Dead Space Extraction (Wii)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : septembre 2009
Développeurs : Visceral Games - Eurocom
Editeur : Electronic Arts
Genre : shooter

Support : 1 DVD
Version testée : Française
Voix dans le jeu : US
Textes à l'écran : FR

Difficulté :
Multi-joueurs : 2 joueurs simultanément
Prix au lancement : 50€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Dead Space
Extraction







Fin 2008,
A l'image, la seule jolie fille du jeu ! Les autres modélisations sont franchement quelconques
on a tous été littéralement éblouis (heu… je dirais même effrayés selon le point de vue) par le grand Dead Space. Et la raison était simple, bardé d'une réalisation flamboyante, on n'avait pas flippés comme ça depuis des années ! Et à peine 4 mois plus tard, voilà qu'Electronic Arts nous dévoile qu'un spin-off est en cours de développement sur… Wii. Evidemment d'un côté on a tous rie au nez des joueurs Wii, sachant les faiblesses de la console, d'un autre côté on était tous très inquiets à propos du jeu. En effet, le développement n'a vraisemblablement pas duré plus de un an et demi (en estimant qu'il a commencé sur la fin du développement de la "grosse version") et on craignait tous de voir débarquer une adaptation bâclée. Et bien non, Electronics Arts nous avait promis un gameplay totalement différent et surtout, une période propice à quelques éclaircissements, et ils l'ont fait ! On a tous voulu savoir ce qu'il s'était passé sur le vaisseau Ishimura avant qu'Isaac débarque, et on nous le livre sur un plateau, dans une préquelle assez bien faite. Evidemment on ne reverra aucun des anciens protagonistes et on fera le parcours inverse. Suite à un petit prologue qui met dans le bain, on commence l'aventure sur la base d'Aegis 7 pour la finir sur l'Ishimura lui-même. Dead Space Extraction a laissé de côté son aspect action/survival-horror pour devenir un rail-shooter (ou plus communément appellé un shooter). Dans un vue à la première personne, on voit des yeux du héros comme dans un FPS, à la différence qu'on ne contrôle ni la caméra ni les déplacements. L'interaction se limite à viser les ennemis à l'écran et à les shooter. A ce propos il sera sympa d'incarner plusieurs personnages du jeu, même si ça manque un peu de crédibilité (bien que ça rend service au scénario). Et comme le dit si bien mon ami Cacilie, avec qui j'ai réalisé ce test, les shooters s'apparentent à des jeux "train-fantômes". En effet il est très frustrant de ne jamais pouvoir regarder où on veut, quand on veut et étant donné la rapidité à laquelle il faut ramasser les items (souvent au détour d'un regard), on laisse énormément de choses derrière nous. Personnellement, lorsqu'on joue à un shooter, on paye aussi pour ça. Difficile donc de revenir sur les fondements du genre mais je suis le premier à regretter que les moments où on peut regarder tout autour de soi, ne durent que quelques secondes et soient si rares. Et puisqu'on en est à mal parler du jeu, évoquons tout de suite les points noirs de cette production.


Je le sous-entendais
Transformer Dead Space en shooter fallait oser. Un pari réussi
tout à l'heure, les mouvements de caméra sont trop rapides, ce qui ne nous laisse pas assez de temps pour faire nos emplettes. Et le pire, c'est qu'en fait la caméra bouge comme ça en permanence. Certes la vue est immersive mais que notre personnage regarde nerveusement partout, ça finit par donner mal aux yeux. Et encore, nous avons désactivés les effets de tremblements, sans quoi l'image passe son temps à bouger. Je vous raconte pas le mal de crâne au bout d'une heure de jeu ! Autre point mal composé, les mires de nos flingues sont bien trop encombrantes. Du coup, sur les ennemis les plus éloignés, on vise souvent sans trop savoir. Il y a tout de même une bonne idée : la mire change d'icône selon l'arme utilisée. Mais alors pourquoi avoir un effet d'animation dessus ? C'est gênant (on croit que quelque chose bouge) et ça n'éclaircit pas le schmilblick. Enfin dernier point un peu noir (il y en a d'autres mais ils sont moindres), c'est le doublage. En effet la plupart des jeux Electronic Arts sont doublés en Français, le cas encore avec le Dead Space de 2008. Or, Extraction est uniquement doublé en Anglais. Evidemment l'ambiance en prend un coup, car suivre l'action et lire les sous-titres se révèle vite pénible. Mais avec Cacilie on a réfléchie au problème : finalement, à part quelques jeux bien pourris comme Trivial Pursuit ou Fort Boyard, presque aucun jeu Wii n'est doublé en Français. Metroïd Prime 3, Disaster, Resident Evil Umbrella Chronicles ou encore les licences Nintendo tel que Mario ou Zelda… rien n'est doublé. Il reste bien quelques jeux Ubisofts (Red Steel, Prince of Persia...) et quelques exceptions mais rien de bien concluant. Le problème ? Et bien les jeux Wii sont généralement exclusifs à la machine, même dans le cas de titres multi-supports (c'est une version créée en parallèle). Du coup faire un gros doublage pour une unique version Wii (contrairement aux PC, PS3 et 360 qui partagent le même développement), n'en vaut pas l'investissement. Voilà la raison. Ceci dit, malgré une traduction un peu édulcorée, le doublage US est tout à fait satisfaisant. Pour entrer un peu plus dans le vif du sujet, Dead Space Extraction nous propose d'incarner un seul et même personnage, même si on joue à 2 en co-op' (ce que je vous conseille question fun). La visée à la Wiimote est comme toujours exceptionnellement précise et plus ou moins, on retrouve tout ce qui faisait les plaisirs du jeu original. On ne peut porter que 4 armes sur soi (3 interchangeables plus une dernière à munitions infinies) avec le délicat dilemme de devoir parfois en laisser une au détriment d'une autre. D'ailleurs, comme dans son prédécesseur, le jeu nous offre la plupart du temps, des munitions pour les armes qu'on possède. Et ce choix d'armes est d'autant plus primordial selon les ennemis. En effet avec Cacilie on a littéralement buté contre un boss assez agressif parce qu'on était mal équipé.


On a donc
Comme d'habitude la Wii est sous-exploitée mais la Wiimote se révèle diablement efficace
relancés notre partie, en ayant pris soin de bien se mettre de côté l'arsenal adéquat, et tout c'est bien passé. On retrouvera bien entendu les armes qu'on connaît bien, avec lesquelles on usera des mêmes techniques de démembrement. Il faut dire que les munitions sont assez rares, ce qui rend le jeu plus tactique, moins frénétique qu'un House of the Dead par exemple. Si au passage sur Wii on perd le magasin (et ses évolutions d'armure), c'est avec plaisir qu'on retrouvera les fonctions les plus avancées du gameplay telles que la stase (ralentissement d'objets en mouvement ou d'un ennemi) et la télékinésie (déplacement d'objets à distance). C'est d'ailleurs ce dernier qui nous permettra de choper divers items sans se déplacer. On retrouvera les mini-jeux (à réaliser à 2) de piratage de terminaux, de temps en temps on nous laissera le choix de notre itinéraire (à gauche ou à droite même si finalement ça revient généralement au même) et le scénario se dévoilera un peu de la même manière qu'auparavant avec des fichiers à lire, des conversations audio ou des vidéos, tout ça au milieu de quelques cut-scènes. Il est d'ailleurs génial de retrouver quelques décors et les mêmes ennemis qu'autrefois. Les fans (moi?) apprécieront. Par contre, l'ambiance est un peu moins chargée. La faute à des décors beaucoup plus clairs et à une mise en scène un peu moins poignante. En somme, le jeu est loin d'être aussi flippant qu'en 2008. Aucun sursaut, le trouillomètre va rester dans des normes très acceptables. Mais n'allez pas croire qu'on n'a pas "kifer" jouer à Extraction, bien au contraire. L'ambiance sonore y est très travaillée (très bons bruitages) et les graphismes sont sympas… pour de la Wii. Et oui, on dit ça car une fois de plus, on sent bien qu'elle est un peu sous-exploitée. Le jeu saccade souvent, on a des ralentissements et question graphismes, le jeu n'est pas plus beau qu'un titre PS2. La dernière de Nintendo est encore une fois capable de mieux, surtout quand on voit ce que donne un Resident Evil 4 sur GameCube. On n'en dira pas plus… D'ailleurs les modélisations sont assez sommaires et si les animations sont très correctes, les visages manquent d'expressions. Ca ne transpire presque pas la peur, l'angoisse qui devrait se lire dans leurs yeux. Enfin dernier point, la Wiimote nous fait l'honneur de donner de la voix. Plusieurs bruitages bien "cheap" sortent du bloc, quand c'est pas tout bonnement des dialogues (façon interphone). Le résultat est comme toujours dégueulasse (on ne comprend rien) mais l'effort est notable.



En bon résumé, Note
avec Cacilie c'est en cœur qu'on vous annonce que l'expérience Dead Space Extraction est tout à fait concluante. Le scénario (bien qu'encore une fois très léger sur le fond et la forme) éclaire quelques points noirs du jeu original et la transposition de cet univers si particulier en shooter, est finalement une bonne initiative. Ce n'était pas gagné d'avance et hormis quelques fausses notes (mouvements de tête pénibles et incessants, mires encombrantes, pas assez de temps pour ramasser des munitions, doublage US, réalisation sans miracle…) le titre est vraiment très bon. On a enchaîné presque 4 heures de jeu sans s'en rendre compte, c'est dire si on était pris dans l'ambiance. Dead Space Extraction s'adresse donc à 2 types de joueurs : ceux qui ont adorés Dead Space l'an passé et les amateurs de shooters. Car s'il est moins frénétique qu'un House of the Dead ou qu'un Ghost Squad, son action y est aussi plus réfléchie, plus variée, plus longue et autrement plus intense. Si seulement tous les jeux Wii étaient aussi bons...



Les -

  • Non doublé en français : viser/tirer tout en lisant d'incessants sous-titres, c'est chiant :(
  • Trop d'items qu'on n'a pas le temps de ramasser à cause d'une caméra trop rapide
  • Saccades et ralentissements
  • Aucune expression faciale
  • Les +

  • L'arsenal du jeu d'origine, la stase et la télékinésie
  • L'ambiance, les décors et les ennemis de l'Ishimura
  • Période chronologique et scénario intéressants
  • Plutôt bien réalisé
  • Visée précise


  • Test réalisé par Cacilie & iiYama

    novembre 2009 (mise à jour : février 2011)