Crash of the Titans (X360)

 








Note générale


Sortie du jeu : octobre 2007
Développeur : Radical Entertainment
Editeur : Vivendi Universal Games
Genre : plate-formes

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : FR
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en co-op'
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 2.3 millions (tous supports)


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Crash of the Titans









Vendu à plus de
Devinez qui est de retour pour faire le mal ?
6 millions d'exemplaire, le premier Crash Bandicoot fut l'un des plus grands succès de la PlayStation. Exclusivité totale à la marque de Sony, un an plus tard est sorti Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back (notez l'allusion à Empire Strike Back de Star Wars) puis Crash Bandicoot 3 : Warped encore un an plus tard, qui on fait des scores certes moins élevés, mais tout à fait honorable (3 millions de pièces vendues pour l'épisode 3, c'est pas rien). La série s'est ensuite faite oublier, les ventes de PSX chutèrent un peu, la DreamCast a eu du mal à faire sa place et voilà qu'on retrouve en 2001 le très sympathique Crash Bandicoot : La Vengeance de Cortex (Crash Bandicoot 4 au Japon et Crash Bandicoot : The Wrath of Cortex aux États-Unis), soit 3 ans après l'épisode 3. Et là il s'est passé quelque chose de curieux. Autrefois développé par Naughty Dog (les talentueux développeurs de Jak & Daxter et de Uncharted), la licence se retrouve dans les doigts de Vivendi, qui a mis Traveller's Tales (eux aussi de très bons développeurs, à l'oeuvre depuis quelques années sur les adaptations LEGO) à la tâche. Et je trouve étonnant qu'après le succès des 3 premiers épisodes, Sony ait lâché la licence comme ça. Comme le dit une humoriste que j'apprécie beaucoup, "on ne nous dit pas tout". Avec La Vengeance de Cortex, Crash Bandicoot s'est essayé au jeu multi-épreuves, variant énormément son gameplay mais perdant un peu ses origines de plate-formes. Enfin, en 2004 est sorti Crash Twinsanity, qui n'a pas eu un énorme succès mais qui surfait bien sur la vague de la licence (on n'évoque même pas Crash : Génération Mutant qui est sorti après celui-ci). Cette fois édité par Sierra (qui appartient à Vivendi) et développé par Radical Entertainment, les développeurs ont voulus revenir aux bases du jeu, tout en proposant une jolie nouveauté : les titans. Bon, on les appelle les titans mais ils n'ont rien de titanesques, ils sont même plutôt petits d'où une certaine incohérence avec le titre. Car très joueurs avec cette licence, les développeurs font en réalité référence au film "Clash of the Titans" (le Choc des Titans en France, le film de 1981 pas le remake de 2010 puisqu'à la sortie du jeu, le film n'existait pas :), et la majorité des noms de levels comprennent des références cinématographiques.


Et ces titans
Certains passages sont vraiment beaux, d'autres sont plus banals
ont un rôle primordial dans le jeu, car ils forment la véritable nouveauté de ce 6e épisode. Cette fois axé sur la plate-formes et le beat-them-all, Crash cogne tout ce qui bouge et peut prendre le contrôle de ces 15 puissantes bêtes, allant de la chauve-souris au loup-garou, de l'éléphant au mutant mi-gorille mi-scorpion. Si le titan est débloqué, on presse B, Crash saute dessus et place un Aku Aku (le fameux masque-sorcier, emblême de la série avec son fameux "boolabagua") sur son visage pour l'asservir. S'ils sont locké (ce qui arrive la plupart du temps) il faudra d'abord le frapper un peu, le temps de l'amadouer. Une fois aux commandes de ces bestioles c'est carnaval, car on est tout puissant et les ennemis ne font pas long-feu. De toute façon le jeu n'est pas difficile puisqu'une fois encore, il vise clairement un public assez jeune, tout en essayant de plaire à un public plus mature (notamment avec ses blagounettes inspirées). Côté plate-formes on garde l'acquis de la licence avec comme toujours une caméra non-orientable (pénible) pour des angles de vue souvent mal choisis, des distances difficilement appréciables (du coup c'est la chute) mais un jeu globalement assisté. Par exemple, on ne peut tomber dans un trou que lorsqu'on doit sauter un précipice, car un mur invisible empêche Crash de passer par dessus bord sans le vouloir. On retrouve bien entendu le double-saut avec en plus le "tournoiement" qui permet d'atterrir en douceur et de parcourir une plus grande distance. Question ambiance pas de soucis, le doublage Français est rigolo et les musiques sont loufoques. Les graphismes sont très colorés et éclectiques (à défaut d'être exceptionnels) et globalement il ne faudra pas forcer pour passer du bon temps avec ce jeu. Niveau casting tout le monde est là : Neo Cortex, Coco, Aku Aku, Nina et j'en passe. Premier épisode à voir le jour sur Xbox 360 et vendu seulement 50€ (contre 70€ normalement), s'il n'est pas un mega jeu, il reste un moment de plaisir et de détente qu'on pourra en plus partager en coopération.



Crash of the Titans Note
est le 6e opus d'une longue série qu'on ne présente plus. Avec son prix raisonnable, ses références et son humour bien placé, voilà un jeu qui n'aura pas de mal à trouver son public. D'autant que l'aventure est agréable à parcourir et que la réalisation est tout à fait honorable. Malgré tout, on sent bien que la licence s'encroute un peu : elle a beau essayer de se renouveler, depuis que Naughty Dog et Sony ne sont plus aux commandes, on sent clairement que la licence a perdu de sa superbe, de son aura. Cependant cet opus-là est bien meilleur que les précédents essais et s'il n'est pas un hit pour autant, l'ajout des titans apporte un petit regain d'intérêt.



Test réalisé par iiYama

août 2009