Bayonetta 2 (Wii U)

 





Cliquez pour agrandir



Note générale


Sortie du jeu : octobre 2014
Développeur : PlatinumGames
Editeur : Nintendo
Genre : beat-them-all

Support : 1 iDensity
Version testée : Française
Doublage : FR
Textes à l'écran : FR

Définitions HD : 720p
Framerate annoncé : 60 fps
Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs en ligne
Titre alternatif : Beyonetta Tsū (JAP)
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 700.000





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Bayonetta 2








En 2010
La sorcière Bayonetta nous revient dans une forme olympique ! Dommage que le scénario soit si nul...
sur Xbox 360 et PS3, nous avons eu l'immense plaisir de découvrir un jeu complètement délirant, sexy, mais surtout fait par des passionnés du genre : Platinium Games. Vous l'aurez compris ce jeu était Bayonetta. Je pensais que la licence allait être promise un très grand avenir, mais quelques fois dans le jeu vidéo, il existe une certaine injustice, et si le jeu était plein de qualité, il n'a pas connu un énorme engouement en termes de vente (et en plus à l'époque, le portage PS3 avait été sous-traité et quelque peu bâclé... ceci dit, il s'en est vendu 2.1 Millions d'exemplaires, ce qui est déjà pas si mal non ?). C'est donc très déçus que tous les amoureux de ce titre avaient découvert qu'aucune suite ne verrait le jour. Et puis, en 2014 PlatinumGames et Nintendo ont accouché certainement d'un des titres les plus fantastiques de cette fin d'année : Bayonetta 2, suite à un partenariat... et bien entendu, une exclusivité. Il est difficile de parler de l'histoire de Bayonetta sans vous spolier l'aventure. Pour faire simple, à la fin du premier opus, la sorcière termine par un combat entre l'ombre et la lumière, et bien sûr notre héroïne finit par une victoire écrasante (sinon il n'y aurait pas de suite). Mais ce faisant, elle déstabilise l'équilibre entre le ciel, l'enfer et le purgatoire provoquant ainsi un effondrement des divers univers. Ce nouvel opus est donc la conséquence de sa victoire précédente et elle va devoir faire le grand ménage. Le jeu commence par Bayonetta faisant ses emplettes pour Noël, et suite à un combat dantesque, sa meilleure amie voit son âme partir au purgatoire. Elle décide donc d'aller récupérer vaille que vaille Jeanne en Enfer, quel qu'en soit le prix, et au passage elle va faire une rencontre fondamentale... Alors, on peut juste dire que le scénario est amusant, pas spécialement révolutionnaire, mais en toute honnêteté tout semble s'articuler parfaitement, ce qui donne une immersion et un plaisir à cette histoire qui est à la fois simple et très réussie. Et puis sur un beat-them-all, l'histoire n'est certainement pas ce qui va vous faire acheter un jeu. Ici c'est juste un "plus" qui permet de justifier la déferlante de baffes et de coups de tatane que notre héroïne va coller à l'ensemble de ses adversaires. A l'époque, le premier opus était plus tôt joli et il était à craindre, au vu de tout ce que la Wii U a présenté en terme de jeux d'éditeurs tiers, que celui-ci soit juste acceptable pour une suite. Ayant joué au premier épisode sur Xbox 360 puis sur Wii U (car j'ai acheté une version collector, ainsi le portage du premier opus est inclus), et je dois admettre qu'il a quand même vieilli (mais cela reste très agréable à jouer).


Mais ici
Les costumes (à débloquer) font dans le fan-service assumé
Bayonetta 2 a un visuel sublime, avec une réalisation impeccable. Il est de très loin (facile car il n'y a pas d'autres adversaires en face) un jeu "adulte" de toute beauté : tout y est d'une qualité exceptionnelle, tant au niveau de la luminosité, des décors, des personnages ou des adversaires. Si tout est extrêmement travaillé, on s'aperçoit avec plaisir que tout ce qui avait fait le succès du premier a été mis bien sûr réinjecté dans ce deuxième opus, avec en plus une nette amélioration de l'ensemble pour offrir une aventure qui soit à la hauteur des espérances. Seul petit bémol : la première cinématique (qui voit Bayonetta affronter des ennemis sur un avion tout en virevoltant entre des bâtiments) nous offre des textures très pauvres (même si l'affichage est très joli), on s'aperçoit quand même de la faiblesse visuelle du titre à ce moment même de l'aventure. Heureusement plus on avance dans le jeu et plus les yeux du gamer auront tendance à briller face aux qualités incroyables qu'offre le titre. Et la direction artistique est juste somptueuse, avec entre autre de nouveaux ennemis en parfaite adéquation avec le premier opus et avec un niveau de détails (sur leurs armures ou sur les mécanismes) qui frôle la perfection. La Wii U crache ses tripes et nous offre des graphismes d'une qualité exemplaire. Dernière bonne surprise : les costumes Nintendo, qui sont essentiellement présent pour faire plaisir aux fans (comme un costume de Link), sont plutôt bien adaptés à la morphologie de Bayonetta et ils offrent des effets visuels et sonores particuliers pour chaque type. Sympa... Niveau gameplay, comment expliquer Bayonetta... ? Je pense qu'on peut faire de façon très simple : c'est un beat-them-all dans la plus pure tradition mais qui s'approprie les codes et les magnifie. C'est-à-dire distribution de baffes, de mandales, de coups de tatane, de tirs de flingues, de coups d'épée, de lance-flammes, j'en passe et des meilleurs... On doit laminer, écraser, on pourrait presque dire éclater l'ensemble des adversaires qui vont avoir la bêtise de vouloir affronter notre magnifique sorcière. Maintenant certains pourraient très bien dire que cet épisode n'a pas grand-chose à offrir par rapport au beat-them-all classiques (tels les Devil May Cry, God of War et autre Darksiders) et qui offrait déjà cette philosophie. Je serai totalement d'accord avec vous cependant, depuis le premier épisode PlatinumGames nous offre une sorte de "bullet time" lié à une esquive portée au bon moment et permettant l'enchaînement de combos démoniaques afin de pouvoir affronter de façon plus tactique et stylé les ennemis.


Bayonetta offre
Le gameplay est plus explosif et fut peaufiné depuis le premier opus
des monstres allant du simple sous-fifre jusqu'aux boss immenses. Les combats sont toujours abordables, il est possible de les maltraiter en respectant certains timing. Prenons un exemple : on peut très bien enchaîner un boss en évitant ses coups grâce à l'esquive, de remplir une jauge de furie qui va déclencher des coups gigantesques, pour ensuite déchainer certaines "punitions" et/ou des "finish moves" qui vont broyer le broyer (et ce sous diverses formes, et toujours grâce à ses cheveux). Le gameplay offensif et défensif de ce second épisode a été revu et amélioré, par moment simplifié mais il est toujours dans le fun, la rapidité, le spectaculaire et permettra à chaque fois que vous rejouerez un chapitre (ou à l'ensemble du titre) d'essayer de nouvelles méthodes afin d'enchaîner de façon plus efficace des adversaires, vous permettant ainsi de débloquer une médaille ou une statuette d'un métal de plus en plus précieux, car à l'image du premier opus, chaque combat peut être "noté" jusqu'à la Platine. Ce deuxième épisode est comme son prédécesseur : un jeu qu'on qualifierait d'Arcade, donc il faudra faire bien sûr le meilleur score, emmagasiner un maximum d'argent pour pouvoir aller vous équiper dans la boutique de Rodin, où vous pourrez débloquer des costumes, des coups spéciaux, des gadgets ou des objets. Enfin par rapport au premier jet, il n'y a pas véritablement de grosses nouveautés : tout est simplement mieux ciselé, plus affiné. On pourra aussi débloquer des tampons pour le Miiverse, des bonus et des défis à l'intérieur de l'histoire qui sont planqués et qui vous permettront d'acquérir soit de la vie supplémentaire, soit des barres d'énergie supplémentaires. Bayonetta est riche, très riche en contenu et offre véritablement ce que n'importe quel joueur est en droit d'attendre d'une suite. La rejouabilité est commune à tous les bons jeux d'Arcade : on veut s'améliorer, obtenir de meilleurs scores, débloquer encore plus d'éléments (ils coûtent cher) et donc il faut gagner encore plus argent, se lancer le défi de finir l'aventure dans tous les modes de difficultés, le jeu peut aussi être joué en coopération, ce mode permettant d'affronter certains adversaires (une fois débloqués) et des cartes durant l'histoire.


Le jeu a
La direction artistique est superbe et le framerate est parfaitement stable. Bref le jeu est magnifique et nous prouve que la Wii U peut, elle aussi, envoyer du lourd
quelques faiblesses, un peu comme dans le premier (comme la moto…). Ici Bayonetta s'envole, elle pourra courir sous la forme d'une panthère, ou d'un serpent de mer. Ces quelques phases ne sont pas extraordinaires mais en l'occurrence, elles sont bien plus courtes que dans le premier épisode. Quant à la musique, elle est très bonne car chaque morceau a été choisi avec intelligence en fonction des situations, mais ce qui me manque par rapport au premier c'est la chanson "Fly me to the moon" (car elle était la marque de fabrique du jeu). Ici on a une nouvelle histoire, une héroïne un peu plus impliquée, on retrouve donc une bande sonore plus sombre à certains moments. Sinon d'un point de vue des dialogues, il sera possible de jouer en anglais ou en japonais sous-titré français. Les cinématiques étant en "plans fixes" et il n'y a pas de soucis de synchro-labiale. Au niveau des bruitages, on retrouve avec plaisir les mêmes soucis que dans le premier jeu. Cependant en utilisant les costumes de Nintendo, on se retrouve avec certains bruitages que je vous laisse le plaisir de découvrir mais qui sont un plaisir pour les oreilles. Terminons par la durée de vie qui, ne nous le cachons pas, est un peu la faiblesse du jeu. L'aventure principale est légèrement plus courte (si vous y allez en ligne droite), mais le jeu est tellement riche, il y a tellement de choses à chiner et à découvrir, que si véritablement vous vous donnez du mal et que vous souhaitez finir l'aventure à 100%, il y aura au moins 12 à 15 heures minimum de jeu (pour un mode de difficulté simple). Mais là où le titre de PlatinumGames tire toute sa puissance, c'est le fait de pouvoir proposer le mode coop' où les 2 joueurs pourront miser de l'argent pour augmenter la difficulté mais aussi multiplier ce qu'ils pourront gagner. On peut donc se retrouver rapidement avec des dizaines d'heures de jeu supplémentaires, mais si comme moi vous aimez les jeux d'Arcade, alors le fait de vouloir débloquer la totalité des objets, éclater les scores, pouvoir accéder aux difficultés les plus importantes et réussir de monstrueux combos, vous prendra des dizaines et des dizaines d'heures. Donc comme pour le premier opus, la durée de vie va dépendre de ce que vous souhaitez en faire...



Il y a 4 Note
ans, Bayonetta a fait parler de lui sans connaître un avenir radieux. Cependant, la qualité n'est pas toujours récompensée... Heureusement que Nintendo s'est offert l'exclusivité de cette suite, même si la Wii U est une console dont le parc n'est pas le plus développé et que cela risque de limiter l'explosion des ventes de ce titre formidable (pour preuve, plus de 6 mois après sa sortie, il n'a même pas atteint le million d'exemplaires vendus). Dans tous les cas Nintendo a réussi l'exploit, en cette fin d'année, de nous offrir très certainement l'un des meilleurs jeux de l'année 2014. Alors bien sûr, il va y avoir énormément de gros titres et pas des moindres, mais Bayonetta n'est pas une licence récurrente qui à chaque cycle remet le couvert en changeant quelques skins. Ici le jeu nous offre une évolution, pas simplement visuelle et pourtant déjà le jeu est largement au-dessus de son prédécesseur. Ce titre nous offre en plus l'exploit de supprimer tout ce qui dans l'épisode précédent, causait une certaine lassitude, les ralentissements de l'action et le manque de fun dans certains passages. Ce deuxième opus risque de devenir et je l'espère pour lui, un jeu culte ! Bayonetta 2 nous offre une héroïne forte, charismatique, sexy, mais aussi une aventure d'une force, d'une fluidité, d'une nervosité, et d'une beauté que nous avons rarement vus dans les domaines des beat-them-all. Cette séquelle frôle donc la perfection, ma seule déception étant liée à une durée de vie un peu juste en solo (et en ligne droite, précisons-le). Alors bien sûr on pourra toujours critiquer l'histoire (mais est-ce ce vraiment ce qu'on attend de ce type de jeux ?), le framerate tourne en 60 images par seconde sans jamais être pris à défaut (enfin pour ma part je n'ai jamais vu aucun défaut) et ce malgré la quantité d'ennemis ou la rapidité d'exécution des coups. Bayonetta 2 et PlatinumGames nous démontrent que la Wii U en a sous le capot si celle-ci est programmée avec talent.



Les -

  • Scénario décevant et mise en scène parfois pauvre
  • Pas mal d'aliasing par moment
  • Epilogue raté
  • Les +

  • Bayonetta, toujours aussi peu sérieuse et irrévérencieuse
  • Effets visuels éblouissants et sans soucis de framerate
  • Du gros contenu pour peu qu'on s'y affaire
  • Direction artistique vraiment superbe
  • Un bestiaire sans cesse renouvelé
  • Un excellent système de combat
  • Le premier épisode est inclus !


  • Test réalisé par Puffmagicd

    Lire l'article original sur CHISHIKI 72
    juin 2015