LEGO City Undercover (WiiU)

 






Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : mars 2013
Développeur : Traveller's Tales Games
Editeur : Nintendo
Genre : GTA-like (action/aventure)

Support : 1 iDensity
Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 60€


Un spin-off est disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

LEGO
City Undercover








A nouvelle console,
L'histoire n'est pas fantastique mais elle tient bien la route et nous incite à poursuivre les aventures de Chase McCain
nouveau jeux LEGO ? Une exclusivité sur Wii U mais en quoi cette version n'est-elle pas adaptable sur les autres consoles de salon, la mablette (manette) de la console de Nintendo a-t-elle un rôle prédominant ? Ce LEGO City Undercover est-il enfin un bon jeu pour cette nouvelle machine ? Et pour finir ce LEGO qui n'est pas basé sur une licence porteuse, pourrait-il avoir un bel avenir ? Le débat est lancé ! Chase McCain (et non pas John McLaine) est un flic un peu particulier : il a réussi l'exploit de coincer l'ennemi public numéro 1 : Rex Fury. Mais cette arrestation (pas totalement maîtrisée) a provoqué des remous dans la vie de Natalya Kowalski (le témoin numéro 1) qui a dû être mise sous la protection des témoins. Chase était donc parti de LEGO City pour « expier » ses erreurs. Il doit revenir aujourd'hui à la demande expresse du maire, suite à l'évasion de Rex. N'ayant pas que des alliés au sein de la police et de la ville, il va tenter tout au long de l'aventure de rattraper ses erreurs passées, et de découvrir le plan machiavélique de Rex, qui menace la ville. Il faut savoir que l'histoire originale sera racontée dans l'épisode sur 3DS, le titre est d'ailleurs évocateur : LEGO City Undercover : The Chase Begins. Certes, l'histoire ne sera pas encore le point fort du jeu, et pourtant, pour une fois le scénario semble avoir été réfléchi et l'humour est encore plus présent que dans les épisodes précédents. On a l'impression de voir une parodie des films et des séries policières des années 70/80. Comment ne pas craquer face au nombre phénoménal de références, de clins d'oeil (Starsky et Hutch, Titanic, Columbo, l'Inspecteur Harry). Ici l'histoire est compréhensible de suite pour les enfants, les traits des personnages ayant été poussés à leurs paroxysme : les méchants sont vraiment méchants et stupides, les gentils sont gentils mais certains sont vraiment stupides aussi. En clair le scénario est très attachant une histoire rondement menée. Une petite comédie burlesque pour enfants, une histoire originale dans tous les sens du terme. Un GTA-like pour les 7 ans et plus : la violence en moins, l'humour en plus. En tant que GTA-like, ce nouveau LEGO nous offre un jeu "open world", on pouvait donc s'inquiéter de la qualité globale du soft. Et c'est une bonne surprise au final ! Visuellement le jeu est identique aux opus précédents et ne démérite pas, alors que la surface de jeu est plus imposante. Il existe une belle variété de paysages (ville, campagne, promenade au bord de la mer, parc… ) qui donne une fraîcheur et une variété avérée dans un jeu assez convenu. Le bémol, comme sur tout les LEGO, c'est l'aliasing et le manque de finesse des textures. Sinon, le jeu subit quelques ralentissements mais c'est certainement dû à la profondeur de jeu très importante, une ville plutôt vivante et une console pas encore tout à fait maitrisée.


Mais il y a de l'idée,
LEGO City Undercover est à la fois exclusif et original. C'est un GTA-like sauce briquettes ce qui inclus jeu open-world, véhicules et des milliers de chose sà faire
visuellement c'est très agréable de passer de Chinatown (revisité à la sauce LEGO) aux fermes verdoyantes de l'Amérique profonde. Les véhicules ont un visuel de briques très carré mais assez reconnaissable (motos, voitures, camions, hélicoptères, bateaux…). Un visuel LEGO, au bon sens du terme. Niveau prise en mains, on prend les bases des jeux précédents et on recommence : on détruit, on reconstruit, on fabrique des superstructures (bâtiments, véhicules spéciaux…). Du classique mais le plaisir de jouer aux jeux LEGO n'est-ce pas la simplicité, l'efficacité et le fun ? Ensuite, les missions s'enchaînent en mode histoire, avec son lot de constructions, de recherches, d'énigmes enfantines et de plate-formes. Car un des défauts de cette aventure, c'est l'absence totale de challenge. C'est dommage car il manque cette petite étincelle, ce "piment" qui aurait rendu le jeu indispensable pour tous les joueurs. Ensuite le jeu propose uniquement un mode solo (pas de coop, pas de online), une aventure axée sur un personnage unique (le policier solitaire en infiltration totale) et il a fallu s'adapter à cette nouvelle contrainte car ici, impossible de switcher entre les personnages d'une même équipe. Ici, les développeurs ont trouvé une très bonne solution : des déguisements. Notre héros, spécialiste de l'infiltration, empreinte différentes tenues, qui ont leurs propres compétences associées (exemple la tenue de pompiers, qui permet aux personnages d'utiliser une hache pour ouvrir certaines portes, et l'utilisation d'un extincteur pour éteindre les feux et remplir les piscines). Ici Chase aura à sa disposition 8 costumes pour pouvoir réaliser toutes les actions possibles au sein de la ville de LEGO City. Le jeu ne révolutionne pas fondamentalement le genre mais l'évolution est agréable et donne à ce GTA-like une fraîcheur qui est la bienvenue. Le jeu offre surtout un élément important : l'utilisation du gamepad au travers des différentes fonctionnalités. Déjà le héros peut se servir du gamepad en tant que scanner, afin de localiser certains individus, des preuves ou repérer des briques spéciales. On peut se servir aussi du gamepad comme micro directionnel enfin d'épier des conversations à distance. Il sert bien sûr de plan, libérant ainsi l'écran de télévision d'informations encombrantes. Le système gyroscopique est aussi utilisé pour les sauts des véhicules. On gère également les modifications directement sur la tablette (personnages, voitures...). Ni révolutionnaire, ni indispensable cela apporte pourtant un réel plus à cet épisode.


Maintenant le jeu
Un peu d'aliasing, des loadings mal gérés, quelques doublages à côté de la plaque... mais un charme indéniable et un rendu graphique toujours aussi attrayant
serait certainement adaptable sur d'autres supports de salon, avec une liberté, une simplicité certainement remaniée mais ne comptez pas là-dessus : LEGO City Undercover est édité par Nintendo, donc ils doivent sans doute avoir signés une exclusivité définitive. Dommage… Malgré tout, le jeu comporte un énorme défaut : les temps de chargement. Que s'est-il passé dans la tête des programmeurs pour en arriver à mettre des loading aussi longs, aussi pénibles, et aussi mal situés (cela casse vraiment le rythme du jeu) ? Il y a aussi une caméra capricieuse qu'il vous faudra souvent recentrer manuellement et une conduite de véhicules souvent maladroites. Mais le jeu est tellement savoureux qu'on lui pardonne aisément tous ses défauts. Et lorsqu'on termine l'aventure principale (soit 22 % du jeu total !) la ville s'ouvre complètement et on peut utiliser tous les costumes pour débloquer l'ensemble des éléments cachés : briques dorées, briques rouges, éléments de construction, fabrication de superstructures, chasse aux cochons, déblocage de personnages, de véhicules, etc. Le jeu est très axé sur la plate-forme et la seule difficulté est le manque de précision de certains sauts. Les jeunes joueurs pourront s'amuser sur ce nouveau LEGO et les joueurs plus hardcore seront aux anges face à un contenu gargantuesque. Depuis LEGO Batman 2, on a apprit à apprécier les LEGO avec des voix, et ici elles sont parfaites : drôles, parodiques (exemple Schwarzenegger…), en adéquation avec les personnages et leur caractère. Bon d'accord, par moments certaines voix font penser aux pauvres séries des années 80 (ou certains doubleurs faisaient plusieurs voix en même temps, d'où une certaine bouillie sonore dans certaines séries) mais quelle barre de rire sur certains dialogues. :D Les musiques sont excellentes, elles collent parfaitement à l'univers 70's (je vous conseille particulièrement d'être attentif sur les 2 dernières musiques du mode histoire, elles sont incroyables, un must absolu à découvrir !). Enfin la durée de vie est de 10 à 15 heures pour terminer l'aventure principale. Vous pouvez vous attendre à une bonne quarantaine d'heures pour finir ce nouveau titre de TT Games à 100 %. Maintenant le manque de challenges ou de succès à débloquer, comme ça se fait sur certaines consoles actuelles, pourrait limiter votre envie de revenir sur ce titre une fois le scénario principal terminé. Et pourtant, le fond recèle beaucoup plus de pépites à découvrir qu'il n'y paraît de prime à bord et ce malgré la taille assez restreinte de la ville.



Enfin un jeu Note
exclusif pour la Wii U ! OK c'est un LEGO mais c'est aussi un bon jeu. Alliant une histoire originale, avec un univers non encore exploité par les célèbres briquettes, une ambiance policière (série et cinéma) parodique très bien choisie, une bande sonore de qualité, un univers à la GTA parfaitement retranscrit, un jeu drôle et prenant (que de parodies… :). Si vous passez outre des temps de chargements à la limite du honteux, le fait que le jeu soit uniquement solo et que l'on retrouve les défauts habituels de la série, il vous offre un contenu très riche et vous aurez de quoi vous contentez. Le gamepad s'avère efficace et apporte un vrai plus (une certaine immersion). LEGO et Traverler's Tales nous offre enfin un GTA-like pour enfants sans réelle violence visuelle, avec des grands moments, savoureux et drôles. Il permet enfin à la Wii U d'exploiter au mieux ses nouvelles fonctionnalités. Que demander de plus ? Plus de jeux sur Wii U de cette qualité ? On espère que la version 3DS sera aussi bien réalisée, afin de nous offrir une aventure complète (et en parfaite adéquation avec celle portée sur consoles de salon). LEGO City Undercover n'est pas parfait mais il exclusif à la console et c'est un incontournable pour la console Nintendo. Espérons que les éditeurs prendront en compte cette recette simple et qui marche pour cette licence : un gameplay accessible et efficace, du fun, du fun et encore du fun.



Les -

  • Les loadings étonnament longs et mal gérés
  • Difficulté presque au niveau zéro
  • Ralentissements et aliasing
  • Une caméra capricieuse
  • Les +

  • Le premier LEGO open world !
  • Une partie sonore de qualité
  • Une histoire sympatoche
  • Une bonne durée de vie
  • Un gamepad très utile


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    mai 2013