The Conduit (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : juillet 2009
Développeur : High Voltage Software
Editeur : SEGA
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Moteur graphique : Quantum3
Multi-joueurs : 12 joueurs online
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 550.000





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

The Conduit








Annoncé en
Le scénario est mal développé et sous certains aspects, le jeu fait kitch
grandes pompes alors que la Wii tournait à vide depuis plusieurs mois, The Conduit devait réconcilier les gamers et la console de Nintendo, console spécialisée dans les portages minables, des casual-games insipides, le tout avec des graphismes tout juste comparables à ceux de la PS2. Ainsi on nous promettait monts & merveilles, puisque le jeu utilise un tout nouveau moteur graphique, écrit spécialement pour la Wii et qui devait en tirer 100% de ses capacités, nous offrir et là je cite "le plus beau jeu de la console". A l'origine du projet, nous avons une petite société assez méconnue, High Voltage Software, qui est spécialisée dans les jeux que personne ne connait mais aussi quelques portages comme Call of Duty : Big Red One sur GameCube, 50 Cent Bulletproof sur PSP ou encore GRAW 2 (aussi sur PSP). Plus récemment ils ont chopés quelques licences comme Ben10 ou Astro Boy mais on sent bien que ces gars-là n'ont pas la notoriété nécessaire pour faire un grand hit. The Conduit, une exclusivité Wii, se présente donc sous la forme d'un FPS classique à défaut d'être aussi ambitieux qu'il le prétendait. L’histoire se concentre sur une invasion extra-terrestre sur Washington. La race alien utilise les "Conduits", qui sont des dispositifs semblables à des portails pour déployer leurs forces partout dans la ville. Une organisation, appelée Trust, envoie dans le secteur Michael Ford, un ancien agent des services secrets, pour découvrir les raisons de l'attaque. Comme d'habitude, il sera le seul homme à pouvoir sauver la Terre, tout ça au milieu d'un scénario banal au possible. On le sait, sur Wii les développeurs ne font aucun effort en ce qui concerne les doublages, et une fois de plus, on aura un jeu tout en anglais avec ces saletés de sous-titres à lire. Problème, ces sous-titres sont écrits tout petits donc si vous n'avez pas une grosse télé, soit vous allez vous y casser les yeux, soit ce sera tout simplement illisible. Le "syndrome Dead Rising" est encore d'actualité.


L'autre
L'Oeil n'est qu'un gadget mais les armes défouraillent bien
défaut, c'est que les dialogues sont très longs et très fréquents, donc on perdra vite patience pour finir par ne plus les lire. En plus de ça, si on enlève une vidéo d'intro assez sympa, on n'aura aucune cut-scène, juste des sortes de briefings où le jeu a tout de même l'intelligence de charger ses données en arrière-plan. Encore un détail là-dessus, parfois on aura quelques messages radio à écouter... qui ont le mauvais gout de ne même pas être sous-titrés. Là où The Conduit se rattrape, c'est sur la qualité de son gameplay. Le jeu est super classique mais il fait penser à Perfect Dark (N64) ou Cold Winter (PS2) : simple mais efficace et surtout, fun ! C'est ici que le jeu marque le plus de points. Reprenant la base d'un Metroïd Prime 3 ou d'un Red Steel (en plus jouable quand même) la visée est un peu chaotique, un peu désordonnée si on s'y prend mal (en fait il faut caler la Wiimote et non jouer les bras en l'air), souvent on se fait tirer dans le dos, on galère pour faire demi-tour mais bon... ça reste malgré tout agréable à prendre en mains. La Wiimote se révèle très efficace en ce qui concerne la visée et le jeu est assez conciliant pour ne pas être pénible. Question armement, on a à disposition un véritable arsenal. Ford ne peut porter que 2 armes mais on peut les changer à volonté contre toutes celles qu'on croise. On y trouve toutes sortes d'armes communes comme le 9mm, le Mp5 ou le lance-roquettes. Plus original il y a aussi les armes du Cartel, qui sont plus hi-tech mais aussi et surtout des armes aliens. Le design est très recherché, ce qui fait de suite penser à PREY (elles sont en plus très efficaces).


Je fais
A part quelques passages sympas, la réalisation est tout juste honnête, même pour de la Wii
l'impasse sur l'attaque de mêlée, les grenades (super puissantes !) ou le bonheur de pouvoir configurer ses touches comme bon nous semble, pour vous parler directement de "l'Oeil". Cet artéfact nous sert à récupérer des renseignements, trouver des zones secrètes (où généralement nous attendent des munitions et des flingues spéciaux) mais aussi à débloquer certaines portes et à résoudre certains puzzles très simples. Sans être d'une originalité de premier ordre, ça reste très sympa. Techniquement, comme je le sous-entendais en intro, les développeurs nous promettaient "le jeu plus beau jeu de la Wii" et au final, on n'a pas grand chose. Le Quantum3 (un moteur 3D soit disant écrit pour la console) propose une gestion sans précédent des Pixel et Vertex Shaders (des fonctions que la Wii ne gère habituellement pas) et le résultat est pourtant là : c'est très commun. Les décors sont vides, les textures ne sont pas forcément détaillées et entre nous, on est loin d'un Metroïd Prime 3 ou d'un Mario Galaxy en terme de qualité graphique. Donc pour ce qui est d'être le plus beau jeu de la Wii, High Voltage Software repassera (ça me rappelle un certain KILLZONE à son époque). Par contre le design est sympa. Certes un peu kitch par moment, notamment avec certains ennemis un peu mal fait ou aux couleurs criardes mais ils y en a aussi d'autres, plus réussis, qui m'ont rappelés les monstres d'Unreal. Pour ce qui est du son, hormis la déception du doublage, on appréciera des bruitages assez costauds (les grenades dégomment bien et les armes dépotent comme il faut) et des musiques dans le ton. Sans être super géniales ou super mélodieuses, on les apprécie pour le dynamisme qu'elles offrent et leur côté symbiotique avec l'ambiance. Le jeu en est agréablement boosté, comme quoi et je le dis souvent, une bonne bande-son apporte beaucoup.



The Conduit Note
est un FPS sympa. Bien sûr il faut le prendre comme il est. Il est incomparable avec un Halo 2 ou même un Metroïd Prime 3 sur la même machine (et encore sans chercher à le comparer avec les FPS sur les autres supports) mais la Wii est tellement pauvre sur le secteur que The Conduit reste finalement un jeu sympa (en plus il possède un honorable mode multi-joueurs online, sans doute le meilleur de la console). On note quelques faiblesses, notamment graphiques, un scénario trop peu développé ou une jouabilité encore perfectible mais avant tout, le jeu est fun et assez bien construit. Et c'est là sa plus grande force : nous divertir sans passer par la case casual-game. Un jeu gamer, si on veut, mais un jeu très sympa. En clair, The Conduit n'est pas la killer-ap qu'on nous promettait mais une excellente surprise.




Comparatif : cliquez pour ouvrir


Test réalisé par Cacilie & iiYama

février 2010