Castlevania Harmony of Despair (X360)

 






 


Note générale


Sortie du jeu : août 2010
Développeur : Konami
Editeur : Konami
Genre : plate-formes / action

Support : en téléchargement sur XLA
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Espace disque nécessaire : 360Mo (install)
Définitions HD : 720p - 1080p
Difficulté : (solo)
Multi-joueurs : 6 joueurs online
Abréviations : Castlevania HD - Castlevania HoD
Prix au lancement : 15€ / 1200pts


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Castlevania

Harmony of Despair



Castlevania : Harmony
Le perso est lourd à déplacer, c'est dommage car ça manque de réactivité dans un jeu déjà très dur
of Despair (dont l'abréviation est Castlevania HD, joli clin d'œil) a fait sa petite sensation à sa sortie lors du Summer of Arcade 2010 du Xbox Live Arcade (bien qu'il soit sorti un peu tardivement par rapport aux autres titres XLA). Microsoft a bien raison de remplir les trous laissés par la période estivale car sans quoi, niveau sortie de jeux intéressants, ce serait la grosse dèche ! Visant à nous faire attendre le prochain Castlevania : Lords of Shadow, Harmony of Despair vient titiller notre fibre nostalgique ainsi que nos envies de partager un jeu à plusieurs. Pourtant vous le savez sans doute, même si j'aime cette série, elle a tendance à me laisser un peu froid depuis quelques années, notamment depuis qu'on ne joue plus de Belmont. Je sais, je fais un peu vieille école en disant ça mais soyez francs, avec le recul, c'était pas mieux avant ? Je passe souvent, au mieux pour un hérétique, au pire pour un con, lorsque je dis que je n'ai que moyennement aimé le pourtant adulé Symphony of the Night. Je suis surtout un incompris car le jeu est pas si mal, c'est juste qu'il m'est difficile de m'agenouiller devant une aventure aussi molle et qui comporte un si gros lot de perfectibilités. Dans Harmony of Despair ne cherchez pas le scénario, il n'y en a pas. Le jeu se compose de 6 donjons et dans chacun d'eux, il faudra aller péter la gueule du boss, point barre. Nous avons sous la main 6 personnages emblématiques de la série, notamment lorsqu'elle était encore en 2D (Alucard, Soma Cruz, Jonathan Morris, Shanoa, Charlotte Aulin... et aucun Belmont !) car la grosse nouveauté, c'est que le titre peut se pratiquer jusqu'à 6 online. C'est bien sur ce crédo-là qu'il a été pensé. Bien sûr il y a un solo mais jouer seul c'est très vite se heurter à une difficulté épouvantable, loin de l'ouverture tout public des jeux actuels. Imaginez que chaque donjon doit être clôt en 30 minutes, on a une seule vie, aucun checkpoint et si on meurt, on reprend tout depuis le début. Et comme les boss sont hargneux au possible, il est clair que vous allez péter les plombs !


De toute façon,
Jouer à 6 online est sympa mais un mode offline à 4 manque vraiment, d'autant que le solo est difficile
jouer à plusieurs c'est aussi pouvoir profiter au maximum du jeu puisqu'ainsi il s'ouvre à d'autres tactiques, il est forcément plus simple de se défaire des ennemis et surtout, on peut être réanimé. Autre petit bémol, Harmony of Despair ne comporte pas de didacticiel (je parle d'un vrai didacticiel, pas de cette notice en ligne que personne ne lit) et certains aspects du gameplay ne sont pas forcément évident à deviner. Par exemple, en pressant "Back" on peut dire des phrases préétablies (joli travail, merci...) et en pressant B, on active un pouvoir (action qu'on peut ensuite affecter avec une touche de direction pour assigner d'autres pouvoirs). Autre point un peu pénible, lorsqu'on ouvre le menu, le jeu ne se met pas en pause. Bon, que ça le fasse en multi je veux bien, mais en solo c'est complètement débile ! Heureusement que pour se rattraper un peu, le titre permet d'entièrement paramétrer son pad (enfin ! ça fait plaisir lorsqu'un développeur nous laisse configurer ses touches comme on veut) et dans l'ensemble, c'est tout à fait jouable. Le problème, c'est que nos persos sont sacrément lents. Marque de fabrique de la série (mais pas sûr que ce soit voulu), notre héros pourfendeur de monstres est lourd à bouger, ça manque de réactivité, résultat on se fait souvent toucher. La licence s'étant ouverte à des notions d'RPG depuis quelques épisodes déjà, on trouvera divers objets et armes, pour ensuite équiper notre perso. En multi il faudra bien entendu partager mais en solo, on a tout pour nous, ce qui ne compense que moyennement le fait que la plupart des armes ne sont pas assez efficaces, même sur les ennemis les moins puissants (il faut frapper plusieurs fois... tout du moins au début, avec un équipement de base un peu à la ramasse). Dernier point, en pressant R3 (le bouton sous le stick droit) on peut zoomer et dézoomer la carte du donjon. Selon 3 niveaux de zoom, on peut avoir une vue d'ensemble (mais impossible de jouer tant les sprites deviennent petits), une vue intermédiaire et une vue d'action (rapprochée).


De plus,
La réalisation est sympa, très "années 16bits". Le zoom est impressionnant
en vue rapprochée on peut utiliser le stick pour "voir" le décor autour de soi, ce qui peut s'avérer pratique. Pour le sujet un peu épineux de la durée de vie, moi je dis que ça dépendra d'abord de votre patience. Pour savoir s'il faut acheter le jeu ou pas, commencez par finir la démo pour vous donner une idée de vos capacités à évoluer dans cette aventure car si comme la plupart des mortels vous butez de suite, laissez tomber. Sans quoi le jeu peut durer environ 4 à 6 heures selon votre niveau (en solo), une durée de vie qui sera forcément plus longue si vous voulez tout explorer, upgrader à fond vos personnages et pratiquer le jeu alternativement en multi (encore que pour ça, il faut évidemment un compte Gold/payant). Entièrement en 2D, si le zoom est impressionnant, il en sera tout de suite moins sur les graphismes. Proche d'un Symphony of the Night ou d'un Portrait of Ruin, les graphismes font très "16-bits", un peu comme un jeu Super Nintendo, avec forte pixellisation incluse. Ça fait cheap mais c'est assumé. Les principaux personnages sont bien animés mais les ennemis le sont déjà beaucoup moins. On a quelques sympathiques effets (zooms, rotations...), mais rien qui fera chauffer votre console. Enfin le son est de qualité. La musique des menus m'a beaucoup plu (sorte de chant grégorien superbe) et en jeu, c'est de suite plus rythmé. Des pistes sous surdosage de vitamine C, mélodieuses et elles aussi un peu "ère 16-bits", qui nous rappellent le bon vieux temps. Seul défaut, elles sont courtes et deviennent vite répétitives.



Castlevania : Note
Harmony of Despair n'est pas un mauvais jeu, il est juste réservé à une niche d'hardcore gamers tant c'est difficile. Son aspect old school avait pourtant de quoi séduire mais le solo est très mal équilibré par rapport au multi. De plus, malgré sa bonne durée de vie, son prix de vente me parait un peu élevé (sans compter que pour jouer en ligne, il faut un compte Gold, qui est payant). Donc pour dire qu'Harmony of Despair vaut son prix, il faut d'abord peser le pour (réalisation et bande-son sympas, bon design, concept intéressant, multi bien étudié) et le contre (solo déséquilibré, pas de scénario, jouabilité lourde)...



Test réalisé par iiYama

novembre 2010