Trauma Center Second Opinion (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : août 2007
Développeur : Atlus
Editeur : Nintendo
Genre : adresse

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu :
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : CADUCEUS Z 2tsu no Chôshittô
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 600.000



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Trauma Center

Second Opinion


Sorti quasiment
Le développement scénaristique est un peu longuet
pour le lancement de la console sur les territoires américains et japonais, les européens ont encore une fois due attendre, puisque 6 mois séparent leur version de la notre. Acclamé sur Nintendo DS, Trauma Center nous faisait entrer dans la peau d'un chirurgien où le scalpel et autres outils bien connu du milieu, étaient maîtrisés grâce au stylet. Second Opinion reprend donc ce concept très original (on peut même dire jamais vu ailleurs) où le stylet laisse place à la Wiimote. Très précis, cet outil multi-fonctions relié au Nunchuk, s'avère d'une efficacité redoutable. Le stick du Nunchuk sert à sélectionner l'outil adéquat et la Wiimote, en pointant l'écran, mime votre travail de docteur. Il est donc clair que le gameplay est original au possible, d'autant que le didacticiel est assez complet. Malheureusement, étant donné la note qui va encore me faire écoper des railleries, j'avoue avoir accroché moyen à ce jeu. Tout d'abord les dialogues sont hyper longs, prenant le pas sur le jeu lui-même. Vite pénibles, on finit par les zapper sans les lire. D'ailleurs, à la façon d'un jeu Nintendo, Trauma Center distille quelques voix discrètes mais les dialogues sont aucunement parlés, pas même en anglais. Ensuite vient le temps de l'opération et là, faut reconnaître que c'est pas bien palpitant. On se retrouve avec un corps, apparemment toujours le même et d'une modélisation franchement discutable, prêt à subir vos attaques et coups de bistouris ratés. Vite routinier, ce sera plus ou moins toujours la même rengaine.


Si le patient
Jouer les chirurgien est sympa... mais pas trop longtemps
est faible, on lui fait une injection, s'il a une tumeur, on sonde la zone et on extrait les chairs infectieuses, si c'est une plaie, on supprime les objets contondants dans la peau, on désinfecte puis on suture, etc... Bien sûr le scénario, le plus sérieux possible, fera tout pour éviter la monotonie voire même vous foutre la pression, mais perso, je n'ai pas trouvé ça aussi palpitant que la plupart des joueurs. Question de point de vue je suppose. Ensuite sur la question de la réalisation, encore une fois les développeurs Wii ne font aucun effort. La 3D est vulgaire, les détails sont assez grossiers, les textures sont plutôt fades et pour toutes ces phases d'incessants blabla, nous avons des images fixes, type manga. Si pour ce dernier le résultat suffit amplement pour ce type de jeu, Atlus ne s'est tout de même pas foulé, puisque les images ne sont même pas animés (ce seraient-ils encore cru sur DS ?). Enfin le son est d'une qualité banale. Quelques musiquettes d'ambiance type supermarché ou ascenseur, quelques voix au lieu des dialogues écrits (comme je le disais plus haut) et des bruitages plus basiques qu'incisifs. Désolé de le dire, mais lorsqu'on tranche dans le vif, on aurait aimé que ça craque un peu plus sous le joug du scalpel.



Rien d'exceptionnel Note
pour cette adaptation du jeu DS, Trauma Center reste à mes yeux un petit jeu qui régalera les fans ou les adeptes de jeux d'adresse mais qui laissera derrière ceux qui aime "les vrais jeux". Car il faut quand même reconnaître que la Wii se dote mal de ce côté là. Je veux bien que c'est la "machine du peuple", celle qui ouvre le jeu vidéo au plus grand nombre (je trouve d'ailleurs que c'est une très bonne chose) mais pour les gamers, les vrais, les poilus du pad, les routards de la manette, il est de plus en plus clair que c'est la machine à éviter. Désolé de casser le rêve de tout ceux qui adorent ce jeu mais ce Docteur Maboul virtuel m'a laissé froid. Moi je m'en retourne jouer au docteur avec ma femme, c'est plus constructif...



Test réalisé par iiYama

octobre 2007