RE Umbrella Chronicles (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2007
Développeur : Capcom
Editeur : Capcom
Genre : shooter

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Abréviation : REUC
Titre alternatif : Biohazard Umbrella Chronicles
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 1.51 Millions



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Resident Evil

The Umbrella Chronicles


Entre Resident Evil 3
Les scénarios ont étés arrangés pour le jeu mais l'histoire globale est restée intacte. Une vraie anthologie pour le néophyte, un délice pour le fan !
et 4, Capcom a laissé un trou, une sorte de flou scénaristique quant à la chute de l'empire Umbrella, cette société pharmaceutique qui est à l'origine du drame de Racoon City. Avec The Umbrella Chronicles, Capcom fait plaisir à ses fans en revenant sur les faits. Mais plutôt que de créer un scénario complet, toujours partisan du moindre effort, la société Japonaise a reprit les principaux axes de ses grands titres. Tout commence donc par l'épisode Zero et son invasion de sangsues, qui enchaîne sur le Rebirth, le somptueux remake du tout premier opus paru sur PlayStation. Étonnamment, l'épisode 2 est totalement occulté (faut dire qu'il n'y a pas grand chose à résumer) pour passer directement à l'épisode 3 avec son Nemesis, sa traversée du commissariat de Racoon et son holocauste final. Au passage, on parcourra quelques décors issus des épisodes Outbreak. Et quand je dis qu'ils ne se sont pas trop foulés, c'est parce que Capcom a reprit les vidéos des opus cités pour les réinjecter dans celui-ci. Bien sûr ils ont appliqués un filtre pour pas que ça fasse trop vilain mais les vidéos issues de la PSX sont clairement dépassées de nos jours. Heureusement Capcom a prévu un dernier chapitre tout neuf, exclusif au jeu ainsi que quelques vidéos fraîches, qui se mêlent habillement aux vieilles et quelques cut-scènes en 3D. Les scénarios ont étés arrangés pour le jeu (par exemple, Jill et Chris sont ensemble dans le Manoir, Barry est totalement occulté) et si on ne fait que survoler les 4 scénarios, le néophyte saisira l'ensemble du scénario qui gravite autour de Resident Evil, il comprendra le déroulement des évènements, la chute du parapluie tout puissant.


En plus de ça,
Les chapitres bonus rallongent d'agréable façon la durée de vie
certains personnages secondaires, jusqu'ici restés cachés, font leur apparition (Sergei Vladimir) et partout dans le décor sont dissimulés des dossiers à lire, histoire de peaufiner ses connaissances sur la saga. Une sucrerie de bon gout. The Umbrella Chronicles n'est pas un jeu d'aventure/action, ni même un survival-horror comme c'est le cas de la plupart des épisodes, mais une suite aux Gun Survivor. On se retrouve donc face à un shooter, un jeu tir à la première personne, façon Time Crisis ou The House of the Dead. La Wiimote sert de prolongation de la main, d'imitation d'une arme à feu, faisant du célèbre Wii Zapper, une arme presque indispensable (personnellement je lui préfère et de loin, un simple Light Gun). D'une précision à toute épreuve, la Wiimote se révèle fiable et agréable, prouvant une nouvelle fois que la console de Nintendo ne joue pas dans la même cours que les PS3 et X360... sur ce sujet-là. Un bouton pour tirer, un bouton d'action et un dernier pour changer d'arme, difficile de s'emmêler les pinceaux. Facultatif, le Nunchuk ne sert qu'à regarder autour de soi, ce qui fait office de gadget puisque la caméra automatique est bien gérée (je rappelle que dans ce type de jeu on est posé sur des "rails", la vue n'est pas libre mais grâce à ça, on déniche quelques items de plus ou mieux on peut voir un ennemi). Nouveauté empruntée à Resident Evil 4, on retrouve quelques QTEs (différents pour les 2 joueurs) histoire de pimenter l'action. Car c'est une bonne chose pour le titre de Capcom, on peut évidemment jouer à 2.


Autre dose d'adrénaline,
On retrouve les principaux personnages des premiers opus, plus les décors du Outbreak
le panel d'armes s'avère efficace et puissant, bien qu'aussi emprunté à RE4 : pompe, mitrailleuse, fusil d'assaut, lance-grenades, grenades à fragmentation et bien sûr, le fameux 9mm qui va bien dont les balles sont infinies. Même le couteau fait son come-back et servira à se débarrasser d'ennemis un peu trop collants. Je regrette par contre qu'on soit obligé de secouer la Wiimote pour recharger son arme. Parfois le joujou de Nintendo interprète mal les mouvements et on doit s'acharner à secouer la télécommande pour arriver à ses fins. Dommage qu'on ne puisse pas le faire via un bouton, ce serait plus efficace et plus rapide (et puis ça devient lourd cette manie qu'ils ont tous à nous faire faire des interactions de ce type). A 2 joueurs, le jeu est carrément plus facile, car les ennemis seront au même nombre qu'en solo. La durée de vie est certes un peu courte, mais à chaque chapitre débloqué et selon votre rang ou les items récoltés, des levels bonus se débloquent. Ces missions secondaires proposent des scénarios inédits, comme Rebecca qui doit rejoindre le manoir en passant par la Guard House, ou encore l'échappée-belle de Wesker juste avant que le Manoir n'explose. D'ailleurs, le jeu s'acclimate à votre vitesse. Bien que globalement lent, il s'adapte à votre rythme selon que vous êtes efficace pour l'abattage de monstres ou pas. Et plus on sera bon et plus on gagnera d'étoiles, étoiles qui servent à upgrader ses armes. Une bonne idée. En parlant de monstres, on retrouvera toutes les tronches caractéristiques à chaque chapitre comme les singes mutants et les sangsues du Zero, les crimson-zombies et les hunters du Rebirth, etc.


Idem pour les personnages :
Graphiquement la Wii honore la série horrifique de Capcom, même si ce n'est pas aussi beau que dans le Rebirth... puisqu'en 3D
Rebecca et Billy pour le Zero, Jill et Chris pour le Rebirth, Jill et Carlos pour le 3e chapitre... Enfin, le jeu est plus interactif que jamais, en tout cas pour la série. Il sera possible de tirer sur des bidons explosifs pour faire le ménage, on trouvera de nouvelles armes sur le chemin qui mène à la vérité et on pourra tirer sur presque tout ce qui est visible, provocant dégradations, traces d'impacts et parfois avec chance, des items cachés. Sur la question délicate de la réalisation, il y a du pour et du contre. On visitera certains lieux très connus des épisodes cités et en vue subjective (à la première personne). Reprenant le design sombre et si particulier des épisodes Zero et Rebirth de la GameCube, Capcom a transposé les chapitres Outbreak et Nemesis avec les mêmes tons, histoire de ne pas dénaturer le jeu. Tout en 3D, la robe est plutôt jolie, surtout pour une Wii clairement peu puissante. Là où ça faiblit un peu, c'est que certains sprites comme les voitures, sont totalement cubiques et mal modélisés. Hormis ça, l'aspect graphique est très convainquant, notamment sur le détail des monstres, avec en plus des éclairages très réussis. Côté son, les bruitages des armes sont fort efficaces et la Wiimote émettra un son significatif de rechargement (elle vibre lorsqu'on tire). Pour en remettre une petite couche sur la jouabilité, j'ai été étonné de voir à quel point la Wiimote est précise, ce qui rend les combats que plus immersifs et nerveux. Dommage que la pub TV nous faisait miroité que le jeu serait doublé en Français et qu'on retrouve finalement les habituels doublage US. Mais ce sera avec plaisir qu'on reconnaitra notre Wesker internationnal, prêt à nous compter les rebondissements de sa chienne de vie et la cahotique histoire d'Umbrella. Bon point aussi pour les musiques, qui reprennent les grands thèmes de la série.



Resident Evil Note
: The Umbrella Chronicles reste un volet à part dans la saga de Capcom, tel un résumé de 3 grands épisodes plus un dénouement final et original, livrant la fin du règne d'Umbrella. Assez mal jugé par la presse qui l'affuble de "petit jeu" ou de compilation visant à promouvoir le Wii Zapper, Umbrella Chronicles est à mes yeux un bon jeu (en tout cas le meilleur des spin-of Survivor), qu'on savoure d'autant plus lorsqu'on joue à 2. Et si en plus on est fan de la série de Capcom, alors c'est que du bonheur.



Test réalisé par Aquel & iiYama

janvier 2008 (mise à jour : février 2010)