Crash Time II (X360)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : décembre 2008
Développeur : Synetic
Editeur : RTL Games
Genre : courses

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 4 joueurs en écran partagé
Abréviation : CT2
Titre alternatif : Alarm for Cobra 11 : Burning Wheels
Prix au lancement : 30€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Crash Time II









Sorti à peine
Le gameplay ne change pas vraiment mais fini les autorautes, place à la ville
7 mois après le premier volet, il était légitime d'être inquiet envers cette suite, qui a tout de la séquelle baclée. Outrageusement descendu par une presse décidement peu ouverte à la clémence lorsque les pots de vin se font rares, Crash Time avait pour lui quelques atouts de tailles comme un environnement ouvert et une jouabilité très Arcade, 100% axée sur le plaisir de conduite. 7 mois plus tard, si la formule de base n'a pas foncièrement changé, Crash Time II assure tout même quelques petites nouveautés, comme l'a fait PGR4 par rapport au 3, avec la nette différence qu'ici c'est pénalisant sur l'ambiance et le fun. Fini la grosse cambrousse et les autoroutes, cette fois on circule dans une ville assez grande (bien qu'on en fait le tour complet en un quart d'heure), aux multiples routes et autres dénivelés. Bien sûr la recette a été réinjecté : au volant d'un voiture de sport (BMW ou Mercedes selon le choix du perso, les mêmes que ceux de la série) on doit réaliser des missions comme arrêter les chauffards, prendre un suspect en filature ou encore escorter un véhicule. C'est bien joli tout ça mais on s'éloigne de la course pure, à fond les manettes à travers une foultitude de simples usagers de la route. Ajoutons à ça un système de navigation totalement foireux, des missions bien gonflantes (à force de les refaire encore et encore) et vous aurez tôt fait de vous lasser. Et c'est un peu dommage car techniquement, les développeurs ont fait un réel effort pour nous proposer des graphismes plus beaux. Les décors sont plus détaillés, les effets lumineux sont surdopés mais sympas, l'animation est fluide... non vraiment on sent de suite qu'il y a un vrai plus par rapport au premier épisode.


On retrouve les
Crash Time II est plus beau que son prédécesseur mais il est aussi plus lent
5 vues d'origine, les dégâts sont cette fois estimés en €uros (avec certaines missions qui nous imposent de ne pas excéder un certain seuil), le nitrous est valable en permanence (indiqué par une jauge), la ville est totalement ouverte et on peut y trouver des pièces détachées qui boostent le véhicule. En plus, le pilotage un poil plus réaliste, même si le freinage semble un peu mou et que la voiture a la fâcheuse tendance à glisser dans les travers. Après on retrouve bien sûr le même type de jouabilité totalement Arcade avec la petite nouveauté que les dégâts sont à présent gérés (bien qu'il suffit de presser la touche "Select" pour se remettre en piste et avoir une voiture en état de marche, c'est pratique suite à un crash hyper violent). Mais on retrouve aussi les mêmes défauts, malheureusement empirés dans cette suite. Premièrement il est toujours aussi pénalisant que le jeu ne soit pas doublé en français car piloter et lire des sous-titres en même temps, c'est le meilleur moyen pour finir dans un mur. On a à disposition un didacticiel afin d'apprendre les nouvelles lois de Crash Time mais ce dernier est vite gonflant. Faut dire que le titre est bien plus difficile, mais celui-ci est assez mal fichu, à l'image des missions. Graphiquement plus poussé, le jeu est aussi plus lent, il y a bien moins de monde sur les routes et l'aliasing semble plus présent. Enfin, si c'est toujours agréable de voir des modèles bien réels (souvent des voitures allemandes, ce qu'on peut comprendre) il est par contre plus choquant que tous les véhicules n'aient pas de chauffeurs ! Et ce n'est pas les vitres teintées qui masqueront cette déficience un peu honteuse en 2008 et sur une machine aussi puissante.



Malgré sa ville Note
ouverte façon Test Drive Unlimited ou Burnout Paradise, Crash Time II déçoit. S'ils ont fait un 2, c'est sans doute parce que le premier (qui reste sympa comme tout) a dû se vendre mais au lieu d'améliorer le concept, les développeurs l'ont plomber ! Missions rebutantes, navigation désastreuse, graphismes améliorés mais vitesse moins grisante... alors il faut bien comprendre que même s'il ne se vendait qu'à 30€ à sa sortie (un prix tout à fait raisonnable) on ne retrouvera pas l'enthousiasme du premier opus. Et encore une fois, on est bien loin de la série dont il s'inspire...



Test réalisé par iiYama

novembre 2009