The Last Story (Wii)

 







Note générale


Sortie du jeu : février 2012
Développeur : Mistwalker
Editeur : Nintendo
Genre : RPG

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Doublage : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : en coop ou en versus
Titre alternatif : Rasuto Sutori (JAP)
Prix au lancement : 50€



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Last Story








Je suis et je reste
Certes un peu conventionnel, le scénario accroche !
un fan des RPGs, qu'ils soient américains, européens ou japonais, j'ai toujours trouvé un intérêt à chaque style. En effet suivant son origine, le RPG n'a pas le même axe, ni la même sensibilité. Nintendo, nous offre depuis quelques mois des jeux plus gamer sur sa Wii. Il est vraiment dommage que ce choix n'ait pas été fait dès la commercialisation de la console. En effet, entre The Last Story, Xenoblade et Pandora's Tower, la Wii nous démontre qu'elle était capable d'offrir des jeux plus matures, des RPGs de qualité, même si les graphismes resteront toujours le point noir de cette console. Elle a su offrir des mondes uniques, des histoires singulières, des gameplays accrocheurs et une assez bonne immersion. Alors ce Last Story fait-il partie des jeux à posséder absolument sur Wii ? Nous allons le découvrir ensemble. "Le combat faisait rage. Le vacarme strident et métallique des lames s'entrechoquant, relayé par l'écho, emplissait la caverne. L'énergie magique déchaînait des tempêtes de feu qui grondaient en déflagrations successives dans un déluge de destruction. Une effroyable lutte s'était engagée… Un groupe de mercenaires étaient aux prises avec des reptides, une espèce barbare à l'allure grotesque. Ils s'interpellaient les uns les autres dans leur idiome incompréhensible, tout en faisant pleuvoir les coûts sans répit. Mais leurs adversaires étaient de taille à se défendre. Tirant parti de leurs capacités uniques, ils ripostèrent par une fracassante chorégraphie de magie et d'acier. Au terme d'un combat acharné, les mercenaires poursuivirent prudemment leur route, jusqu'à un ancien pont lancé entre les deux flancs d'un profond gouffre. Soudain une puissante rafale déferla dans la caverne. D'étranges flocons de lumière se mirent alors à virevolter, dansant au gré du vent. Mais ces splendides flocons lumineux n'étaient que l'ultime éclat d'un monde qui se mourait lentement...". C'est sur ces premières lignes d'un scénario sombre et fantastique, que commence l'aventure de The Last Story. L'histoire est particulière : à la fois passionnante et rythmée, elle a un défaut majeur pour ceux qui jouent beaucoup aux RPGs, à savoir que tout est attendu et qu'il n'y a que rarement des surprises.


Bien sûr
Rien à dire, pour un RPG japonais le gameplay est classique mais bien huilé
le scénario est bien construit et le nombre d'intervenants permet de rencontrer diverses personnalités et diverses quêtes (liées à certains PNJs), et de délier progressivement la trame principale. Mais l'histoire a tendance à être trop "téléphonée" et donc on a du mal à être surpris, ce qui est quand même l'idéal lorsque l'on décide de s'immerger dans un RPG. Techniquement, j'aimerai commencer par les points noirs : c'est de la Wii et c'est dommage, l'univers méritait vraiment d'être en HD (ce qui aurait accentué l'immersion dans l'aventure). De toute façon les limitations techniques de la machine sont atteintes d'après ce que l'on peut voir. Il existe pas mal de ralentissements qui peuvent être préjudiciables durant certaines phases de combat, mais rien de catastrophique non plus. Ensuite jugeons le jeu pour ce qu'il est : un univers riche mais d'habitude on a tendance à se plaindre du contraire, dans Last Story, on ressent de la vie dans les décors, visuellement le jeu fait partie du haut du panier sur Wii et démontre encore une fois que la console a de beaux restes. Le design est travaillé, recherché et la passion des designers se ressent dans toute l'aventure. Les effets visuels sont aussi très présents et ils soulignent parfaitement l'une des qualités du jeu : l'action débridée et rythmée. The Last Story est un RPG typé action… très action. En effet, il a pris le parti d'avoir une action pêchue au travers d'un gameplay et d'une jouabilité simple, efficace et pourtant pleine de subtilité. Ici il n'y a pas besoin d'un quelconque bouton d'action pour combattre, seul l'inclinaison du stick vers l'ennemi déclenche des séries de coups automatiques. Dans un premier temps ça pourrait paraître simpliste et pourtant le jeu nous offre un gameplay bien plus travaillé qu'il n'y paraît. Le jeu joue à fond la carte de la complémentarité avec ses partenaires : dans un premier temps vous pouvez attirer à vous l'ensemble des ennemis et des boss, et ce grâce à votre pouvoir « magnétisme » (et donc laisser vos partenaires s'occuper des ennemis). Et puis au travers des combats rapprochés ou de sorts puissants, pour une fois les personnages ne font pas juste de la figuration, ils sont véritablement efficaces.


Heureusement
Le jeu souffre de quelques déboires mais on sent bien que la Wii donne tout ce qu'elle a !
votre rôle ne se confine pas juste à celui de punching-ball, il faudra véritablement gérer son équipe durant l'aventure, mettre à contribution les qualités de chacun (combat au corps à corps rapide, magie dévastatrice mais très longue à déclencher…) savoir attirer ou non les ennemis sur soi, utiliser le magnétisme pour permettre la résurrection de ses partenaires. Comme vous l'aurez compris Last Story peut paraître simple à aborder mais il n'en est rien, et il faudra se montrer fin stratège sous peine de finir à terre très rapidement. Bien sûr comme tout bon RPG, Last Story propose au-delà de la quête principale, des missions annexes permettant aux personnages d'évoluer, des découvertes d'items permettant de doper son matériel, ses armes, ses protections. Classique mais efficace. Le jeu donne les subtilités du gameplay tout au long des premiers chapitres (à travers des explications claires et précises) ce qui permet aux joueurs d'assimiler tranquillement les possibilités et les évolutions. Le seul défaut du jeu d'un point de vue de la jouabilité, et que lors des combats, l'action n'arrive pas toujours à être suivie par la caméra, celle-ci étant assez capricieuse surtout contre les boss (exemple : le kraken et ses tentacules). Il n'empêche que le tout est classique, mais très bien réalisé c'est ce qui donne son charme à Last Story. Par ailleurs, nous avons une très belle bande sonore, des musiques enlevées et somptueuses qui nous immergent dans un monde fantastique. On tient là enfin une belle composition. Enfin un RPG qui nous offre des musiques en adéquation avec l'univers qui nous est conté (à la différence de Final Fantasy XIII-2 et de sa musique en totale contradiction avec l'aventure). Les bruitages et les voix sont aussi de belle qualité et l'on a une parfaite harmonie entre les voix et les personnages. Un bel exemple à suivre (à signaler quand même quelques désynchronisations labiales mais rien de méchant). Le plus gros point noir de toute cette aventure tient à sa durée de vie : 25 à 30h maximum ! Pour un jeu accrocheur, d'autant plus un RPG, c'est faible, malgré un "new game +" qui permet de prolonger la vie et un multi assez anecdotique pour ma part. Mais quand un jeu est bon, il est toujours trop court.




Il Note
est très difficile d'avoir un avis tranché sur ce jeu, puisque si l'on passe outre les graphismes (forcément SD) et les nombreux ralentissements, le jeu impose en plus une aventure et un gameplay assez classique qui pourrait laisser sur leur faim les aficionados du RPG. Et pourtant The Last Story nous propose un jeu beaucoup plus subtil qu'il n'y paraît, empreint de stratégie, d'action et d'un scénario plus pointu que sur d'autres licences. Maintenant tout dépend du type de joueur que vous êtes, il serait étonnant que les hardcore-gamers y retrouvent réellement leur compte. Pour ma part, je trouve que cette licence correspond plus à des joueurs occasionnels et qu'il serait un excellent jeu pour débuter dans les RPGs. Sa note est de 15/20, il aurait mérité une meilleure note si les développeurs avaient fait attention aux nombreux ralentissements, à une caméra capricieuse, à une durée de vie assez réduite, et si le support avait été adapté pour un tel challenge. En effet, là où la Wii se fait fort d'accueillir parmi les meilleurs RPGs (excepté les excellents Skyrim, Mass Effect et autre Deus EX : Human Revolution…), la machine ne peut hélas sublimer visuellement ses jeux, même si celle-ci est poussée dans ses derniers retranchements. Il faut espérer pour l'avenir que la nouvelle machine de Nintendo pourra compenser ce problème récurrent, et qu'elle accueillera des RPGs de cette qualité. Car malgré tout, Last Story fait parti des titres phares de la Wii (The Last Story comme pour annoncer le dernier grand jeu du support ?) et qu'il serait dommage de passer à côté de cet excellent titre pour peu que vous ayez déjà terminé Xenoblade et Pandora's Tower. Bref, un jeu à posséder dans sa ludothèque.



Test réalisé par Puffmagicd

Lire l'article original sur CHISHIKI72
juin 2012