Dead or Alive 4 (X360)

 







Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : janvier 2006
Développeur : Team Ninja
Editeur : Tecmo
Genre : combats

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Doublage : JAP
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 4Mo (saves)
Définition HD : 720p
Compatible 3D : non
Difficulté (hors boss final) :
Compatible Kinect : non

Multi-joueurs : 2 joueurs en local ou online - mode tournoi à 4 en local, jusqu'à 16 en ligne
Abréviation : DoA4
Titre alternatif : Hepburn : Deddo oa Araibu Fo (JAP)
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 1.2 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dead or Alive 4









Dead or Alive 4
La réalisation est impressionnante ! Dommage qu'un bon scénario n'exergue pas un solo bien plat
était très attendu par les fans car les versions Arcade ont disparues des horizons, là où d'autres séries (Tekken et Street Fighter en tête de liste) persistent et signent. Après un épisode 3 plutôt sympathique et déjà exclusif à la première Xbox, la Team Ninja (aussi connue pour ses Ninja Gaiden) récidive avec un 4e opus exclusif cette fois à la Xbox 360. Bien entendu Dead or Alive n'a jamais eu la prétention de faire jeu égal avec les grands maitres du genre, mais avec sa plastique avantageuse, dopée par des personnages hyper sexy au velouté mammaire sans pareil, c'est sûr, il a ses charmes et ses armes pour séduire. Au niveau de l'histoire, la société DOATEC se méfie toujours des ninjas qui veulent la détruire et pour cause, cette fois ils ont carrément créer un clone hyper agressif de Kasumi. Malheureusement, c'est en jouant ce personnage qu'on en apprendra le plus et déjà là, le mode story est super maigrichon. Il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent, à part quelques trop rares dialogues. De même le mode solo est littéralement pourri par une difficulté inadaptée. Jouant en premier lieu sur une étrange loi du 1 sur 2, comprenez qu'on affrontera un monstre qui va nous démolir la gueule en moins de temps qu'il n'en faut pour écrire cette phrase, quand l'adversaire suivant sera aussi combattif qu'un légume bouilli. Il est regrettable de ne pas avoir une courbe plus graduelle de la difficulté et je dirai même, un solo plus long, car à peine quelques affrontements plus tard, et c'est déjà le combat contre boss final. Tien en parlant de boss final, sachez que ce dernier n'est autre que le fameux clone, et il va vous pourrir la journée. Si encore il est possible d'arriver jusqu'à lui (en fait jusqu'à elle vraisemblablement) sans y passer la journée, cet affrontement va vous faire rager au plus haut point ! Pas imbattable, mais la Team Ninja a vraiment oublié d'implanter un mode "easy" pour les débutants ou ceux qui ne jouent que pour le fun (moi ?). Résultat, le solo est à réserver aux professionnels de la discipline, les autres devant se contenter des modes annexes. Avec pas mal de modes (Time Attack, Online, Team Battle…) et notamment un incontournable mode versus, c'est bien là que Dead or Alive 4 marque des points.


Avec son roster
Les retouches du gameplay rendent le jeu plus technique, laissant les novices sur le carreau
de 16 personnages plus 6 à déloquer, le jeu propose également des costumes alternatifs pour chacun d'eux (entre 3 et 8 costumes… plus ou moins dénudés pour les filles). Idem, si on a déjà pas mal d'arènes de combat, on pourra en débloquer 3 de plus. Niveau pugilats, il est clair que la Team Ninja a cherché à moderniser sa licence. Ainsi le jeu est bien plus rapide que dans le 3, et le système de contre a totalement été modifié. Ce qui faisait parti du plaisir des DoA se voit ici totalement remanié et devient même, peu agréable à l'usage (alors que justement en solo, notre adversaire ne s'en prive pas !). Ainsi les joutes sont plus nerveuses que jamais cependant le titre y perd en convivialité, puisqu'il devient en parallèle, beaucoup plus technique. C'est un parti-pris assumé par les développeurs mais qui laisse forcément les débutants sur le carreau. Techniquement on peut le dire, Dead or Alive est de plus en plus chaud ! Si bien sûr l'élasticité des seins des filles est toujours aussi abusé mais forcément séduisant pour les garçons (même pour ceux qui ne fantasment pas sur les gros nénés :) difficile de rechigner sur la qualité des modélisations. Bien sûr on pourra souligner quelques animations encore un peu raides, des visages figés et totalement inexpressifs (même lorsque le dialogue s'échauffe… dommage) ou encore cette étrange impression de contrôler des poupées de plastique (Barbie Fighter ?) mais dans l'ensemble, ça reste vraiment très bien fait. On notera en parallèle que les décors sont absolument magnifiques ! Certes l'ère jurassique fait un peu désordre mais globalement les panoramas extérieurs en mettent plein la vue ! J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié les interactions avec le décor. Il y a encore quelques murs invisibles qui brident nos folies vengeresses, mais il est toujours plaisant d'avoir des niveaux qui s'ouvrent peu à peu, qui ne restent pas figés à un "simple ring" et surtout qui proposent diverses interactions avec les objets : casser un étal, démolir un mur mais aussi se prendre une voiture qui passe ou se faire attaquer par un raptor visiblement mécontent de la tournure du combat. Enfin la partie sonore sera moins impressionnante que celle de l'image avec d'abord des bruitages dynamiques mais aussi un doublage exclusivement en japonais (personnellement, j'aime assez qu'on me laisse le choix de mon langage). Et puis les musiques, certes rythmées et de circonstances, n'ont clairement rien d'exceptionnel. On est loin d'un tout premier opus dans sa version PlayStation.



10 ans Note
après le premier épisode paru sur Arcade et 4 ans après Dead or Alive 3, ce 4e épisode exclusif à la console de Microsoft avait (presque) tout pour plaire. De jolies filles qui s'en mettent plein la gueule avec en plus des atours charnels comme nulle par ailleurs, des décors magnifiques, un gameplay vif et puissant… Dead or Alive 4 avait de quoi s'imposer comme le maitre-étalon de ce début de génération. Malheureusement le déséquilibre de la difficulté, un mode solo bâclé et trop peu scénarisé, vont plomber l'expérience si vous jouez seul. Heureusement, à plusieurs la question ne se pose plus, et le jeu retrouve sa convivialité et son punch naturel. Si on ajoute à ça un joli casting où il y a plus de filles super canons avec grosse poitrine de série que de mecs, on devine vite quelle clientèle visait ce 4e opus.



Les -

  • Finalement assez technique, ce qui déplaira aux débutants
  • Le boss de fin est vraiment abusé !
  • Un mode story réduit à 3 fois rien
  • Animations parfois raides
  • Visages figés, inanimés
  • Les +

  • Des costumes alternatifs pour chaque personnages
  • Des décors (souvent) splendides
  • Des modélisations magnifiques !
  • Les filles sont chaaaaaaudes :)
  • Les intéractions avec le décor
  • Un panel de persos très riche


  • Test réalisé par Aquel & iiYama

    avril 2013