Metroïd Prime 3 (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 2007
Développeur : Retro Studios
Editeur : Nintendo
Genre : FPS

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 50€
Score des ventes : 1.77 Millions





Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Metroïd Prime 3

Corruption


Je plaide coupable... Coupable parce que j'ai les 2 excellents Metroïd Prime sur GameCube et que je ne les ai jamais testé. Honte à moi. Honte à moi parce que j'ai testé durant 2 jours, l'épisode qui clôture la série des Prime. Un opus qui fait honneur à la fois à la console de Nintendo et à son interface homme/machine. Sans vous dévoiler le contenu de mon test, hormis des voix US et quelques passages corsés, je n'ai rien trouvé à jeter dans ce jeu. Autant dire qu'il fait parti du panthéon des jeux Wii tant il ferme avec brio, une saga commencée en 2003, juste après que Retro Studios deviennent la propriété de Nintendo. Attention, chef d'oeuvre !


Développement scénaristique

Scénario : cliquez pour ouvrir

On peut le dire,
Un bon scénario et une bonne mise en scène
le scénario de Metroïd Prime 3 accroche. Touchant un peu aux grands noms de la Sciende-Fiction, on sent bien qu'il a été mis en avant, en plus de façon convaincante. Tout comme Gordon Freeman, Samus sera muette comme une carpe afin de laisser au joueur sa propre interprétation de ses mots. Pas de vidéo mais pas mal de cut-scènes 3D impeccables, parfois ayant une bonne dose d'action. Finalement il n'y aura à regretter qu'un doublage en anglais (sous-titré) pour nous rappeler qu'on est bien dans un jeu. Et une fois n'est pas coutume, je ne pourrai pas vous dévoiler l'intégralité du scénario puisque je n'ai pas (encore) fini le jeu. Mais en contre-partie, je peux vous en dire long sur une trame exceptionnelle...


Jouabilité & Gameplay

Etant donné
Le grappin est utile pour déjouer les pièges
que c'est mon premier test de Metroïd Prime, je vais être obligé d'entrer dans les détails. Metroïd Prime c'est avant tout un FPS. Dans la peau de la blondissime Samus Aran, nous avons une vue à la première personne. Il est vrai que l'interface (le casque donc) prend un peu de place, surtout en mode 4:3 (en 16:9 sur grand écran, ça passe mieux) mais pour le jeu, difficile de faire plus immersif. Pour un peu on sentirait presque qu'on a les cheveux longs et une paire de... neurones en plus (je vous ai bien eu pas vrai ? ^.^). Avec le Nunchuk on dirige son personnage et la Wiimote sert à viser et à tirer. Voilà pour les fonctions principales. Mais comme tout bon jeu d'aventure qui se respecte, Samus verra son armure évoluer au fil du temps en proposant divers gadgets de plus en plus utiles. On commence par l'ajout d'un lance-missiles, puis ce sera un grappin, l'hypermode (j'y reviens après), le grappin amélioré, etc... Ainsi, si on est bloqué dans le jeu, il ne faut pas trop s'en faire, c'est qu'un ajout ne devrait pas tarder ou qu'on ne cherche pas au bon endroit. Loin d'être ouvert comme on pourrait vite le croire, il n'y a toujours qu'un seul chemin possible. Pour revenir 2 minutes sur le grappin, il sert à tirer ou déplacer certains objets prévus à cet effet. Le grappin amélioré vous permettra quant à lui de littéralement vous servir de lasso, un peu comme Simon Belmont le faisait lors de Castlevania IV : on lance son fouet et on peut ainsi passer un précipice. On regrette pourtant de ne pas pouvoir se servir de cette aptitude quand on veut, puisqu'on est obligé d'attendre les scènes contextuelles prévues à cet effet. En jeu, la détection de mouvements servira à diverses petites choses et Retro Studios a eu l'intelligence de ne les placer que pour des mouvements qui n'ont pas besoin d'une grande précision. Utiliser un interrupteur en tournant la poignée et en la ré-enfonçant, faire un mouvement de fouet avec le Chuck pour lancer le grappin, sont autant de mouvements simples qui n'ont pas besoin d'être super précis (et c'est tant mieux).


Par contre,
L'armure est toujours aussi classe
la visée via la Wiimote est impressionnante. D'une précision diabolique, on arrivera presque à faire se qu'on veut de Samus. Un régal qui prouve que quand elle veut, la Wiimote sait être une "arme" de choix. En autre compétence, miss Aran pourra analyser divers éléments (pratique lorsqu'on est bloqué ou qu'on ne connait pas l'utilité d'un objet) et parfois même, choisir sa destination. Une carte en 3D nous permet de nous repérer et les niveaux ne sont pas très difficiles. Non, ce qui bloque un peu c'est que certains boss sont franchement coriaces. Le plus souvent il faut perdre une à plusieurs vies pour trouver la faille et bien souvent, ça ne suffira pas. Il faudra du doigté et de la patience. Comme dans tout Metroïd, Samus peut se rouler en boule. Non elle n'est pas en colère, mais c'est dans ce mode que le jeu trouve ses aspirations d'aventure (sinon ça aurait été un FPS tout court). Sous sa forme "morph ball", on devra déjouer quelques phases de plate-formes/adresse, variant de bien belle manière le gameplay. Parlons maintenant de l'hypermode. Ce mode bien spécifique n'est accessible que lorsque Samus est exposée au Phazon. En passant en hypermode, Samus devient invulnérable, sa puissance de feu est indéniablement décuplée (pratique pour les boss) mais ça consomme énormément d'énergie vitale. Autant dire que c'est à utiliser avec parcimonie. Enfin, selon les fans le jeu manque de surprises. Gameplan un peu déjà-vu, énigmes routinières, pas de réelles surprises en dehors du scénario et de la jouabilité (Wiimote). Personnellement, c'est le premier épisode auquel je me frotte alors il me serait difficile de venir critiquer un état de fait dont je ne sais rien. En tout cas, vu de mes yeux, l'ensemble est tout bonnement génial. Les capacités acquises au fil de l'aventure vous obligeront à revenir sur vos pas, les petits labyrinthes sont bien fait, les énigmes ne sont pas trop tordues... tout est excellent. A la rigueur on pourrait râler sur le fait que les points de sauvegardes sont un peu trop éloignés mais Retro Studios a eu le bon goût d'opter pour des check-points assez efficaces.


L'image

Metroïd Prime 3
A sa sortie, Metroïd Prime 3 était le plus beau jeu de la console !
m'a fait penser à un FPS concurrent : Halo. Les ennemis affichent des formes variés mais assez similaires au jeu de Bungie, rien n'est destructible (rendant le jeu presque old school) et l'ambiance Science-Fiction y est tout aussi prononcé. Visuellement, la Wii flatte ENFIN nos yeux de joueurs avides de beaux graphismes. Avec un design travaillé, un bon niveau de détails et des décors originaux, la console de Nintendo nous montre enfin ce dont elle est capable. Bon après, il faut relativiser. Il est clair que ça ne peut pas être aussi beau qu'un jeu PS3 ou Xbox 360, faut pas pousser mais bien souvent la Wii est comparée à la PS2 parce qu'elle affiche des graphismes assez équivalent. Et bien pas ici puisque le jeu est un régal visuel ! S'il est vrai que la modélisation des PNJs humains est assez sommaire, c'est surtout les décors qui sont très impressionnants de par leur gigantisme et leur recherche visuelle. En plus le jeu ne lésine pas sur des effets lumineux parfaitement rendus. Petite anecdote, lorsqu'on est en mode scan, on voit les yeux de la belle se refléter sur la visière verdâtre du casque. Sympa. Tien en parlant de détails, on pourra aussi voir les gouttes de pluie ruisseler sur la visière (quand ce n'est que de l'eau) ou même Samus essayer de se protéger lorsqu'un gros danger approche. Non vraiment, y'a rien à regretter à part peut-être des temps de chargements maquillées par une ouverture de porte parfois un peu longue mais bon, faut bien faire un jeu pas vrai ?


Le son

Toujours en phase
Même le son est d'une qualité irréprochable. Metroïd Prime 3 est bel et bien un hit
avec son thème, la première musique qui vous scotchera c'est celle de l'écran titre (écran qui est très bien fait d'ailleurs, avec un espèce d'acarien immonde en fond). Véritablement harmonique et mélodieuse, on se surprend à se balader dans les menus rien que pour la faire durer (jurer c'est vrai !). Ensuite, Metroïd Prime 3 possède une bande-son assez excellente. Le doublage (US) est de très bonne facture (un bon point pour les arrêts à valider avec -A- qui permet de prendre son temps pour lire les sous-titres) et les bruitages sont parfaitement dans le ton. Sur le sujet des musiques, nous avons une belle alternance de titres parfois Electro du plus bel effet (afin de ponctuer le rythme du combat contre un boss), parfois ce sera le vide sonore, parfois des accords posant une ambiance plus feutrée, plus inquiétante. Dans tous les cas, la partie son a reçu toute l'attention qu'elle méritait. Dommage que les voix n'aient pas été doublées dans notre langue...


Note générale

Si on réfléchit bien, Metroïd Prime n'est pas si loin d'Halo. Deux versions sorties sur la console précédente et la clôture d'une excellente trilogie sur la next-gen, faisant d'une pierre 2 coups (clôture et forcing de vente hardware). Metroïd Prime 3 reste à mes yeux un pur moment de bonheur. Bonheur parce qu'enfin la Wii nous dévoile son potentiel graphique, potentiel qui est loin d'égaler les standards des consoles HD certes, mais qui affiche enfin une 3D splendide et digne de la machine de Nintendo. La réalisation est énorme, prouvant une fois de plus que c'est Nintendo qui maîtrise sa console avant tout le monde. Avec une durée de vie assez élevée (minimum 15h), 6 planètes ou vaisseaux à explorer (au lieu d'un seul, comme se fut le cas dans les 2 précédents opus), une Samus Aran au mieux de sa forme qui verra son équipement évoluer et bien sûr, un jeu plus que jamais adapté à la machine de Big N, on tient là un hit ! Ce 3e épisode ne propose finalement pas grand chose de neuf, mais il offre une belle optimisation d'un procédé et une clôture en apothéose d'une trilogie qui aura su prendre des dimensions énormes. Il est clair aujourd'hui que la Wii n'est pas une console de gamers mais avec ce type de jeux, elle assure dorénavant sur tous les fronts...


Test réalisé par iiYama

octobre 2007