Sonic & the Secret Ring (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : mars 2007
Développeur : SEGA (Sonic Team)
Editeur : SEGA
Genre : course / plate-formes

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US/JAP
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : jusqu'à 4 joueurs
Titres alternatifs : Sonic to Himitsu no Ring (JAP) - Sonic Wildfire (US)
Prix au lancement : 60€
Score des ventes : 2.6 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Sonic
& the Secret Ring







Sonic
A quand une "vraie" suite de Sonic Adventure et non un Sonic R faussement maquillé ?
connut son point culminant en 2D, alors qu'il était plus proche de l'anonymat que la mascotte mixée à toutes les sauces qu'elle est aujourd'hui. Et encore, il faut préciser qu'on parle bien des versions Mega Drive/Mega-CD (avec les Sonic 1, 2, 3, Knuckles et CD), qui ont cartonnées à travers le monde. Puis ce fut le creux de la vague (c'est rien de le dire) lors de son passage à la 3D sur Saturn. Enfin, un regain d'intérêt a ressurgi de l'oubli lorsqu'est sortie la DreamCast (avec Sonic Adventure), car si la jouabilité et la caméra faisaient souvent défaut, le fun était bel et bien de retour. Mais depuis, hormis des versions GBA très sympas, Sonic accumule les jeux moyens, voire minables. Avant-dernier en date, Sonic the Hedgehog sur X360 et PS3, fut un fiasco ludique, notamment à cause d'une jouabilité répulsive. De retour sur la scène ludique, un peu avant son étrange mariage à Mario dans Mario & Sonic aux Jeux Olympiques, le hérisson fut un retour assez bien vu sur Wii. Ce qui m'étonne en fait, c'est de voir l'engouement des testeurs mondiaux qui lui ont donnés des notes assez bonnes. De mon côté je ne suivrai pas cette tendance, car si le jeu est indéniablement beau, on reste encore trop loin d'une vraie aventure 3D comme le fit avec brio l'excellent Sonic Adventure. Pour une fois, le Dr Robotnik (Eggman) est casé au fond d'un placard, laissant place à un nouveau venu : Erazor Djinn. Ce nouveau méchant veut contrôler le monde des Mille et une Nuits (le conte Perse) et une fois fait, il s'emparera de celui de Sonic. En vue de contrecarrer ses plans, un génie sort d'un anneau magique et prie Sonic de lui venir en aide. Scellant le pacte en mettant l'anneau à son doigt, l'aventure commence et ce précieux bijou pourra donner divers pouvoirs au héros. En effet, grâce aux -rings competences- (des aptitudes qu'on peut acheter) Sonic pourra par exemple courir plus vite, élargir la portée de ses attaques, etc. Ce sera fort utile pour le jeu car si Sonic doit faire une course chronométrée, autant qu'il ait toute les chances de son côté. Le gameplay lui, est d'une débilité affligeante.


Pour essayer
Techniquement le jeu tient la route, c'est le gameplay et l'intérêt qui sont plus discutables
de résumer le situation, ça ressemble à du Sonic R (un jeu de course donc) maquillé en jeu de plate-formes/aventure. Ainsi notre hérisson court sans cesse (on ne contrôle pas sa trajectoire) et en inclinant la Wiimote (qu'on tient à l'horizontale) sur la gauche ou la droite, on lui donne le cap à suivre. Entre nous, la Wiimote c'est bien gentil mais avec la croix directionnelle ça aurait été plus précis... Il est vrai qu'on peut stopper l'animal pour éviter certains pièges ou même reculer, mais ça reste gadget. Bien évidemment Sonic peut et doit sauter (pression brève pour petit saut, pression prolongée pour grand saut) et lorsqu'on sera en l'air, on aura la possibilité de frapper ennemis et bumpers en secouant la "télécommande magique" vers l'avant. Pas génial comme idée, notamment parce que la Wiimote se ratera souvent, nous obligeant à recommencer. La précision est donc un peu pourrie. Franchement, on aurait préféré que ça ressemble à un jeu de plate-formes ou d'aventure et non à un Sonic R où le héros court comme un dératé pour rien, guidé par des couloirs masqués. C'est débile, peu crédible et à force de refaire les niveaux parce que la Wiimote ne comprend décidément rien à ce qu'on fait, on se lasse. Pourtant la réalisation tient la route. Les graphismes sont colorés et bien détaillés, l'univers Persique donnant un nouvel atour aux aventures de Sonic. Bien animé (surtout dans un mode 60hz qui évite quelques bugs), plutôt rapide si on ne freine pas le bougre qui aura alors du mal à se remettre en route, possédant un gameplan agréable et assez forts en sensations, y'avait de quoi faire. Le son n'est pas génial (choix entre voix américaines ou japonaises) mais fait son boulot, en contre partie on aurait préféré de vraies vidéos ou cut-scènes 3D pour étoffer la trame scénaristique, plutôt que des planches de dessins vaguement animées. C'est un choix. Avec tout ça, cette nouvelle aventure possède pas moins de 40 mini-jeux jouables en solo ou online, qui n'ont rien à voir avec le mode solo mais qui sont bien sympas. A base de party-game, même si ce n'est pas du Mario Party ou du Wario Ware, on s'amuse... peut-être même plus qu'avec l'aventure principale.



Il Note
est clair que ce nouveau Sonic ne fera pas lâcher ma bonne vieille Mega Drive ou ma DreamCast pour lui. Avec une jouabilité exécrable, qui impose en plus d'énormes latences (il faut anticiper ses mouvements), ce qui vous forcera à refaire encore et encore le même niveau pour le connaître par coeur, un jeu où on a peu de liberté (Sonic étant comme posé sur des rails) et où le gameplay se résume à peau de chagrin, ça gâche une réalisation graphique qui tenait bien la route pour une Wii habituée à des jeux moches. Déçu, c'est le bon mot pour exprimer mon ressentiment envers ce jeu et si la note ne passe sous 10, c'est pour féliciter des graphismes et une durée de vie qui n'ont pas été bâclés (40 mini-jeux, aventure longue, modes bonus). Maintenant si vous aimez courir dans des couloirs en ayant que très peu d'influences sur votre personnage et en se faisant à une jouabilité aussi inadaptée qu'imprécise, alors libre à vous d'apprécier ce jeu...



Test réalisé par iiYama

novembre 2007