Muramasa (Wii)

 






Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : novembre 2009
Développeur : Vanillaware
Editeur : Rising Star Games
Genre : beat-them-all

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Doublage :
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Titre alternatif : Oboro Muramasa (JAP)
Prix au lancement : 40€
Score des ventes : 580.000



Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Muramasa

The Demon Blade



Allez, nous allons
En surface le jeu peut paraitre court, mais la quête des sabres est vraiment longues
commencer directement ce test par une petite présentation de Muramasa : The Demon Blade. Déjà, c'est un beat-them-all en 2D créé par le talentueux studio Japonais Vanillaware connu pour son techniquement sublime Odin Sphere sur PS2 (le jeu avait quelques défauts mais restait sympa). Comme beaucoup de jeux japonais, celui-ci prend place dans l'univers Japonais du temps des samouraïs avec toute la mythologie qui va avec. Dans le jeu, on contrôle 2 personnages : Kisuke, le garçon amnésique de service et ex-samouraï, et Momohime, princesse contrôlée par l'âme d'un ex-assassin. Tout deux suivront leur quête sans jamais se rencontrer, bien que certains événements les lieront. Ils devront progresser dans beaucoup de villes du pays du Soleil-Levant qui auront des décors très différents. Par exemple dans une ville on traversera une forêt de bambous, dans une autre on progressera dans un univers enneigé ou parfois même dans des centres villes japonais de l'époque. Je parlais du fait qu'ils soient tout les deux liés et je vais dire au moins pourquoi : en effet ils sont les seuls à pouvoir utiliser les Demon Blades, des sabres dévastateurs qui peuvent prendre le contrôle de la personne qui les manie, sauf quand il s'agit de Momohime ou de Kisuke. Mais pourquoi me diriez-vous ? Et bien je vous laisse la surprise vu que je vous conseille de jouer à ce jeu, et si vous n'êtes pas convaincu de son potentiel, je vais vous donner sacrément envie d'y jouer après ce test. Après si vous ne voulez pas, c'est tant pis pour vous, vous manquerez un excellent jeu qui mélange beat-them-all et RPG. Car oui il y a un aspect RPG dans Muramasa ! Je parlais des Demon Blade tout à l'heure mais si je mettais ce nom au pluriel c'est bien parce qu'il y en a plusieurs ! Même une bonne centaine à forger grâce aux âmes et esprit que l'on obtiendra dans certains tableaux ou en tuant des ennemis. Mais rassurez-vous, ce n'est pas en économisant que vous allez dès le début du jeu avoir le meilleur sabre, non, il vous faudra passer par l'espèce d'arbre généalogique des Demon Blades qui va du plus faible sabre au plus puissant. Il faudra forger un a un chaque sabre et d'ailleurs, à un moment ce fameux arbre croisera celui de l'autre personnage dans lequel on pourra intervenir. Il y a d'ailleurs 3 fins pour chaque personnage qui s'obtiendront en battant le boss final et ce, avec certains sabres. Chaque sabre possède un pouvoir spécial différent (ou alors il s'agit d'une amélioration de la technique qu'on pourra activer avec le bouton B de la Wiimote) et des caractéristiques différentes (attaque, etc..). Ils sont le cœur du gameplay RPG de Muramasa car à part le fait de manger des trucs pour regagner de la vie, il n'y a rien d'autre de très "RPGèsque" dans le jeu.


Les sabres
Après Odin Sphere, les développeurs refrappent un grand coup niveau réalisation : c'est magnifique !
ont par contre une jauge qui leur permette d'utiliser leurs techniques et qui représentent un peu leur vie. Lorsque qu'elle arrive a zéro, le sabre se casse et il faut impérativement le changer et le ranger dans son étui pour qu'il se régénère. Il faudra faire attention à cette jauge et changer de sabre lorsqu'elle est au plus bas. On peut combattre avec un sabre cassé, mais nos dégâts seront réduits de moitié. Lorsque cette jauge brillera, si on change de sabre on pourra faire un dégainement rapide qui tranchera tout ce qu'il y a autour du personnage. Certains objets nous permettrons de "soigner cette jauge" et de la remettre au max, ce qui peut être utile en cas de gros combats. Ah si j'oubliais, à la fin de chaque combats on gagne de l'expérience qui nous permettra de devenir plus fort. Maintenant que nous avons pas mal parler de la partie RPG du jeu, je vais vous expliquer un peu la partie beat-them-all du jeu qui se résume a quelque mots : taper, taper en l'air, taper en glissant en l'air, esquiver en faisant une roulade, contrer et renvoyer des objets. Et oui c'est tout et pourtant ça demande de la maîtrise et ce n'est pas aussi simple que ça parait. Déjà les ennemis apparaissent en nombres, ce qui rend la chose plus compliquée, mais en plus ce n'est pas tout le temps des ninjas de base... En effet tout le bestiaire des jeux japonais est dans ce titre comme les samouraïs qui contrent nos attaques jusqu'à ce que leur sabre casse, ou encore les lézards géants qui vous attaquent en traîtres près de l'eau. Je ne vais pas vous dévoiler tout le bestiaire du jeu qui est assez diversifié. Ils ont tous une façon différente de se battre et il faudra assez rapidement comprendre leur déplacement et leur façon d'attaquer si on ne veut pas mourir rapidement surtout que l'on ne peut pas se soigner constamment avec certains objets puisque une jauge de satiété nous empêche de continuer de manger. On pourra aussi faire la cuisine soit même en achetant des manuels de cuisine... A peu près comme dans la vrai vie quoi ! De plus, le jeu propose deux modes de difficultés : Musa, le plus simple, pas besoin d'utiliser tous les éléments de gameplay cités plus haut, a l'exception du fait de taper puisque l'on bourrine dans se mode. Shura par contre, fait office de mode difficile et il est réservé aux joueurs aguerris maitrisant le gameplay. A noter que l'on peut passer d'un mode de difficulté à un autre en cours de partie.



Muramasa Note
est un très bon jeu Wii qui fera taire tous les "soi-disant gamers" qui s'obstinent à dire que la Wii ne possède pas de bon jeux autre que ceux de Nintendo. Possédant une 2D magnifique qui fera taire tout les kékés HD de la terre et une bande-sonore magnifique, une intro qui est superbe et qui se conclut de fort belle manière, un scénario qui certes tombe un peu trop dans les « oh le méchant est parti par là, allons y! » mais qui reste sympa à suivre, avec en plus un gameplay pas si facile que ça à maîtriser de prime abord. Enfin reste la quête des sabres qui se poursuit même après avoir fini le jeu. On aura beau pester contre certains décors qui se ressemblent trop souvent ou le fait qu'il y ait trop peu de PNJs, à contrario on ne pourra pas enlever à Muramasa toutes ces évidentes qualités. Bref un must à posséder d'urgence sur Wii...



Les -

  • Des allers-retours trop fréquents
  • Décors qui se ressemblent
  • Pas assez vivant
  • Les +

  • Vendu neuf à 40€ au lieu de 60€
  • La quête des sabres
  • La beauté du jeu !
  • La bande-sonore !
  • L'univers
  • L'intro


  • Test réalisé par Nescapic

    juillet 2012