Super EDF (SNES)

 








Développement scénaristique
Jouabilité & Gameplay
L'image
Le son
Note générale


Sortie du jeu : octobre 1991
Développeur : Jaleco
Editeur : Jaleco
Genre : shoot-them-up

Support : cartouche de 8Mb
Version testée : Euro
Voix dans le jeu : -
Textes à l'écran : US

Difficulté :
Multi-joueurs : non
Abréviation : Super EDF
Titre alternatif : Earth Defense Force (US) - Super E.D.F (JAP)
Prix au lancement : 450Frs






Les sites partenaires :





_________________________________

Pages vues (depuis avril 2016)




Visiteurs uniques (depuis avril 2016)

Super Earth
Defense Force





Bien qu'abrégé
Super EDF n'est pas le meilleur shoot de la console mais il reste sympa
en Super EDF, ce jeu n'a rien à voir avec le fournisseur national de courant. Classique dans l'âme, ce shoot à scrolling horizontal a la particularité de proposer le choix de son armement avant chaque mission, parmi 8 d'entre elles et selon 3 caractéristiques (vitesse, puissance et cadence). Au fur et à mesure du jeu (à force de détruire des ennemis en fait) une jauge power augmentera, ce qui affectera directement votre armement, en terme de puissance bien sûr. Ainsi un "homing", un "vulcan" ou un "laser", au début peu puissants, deviennent de vrais tueurs à puissance max. Equipé directement de drones, on peut configurer leur attitude, attitude qui sera plus "intelligente" à haut niveau de puissance. Il n'y a pas de vies dans le jeu (seulement des continues) mais une jauge de bouclier et la jouabilité, simple puisque se résumant en 2 boutons (tir et sélection de position du drone), est excellente. Techniquement, c'est sûr, on est loin des standards de la console. Faut dire qu'en 1991, la machine de Nintendo était encore toute neuve. Les graphismes, bien que variés, sont simplistes, affichant des décors assez vides. Seul le premier niveau reste assez joli. Les boss sont imposants, quelques effets mode7 sont utilisés avec parcimonie mais le moteur graphique accuse pas mal de ralentissements. Mais quoi de plus normal pour un shmup' ? Enfin le son est globalement bon. Je dis globalement parce que les bruitages, ceux qui auraient dû être puissants, sont finalement mous ou inadaptés (c'est d'autant plus vrai pour les explosions qui sont très mal rendues). En contrepartie, les musiques sont superbes. Des pistes simples avec des mélodies carrées, qui donnent un rendu général vraiment plaisant et parfaitement en phase avec le genre. Un régal acoustique en somme.



Il Note
est sûr que si on compare Super EDF avec un Axelay, ça ne tient pas la route et ce, sous tous les angles. Pourtant et de façon plus objective, on est en présence d'un shoot classique certes, mais fort sympathique. Bardé de bonnes musiques, d'une action intense et d'un système d'armement assez original, on passe un agréable moment avec le titre de Jaleco, d'autant plus qu'il n'est pas trop difficile (hormis un boss final infernal et interminable). Un bon titre que j'ai pris plaisir à redécouvrir.



Test réalisé par iiYama

décembre 2007