bon jeu, même si je préfère encore et toujours les FPS solo. Certes je lui préfères Unreal Tournament III, mais celui qui fut déclaré jeu de l'année en 2007 (et oui !) n'en reste pas moins un excellent titre que les fans du genre sauront apprécié plus que moi, déjà conquis par l'essai...



Test réalisé par iiYama

juin 2008