Escape Plan (VITA)

 







Note générale


Sortie du jeu : février 2012
Développeur : Fun Bits Interactive
Editeur : Sony Computer Entertainment
Genre : réfléxion

Support : en téléchargement sur PSN
Version testée : Française
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : FR

Moteur graphique : Unity3D
Difficulté :
Multi-joueurs : non
Prix au lancement : 15€


Aussi disponible sur :




Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Escape Plan









Le 22 février,
Escape Plan est la première grosse réussite du PSN de la Vita
la PlayStation Vita a mis les petits plats dans les grands puisque de grandes licences ont été mise en place pour la sortie de la petite dernière de chez Sony. Le PlayStation Store n'était pas en reste et mon choix s'est porté sur un jeu qui utilise les nombreuses fonctionnalités de la console : Escape Plan, un jeu de réflexion qui met en avant la gyroscopie, le pavé tactile (à l'arrière) et l'écran tactile (à l'avant). Dans Escape Plan vous dirigez Lil et Laarg. Nos deux "héros" sont emprisonnés dans l'usine de l'ignoble Bakouki qui veut les recycler dans son effroyable machine à Kipouass, afin de faire d'eux de nouvelles recrues pour son armée de Sbires. Nos deux intervenants sont différents sur tous les points : l'un est mince pouvant voler grâce à l'hélium, l'autre est gros, et peut détruire certains murs et sols. Ils vont s'associer tels des personnages de Prison Break pour survivre aux pièges et aux environnements hostiles. Comme on peut le constater le scénario n'est juste qu'un prétexte à la mise en place de casse-têtes plus ou moins retords. La première surprise du jeu, ce sont les graphismes en noir et blanc (type Limbo). Alors bien sûr l'utilisation du monochrome n'est pas nouvelle et sur une console hautement technologique qu'est la Vita (ayant en plus des graphismes haut en couleurs), on pouvait s'interroger sur le bien fondé d'un tel choix artistique. Le peu de jeux sortis précédemment avec ce choix démontre qu'il n'est pas une solution de facilité car si il semble plus simple de miser sur un habillage clinquant qui peut cacher des défauts, le noir et blanc ne laissant de son côté rien passer (surtout pas une éventuelle faiblesse du gameplay). De plus le noir et blanc permettent de ne pas avoir un PEGI "adulte" car vu les effusions de sang, le jeu aurait eu un PEGI 16 voir 18+. Alors que dire de ce Escape Plan ? En un mot, c'est juste magnifique, les graphismes sont simples et épurés mais quelle claque ! Les personnages ont un design incroyablement simple mais somptueux. On dirait des personnages de Tim Burton, mais fait pour des enfants, car si certains pensent au travers de l'ambiance que le jeu est glauque, il n'en est rien et ressemble plus à un mix entre un univers de film noir et blanc (glauque et comic) et un univers pseudo enfantin. Le jeu, de part ses animations et ses bruitages, ressemble plus à un univers dramatico-comique et franchement c'est très rafraichissant. Vous l'aurez compris, j'ai été charmé par le design d'Escape Plan, au contraire de Limbo où l'univers était vraiment glauque et pesant. Escape Plan est un pur titre de réflexion, de puzzles. Le jeu reprend jusqu'au bout tous les codes des jeux de réflexions (donc sérieux), mais avec des animations par moment burlesques et limite ridicules mais cela marche très bien. Le jeu est entièrement tactile, donc n'usez pas vos boutons ou votre stick, ils n'ont aucune utilité. C'est une démonstration de toutes les fonctionnalités tactiles et gyroscopiques de la nouvelle console de Sony.


Alors le jeu
L'apprentissage à l'échec est rude, de même que les graphismes N&B ne plairont pas à tout le monde. Mais entre nous, quel jeu !
bénéficie du tout tactile mais cela fonctionne-t'il bien ? Dans l'ensemble oui, une simple pression du doigt et nos personnages avancent ou s'arrêtent, une pincette et le personnage saute sur une certaine distance après avoir bu. Une dose d'hélium et hop le personnage décolle, après la gyroscopie entre en jeu : en penchant la console, le personnage suit la trajectoire. Les plates formes sont activables par le biais du pavé tactile, et tapoter derrière un ennemi via ce même pavé l'entraine vers une mort certaine. Tout est prétexte à l'utilisation des fonctionnalités de la Vita. Maintenant, tout n'est pas rose ! Sur les tableaux complexes, il est difficile de ne pas se tromper lorsque 2 ou 3 fonctions doivent être employées en même temps ou presque (exemple : boucher un trou d'où sort de la fumée, tourner un ventilateur et sauter en même temps, à moins d'être surhumain, il est difficile de ne pas devoir recommencer un grand nombre de fois certains tableaux). Certes les fonctionnalités répondent aux doigts et à l'œil, mais il n'est pas rare de confondre l'utilisation du pavé arrière et de l'écran tactile. Et se repérer avec le pavé tactile arrière demande un certain temps d'adaptation. Mais une fois maitrisé, le jeu est un pur bonheur. Mais il faut avouer que si les premiers niveaux sont simples, les niveaux virent vite au cauchemar et comme Limbo, il privilégie le concept d'apprendre par l'échec et croyez moi… vous allez apprendre. Ceux qui sont allergiques au principe du "je meurs et hop il faut recommencer le tableau, jusqu'à réussir parfaitement le niveau, car le jeu ne pardonne aucune erreur", ne vont pas être à la fête. De plus les 2 personnages ont un compteur de "morts" sur leur ventre et les miens sont très élevés ! Vous avez quand même la possibilité de passer un niveau si celui-ci vous bloque, ce qui pour les joueurs qui ne veulent pas abandonner le jeu du fait d'un excès de difficulté, est bien pensé de la part des développeurs. Côté son là aussi, quelle belle surprise : les bruitages sont aussi burlesques que l'animation, les quelques rires enregistrés qui accompagnent certains échecs, me font penser aux séries américaines des années 80-90 qui se faisaient en live. Les musiques sont somptueuses, du jazz au classique, elles flattent les oreilles et sont franchement bien choisies par rapport à l'ambiance du jeu. Composé d'une centaine de tableaux, l'aventure est finalement assez courte, 3 à 4h, pour peu que vous passiez les tableaux sans encombre (pour ma part le jeu a duré un peu plus longtemps). Mais les jeux de qualité ne sont-ils pas toujours trop courts ? Alors bien sûr, la rejouabilité apporte un plus indéniable : refaire les niveaux avec 3 étoiles est un challenge très long à obtenir, de même que le mode défis. En conclusion,



Vu Note
son prix sur le PSN d'environ 13 à 15 euros (selon le pays), le jeu est un indispensable pour les possesseurs de Vita. Escape Plan est visuellement superbe, la maniabilité et le gameplay sont agréables et jouer avec toutes les fonctionnalités de la console donne un aperçu réel de ce que peut faire la remplaçante de la PSP. Même la bande sonore nous propose un instant sympathique. Le seul gros défaut du jeu est la durée de vie qui est vraiment trop courte, et peut être aussi le fait que certains tableaux m'ont donnés des cheveux blancs.



Test réalisé par Puffmagicd

Lire l'article original sur Chishiki72
avril 2012