Wonderful 101 (WiiU)

 






Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : août 2013
Développeur : PlatinumGames
Editeur : Nintendo
Genre : action

Support : 1 iDensity
Version testée : Française
Doublage : US ou JAP (au choix)
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 5 joueurs en local
Titre alternatif : Project P-100
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 230.000


Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Wonderful 101








Tout le monde
L'histoire est rigolote mais manque de profondeur
s'inquiétait de l'avenir de la Wii U, du fait du manque de jeux et d'éditeurs susceptibles d'apporter de grosses licences. Cet été, la console a vu arriver ses titres progressivement : en effet on pouvait déjà être extrêmement satisfait avec la sortie de Pikmin 3, mais on pouvait s'interroger sur le fait que ce gros titre pour cette console était encore une exclusivité Nintendo. Quid des autres éditeurs, cette console va-t-elle enfin avoir quelques titres issus d'éditeurs tiers ou va-t-elle devenir une future Nintendo 64 (il faut se rappeler qu'à son époque, la N64 n'avait attiré aucun éditeur tiers) ? Nous avons pu constater à l'E3 2013 que tous les éditeurs se focalisaient sur la future génération de consoles, mais au détour de quelques trailers sont apparus quelques titres accrocheurs pour la Wii U. L'un de ces jeux venait de PlatinumGames, célèbre pour des titres tels que Bayonetta ou Vanquish. On ne peut nier que cet éditeur a le sens du jeu, aussi bien d'un point de vue visuel que d'un point de vue du gameplay. Leurs jeux sont souvent beaux, énergiques, fluides et très agréables. C'est donc avec un grand plaisir que nous avons vu la bande-annonce de Bayonetta 2 en (soi-disant) exclusivité sur Wii U, mais aussi un jeu qui semblait être un savant mélange entre Pikmin, un beat-them-all, le tout visuellement habillé comme les Bioman ou Power Rangers, j'ai nommé The Wonderful 101 ! L'histoire ne sera certainement pas son point fort, je m'explique. Le plus souvent ce type de jeux offre une histoire passe-partout pour nous donner un "cadre officiel" à une action débridée. S'il fallait résumer, une équipe de supers héros (les Wonderful 100) ont été créé afin de protéger la Terre. Cela tombe à pic car une invasion extraterrestre commence à ravager une grande ville. Ces extraterrestres belliqueux ont décidé de conquérir l'ensemble de la planète, voire de la rayer de l'univers. C'est donc à la tête de cette escouade de supers héros habillés en collants (très caractéristique des gouts nippons en matière de super héros ^_^) vous voilà donc lancé dans l'aventure afin de repousser cette menace sur la ville et sur notre planète.


Comme je vous
Les combats sont souvent brouillons, limite bordéliques !
l'avais dit précédemment, ce n'est pas histoire qui vous fera acheter ce jeu même si le scénario a été fait de façon très humoristique. Personnellement j'ai apprécié le fait d'avoir en face de moi une sorte de parodie, ou d'hommage aux sentaï japonais (je vous laisse découvrir les premières lignes de dialogue du jeu qui m'ont fait penser à X-Or, lorsque le héros revêt son armure de combat, et que l'orateur se met à nous raconter les particularités de cette transformation et des capacités de combat de notre héros). Donc même si cela peut manquer d'originalité, on trouve une certaine fraîcheur à suivre les aventures de tous nos petits héros, cette histoire et ses lignes de dialogue permettent d'alléger un jeu qui, par moment, peut sembler redondant. Un vrai bon moment sans chichi, ni cérémonial. Pour ce qui est de la réalisation graphique, on se retrouve dans un univers coloré, très coloré. Les personnages sont tous en tenues chamarrées, la ville et ses environnements sont lumineux et colorés. L'image est chaude, on retrouve un bestiaire qui est assez agréable et assez diversifié, un très bon point pour cette licence. Au niveau des boss, ils s'enchaînent avec de vrai chara-design, une certaine finesse, et pour certains un certain "gigantisme". Le jeu nous offre moult explosions, de grands moments de pyrotechnie, et il ne sera pas étonnant par moment d'avoir un visuel assez confus du fait du très grand nombre d'effets à l'écran. Le style du jeu peut désarçonner dans un premier temps, de par cette fausse 3D isométrique et de par le design très SD et kawaï des personnages. Tout au long du jeu on pourra constater qu'il existe une recherche importante afin d'offrir un maximum de décors et de lieux différents, même si dans la frénésie de l'action il faut bien avouer que nous n'avons pas vraiment le temps d'apprécier ces décors. Visuellement, on peut cependant relever des points négatifs, par exemple : la caméra. En effet l'action est tellement frénétique de part-et-d'autre, que celle-ci rencontre de très nombreux soucis de placements pour poursuivre précisément l'action. En effet, soit celle-ci est trop éloignée de l'action, soit elle est trop proche et donc on se retrouve très souvent à espérer que l'utilisation des coups basiques et des supers pouvoirs sont positionnés au bon endroit durant le combat. Mais il eût été étonnant qu'en gérant une centaine de personnages simultanément, l'action soit par illisible par moment. Il est juste étonnant que PlatinumGames ait choisi une caméra fixe plutôt qu'une caméra dynamique. Mais soyons honnêtes lorsque vous êtes dans l'action, tout ceci paraît anecdotique et si ces défauts (par moment) peuvent provoquer des problèmes de jouabilité, ils disparaissent rapidement du fait de l'envie permanente de découvrir ce que l'aventure va nous proposer dans la prochaine mission.


Il est assez compliqué
Le plus gros soucis technique vient d'une caméra particulièrement mal gérée
d'expliquer la totalité des possibilités du jeu. En effet, si dans un premier temps il apparaît comme un jeu de stratégie assez limité avec une très forte partie beat-them-all, on découvre au fur et à mesure de l'aventure, l'importance de bien gérer ses pouvoirs, ses changements d'équipes, ses personnages, ses items, et comme dans Pikmin 3, on se retrouve ici avec un jeu qui offre une véritable utilité au gamepad. Le gamepad permet non seulement de gérer ses troupes, (vous pouvez en effet changer de personnage pour chaque type de couleurs), d'activer ses items, ce qui est un avantage certain lors des affrontements. Vous pourrez notamment gérer vos pouvoirs et vos changements de leader en dessinant directement le symbole que vous souhaitez activer. Je m'explique : le « RED » utilise une faculté lui permettant d'utiliser un poing psychique. Celui-ci vous servira aussi à ouvrir certaines portes ou certains mécanismes, mais aussi qui lui servira d'armes, et pour cela il suffit tout simplement de tracer un cercle sur le gamepad et de valider avec une touche, si l'on prend le cas du personnage bleu celui-ci pourra utiliser une lame, une épée bien particulière. Il vous suffira alors de sélectionner ce personnage activé par la capacité de tracer une droite sur l'écran du gamepad et de valider avec une touche... Bien sûr vous pourrez aller dans un market pour acheter une technique, certains pouvoirs, des items... Le jeu est toujours très vif, il faudra donc en permanence être très attentif à ce que vous ferez pour vous débarrasser de vos ennemis. The Wonderful 101 est un jeu exigeant en ce qui concerne la concentration, il peut paraître fouillis pour le spectateur qui ne le connaît pas, et c'est certainement le cas, Mais il faut reconnaître que plus on creuse sur la jouabilité et le gameplay de ce jeu, plus on découvre l'importance de la stratégie et qu'il ne suffira pas de bourriner un bouton pour pouvoir éliminer les ennemis et les boss. Comme dans tous les titres de PlatinumGames, le jeu vous propose de faire du scoring, il faudra donc adapter votre façon de jouer et votre équipe afin de viser le meilleur score et de battre de nouveaux records. On peut se féliciter que le jeu joue la carte de la diversité : en effet quelques phases supplémentaires ont été intégrées afin d'éviter une certaine lassitude. On pourra donc citer ceci : une phase en vaisseaux (type shooter), une phase où il faut s'échapper, et je vous laisse découvrir les autres surprises…


Malgré les
Certaines phases de jeu sont originales. Quant à la réalisation, elle ne casse pas des briques
imperfections dues à l'aspect intensif de l'action, et aux soucis provoqués par la caméra entraînant des problèmes de jouabilité, il sera difficile de décrocher de ce jeu pour peu que le concept vous accroche. Pour ma part je dois avouer que cela faisait longtemps qu'un jeu ne m'avait fait autant vibrer. Une vraie réussite de part sa simplicité, son fun et l'efficacité du gameplay. On peut regretter aussi quelques latences : en effet certains dessins ont du mal à fonctionner mais c'est certainement dû à mes gros doigts. Côté son, c'est assez paradoxal. En effet les musiques collent plutôt bien à l'univers du jeu. Elles sont elle aussi typées sentaï, très épiques et pleine d'énergie. Mais elles ont tendance à être peu nombreuses, ce qui à la longue est assez répétitif et donc lassant. Il est donc dommage de ne pas avoir une bande-son plus étoffée qui aurait pu rajouter des points supplémentaires à ce jeu qui a déjà beaucoup de charme. Ici point de voix française, vous pourrez avoir les voix anglaises et japonaises, sous-titrées en français. Et en toute honnêteté, habituellement je ne suis pas un fan des VO sous-titrées. J'ai beaucoup de soucis avec l'anglais, mais ici il faut avouer que le choix est plutôt judicieux et colle parfaitement à l'univers proposé. Pour une fois, il a été de bon ton de ne pas intégrer des voix françaises à ces petits personnages. Enfin la durée de vie compte un peu plus d'une dizaine d'heures pour plier une première fois l'aventure, tout en vous rappelant que ce jeu est un titre PlatinumGames, ce qui habituellement veut dire avec une excellente rejouabilité. Ici le jeu vous propose de rejouer afin d'améliorer votre classement et donc les récompenses qui vont avec. Comme dans les années folles de l'Arcade, le scoring vous donne envie de vous remettre dans le bain et ça c'est déjà un « plus » indéniable. Vous pourrez jouer un mode opération où vous pourrez jouer de 1 à 5 joueurs, ce qui apporte un plus. Mais cela ne m'a pas particulièrement intéressé du fait du manque flagrant de visibilité de l'action à l'écran. En solo l'action est frénétique, mais à 5, elle devient à la limite du gérable. De plus le jeu offre une rejouabilité importante car il vous faudra plus d'une partie pour découvrir les éléments cachés et certaines choses à collectionner.



Que dire de Note
The Wonderful 101 ? Certains magazines ont été sceptiques envers ce jeu et le comparent souvent à un "Pikmin version action" mais quand on y regarde de plus près, si on excepte le fait d'avoir une colonie de petits personnages à l'écran, ces 2 jeux sont véritablement aux antipodes l'un de l'autre. Pour moi Pikmin est un jeu de gestion pur et dur, à l'inverse The Wonderful 101 est un jeu d'action avec des "notions" de gestion et de stratégie mais qui servent l'action et non pas l'inverse. Je m'explique, si on extrait l'essence de ce jeu, on voit qu'il est composé essentiellement de beat-them-all, d'un minimum de shoot-them-up et de course-poursuite. La frénésie de l'action est omniprésente dans ce jeu et ça contraste totalement avec la quiétude et l'aspect très zen de Pikmin. Alors que peut-on dire véritablement de ce jeu ? Commençons pour une fois par les aspects négatifs : le jeu rencontre un certain nombre de bugs qui, s'ils ne sont pas rédhibitoires, peuvent étonner vis-à-vis du support et surtout de l'éditeur qui est pourtant connu pour la qualité de ses titres. Une caméra, pas spécialement adaptée à ce type de jeux, une action chaotique qui peut entraîner par moment de très légers ralentissements et la réponse au gamepad n'est pas toujours optimum.

Les interactions peuvent provoquer pas mal d'erreurs de réaction surtout quand il faut dessiner les symboles. On peut reconnaitre une certaine redondance et une certaine répétitivité dans le concept ce qui fait que certains joueurs pourront peut-être ressentir une certaine lassitude. Maintenant passons aux points positifs du jeu. Vous pourrez me dire qu'avec tous les défauts précédemment cités, en quoi le jeu peut-il être vraiment un atout pour la Wii U ? C'est simple, comme dans tous ses jeux, PlatinumGames a réussi à créer un univers et un gameplay particulier (même si globalement il reste classique). L'éditeur nous offre un univers kawaï, multicolores et flashy, un hommage de belle qualité aux sentaï (ex : Bioman), le mélange des genres amènent un jeu qui sait se diversifier au bon moment (mais ceci n'est que mon avis). On se retrouve avec des personnages attachants, les ennemis et des boss ont un chara-design surprenant et sublime, mais surtout ce jeu a une qualité indéniable : le fun ! Comment expliquer pourquoi j'ai complètement accroché à ce jeu ? C'est quasiment impossible, seulement pour moi c'est le gage d'un très bon jeu mais cela reste personnel. Il y avait longtemps que je n'avais pas joué à un jeu aussi addictif et aussi prenant sur une machine Nintendo. Alors oui, je suis fan des productions de cet éditeur, et elles ne sont jamais exempt défauts, mais elles ont toute une caractéristique en commun : c'est le fait qu'on peut directement prendre la manette, se lancer dans le jeu et s'amuser ! Après, on peut apprécier ou non le contenu et le design du jeu mais globalement la simplicité et l'efficacité sont les maîtres mots de PlatinumGames.



Les -

  • Un ton décalé qui ne plaira pas à tous
  • L'histoire ne marquera pas les esprits
  • De gros problèmes de caméra
  • Pas de multi-joueurs en ligne
  • Réaisation pas top niveau
  • Bordélique par moments
  • Les +

  • Une ambiance de sentaï, marrante et décalée
  • Des combats souvent épiques
  • Une action débridée
  • Bonne replay-value
  • Les uniformisations


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    novembre 2013